VOTE | 265 fans

#213 : Dead reckoning

Personne d'intérêt : Kara Stanton
Flashbacks : Kara Stanton
Titre VO : Dead reckoning
Titre VF : Réunion d'anciens
Diffusion USA : 31/01/2013
Diffusion FR : 04/03/2014
Guest Stars : Annie Parisse (Kara Stanton), Michael Kelly (Mark Snow), Brennan Brown (Nicholas Donnelly)
Captures


Résumé Court : Reese est enlevé par une vieille connaissance, Kara Stanton qui a prévu une attaque informatique de grande envergure, qui pourrait entrainer la mort de Reese...

Popularité


5 - 2 votes

Vidéos

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mardi 04.03.2014 à 21:40
6.10m / 25.4% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Jeudi 31.01.2013 à 21:00
15.71m / 3.2% (18-49)

Plus de détails

17 Novembre 2012

La voiture de Donnelly à 00h31

Harold appelle Donnelly et lui demande d'arrêter sa voiture lui disant être le partenaire de John. Il prévient Donnelly qu'il est en danger. Malheureusement s'est trop tard un camion routier rentré dans la voiture de Donnelly. Kara s'approche de la voiture et exécute Donnelly de deux balles puis enlève John.

Quelques minutes plus tard

Carter est réveillé par le troisième appel manqué d'Harold. Elle reçoit un quatrième message lui demandant de décrocher. Carter décroche et après avoir rassuré Harold sur son état lui dit que Donnelly a été rué par une femme qui a enlevé John. Harold lui demande de se concentrer afin de pouvoir se libérer. Harold vient de recevoir un nouveau numéro de la part de la machine. Harold demande à Carter de quitter les lieux. Elle refuse car elle se trouve sur une scène de crime puis elle dit à Harold qu'elle pense que la femme qui a enlevé John et tuer Donnelly est l'ancienne coéquipière de John à la CIA celle censer être mort. Harold a la confirmation que c'est bien Kara Stanton qui a enlevé John car elle est le nouveau numéro. Harold convainc Carter de fuir la scène de crime en l'appelant par son prénom.

Dans un bus à 06h33

John se réveille dans un bus. Il est surpris de voir que Kara est toujours vivante. Il remarque qu'il se trouve à côté de Snow. Snow par le regard signale à John le fait qu'ils ont tous les deux deux gilets explosifs. Kara active la bombe de John et le menace de la faire sauter s'il ne lui obéit pas tout comme Snow. Elle lui donne une oreillette et lui dit qu'ils vont tous les trois réaliser une dernière mission ensemble. Elle leur donne une liste de courses à faire dans un délai précis. Kara leur donne aussi un sac avec deux pistolets accompagner de ruban adhésif. John lui demande de quoi il s'agit. Kara lui répond qu'il s'agit de permettre à eux trois de trouver leur place dans le nouveau monde. Kara descend du bus les laissant à l'intérieur.

Chez Carter à 06h33

Carter regarde ses blessures lorsqu'elle reçoit un appel de Fusco. Il appelle pour lui dire que Donnelly est mort et que le FBI cherche à la joindre car ils savaient qu'elle travaillait avec lui sur une enquête. Carter lui dit qu'elle a perdu son téléphone et qu'elle arrive.

Sur la scène de crime à 07h01

Carter arrive et Fusco lui demande des nouvelles d'Harold et de John car Harold lui avait demandé la veille d'aller chercher John et Carter en disant que c'était urgent. Fusco voit que Carter est désorienté et s'aperçoit qu'elle a perdu une boucle d'oreille. Moss un agent des services secrets vient les interrompre et demande à parler à Carter en privé.

Moss interroge Carter sur la dernière fois qu'elle a vu Donnelly puis lui demande si Donnelly semblait préoccupé. Moss lui parle du fait que Donnelly avait passé beaucoup de temps sur l'affaire "l'homme en costume", il explique que Donnelly était persuadé que cet homme avait des soutiens au sein du gouvernement. Elle nie être au courant des suspicions de Donnelly. Moss conclut en disant que les supérieurs de Donnelly le pensaient paranoïaque.

Quand Moss s'en va Carter s'approche de la voiture de Donnelly et recherche sa boucle d'oreille. Fusco lui montre qu'il a trouvé et lui demande ce qui se passe. Elle lui dit qu'elle ne peut pas lui expliquer mais que quelqu'un le peut.

Sur un pont

Carter et Fusco vont à la rencontre d'Harold. Harold leur donne toutes les informations sur Kara Stanton (ses adresses, ses faux noms, ses comptes bancaires et le certificat de décès de Kara). Harold dit que les seules informations pertinentes sont les informations qu'ils n'ont pas et qu'ils concernent l'après déclaration de mort de Kara Stanton. Carter informe que Snow est aussi sous l'emprise de Kara car lorsqu'elle avait rencontré Snow après qu'il ait volé un objet à l'entreprise "Fujima Electronic" il avait fait mention d'une femme qui préparait quelque chose de gros. Harold demande ce que Snow a volé. Carter lui dit qu'il s'agit d'un disque dur. Harold lui demande d'obtenir toutes les informations sur ce disque dur car le seul moyen de sauver John est de découvrir ce que prépare Kara ainsi que son commanditaire. Carter révèle que Snow avait un gilet explosif la dernière fois qu'elle a vu.

Dans un entrepôt à 09h19

John et Snow arrivent dans un entrepôt pour rencontrer quelqu'un. Kara refuse de leur dire de qui il s'agit. Le vendeur les prend pour des flics ripoux venant acheter sa marchandise. Snow demande si il a ce qu'ils sont venu chercher. Le vendeur leur dit qu'il a fomenté le disque comme leur patron l'a demandé. Il dit qu'il n'a jamais vu une technique pareil du gouvernement. Par conséquence il leur annonce que le prix a augmenté. Kara refuse et demande à ce que John lui brise la nuque. John refuse et tente de négocier avec le vendeur. Kara active les bombe de John et Snow. Profitant de la diversion Kara se trouvant sur l'immeuble d'en face élimine le vendeur ainsi que son garde du corps. Elle ordonne à John et Snow de récupérer le disque dur et de partir, elle précise à John que c'est son dernier avertissement.

 

En Décembre 2010

Au Maroc

Alicia Corwin et Mark Snow donnent une mission à Kara et John. La mission consiste à récupérer un ordinateur portable sécurisé vendu à une société chinoise par un homme travaillant au Pentagone. Alicia dit que l'ordinateur portable contient une source code. Snow leur révèle la destination de leur mission qui est à Ordos en Chine. Snow leur explique qu'Ordos est une ville de société se trouvant au milieu de la Chine. Alicia et Kara vont discuter en aparté. Snow en profite pour donner l'ordre à John d'éliminer Kara quand l'ordinateur sera récupéré. Quelques minutes après Snow donnent le même ordre à Kara disant que John est compromis depuis deux mois.

A Ordos en Chine

John hésite à tuer Kara et rabaisse son arme. Au moment où il veut lui parler Kara lui tire dessus. John comprend qu'elle a reçu la même mission que lui et se met à rire. Kara lui demande pourquoi il rit et John lui révèle qu'il avait la même mission. John blessé s'enfuit et l'armée américaine détruit Ordos.

Kara est retrouvée par des militaires chinois qui lui pointe une arme sur elle.

Hôpital de Dongsheng

Elle se réveille à l'hôpital. Un homme vient à son chevet et lui dit qu'il sait tout d'elle. Il se présente comme un homme ayant pour métier la collecte d'informations. Il lui montre un ordinateur portable lui disant que c'est ce que son gouvernement l'avait envoyé cherché et qu'ils étaient prêts à la tuer pour le détruire. Il dit à Kara que cet ordinateur est la réponse à une réponse très intéressante et lui demande si elle veut savoir la question. Kara dit s'en ficher mais l'homme lui répond que c'est faux et que c'est la raison pour laquelle ils vont s'entendre.

 

En 2012

Dans un restaurant à 16h03

Kara remarque que John refuse de manger et pense que c'est juste un acte de rébellion. Elle lui fait remarquer que Snow a réagi pareil que lui au début avant de se résigner. Elle lui dit qu'elle avait réagi pareil lorsqu'elle s'était réveillé dans un hôpital de Dongsheng et s'était sentie impuissante. John lui dit qu'il ne fait pas un acte de rébellion en refusant de manger mais que lorsqu'il va riposter elle le saura. Snow ne peut s'empêcher de rire car pour lui Kara et John sont deux fous et il trouve que d'avoir tenté de les faire s'entretuer était poétique. Quand elle lui demande pourquoi il a envoyé le missile il lui dit qu'il devait être sûr de leurs morts. Deux hommes quittent le comptoir et Kara dit à John et Snow de les suivre afin de voler leur voiture.

La ruelle derrière le restaurant

John assome l'un des deux hommes et empêche Snow de tuer l'autre. Il informe Snow qu'il obéira à Kara mais ne tuera pas d'innocent. Snow accepte. En fouillant les gars et leur voiture ils se rendent compte que les gars sont des agents de l'ATF (des fédéraux rattaché aux ministère de la justice). Kara annonce à Snow et John qu'ils vont prendre la place des deux agents. Le téléphone d'un des deux agent sonne. Kara demande à John de répondre au téléphone et faire attention à ce qu'il dit sous peine de les faire sauter Snow et lui. C'est le patron des deux gars leur disant qu'il y a un problème dans un bâtiment et qu'il a besoin d'eux. Quand John raccroche Kara leur dit d'aller travailler mais de laisser les téléphones des deux agents sur place. Profitant du coffre de la voiture pour se cacher John envoie un message à Harold avec le téléphone avant de s'en débarrasser.

La bibliothèque de Harold à 16h05

Harold et Bear attendent des nouvelles de Carter pour pouvoir retrouver John. Carter appelle Harold pour lui dire ce qu'elle a trouvé sur le larcin de Snow. Elle lui dit que le disque dur volé vient d'un petit lot et lui donne le numéro de modèle "DH-950". Harold fait des recherches dessus et informe Carter de ses trouvailles: le disque est un modèle certifié NSA et est utilisé uniquement par le gouvernement pour des installations militaires. Harold suppose que Kara veut stocker quelque chose d'ultra sensible et de dangereux. Harold reçoit le message de John et informe Carter qu'il vient de recevoir un message d'un numéro inconnu disant "UXO". Carter dit que c'est le terme militaire pour désigner les munitions non explosées (munition avec charge explosive qui a été tirée mais non pas explosée à l'impact). Harold comprend que ça vient de John. Il envoie le numéro du téléphone à Carter.

780 Mercer 16h22

Les agents d'ATF évacuent la zone et le bâtiment. John et Snow arrivent sur les lieux et comprennent qu'il s'agit d'une alerte à la bombe. Kara le leur confirme et leur demande d'infiltrer le bâtiment grâce à leur couverture. Elle leur indique le chemin. Un policier essaye de les empêcher de rentrer dans le bâtiment mais Snow et John utilisent leur baratin pour convaincre le policier de laisser passer. Ce dernier cède.

La ruelle derrière le restaurant

Carter informe Harold qu'ils n'ont pas trouvé John. Fusco leur dit que le téléphone appartient à un agent de l'ATF qui vient d'être appelé pour une alerte à la bombe. Carter est étonné et Harold leur dit qu'il s'agit d'un immeuble de bureaux. Harold découvre que dans cet immeuble de sociétés commerciales la direction liste 20 étages alors que l'immeuble a en réalité 21 étages. Il leur indique que le 21ème étage appartient à "Stillwalter imports" et que cette société semble n'avoir aucune activité commerciale. Harold comprend que c'est une société écran. Il dit qu'il va essayer d'en apprendre plus mais que ça doit être le véritable objectif de Kara.

780 Mercer à 16h49

Dans l'ascenseur Snow désactive la caméra. Kara leur dit d'aller au 21ème étage. John lui dit qu'il n'en a que 20. Elle leur indique le code à entrer dans le tableau de bord. Elle explique ce qu'est le 21ème étage : c'est un étage classé 5 du ministère de la Défense. Kara leur dit que par conséquence les gars se trouvant à cet étage ne partiront pas pour une alerte à la bombe. John et Snow comprennent qu'ils vont devoir se battre et mettent donc un silencieux au bout de leur flingue. Kara leur explique que les gardes sont deux Delta Force avec des M4 qui ont ordre de tirer si les portes de l'ascenseur s'ouvrent sans autorisation.

21ème étage 780 Mercer

À l'ouverture des portes John utilise sa spécialité le tir dans les genoux pour neutraliser les deux agents. En les attachants Snow se demande dans quoi ils ont mis les pieds. L'un des gardes arrive à donner un coup de poing à Snow. Snow s'apprête à le tuer mais John lui cole son flingue sous le nez et lui rappelle qu'il a dit qu'ils ne tueraient aucun innocent. Snow plaide sa cause en disant que si les gardes s'en sortent vivantes ils vont les traquer. John défend les gardes en disant qu'ils ne vont que leur boulot et que le seul à mériter de mourir dans cette pièce c'est Snow. Snow accepte d'obéir à John en lui faisant remarquer qu'il a changé et qu'il espère que la conscience de John ne les fera pas tuer. Kara leur dit d'arrêter de se chamailler car ils n'ont pas temps de perdre. Elle leur dit qu'il va avoir des interférences dans l'immeuble et que par conséquent elle doit régler leur bombe différemment : elle arme leur bombe sur un compte à rebours de quinze minutes.

 

En 2011

Hôpital de Dongsheng à 07h02

Kara allongé dans son lit regarde les informations en Chinois lorsque l'homme des renseignements arrive. Kara pense qu'il travaille pour le gouvernement. Il la détrompe. Elle lui demande pour qui il travaille. Comme réponse il lui parle de la mythologie des Titans de la Grèce antique : "les anciens dieux avaient tellement peur des nouveaux dieux, leurs enfants qu'ils les ont mangés". Il lui dit qu'elle travaille pour les anciens dieux qu'ils l'ont trahie en essayant de la tuer par peur. Kara lui demande si il ne travaille pas pour le gouvernement alors pourquoi il vient la voir. Il lui révèle qu'il n'aime pas la CIA et que l'organisation pour laquelle il travaille veut la recruter. Elle refuse mais il lui dit qu'elle travaillera pour eux pas pour de l'argent mais pour une information que la CIA n'avait pas ou n'a pas voulu lui donner. La question est celui qui est responsable de la situation de Kara. Il lui dit qu'il ne s'agit pas de Mark Snow mais de la personne qui a vendu le portable en premier. Kara veut savoir ce qu'elle devra faire en échange de cette information. Il lui répond en continuant la mythologie des Titans et lui dit qu'il veut qu'elle soit le rocher qui tue les anciens dieux.

 

En 2012

21ème étage 780 Mercer à 16h51

Kara donne les instructions à Snow et John : prendre le poste de sécurité, arrêter les caméras et les alarmes et effacer les deux dernières heures d'enregistrement. Ils exécutent. Ensuite elle leur dit qu'ils cherchent un technicien possédant un accès total à l'étage.

Dans le hall du 780 Mercer à 16h52

Fusco et Carter arrivent dans l'immeuble. Harold appelle Carter pour lui donner des précisions sur le 21ème étage. Carter a du mal à l'entendre et Harold lui indique qu'il s'est rendu sur times square pour pouvoir pirater anonymement le pentagone. Carter est surpris. Harold l'ignore et lui explique que "Stillwalter imports" est une couverture pour la cyber sécurité du ministère de la défense. Harold lui dit qu'officiellement il développe des pare-feu pour protéger les USA mais qu'officieusement il développe des virus pour attaquer d'autre Pays. Harold en déduit que le disque dur volé par Kara va lui servir à stocker une Cyber arme que ses employeurs retourneront contre les USA.

Pour pouvoir passer la sécurité Carter et Fusco vont dirent à leur collègue qu'ils sont là pour les aiders à vider les étages.

21ème étage 780 Mercer

John comprend qu'ils sont dans un laboratoire pour armes électroniques. John refuse de rentrer si Kara ne leur dit pas leur objectif. Elle menace de les faire sauter mais John ne pense pas qu'elle le fera car ça signifierait l'échec de son plan. Kara l'informe qu'il n'est pas un élément irremplaçable. John obéit et lorsqu'un technicien est sur le point de partir il le kidnappe. Snow assomme le garde devant la pièce où ils doivent entrer. Ils entrent dans la pièce où aucune onde ne peut être émise ou reçue de l'intérieur. Snow demande à John le disque dur. John veut profiter du fait que Kara ne peut pas les atteindres pour trouver un moyen de retirer leurs gilets explosifs et veut arrêter d'obéir à Kara. Snow n'est pas d'accord car il ne veut pas mourir.

John va avec le technicien près des serveurs. Après avoir appris qu'il s'appelait Kévin John l'informe qu'il va essayer de les sortir vivant d'ici mais qu'il va avoir besoin de son aide. Kevin accepte et John téléphone à Harold. John informe Harold qui lui dit que Kara essaye peut-être de lui faire voler une cyber arme. John demande à Kevin ce qui se trouve sur les serveurs. Après un moment d'hésitation Kevin lui révèle qu'ils contiennent des informations sur des armes de guerre destinées à infecter les ordinateurs ennemis. Harold émet l'hypothèse que Kara recherche un projet du nom de "Cygnus". Kevin informe que "Cygnus" est un suer virus qui peut détruire tous les réseaux civils. Harold comprend que ce virus pourrait éteindre la machine. John dit à Harold de s'éloigner du bâtiment et de ne pas s'en approcher. Quand Harold lui demande ce qu'il va faire John lui raccroche au nez. Harold comprend que John va faire quelque chose de fou et va à l'immeuble. John demande à Kevin si il y a un moyen d'effacer le contenu se trouvant sur les serveurs. Kevin lui dit que le seul moyen est que le système détecte une brèche dans la sécurité alors le système effacera tout le contenu des serveurs.

John fait une brèche dans le système créant l'effacement de tous les données et Snow s'en aperçoit après avoir remarqué qu'il ne restait que deux minutes avant que la bombe explose. Snow ne veut pas que Kara les tue et voyant que John refuse de réparer ce qu'il vient de faire il l'attaque. Un combat commence entre Snow et John. John prend rapidement le dessus sur Snow. Leur combat est interrompu lorsqu'ils entendent le compte à rebours se trouvant sur leur gilet s'arrêter et Kara apparaître dans la pièce. Kara révèle à John qu'il agit comme elle le voulait car son but n'était pas de prendre des données mais de faire de la place. Elle demande à Kévin de prendre le disque dur.

Kara les amène dans une autre pièce dont Kevin explique qu'elle sert à surveiller les réseaux gouvernementaux et en empêcher les cybers attaquent. Kara révèle que son objectif était d'insérer quelque chose dans les réseaux gouvernementaux, elle branche le disque dur. John tente de résonner Kara. Kara lui dit qu'il est trop tard. Elle active une nouvelle fois les gilets explosifs de John et Snow sur un compte à rebours de cinq minutes, puis elle sort de la pièce les enfermes et détruit la serrure électronique.

Kevin révèle qu'il ne peut pas forcer la porte mais qu'il peut créer une surtension de la pièce déclenchant une alarme ce qu'il fait. Malheureusement la porte reste verrouiller car la batterie de rechange est morte. John et Snow arrivent à ouvrir la porte en la tirant sur le système de verrouillage de la porte. John dit à Kévin de rester dans la pièce. Il part avec Snow. Sur le chemin il dit à Snow qu'ils ne peuvent pas rattraper Kara et qu'il doit doivent s'éloigner des civils. Profitant d'un moment d'inattention de John Snow le frappe avec la crosse de son pistolet. Snow révèle qu'il ne compte pas mourir et qu'il a l'intention de se rendre dans une cellule de la CIA se trouvant à deux blocs du bâtiment. John lui dit qu'ils ne le reprendront pas car il est à leurs yeux compromis. Snow est touché par les propos mais rentre quand même dans l'ascenseur. John tente de le tuer mais les portes se referment avant qu'il puisse le toucher.

Carter et Fusco arrivent mais John leur dit de partir. Carter refuse de laisser John lui disant qu'elle peut désarmer son gilet explosif. John refuse qu'elle coure un risque car elle a plus à perdre et demande à Fusco de l'aider à convaincre Carter. Fusco réussi à la convaincre en lui disant de penser à son fils. Elle finit par céder et John leur dit adieux en se dirigeant sur le toit.

Le toit du 780 Mercer à 17h08

John arrive sur le toit pour mourir mais il est en colère de voir Harold sur le toit. Il ne veut pas qu'Harold meure pour tenter de le sauver. John donne le disque dur à Harold pour qu'il puisse trouver ce qu'il y a sur le disque dur et qu'il puisse l'arrêter. Pour empêcher Harold de s'approcher de lui John lui pointe une arme dessus. John lui dit que c'est son passé qu'il le rattrape et qu'il ne concerne pas Harold. Harold le convainc de le laisser l'aider lorsqu'il lui dit que ce moment est le présent et qu'il le concerne. Harold admet n'avoir jamais désamorcé des bombes mais dit avoir des notions. Harold décrit tout le processus de la bombe ce qui exaspère John. Harold s'excuse car c'est sa routine. Harold dit ne pas pouvoir accéder à la batterie mais qu'il doit hacker le code pin. Harold informe John que tous les téléphones portables possèdent un code universel de déverrouillage basé sur le modèle et le numéro IMEI (International mobile equipment Identity). Pour le téléphone se trouvant sur le gilet explosif il y a cinq codes possibles pour trois tentatives (5876, 1941, 7240, 3095, 4979). Harold tente le 5876 qui n'est pas bon.

Devant le bâtiment 780 Mercer

Fusco et Carter regardent vers le toit de l'immeuble.

Le toit du  du 780 Mercer

Harold tente le 1941 qui n'est pas bon lui aussi. Il lui reste plus qu'une tentative.

Dans les rue de New York à 17h11

Kara dont la machine la considère comme une menace pour elle appelle l'homme du renseignement qu'elle a rencontré en Chine. Elle informe que c'est fait. Il lui dit qu'ils prennent la relève. Kara veut savoir qui a vendu l'ordinateur portable ayant conduit à la mission Ordos. Il lui dit qu'il ne peut lui fournir qu'un nom car cette personne ne se trouve sur aucune base de données existante.

Le toit du  du 780 Mercer

John regarde Harold avec un drôle de regard. Harold veut savoir pourquoi et John lui dit que c'est à cause d'une chose qu'Harold lui a dite une fois. Harold lui avait dit "un jour ou l'autre nous nous ferons tuer tous les deux". Harold l'arrête et lui dit que ce ne sera pas aujourd'hui car Harold se sent responsable si John meurt à cause de lui. John lui dit que si Harold ne l'avait pas trouvé il serait déjà mort. John lui dit qu'il lui fait confiance. Harold commence à entrer le code 7240 mais l'efface au dernier moment pour entrer le code 3095 qui s'avère être le bon lui permettant de désactiver la bombe. Joh et Harold sont soulagés vu qu'il ne restait que sept seconde.

Dans les rues de New York

Kara démarre sa voiture mais Snow se trouve dans la voiture sur le siège arrière. Snow lui dit qu'elle avait raison concernant sa mort, il va partir en beauté. Kara essaye de désactiver la bombe

Fusco et Carter pensent qu'il doit y avoir eu un raté car il ne voit pas John exploser.

Ils voient et entendent une explosion se trouvant dans une rue adjacente de l'immeuble

Le toit du  du 780 Mercer

Harold et John le voient aussi.

Dans les rues de New York

Les policiers, Fusco et Carter se précipitent sur les lieux de l'explosion et découvrent la voiture explosée.

Le toit du  du 780 Mercer

John en déduit que Snow a pris sa retraite.

Dans les rues de New York

La machine observe la voiture de Kara qui a explosée.

20 Novembre 2012

Trois jours plus tard

La bibliothèque de Harold à 08h02

Bear est content de voir John de retour.

Le commissariat à 10h10

L'agent Moss vient informer Carter que les terroristes ayant pénétré dans le bâtiment de la défense sont deux anciens agents de la CIA. Il lui montre la photo de Snow et Kara. Il dit que Snow correspond à la description de "l'homme en costume". Moss l'informe que par conséquence l'enquête sur "l'homme en costume" est officiellement close. Fusco vient la voir et elle lui dit que pour le moment l'affaire est classée.

La bibliothèque de Harold à 10h15

John regardant la photo de Kara demande à Harold si il a trouvé quelque chose dans le disque dur. Harold lui répond que pour le moment car il est bien encodé mais qu'il a seulement pu décoder le moment où le virus va entrer en action. Il agira dans plus de 5 mois soit entre Mars et mai 2013. John remercie Harold de l'avoir sauvé mais Harold lui dit que ce n'est pas la peine.

17 Novembre 2012

Trois jours plus tôt

La machine remonte en arrière et revient au 17 novembre 2012. La machine voit que Snow se trouve dans la voiture de Kara avec l'intention de la tuer. Quand la voiture explose nous voyons un papier sur lequel Kara a noté le nom de la personne qui a vendu l'ordinateur portable : il s'agit d'Harold.

Finch : On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret : une Machine, qui vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme, mais la Machine voit tout, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires. Le gouvernement juge ces crimes non pertinents, mais pas nous. Traqués par les autorités, nous travaillons dans l’ombre, jamais vous ne nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous vous trouverons.

 

SÉQUENCE – Couloir de véloPoste 18800 heure 31 minutes 38 secondes

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Nicholas DonnellyNuit

Son téléphone se met à sonner.

Finch : (Au téléphone.) Arrêtez-vous.

Donnelly : Qui êtes-vous ?

Finch : (Au téléphone.) Je suis l’associé de l’homme assis à l’arrière. Je viens d’apprendre que vous courez un grand danger. La voiture se fait percuter par un camion et est projetée vers d’autres voitures, se retrouvant sur le toit.

 

SÉQUENCE – KentPoste 17100 heure 38 minutes 41 secondes

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Nicholas DonnellyNuit

Les trois tentent de se remettre malgré qu’ils soient coincés. Une femme arrive et tire dans la tête de Donnelly. Il s’agit de Klara Stanton.

Klara Stanton : Salut tombeur. Je t’ai manqué. (Elle lui met une seringue contenant probablement du sédatif et John s’évanouit.)

 

SÉQUENCE – Périmètre NordCaméra 0300 heure 55 minutes 17 secondes

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Nicholas DonnellyNuit

Un téléphone se met à sonner. Joss tente de se relever mais elle souffre, s’apercevant que du sang coule sur sa joue. Il y a trois appels manqués sur le téléphone. Il y a un message sur le téléphone disant que Joss doit répondre à l’appel. Elle tente de le prendre et y arrive.

Carter : Finch.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Finch : Oui, lieutenant. (Il y a trois autres livres posés sur le bureau.) Vous m’entendez ?

Carter : (Au téléphone.) On est tombé dans une embuscade.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Nicholas DonnellyNuit

Carter : Elle a tué Donnelly et enlevé John.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Finch : Est-ce que vous êtes blessée ?

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Nicholas DonnellyNuit

Carter : Non, mais je suis menottée à la voiture.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Finch : Essayez de garder votre calme, lieutenant.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Nicholas DonnellyNuit

Finch : (Au téléphone.) Trouvez les clés.

Carter : D’accord, oui, attendez. (Elle fouille dans la veste de Donnelly et trouve les clés mais elle est nerveuse.) On se calme. (Elle arrive à enlever les menottes et à s’extirper de la voiture.)

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueNuit

Carter : Allô ?

Finch : (Au téléphone.) Lieutenant.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Finch : Dites-moi si on vous a vue avec John et l’agent Donnelly.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueNuit

Carter : Non, je crois que non.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Finch : Alors, allez-vous-en, vite.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueNuit

Carter : Je suis sur une scène de crime, je n’ai pas le droit de partir.

Finch : (Au téléphone.) Je comprends Joss…

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Finch :…mais les choses vont réellement se compliquer si vous restez. (Il pianote les chiffres du numéro de sécurité sociale.)

Carter : (Au téléphone.) Écoutez-moi…

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueNuit

Carter :…la femme qui a tendu l’embuscade, je crois que c’est son ancienne partenaire.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Carter : Du temps de la CIA, la femme que Snow croyait morte. (La photo de Klara apparaît sur l’écran d’ordinateur.) Finch ?

Finch : Je sais, je sais, je suis au courant.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueNuit

Finch : (Au téléphone.) Maintenant, partez, vite. (Elle s’en va en courant.)

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Finch : Klara Stanton. Qu’est-ce que vous cherchez ?

 

SÉQUENCES – WeatherCamera 196 heures 32 minutes 27 secondes ; Columbus/W74XCaméra 026 heures 33 minutes 13 secondes

INTÉRIEUR – Dans un busMatinée

John se réveille dans un bus avec Stanton en face de lui et Snow à côté.

Klara Stanton : Bienvenu parmi nous.

Reese : Klara, je croyais que tu étais…

Klara Stanton : Morte ? Je n’ai jamais été douée pour ça. Enfin, toi non plus. En revanche, pour ce qui est de notre ami, qui nous a envoyés nous entretuer, je crois qu’il fera un excellent cadavre.

Mark Snow : John.

Reese : Mark. (Il regarde sous sa chemise et voit un gilet d’explosifs.)

Mark Snow : J’ai le même. Bienvenu à la fête.

Klara Stanton : Je connais ce regard, John. C’est celui que tu as juste avant de mettre la pagaille. (Elle enclenche le processus du téléphone pour mettre à feu le gilet.) Tu ne tiens peut-être pas à la vie, mais il y a assez de plastique attaché à ton gilet pour causer beaucoup de malheur autour de toi. Je sais que tu vas chercher un moyen de désamorcer le gilet, (elle arrête le processus) alors n’oublie pas, vous êtes tous les deux en numéro abrégé.

Reese : Si tu me disais ce qu’on fait là, Klara.

Klara Stanton : J’ai eu envie de nous réunir tous les trois pour une dernière petite mission de terrain, en souvenir du bon vieux temps.

Reese : Je ne t’ai jamais connue aussi sentimentale.

Klara Stanton : C’est vrai, je l’admets. (Elle lui donne une oreillette.) Toi et Mark vous allez faire quelques courses pour moi. (Arrachant une petite feuille de papier et le donne à Mark.) Faites ce que je vous demande quand je le demande, et vous resterez en un seul morceau. (Elle donne un sac à John avec des armes et des bombes lacrymogènes.)

Reese : C’est quoi la vraie histoire ?

Klara Stanton : (Elle appuie sur le bouton pour le prochain arrêt.) C’est l’histoire d’un monde nouveau qui voit revenir trois petits espions morts. C’est l’histoire de la vie après la mort. Et de comment nous allons négocier notre place dedans. (Elle quitte sa place et est prête à sortir.)

 

SÉQUENCE – EntréeCaméra de sécurité6 heures 33 minutes 49 secondes

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Joss CarterMatinée

Joss remet difficilement son chemisier car elle est blessée au bras. Son téléphone se met à sonner et répond à l’appel et répond difficilement.

Fusco : (Au téléphone.) Te voilà, enfin. Tu ne décroches plus ton portable ?

Carter : Je… Je ne sais pas où il est. Qu’est-ce qu’il y a ?

 

EXTÉRIEUR – Près des lieux de l’accident avec DonnellyMatinée

Fusco : Un agent du FBI a été pris pour cible ce matin. Il se trouve que c’est Donnelly. Il est mort.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Joss CarterMatinée

Carter : C’est arrivé comment ?

Fusco : (Au téléphone.) C’est ce que les fédéraux tentent de savoir.

 

EXTÉRIEUR – Près des lieux de l’accident avec DonnellyMatinée

Fusco : Ils veulent te voir.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Joss CarterMatinée

Carter : Tu sais pourquoi ?

 

EXTÉRIEUR – Près des lieux de l’accident avec DonnellyMatinée

Fusco : Parce que vous bossiez sur une affaire ensemble.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Joss CarterMatinée

Carter : Hum, c’est bon, j’arrive.

 

SÉQUENCES – LafayettePoste 1026 heures 59 minutes 10 secondes ; MercerPoste 707 heures 00 minute 11 secondes ; Périmètre NordCaméra 077 heures 01 minute 19 secondes

EXTÉRIEUR – Près des lieux de l’accident avec DonnellyMatinée

Fusco : Dis-moi, nos amis communs t’ont contactée ?

Carter : Pourquoi ?

Fusco : Le génie m’a demandé de vous chercher d’urgence hier soir. Je parle de Superman et de toi. (Voyant Joss tourner la tête, il ne voit pas la boucle d’oreille droite.) Eh, tu as perdu une boucle.

Carter : (Se touchant les oreilles.) Ah, oui, on dirait.

Agent Moss : Excusez-moi, lieutenant Carter ?

Carter : Oui.

Agent Moss : Agent Spécial Moss. Je peux vous parler ?

Carter : Bien sûr. (Elle s’éloigne avec Moss.)

Agent Moss : Quand avez-vous l’agent spécial Donnelly pour la dernière fois ?

Carter : Euh, hier, à la prison de Rikers.

Agent Moss : Est-ce que vous l’avez trouvé préoccupé, soucieux, perturbé ?

Carter : Hmm, non, pourquoi ?

Agent Moss : C’est cette affaire, l’homme au costume. Donnelly y a passé un bon bout de temps. Euh, il semblait persuadé que ce type avait des appuis au sein du gouvernement. Il y a fait allusion ?

Carter : Ça ne me dit rien, non.

Agent Moss : Ses supérieurs commençaient à se demander si ça ne virait pas à la paranoïa, (ils regardent vers Donnelly qui se trouve dans un sac mortuaire.) s’il n’était pas en train de s’égarer. Vous en pensez quoi ?

Carter : Je pense que Donnelly était un bon agent. (Pendant qu’un scientifique referme le sac mortuaire sur lui.)

Agent Moss : Merci de votre aide, lieutenant. Je vous recontacte bientôt. (Ils mettent Donnelly dans un véhicule, pendant que Joss essaie de retrouver sa boucle dans ce qu’il reste de la voiture.)

Fusco : Tout va bien ?

Carter : (Surprise, elle se relève.) Oui.

Fusco : (Montrant la boucle.) Tu es sûre ? (Elle lui prend des mains.) Tu veux bien m’expliquer ?

Carter : Euh, je ne suis pas sûre de pouvoir. Mais je sais à qui demander.

 

EXTÉRIEUR – Sur une passerelleMatinée

Finch : (Parlant à Joss et Lionel, il leur tend un dossier.) Le dossier professionnel de Klara Stanton, ses différentes identités, lieux de résidences, ses données bancaires et son acte de décès. Malheureusement, la partie la plus importante est celle sur laquelle nous en savons le moins.

Carter : Celle après sa mort officielle. Snow la connaissait lui aussi. Quand je l’ai rattrapé après le cambriolage de la société de technologie, il a parlé d’une femme et qu’il a dit qu’elle préparait un coup énorme.

Finch : Qu’est-ce qu’il pouvait bien chercher dans cette société ?

Carter : Il y a volé un disque dur.

Finch : Il faudra me dire tout ce qui est noté sur le rapport de police à propos de ce disque. Si nous voulons aider monsieur Reese, nous devons découvrir ce qu’elle prépare et aussi pour le compte de qui.

Carter : La dernière fois que j’ai vu Snow, il était sanglé dans un gilet d’explosifs.

Finch : Eh bien, où que soit John, il va falloir lui venir en aide. Et vite.

 

SÉQUENCE – 3ème avenueTraficCaméra 819 heures 19 minutes 09 secondes

John et Mark se trouvent devant une porte.

Reese : On va voir qui ?

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Tu n’as pas à t’en préoccuper. Vous venez juste prendre un colis.

John frappe à la porte. Des coups de feu se font entendre, John et Mark sont prêts à utiliser leurs armes mais John fait montrer qu’il ne vaut mieux pas. Un homme arrive et les fait entrer. Des tirs de coups de feu se font entendre mais il s’agit d’un jeu vidéo.

Petar : Et bien, vous entrez ? (Alors que John et Mark sont entrés.) Vous êtes quoi, des flics pourris ? Les fédéraux ? Ou le FBI, les fédéraux.

Mark Snow : La marchandise vous l’avez ?

Petar : C’est prêt. (Prenant un disque dur et le met dans la boîte.) Formaté selon les spécifications fournies par votre boss. Je ne vois pas souvent cette qualité de matos gouvernementale. Votre boss doit avoir des moyens, de gros moyens.

Mark Snow : Donnez-nous le disque.

Petar : Entre-temps, le prix a grimpé. 50 000 de plus.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Fais une contre-proposition. Brise lui la nuque.

Reese : Je crois que vous avez eu votre argent.

Petar : Je crois que vous avez entendu mon prix.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Tue-le John.

Reese : Non.

Petar : OK, dans ce cas, je crois que je vais le garder et peut-être voir ce que je peux en tirer. Les téléphones des gilets d’explosifs de John et Mark s’activent par Klara. Petar se recule de surprise. Ils sont sur le point de s’entretuer lorsque Klara tire sur les deux hommes. John et Mark pointent leurs armes vers eux et s’approchent de la fenêtre.

Klara Stanton : (Via l’oreillette ; sur le toit d’un immeuble.) Prenez le disque dur et évacuez. Et John, dernier avertissement.

 

La frise chronologique passe de 2012 à 2010.

 

SÉQUENCE – Quelque chose en arabe23 heures 14 minutes 55 secondes

INTÉRIEUR – Dans une pièceTitouanMaroc - Nuit

Alicia Corwin : Nous pensons qu’un membre du Pentagone a vendu à une entreprise chinoise un ordinateur portable. Nous devons récupérer l’ordinateur.

Klara Stanton : Où est-ce qu’on doit aller ?

Mark Snow : À Ordos, une cité industrielle au milieu de la Chine. (Klara s’en va.) Reese, dernière chose, une fois le paquet sécurisé, vous remercierez l’agent Stanton. Elle est passée à l’ennemie.

Reese : Vous voulez que je tue ma coéquipière ?

 

SÉQUENCE – Endroit sûr 523 heures 14 minutes 58 secondes

INTÉRIEUR – Dans une pièceTitouanMaroc - Nuit

Klara Stanton : (À Snow.) Alors, vous ne nous accompagnez pas dans notre escapade asiatique ?

Mark Snow : Cette mission requiert seulement un binôme. Pour une raison simple, en quelques mois, nous nous sommes aperçus que l’agent Reese était passé à l’ennemi. En tant que coéquipière…

Klara Stanton : Vous voulez que je l’élimine ?

Mark Snow : On fait le ménage nous-mêmes, Klara.

Klara Stanton : Je ferai ce qu’il faut.

 

EXTÉRIEUR – Un bâtiment d’une cité industrielleOrdosChine

Klara Stanton : (Lançant des bâtons fluorescents.) Il est temps qu’on s’en aille. (John est sur le point de tuer Klara mais y renonce.)

Reese : Klara, écoute-moi.

Klara Stanton : (Après s’être retournée pour tirer sur John.) Désolée, John, ils m’ont dit que tu étais passé à l’ennemi.

Reese : J’ai reçu les mêmes ordres que toi. (Il s’enfuit, Klara reste et l’hélicoptère survole la zone guidé par les bâtons.)

Homme : Feu vert pour engagement.

Le missile s’abat sur le bâtiment alors que John court à travers pour rejoindre la forêt. Klara, blessée, se réveille entouré par des Chinois, dont l’un est sur le point de la tuer.

 

SÉQUENCE – Quelque chose en chinois18 heures 04 minutes 15 secondes

INTÉRIEUR – Dans un hôpital de fortuneJournée

Une infirmière se trouve à côté d’elle en train de la soigner. Dans son lit, elle aperçoit un homme d’un certain âge.

John Greer : Bien, vous êtes réveillée.

Klara Stanton : Où est-ce que je suis ?

John Greer : Vous êtes dans l’au-delà ma chère.

Klara Stanton : Je ne vous dirai rien.

John Greer : (En souriant.) Surtout pas, non, il faut vous reposer et puis je sais déjà comment vous vous appelez, mademoiselle Stanton. En fait, je sais pratiquement tout de vous, d’où vous venez, pour qui vous travaillez, ce qui vous a conduit dans ce lit. L’information est mon fond de commerce. Voilà ce que votre gouvernement vous a envoyé chercher. (Il lui montre l’ordinateur.) Il tenait tant à le voir détruit qu’il était même prêt à vous tuer par la même occasion. Savez-vous ce que c’est ? La réponse à ce que j’estime être une question très intéressante. Voulez-vous savoir qu’elle est cette question ?

Klara Stanton : J’en ai rien à faire.

John Greer : (En rigolant.) Non, j’en suis certain. C’est pour cela que l’on va s’entendre. (Il range l’ordinateur et lui sourit.)

 

La frise chronologique passe de 2010 à 2012.

 

2012

SÉQUENCE – Entrée principaleCaméra 0116 heures 02 minutes 59 secondes ; ComptoirCaméra 0216 heures 03 minutes 02 secondes

Klara Stanton : À ta place, je mangerai, John.

INTÉRIEUR – Dans un restaurantJournée

Klara Stanton : Pendant qu’il en est encore temps.

Reese : (Pendant que Mark mange.) Désolé, mais je n’ai pas vraiment faim.

Klara Stanton : Mark était pareil, au début. Et moi aussi quand je me suis réveillée à demi-morte dans un hôpital de Dongsheng. Quand la situation nous échappe totalement, on tente de se battre par n’importe quel moyen dérisoire. Comme refuser de manger. Mais bon, finalement, on accepte son sort. (Regardant vers Mark.) Comme ce cher Mark. Et on commande un hamburger.

Reese : Je ne suis pas aussi affamé que ça, Klara. Et t’en fait pas, le jour où je déciderai de me battre, tu le verras. (Mark se met à sourire.)

Klara Stanton : Quelque chose vous fait rire ?

Mark Snow : Vous êtes des produits périmés. Vous faire vous entretuer est efficace mais il y avait aussi une forme de poésie.

Klara Stanton : Alors pourquoi le missile de croisière ?

Mark Snow : Il fallait qu’on soit sûr.

Klara Stanton : Et vous êtes satisfaits du résultat ?

Homme : Bon, il faut y retourner. Salut, à bientôt.

Klara Stanton : Ça va être à vous. Les deux hommes au comptoir, suivez-les. (Pendant que John et Mark commencent à suivre les hommes ; via l’oreillette.) Vous allez leur voler leur voiture.

Reese : J’ai comme l’impression qu’ils ne vont pas être d’accord.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Il va falloir les convaincre. Sauf si vous préférez que je m’occupe d’eux.

Mark Snow : Et les gars, vous avez l’heure. (Les deux hommes se retournent et se font frapper dessus par John et Mark, se dernier étranglant l’un d’eux mais il est stoppé par John.)

Reese : Arrête ça. (Le faisant reculer alors que l’homme s’écroule au sol.) Je t’ai dit d’arrêter. Je suis prêt à faire ce que Klara nous demande mais il est hors de question d’éliminer des civils. Reçu.

Mark Snow : Reçu, John. Qu’est-ce que tu suggères ? (John ouvre le coffre et voit deux vestes marqués par les lettres ATF.) Celui-là est armé.

Reese : Bureau des armes et explosifs.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Vous en faites désormais partie. Voyez ça comme une réaffectation temporaire. (Pendant que John désarme un homme et jette l’arme dans le coffre, le téléphone se met à sonner.) Réponds John. Mais attention, choisis bien tes mots ou personne ne pourra faire le tri entre ce qui reste de Mark et de ce qui reste de toi.

Reese : (Répondant à l’appel.) Ouais.

Homme : (Au téléphone.) Baker, on doit intervenir au 780 Mercer Street. Allez-y avec Lewis.

Reese : OK. (Il raccroche.)

Stanton : Beau travail, les garçons. Prenez les vestes, jetez les portables.

Pendant que Mark fait les poches d’un homme, John en profite pour envoyer un message à Harold et donne le portable à Mark qui le met dans la benne.

 

SÉQUENCE – Sud-EstCaméra 0916 heures 05 minutes 39 secondes

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : (Alors que Balou pousse un petit grognement de désespoir ; pendant qu’il est à son poste de travail.) On le retrouvera, Balou. Je te le promets. (Son téléphone se met à sonner.) Oui, lieutenant.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterJournée

Carter : J’ai eu les renseignements sur le disque dur volé chez Fujima. Il a été produit en petite série. Numéro …

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Carter : (Au téléphone.)…de modèle DH-950.

Finch : (Voyant le disque dur sur son ordinateur.) Certifié par la NSA. Ce modèle a été fabriqué exclusivement au profit de l’armée et du gouvernement.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterJournée

Carter : Qu’est-ce que Stanton pourrait vouloir en faire ?

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Et bien, je dirais qu’elle souhaite stocker un contenu ultra sensible. (Harold reçoit un message.) Ou dangereux. Lieutenant, un message provenant d’un numéro inconnu vient de me parvenir. « UXO », c’est ce qui est écrit.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterJournée

Carter : « UXO » ? C’est un terme militaire qui désigne les engins non explosés.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Monsieur Reese.

Carter : (Au téléphone.) Il a peut-être aussi…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterJournée

Carter : …un gilet d’explosif.

Finch : (Au téléphone.) Je vous envoie le numéro.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : (Envoyant le numéro à Joss.) Il faut trouver de quel endroit ce message a été envoyé.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterJournée

Carter : Je m’en charge. (Elle raccroche.)

 

SÉQUENCE – 3ème avenuePoste 34416 heures 21 minutes 59 secondes

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Policier : Allez, dégagez le secteur. Allez, allez, on dégage.

John et Mark arrivent en voiture et en sortent munis de leurs gilets de l’ATF.

Reese : (Voyant le véhicule de la police et des policiers présents dans le secteur.) Je crois que j’ai une petite idée de ce qui nous attend.

Mark Snow : Alerte à la bombe.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) C’était trop tentant. Servez-vous de votre nouvelle couverture pour entrer. Puis les ascenseurs. Prenez le dernier à droite.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJournée

Policier : (Faisant partir une dame.) S’il vous plaît, madame, merci. (Voyant John et Mark arriver vers les policiers.) Une seconde messieurs, les démineurs ont la situation en main.

Mark Snow : On a nos propres ordres.

Policier : C’est la procédure, je n’y peux rien.

Reese : Vous savez ce que 200 grammes de plastique peuvent faire comme dégâts au niveau matériel et humain.

Policier : Non, mais j’ai mes ordres.

Reese : Moi si, et plus vous nous retenez, plus vous avez de chance de le découvrir. Alors, poussez-vous de là. (Le policier les laisse passer et vont monter dans le dernier ascenseur, comme indiqué par Klara.)

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Vous les avez trouvés lieutenant ?

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Carter : Non, mais ils étaient là. Ils ont suivi deux hommes apparemment.

Fusco : Le téléphone était celui d’un agent des armes et explosifs qu’on vient d’envoyer sur une alerte à la bombe au 780 Mercer Street.

Carter : Une alerte à la bombe ?

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : (Regardant sur son écran d’ordinateur.) C’est un immeuble de bureau lieutenant. Principalement des sociétés de service. Ah, voilà qui est intéressant.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Carter : Qu’est-ce qu’il y a ?

Finch : (Au téléphone.) Le bâtiment…

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch :…a 21 étages mais la liste des occupants n’en mentionne que vingt. Le vingt-et-unième est enregistré au nom de Stillwater Imports. (Faisant des recherches, il trouve des informations.) Sauf que cette société d’imports textiles montre une absence totale d’activités financières.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : (Au téléphone.) C’est une société écran. Je me renseigne.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Mais je parie que ce qui intéresse Stanton se trouve là-haut.

 

INTÉRIEUR – Dans un ascenseurJournée

Mark met du produit sur la caméra pour qu’elle ne filme plus, pendant que John regarde sur le pavé numérique.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Montez au vingt-et-unième.

Reese : L’ascenseur s’arrête au vingtième.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Le pavé tactile. Je vous donne le code. 051573 (John le pianote.)

Reese : Qu’est-ce qu’il y a là-haut ?

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Une installation de la Défense, classée niveau 5. (Mark et John mettent un silencieux sur leurs armes.) Malheureusement, les hommes qui la gardent ne vont pas quitter leur poste pour une vulgaire alerte à la bombe. Et ils ne vont sûrement pas apprécier vous voir débarquer.

Reese : Et merde, Klara.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Allons, John. Ça ne t’a pas manqué ? Nous trois, en mission.

Mark Snow : On est face à quoi ?

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) À mon avis, je dirais deux hommes de la Delta Force avec DM4 et entraînés à tirer dès que les portes s’ouvrent sans autorisation préalable.

John et Mark, arrivés au 21ème étage, tirent sur les gardes qui s’écroulent au sol. Ils mettent du ruban adhésif sur la bouche des gardes.

INTÉRIEUR – Dans le bâtiment de la Défense - Journée

Mark Snow : Des Delta Force qui font les vigiles. C’est quoi cet endroit ? Une planque pour transfuge de hauts rangs ? Un labo d’armes biologiques ? (Un garde donne un coup de poing sur le visage de Mark.) Espèce d’enfoiré. (Il met l’arme près de la tête du garde mais John le menace aussi avec la sienne.)

Reese : Qu’est-ce que j’ai dit ?

Mark Snow : S’ils se détachent, ils nous tuent direct.

Reese : Ils ne font que leur boulot. Je ne connais pas ces types. Mais s’il y a une personne qui mérite de mourir ici, je sais que c’est toi.

Mark Snow : Je dois en conclure que tu as changé. J’espère que ta bonne conscience ne va pas nous coûter la vie.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Ça suffit. Le temps sera déterminant dans la prochaine étape. Et il se pourrait bien que le signal ne passe plus très bien dans les locaux. (Ils mettent des liens aux mains des deux gardes.) Alors, je vais devoir vous motiver autrement. (Les téléphones des gilets se mettent à charger et à enclencher un compte à rebours de quinze minutes à la fin desquels les gilets vont s’activés.)

 

La frise chronologique passe de 2012 à 2011.

 

2011

 

SÉQUENCE – Quelque chose en chinois7 heures 02 minutes 07

John Greer : Bonjour.

INTÉRIEUR – Dans un hôpital de DongshengMatinée

Une journaliste parle en chinois sur la télévision.

John Greer : Je m’apprêtais à demander à ce qu’on vous mette des chaînes américaines mais soudain, ça m’est revenu, vous parlez couramment Mandarin.

Klara Stanton : Est-ce que vos chefs du Ministère de la Sécurité de l’État n’ont pas des tâches plus importantes à vous confier ?

John Greer : Ma chère, si vous croyez que je travaille pour le gouvernement chinois, alors je dois vraiment changé de tailleur.

Klara Stanton : Pour qui vous travaillez alors ?

John Greer : Vous avez étudié les textes classiques à Annapolis. Vous vous souvenez des Titans, les anciens Dieux ? Ils craignaient tellement les nouveaux Dieux qui n’étaient autre que leurs enfants, qu’ils les ont dévorés. Vous travaillez pour les anciens Dieux, Klara et ces Dieux vous ont trahi. Ils ont voulu vous tuer parce qu’ils vous craignent. Ils vous craignent car au fond d’eux, ils pressentent ce qui arrivera.

Klara Stanton : Si vous ne travaillez pas pour le gouvernement chinois, pourquoi êtes-vous là ?

John Greer : Parce que mon organisation, contrairement à la CIA, croit que vous pourriez nous être utile au plus haut point.

Klara Stanton : Travailler pour vous ? (Elle se met à rire.) Si je vous brise la nuque, est-ce que je pourrais regarder la télévision tranquille ?

John Greer : (Se mettant à sourire.) Non Klara. Jamais vous ne travaillerez pour nous, pas pour de l’argent. Je vous l’ai dit, l’argent n’est pas ma force.

 

SÉQUENCE – Quelque chose en chinois7 heures 03 minutes 54 secondes

John Greer : Je peux vous offrir ce que vos anciens employeurs ne pourraient pas…

 

INTÉRIEUR – Dans un hôpital de DongshengMatinée

John Greer :…ou ne voudraient pas vous donner. C’est-à-dire une réponse. Pour cela, vous avez une seule chose à faire, poser la question.

Klara Stanton : Son nom ? Le nom du responsable.

John Greer : Exactement. On ne parle pas de votre ancien chef, Mark Snow. J’ai une idée assez claire de ce que vous avez prévu pour lui. Non, on parle de celui qui est derrière, le vrai responsable, celui ou celle qui a vendu au départ l’ordinateur portable.

Klara Stanton : En échange, vous voulez quoi ?

John Greer : Vous vous rappelez comment Kronos le Titan a été tué ? Avant qu’il n’ait eu le temps de dévorer le dernier de ses enfants, je parle de Zeus, ce dernier a pris un énorme galet qu’il a glissé dans ses langes et il a regardé son père mourir d’étouffement.

 

SÉQUENCE – Quelque chose en chinois7 heures 04 minutes 26 secondes

 

La frise chronologique passe de 2011 à 2012.

2012

 

SÉQUENCE – 21Couloir 4Caméra 0216 heures 51 minutes 41 secondes ; 21Couloir 4Caméra 0716 heures 51 minutes 48 secondes

INTÉRIEUR – Dans un couloir du bâtiment de la  DéfenseJournée

Passant dans le couloir, Mark met du produit pour brouiller la caméra.

Reese : En position.

Klara Stanton : (Via l’oreillette ; pendant que John et Mark enlève leurs vestes et rentrent dans une pièce.) Votre première cible est la console de sécurité. Coupez les caméras, les systèmes et effacez les deux dernières heures sur les sauvegardes, d’autres instructions suivront.

 

SÉQUENCES – 21Bureau de sécuritéCaméra 0116 heures 52 minutes 01 secondes21Bureau de sécuritéCaméra 0316 heures 52 minutes 06 secondes ; 21Bureau de sécurité ­– Caméra 0116 heures 52 minutes 09 secondes

Ils sont entrés dans une pièce, vont vers le centre de contrôle, assomment les deux agents de sécurité et coupent les caméras de vidéosurveillance.

INTÉRIEUR – Dans un couloirDépartement de la Défense - Journée

Reese : (Entrant dans un couloir.) On y est.

Mark Snow : Ouais, mais où ? C’est ça la question.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) On cherche un technicien avec un très haut niveau d’habilitation. Essayez dans la chambre thermo-contrôlé sur laquelle il est écrit « Recherche appliquée ».

Ils passent devant une pièce où des hommes sont en train de se parler.

 

SÉQUENCES – HallCaméra 0216 heures 52 minutes 35 secondes

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJounée

Homme : Par ici, s’il vous plaît madame, avancez.

Joss et Lionel sont entrés dans le même bâtiment que John et Mark.

Carter : Je ne les vois pas dans le hall.

Fusco : Ils sont déjà montés.

Le téléphone de Joss s’est mis à sonner.

Carter : Carter.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : (Avec autour de lui un bruit grandissant à cause de la circulation.) Allô, lieutenant ? Ça y est, j’ai les informations concernant notre étage inconnu.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJounée

Carter : J’ai du mal à vous entendre.

Finch : (Au téléphone.) Pardon pour le bruit autour de moi…

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch :…mais j’ai dû trouver un endroit plus anonyme…

 

SÉQUENCE – Times SquareCaméra 0716 heures 52 minutes 57 secondes

Finch : (Via un micro.)…en terme de connexion avant de hacker le département de la Défense.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJounée

Carter : Vous avez hacké la Défense ?

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : Derrière StillWater Imports se cache leur centre d’opérations en cybersécurité.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJounée

Carter : C’est-à-dire ?

Finch : (Au téléphone.) Leur mission officielle est de protéger des réseaux…

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch :…gouvernementaux sensibles et de lutter contre des attaques cyberterroristes.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJounée

Carter : Et la mission officieuse ?

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : Développer des malwares à usage militaire, tels que Stuxnet ou Flame. Rappelez-vous ces virus qui ont servi à saboter les centrifugeuses nucléaires iraniennes.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJounée

Carter : La cyberguerre.

Finch : (Au téléphone.) Oui.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : Attendez, c’est pour ça que Stanton avait besoin du disque dur.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJounée

Carter : Pourquoi faire ?

Finch : (Au téléphone.) Elle veut leur faire voler une cyberarme.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : Ceux qui l’emploient auront alors la possibilité de couper l’énergie d’un pays entier, de saboter leur moyen de communication ou pire encore. Il faut l’en empêcher, lieutenant.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall d’un bâtimentJounée

Carter : Je vais faire en sorte. Il faut qu’on rejoigne cet étage.

Fusco : Tu crois que les mecs du déminage vont accepter, bonne chance.

Carter : On va dire qu’on vient aider à évacuer les escaliers.

Fusco : Tu te fous de moi, il y a vingt étages.

Carter : (Hors cadre.) Vingt-et-un. (Lionel se met à souffler.)

 

INTÉRIEUR – Dans un couloirDépartement de la Défense - Journée

John et Mark ont leurs armes à la main et passent dans un couloir.

Reese : (Faisant un signe de patience à Mark.) C’est là.

Mark Snow : J’avais raison, des armes biologiques.

Reese : Pas biologiques, électroniques. Cloisonnement d’infos sensibles. La pièce est conçue pour empêcher les signaux sans fil ou radios d’entrer ou sortir.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Voilà où passent vos impôts. Pénétrez dans la pièce et Mark prendra le relais.

Reese : Il y a quoi dedans, Klara ?

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Contentez-vous d’entrer et ne traînez pas.

Reese : Ou tu nous fais sauter. Fais ça et ton plan partira en fumée avec nous.

Klara Stanton : (Via l’oreillette.) Je t’aime beaucoup, John mais ne m’oblige pas à te rappeler à quel point tu es remplaçable.

Kevin : (Sortant de la pièce.) À demain, Jimmy. (Il passe dans le coin mais il est pris par John qui lui met sa main sur la bouche.)

Reese : Tu vas devoir faire des heures sup. Tais-toi.

Jimmy : (Entendant du bruit.) Vous êtes qui ? (Il se prend un coup de poing dans la figure.)

Kevin : Est-ce que vous savez seulement ce qu’est cet endroit ?

Reese : Donne-nous un coup de main. (Kevin appuie, grâce à sa main, à l’écran d’empreintes digitales. Ils peuvent maintenant entrer dans la pièce.)

Mark Snow : Connecte-toi. (Kevin le fait sur un ordinateur.) Sort le disque.

Reese : (Voyant Mark sur un ordinateur.) On n’est pas obligé.

Mark Snow : Bien sûr que si. Sinon on est mort.

Reese : Elle ne peut pas nous entendre, il n’y a aucun signal. On doit pouvoir stopper Klara ou au moins nous débarrasser des gilets.

Mark Snow : J’ai essayé. On ne peut pas.

Reese : Il doit y avoir un moyen.

Mark Snow : On n’a pas le temps. (À Kevin.) Montre-lui les serveurs.

Kevin : C’est là.

Mark Snow : (Donnant le disque dur.) Dès que j’ai trouvé un port pour le connecter, je te le dis.

Reese : (À voix basse et posant le disque.) Comment tu t’appelles ?

Kevin : Kevin.

Reese : J’espère pouvoir nous sortir de là vivant. (Il prend le combiné pour appeler Harold.) Mais il va falloir m’aider.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : (Recevant un appel.) Allô ?

Reese : (Au téléphone.) C’est moi.

Finch : Monsieur Reese.

 

INTÉRIEUR – Dans un laboratoire de la DéfenseJournée

Reese : Je suis dans un labo du Département de la Défense.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : J’ai eu votre message. Dites-moi ce qu’elle attend de vous ?

 

INTÉRIEUR – Dans un laboratoire de la DéfenseJournée

Reese : On vole quelque chose, je crois.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : Je pense qu’elle a pour objectif de voler une cyberarme.

 

INTÉRIEUR – Dans un laboratoire de la DéfenseJournée

Reese : Une cyber… Qu’est-ce qu’il y a là-dedans ?

Kevin : (Ne voulant pas répondre.) Euh…

Reese : Kevin, si tu veux qu’on s’en sorte, il va falloir me faire confiance.

Kevin : Des éléments de guerre technologiques, des virus, des vers, des malwares à usage militaire destinés à infecter et détruire des réseaux informatiques ennemies.

Reese : C’est pour ça que les machines ne sont pas connectées.

Kevin : Aucune des données qui se trouvent ici ne doit pouvoir sortir.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : (Regardant son ordinateur.) Il se peut que ce qui intéresse Stanton, soit un projet dont le nom de code est Sygnus.

 

INTÉRIEUR – Dans un laboratoire de la DéfenseJournée

Reese : C’est quoi, Sygnus ?

Kevin : C’est un nouveau super virus. Entre de mauvaises mains, il pourrait endommager d’énormes réseaux civils ou encore notre propre système de défense, ou même anéantir complètement Internet.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : Autrement dit, il pourrait servir à couper la Machine.

Reese : (Au téléphone.) Je ne laisserai pas faire.

 

INTÉRIEUR – Dans un laboratoire de la DéfenseJournée

Reese : Harold, ne vous approchez pas de l’immeuble.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : Qu’est-ce que vous comptez faire ?

 

INTÉRIEUR – Dans un laboratoire de la DéfenseJournée

John raccroche le combiné, coupant toute communication avec Harold.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueTimes Square - Journée

Finch : (En se levant.) Monsieur Reese.

 

INTÉRIEUR – Dans un laboratoire de la DéfenseJournée

Reese : On peut effacer tout le contenu des lecteurs ?

Kevin : Il n’y a qu’un seul moyen c’est de créer une faille de sécurité dans le système. Pour se protéger, il va écraser tous les disques.

John va vers les serveurs et enlève un lecteur. Mark, devant son ordinateur, regarde le compte à rebours défiler mais également sur l’écran, une détection de brèche de sécurité qui écrase tous ce qu’il y a dessus.

Mark Snow : (Rejoignant John.) Qu’est-ce que tu fais ?

Reese : Je détruis Sygnus avant qu’elle ne mette la main dessus.

Mark Snow : À quoi tu joues, ça va nous coûter la vie à tous les deux.

Reese : On verra.

Mark Snow : Remet ce lecteur en place.

Reese : Sûrement pas.

Mark court vers John et une bagarre éclate entre les deux hommes. Jusqu’à ce que John coince Mark dans un coin mais ce dernier se fait mal. Les gilets se mettent en route puis s’arrête. Klara les a arrêtés.

Klara Stanton : Ça suffit vous deux.

Reese : (Voyant Klara.) Klara.

Klara Stanton : Je savais que tu désobéirais aux ordres. Comme à Ordos. Tu t’es dégonflé.

Reese : Tu arrives trop tard, j’ai écrasé les disques. (Sur l’ordinateur, un message montre que l’écrasement est complet.)

Klara Stanton : Tu as toujours manqué d’un peu de recul, pas vrai John ? Tout ce que je voulais c’est que vous dégagiez le terrain pour moi. Joli travail. (À Kevin.) Prenez le disque. (Il le prend.) On y va.

 

INTÉRIEUR – Dans un couloir menant vers une autre pièceJournée

Kevin appose sa main sur le lecteur d’empreintes digitales et ils rentrent dans la pièce.

INTÉRIEUR – Dans un centre de contrôleJournée

Klara Stanton : Je n’ai jamais eu l’intention de voler quoi que ce soit. Ces petits chercheurs ont au moins un train de retard, (se tournant vers Kevin alors qu’elle commence le processus pour insérer le disque.) Sans vouloir vous vexer. Si je suis là, c’est plutôt pour donner.

Reese : Où est-ce qu’on est ?

Kevin : C’est ici qu’on surveille les réseaux sécurisés du gouvernement pour contrer les cyberattaques. Depuis cette salle, elle peut accéder…

Klara Stanton : Absolument à tout. (Sur l’écran d’ordinateur, un bip se fait entendre et un message que le chargement a été initié.)

Reese : Qu’est-ce que tu as fait ?

Klara Stanton : Mon travail, John.

Reese : (Pendant que Klara se trouve près de l’ordinateur.) Klara, je sais ce que tu ressens, j’étais à Ordos, rappelle-toi. (Le chargement est complété.) C’est vrai qu’on nous a trompés. Trahis. Mais on a survécu. Tu peux encore oublier. Il n’est pas trop tard. Tu peux mettre fin à tout ça.

Klara Stanton : (Soupirant.) Oh, John, (le touchant au visage) c’est bien mon intention. (Elle appuie sur un bouton et les gilets s’arment avec un compte à rebours de 5 minutes.) J’étais sincère tout à l’heure, ça m’a vraiment manquée. Mais c’est aussi vrai ce qu’on dit, on ne revit pas son passé. Adieu, mes amis. (Elle ferme la porte de l’extérieur et tire sur l’écran d’empreintes qui se brise, s’en allant.)

 

SÉQUENCE – BroadwayPoste 18817 heures 06 minutes 51 secondes

 

INTÉRIEUR – Dans un centre de contrôleJournée

Snow regarde son gilet pendant que John reprend le disque dur.

Reese : De là, tu peux ouvrir la porte ?

Kevin : Non, par contre, je peux créer une surcharge d’alimentation de la pièce, ce qui provoquera une coupure d’urgence. (Il le fait et une alarme se met à sonner. Mark tente d’ouvrir la porte, mais ça ne marche pas.)

Mark Snow : Toujours verrouillé.

Kevin : La batterie de secours a dû prendre le relais.

Reese : (Montrant un boîtier.) Elle est là. (Mark et John tirent dessus. ce qui arrête l’alimentation de la pièce et ils se retrouvent dans le noir. Mark réessaye et la porte s’ouvre. Il voit Kevin qui veut sortir.) Reste là. (Ils se retrouvent dans le couloir d’entrée en prenant leurs vestes qu’ils avaient.) On ne pourra pas la rattraper. Il faut qu’on s’éloigne des civils. On peut accéder au toit… (Il se retourne mais est frappé par Mark et tombe au sol.)

Mark Snow : Décidément, Reese, encore ton numéro de martyr. Il commence à être un peu usé, non ? La CIA a une planque à deux rues de cet immeuble. C’est loin d’être gagné mais je n’ai que ça.

Reese : En admettant que tu y arrives, tu crois que l’agence voudra encore de toi ? À leurs yeux, tu n’es plus fiable. (Pendant que Mark prend l’ascenseur.) Réfléchis, ce qui t’attends, c’est une cagoule noire et rien d’autre.

Mark Snow : Bonne chance, John.

John voit la porte de l’ascenseur se fermer alors il tire dessus pour avoir Mark mais échoue. Pendant ce temps, des pas commencent à se faire entendre, c’est Joss et Lionel qui arrivent.

Carter : John.

Reese : Carter. Vous devez partir d’ici tout de suite.

Carter : Non, il faut qu’on vous enlève ce gilet.

Reese : On ne peut pas.

Carter : (Pendant que Lionel surveille les environs.) J’en ai vu plein d’autres en Irak.

Reese : (À Lionel.) Fais-la sortir.

Carter : (Insistante.) Non, je vous en prie, laissez…

Reese : (La coupant.) Non, on n’a pas le temps. Vous, vous ne pouvez pas vous le permettre.

Carter : (Le prenant par le bras.) Non, John, je ne vous laisserai pas faire.

Reese : Lionel.

Fusco : (Prenant son bras.) Il a raison, réfléchis.

Carter : Lâche-moi.

Fusco : Toi, tu as un fils.

Carter : (Commençant à céder.) John, il y a d’autres solutions.

Reese : Vous savez bien que non. Mais vous feriez la même chose à ma place. (Alors que Joss lâche son bras.) Merci, à vous deux. (Il monte les escaliers vers le toit.)

Fusco : Allez, viens, on ne reste pas là, viens.

 

SÉQUENCE – Sortie du toitCaméra17 heures 08 minutes 43 secondes

Femme : Cette nuit, il y a une alerte à la bombe.

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

John arrive sur le toit et voit Harold.

Finch : Alors, je n’arrive pas trop tard.

Reese : J’aurais dû m’en douter. Je vous avais dis de rester loin de l’immeuble.

Finch : C’est ce qui m’a fait comprendre comment vous risquez de finir.

Reese : (Voyant Harold s’avancer.) Ne vous approchez pas. Tenez. (Il pose le disque dur au sol.) Trouvez ce que contient ce disque dur et stopper tout.

Finch : (Avançant d’un pas.) Laissez-moi au moins… (John se tourne et vise vers lui.) Qu’est-ce que vous allez faire ? Vous allez m’abattre ?

Reese : Mon passé m’a finalement rattrapé. Et vous n’avez rien à faire là-dedans.

Finch : Mais la situation présente me regarde et je ne vous laisserai pas tomber. Alors, s’il vous plaît, arrêtons de perdre du temps. (John baisse son arme et Harold va vers lui, déboutonne sa chemise et accède au téléphone.) Bon, à quoi a-t-on à faire ?

Reese : Vous avez déjà désamorcé un gilet d’explosifs ?

Finch : Pour être honnête, jamais. Mais, je pense en avoir saisi les principales caractéristiques.

Reese : Ah, c’est plutôt encourageant.

Finch : Il semble que le téléphone soit relié à un détonateur-condensateur, on appelle le téléphone, ce qui met en charge le condensateur qui une fois chargé, libère d’un coup le courant électrique, ce qui provoque le contact…

Reese : Finch.

Finch : C’est comme ça que je réfléchis, désolé.

Reese : Est-ce que vous pouvez arrêter le compte à rebours ?

Finch : Je n’ai pas accès à la batterie. Je vais devoir hacké le code de déverrouillage. (Il prend son téléphone et commence à pirater le code.)

Reese : Vous y arriverez ?

Finch : J’ai conçu des systèmes informatiques parmi les plus complexes qui n’aient jamais été créés. Je dois quand même être capable de déverrouiller un téléphone. Il existe un code de déverrouillage universel pour chaque appareil, en fonction du modèle et du numéro IMEI. Bien, pour se téléphone, il n’y a que cinq combinaisons possibles.

Reese : Ah, bonne nouvelle.

Finch : Le problème, c’est qu’on a que trois essais avant que le téléphone ne se verrouille définitivement.

Reese : Moins bonne. (À 1 minute 40, Harold essaie le numéro 5-8-7-6. Mais ça ne marche pas. Il regarde le visage d’Harold.) Je dois comprendre que c’est raté. Pardon.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Des voitures de la police se trouvent près de l’immeuble alors que Lionel et Joss regardent vers le toit.

 

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

À 1 minute 11, Harold essaie le numéro 1-9-4-1. Ça ne fonctionne toujours pas.

Finch : Bien.

 

SÉQUENCE – TrottoirCaméra 22117 heures 11 minutes 09 secondes

Klara est une menace imminente car elle a un carré rouge autour de sa tête.

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

John Greer : Bonsoir Klara.

Klara Stanton : C’est chose faite.

 

INTÉRIEUR – Dans un endroit inconnuJournée

John Greer : (Regardant un écran d’ordinateur où se trouvent des lignes qui traversent tout le côté ouest des États-Unis et s’étendent.) Oui, oui je vois. Excellent travail.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

John Greer : (Au téléphone.) Nous prenons le relais.

Klara Stanton : Donnez-moi ce que vous m’avez promis.

 

INTÉRIEUR – Dans un endroit inconnuJournée

John Greer : La personne qui a vendu le portable pour lequel vous avez fait ce malheureux voyage en Chine…

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

John Greer : (Au téléphone.)…ou heureux voyage…

 

INTÉRIEUR – Dans un endroit inconnuJournée

John Greer : Tout dépend bien sûr du point de vue.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Klara Stanton : Son nom, s’il vous plaît.

 

INTÉRIEUR – Dans un endroit inconnuJournée

John Greer : J’ai peur en effet de n’avoir rien d’autre à offrir qu’un nom. Puisqu’on parle d’un individu qui n’a pas d’existence.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

John Greer : (Au téléphone.) Il n’apparaît sur aucune base de données.

 

INTÉRIEUR – Dans un endroit inconnuJournée

John Greer : Peut-être aurez-vous plus de chances dans vos recherches.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

John Greer : Qui sait ?

Klara Stanton : J’écoute. (Elle écrit sur un carnet.)

 

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

Finch : (Tentant de trouver les bons numéros, il voit le regard de John.) Qu’est-ce qu’il y a ?

Reese : Je repense à une de vos phrases. Vous avez dit un jour que tôt ou tard, ça nous conduirait probablement à la mort.

Finch : Je préférerai tard, après tout, c’est moi qui vous ai entraîné dans cette histoire.

Reese : Je suis sûr que je serai déjà mort si vous n’étiez pas venu me chercher.

Finch : Difficile de savoir.

Reese : Pas si difficile. Choisissez le gagnant.

Harold, à près de 40 secondes, tente les numéros 7-2-6 et est prêt à appuyer sur le zéro mais renonce. Il recommence la saisie en appuyant trois fois sur la touche étoile. Il regarde les numéros qui restent.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Klara StantonJournée

Klara monte dans sa voiture, posant sont téléphone et le carnet sur le siège passager. Pendant ce temps, Joss et Lionel ont toujours les yeux rivés vers le toit.

 

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

À 12 secondes, Harold appuie sur les chiffres 3-0-9-5. À 10 secondes, le téléphone se déverrouille. À 8 secondes, il appuie sur le bouton annulé et le téléphone s’arrête à 7 secondes. Harold souffle de soulagement.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Klara StantonJournée

Dans la voiture, Klara entend le bruit du gilet qui s’arme. Elle regarde dans le rétroviseur et se retourne, voyant Mark.

Mark Snow : Vous aviez raison, à propos de ma mort, je vais faire un excellent cadavre. (Elle tente d’enlever le portable de Mark.)

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Fusco : (N’entendant pas de bruit.) Ça devait être un leurre. (Ils entendent une explosion.)

 

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

John et Harold entendent aussi l’explosion ainsi des alarmes des voitures environnantes.)

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Joss et Lionel courent vers l’endroit où s’est produite l’explosion. La voiture n’est qu’un amas de tôles brûlés. Ils voient l’étendu des dégâts.

 

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

Reese : Snow a finalement décidé de raccrocher.

 

SÉQUENCES – TrottoirCaméra 21917 heures 02 minutes 03 secondes ; Weather ­– Caméra 177 heures 56 minutes 39 secondes ; Sud-Est­Caméra 158 heures 02 minutes 08 secondes

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée

Pendant qu’Harold est en train de taper sur son clavier d’ordinateur, la porte s’ouvre et Balou court vers John et commencent à s’amuser.

Reese : Salut mon grand. (Pendant que John rigole, Balou est aussi content de retrouver son maître.)

 

SÉQUENCE – BoxCaméra 310 heures 10 minutes 19 secondes

Agent Moss : Lieutenant.

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterMatinée

Carter : Agent Moss. Qu’est-ce qui nous amène chez nous ?

Agent Moss : (Montrant un dossier.) On a identifié les kamikazes qui ont pénétrés dans l’installation du département de la Défense. Il s’agirait de deux têtes brûlées de la CIA. L’agence joue le silence mais on pense qu’ils étaient en mission. (Montrant les photos de Klara et Mark.) Tenez, celui-là, Mark Snow. Il correspond au signalement de votre homme au costume.

Carter : (Surprise.) Ah oui.

Agent Moss : On pense que Donnelly les traquait. Ils l’ont su, ils l’ont tué.

Carter : Si je comprends bien, alors votre enquête concernant l’homme au costume est…

Agent Moss : Close. Officiellement. Pour le meurtre de Donnelly, nous réglerons ça directement avec la CIA. (Prenant le dossier et les photos.) Au revoir, lieutenant. (Il s’en va alors que Joss paraît soulagée.)

Fusco : (Allant vers le bureau de Joss.) Alors, l’affaire est réglée ?

Carter : On verra.

 

SÉQUENCE – Sud-EstCaméra 1510 heures 15 minutes 14 secondes

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée

John regarde la photo de Klara qui se trouve sur la vitre.

Reese : Vous avez tiré quelque chose du disque ?

Finch : Pas encore. J’ignore ce qu’elle a chargé mais le cryptage est remarquable. (Sur son écran se trouve le compte à rebours du lancement du virus à 3936 heures 22 minutes et 39 secondes continue de s’égrainer.) J’imagine que le malware qui se cache derrière est tout aussi sophistiqué. Tout ce que j’ai réussi à décompilé, c’est la date d’entrée en action du virus, soit dans un peu plus de cinq mois.

Reese : Il se passera quoi alors ?

Finch : Il faudra attendre pour le savoir.

Reese : (Se retournant.) Finch, merci.

Finch : S’il vous plaît, n’en parlons plus.

 

SÉQUENCE – Sud-EstCaméra 1210 heures 15 minutes 44 secondes

Le temps se met à reculer pour revenir au 17 novembre 2012.

SÉQUENCE – WeatherCaméra 1017 heures 11 minutes 04 secondes ; TrottoirCaméra 21917 heures 12 minutes 06 secondes

Pendant que Greer lui parle, Klara monte dans sa voiture. Elle et Mark ont un carré rouge autour d’eux et la voiture se met à exploser après que Greer lui ait parlé.

John Greer : (Au téléphone.) Eh bien, j’ai peur en effet de n’avoir rien d’autre à offrir qu’un nom. Puisqu’on parle d’un individu qui n’a pas d’existence, il n’apparaît sur aucune base de données. Peut-être aurez-vous plus de chances dans vos recherches, qui sait.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Parmi les décombres, un bout de papier se met à voler et sur celui-ci est noté le nom d’Harold Finch.

Donnelly’s SUV 

FINCH:  Agent Donnelly.  Stop your car!

DONNELLY:  Who is this?

FINCH:  I'm the partner of the man in your backseat.  I have a source that tells me you are in grave danger.

Car crash.  Donnelly cries out - Timestamp 00:38:40

Kara Stanton walks up to the car. Shoots Donnelly twice in the chest.  Injects Reese in the neck.

STANTON:  Hey Lover.  Miss me?

 

Aftermath of the car crash 

Detective Carter is unconscious.  A cell phone is ringing.  Stops ringing.  Its screen reads “3 Missed Calls”. Carter begins stirring and regains consciousness to hear the cellphone ringing.  Its screen now reads “Incoming call: Please answer, Detective”.

CARTER:  Finch?

FINCH:  Detective. Are you all right?

CARTER:  We were ambushed. She killed Donnelly and took John.

FINCH:  Are you injured?

CARTER:  No.  I'm just… handcuffed.

FINCH:  You have to focus now.  Find the keys.

CARTER:  Ok, wait, wait, wait. 

Carter finds the keys in Donnelly’s pocket, uncuffs herself, and slides down off the hood of the crashed car.

CARTER:  Hello?

FINCH:  Detective, did anyone see you with John and Agent Donnelly?

CARTER:  I don't think so.

FINCH:  Then you need to get out of there.  Now.

CARTER:  I can't just flee a crime scene, Finch!

FINCH:  I understand Joss.  But things will get a lot more complicated if you don’t.

Finch has three books on his computer desk, and enters a social security number obtained from the Dewey Decimal numbers from the books into his computer.  A photo of Kara Stanton comes up on his screen.

CARTER:  Listen Finch. The woman who ambushed us.  I think it was his partner from the CIA, the one that Snow said was dead.  Finch!

FINCH:  Yes, I'm aware of who she is.  Now go, Detective.

Carter hangs up the phone and turns to escape the scene.  Finch looks at his computer monitor with the picture of Stanton.

FINCH:  Kara Stanton.  What is it that you want?

 

City Bus 

John is seated in a city bus, unconscious, head nodding and bobbing.  He startles awake and sees Kara Stanton seated across from him.

STANTON:  Welcome back, John.

REESE:  Kara.  It thought you were...

STANTON:  Dead? I wasn't very good at it.  Of course, neither were you.  Our friend here, on the other hand, who sent us to kill each other, I suspect he'll be great at it.

SNOW:  John.

REESE:  Mark.

Reese looks down at his chest, opens his shirt and finds a bomb vest.

SNOW:  Looks just like mine. Welcome to the party.

Reese shoots dagger eyes at Stanton.

STANTON:  I know that look you get John.  Right before you do something disruptive.  (Stanton activates her phone detonator.)   You may not care about yourself, but you’ve got enough Semtex Duck taped to you to spread a lot of misery around.  And before you think about disarming that vest, just remember, I've got you both on speed dial.

REESE:  So what's this about Kara?

STANTON:  I thought I'd get us all back together for one last little bit of field work for old time’s sake.

REESE:  You were never that sentimental.

STANTON:  I wasn't, was I?   (Hands Reese an earpiece.)  You and Mark are going to run a few errands for me.  Execute your tasks in a timely manner and you will remain intact.  (Hands Mark a note from a torn from her notepad, and hands John a bag that he opens to find contains with guns and cans of spray paint.)

REESE:  So what's this really about?

STANTON:  This is about three dead little spies in a brave new world.  It’s about the afterlife John, and us negotiating our places in it.

Stanton stands up and prepares to exit the bus.

 

Carter's apartment

Carter is slowly dressing, carefully easing a blouse over her heavily bruised shoulders.  A home phone rings, and the screen reads “Fusco, Lionel”.

CARTER:  Hello?

FUSCO:  There you are. You don't answer your cell anymore?

CARTER:  I, ah, lost it.  What's up?

FUSCO:  A call came in the morning.  An FBI agent was found shot.  It was Donnelly.  He's dead Carter.

CARTER:  What happened?

FUSCO:  The feds are trying to find that out.  They are asking for you.

CARTER:  They say why?

FUSCO:  They know you two were working a case together.

CARTER:  Um. I'm on my way.

 

Car Crash scene

FUSCO:  Hey.  Did you hear from our mutual friends?

CARTER:  Why?

FUSCO:  Glasses sent me out looking for you and Wonderboy last night   He said it was some kind of an emergency.  Hey.  Lose an earring?

CARTER:  Oh. I guess I did.

MOSS:  Excuse me. You Detective Carter? 

CARTER:  Yes.

MOSS:  SAIC Moss. Can I talk to you a minute?

CARTER:  Sure.

MOSS:  When was the last time you saw Special Agent Donnelly?

CARTER:  Ah.  Yesterday, at Riker’s.

MOSS:  Anything out of the ordinary with him?  He seem concerned or troubled?

CARTER:  No, why?

MOSS:  That case, your suit guy. Donnelly was spending a lot of time on it.  Seemed convinced this guy you were chasing had backing inside the government.  He mention that to you?

CARTER:  Not that I can recall.

MOSS:  His superiors at the Bureau were concerned he was getting paranoid.  He might have lost his perspective. What do you think?

CARTER:  I think Donnelly was a good agent. 

Carter watches them zip up the body bag around Agent Donnelly’s beaten and battered face.

MOSS:  I appreciate your assistance on this Detective.  I'll be in touch.

Carter searches the floor of the wrecked SUV.

FUSCO:  You Ok?

CARTER: Yeah.

FUSCO:  You sure? (Holds up a gold earring.)

Carter grabs the earring and puts it in her pocket.

FUSCO:  You wanna tell me what's going on?

CARTER:  I don't know if I can. But I know someone who might.

 

Fusco, Carter and Finch at the bridge

FINCH:  Kara Stanton's work history.  Aliases.  Prior addresses.  Financial records.  And her death certificate.  Unfortunately, the most relevant part of her life is the one we know the least about.

CARTER:  After she was declared dead.  Snow knows Stanton too.  When I caught up with him after he broke into that tech company, he mentioned a woman.  Said she was planning something big.

FINCH:  What was it he was looking for at the technology company?

CARTER:  He stole a hard drive.

FINCH:  I'm going need everything you know about that hard drive from your report.  The only way we can help Mr. Reese is to try to figure out what she's planning to do and for whom.

CARTER:  Well when I saw Snow, he was wired with a bomb vest.

FINCH:  I guess it’s fair to say that wherever john is, he needs our help and quickly.

 

Reese and Snow in a hallway

REESE:  Who are we meeting?

STANTON:  Don’t worry about it.  You’re just picking something up.

Reese knocks on door – sounds of gunfire – Snow and Reese reach for their guns, then Reese holds up his hand – door opens

PETAR:  You coming in or what? 

Snow and Reese enter a large room.  Another guy is sitting on a couch playing a shooting video game on a big screen TV.

PETAR:  You guys dirty cops?  Feds?  I'm guessing feds.

SNOW:  Do you have what we came for?

PETAR:  Good to go.  Formatted to your boss’ specifications.  I don't see many high end government rigs like this one.  Your boss, she must have very deep pockets.

SNOW:  Let's have the drive.

REESE:  The price has gone up another 50 thousand.

STANTON:  Make a counteroffer or break his neck.

REESE:  I believe you've been paid already.

PETAR:  And I believe you have my price.

STANTON:  Kill him, John.

REESE:  No.

PETAR:  Ok, I'll just hang onto it then.  Maybe see what I can get for it.

Sound of Reese and Snow’s bomb vests being activated.  Startled looks all around.  Gun shots through the window, killing Petar and the guy from the couch, who had pulled a gun on Reese and Snow.

STANTON:  Now get the drive and get moving.  And John, that's your last warning.

 

FLASHBACK – Year 2010 - CIA safe house in Tunisia

CORWIN:  We believe someone inside the Pentagon sold a secure laptop to a Chinese firm.  We need the laptop returned.

STANTON:  Where are we going?

SNOW:  Ordos.  It's a company town in the middle of China.

Corwin and Stanton exit the room.  Snow stops Reese.

SNOW:  Reese, one more thing.  After you secure the package, you’re to retire Agent Stanton.  She's been compromised.

REESE:  You're telling me to kill my partner?

 

Hallway in the Tunisian safe house 

STANTON:  Noticed you’re not joining us on our little Far East getaway.

SNOW:  This one is strictly a two man job.  And for good reason.  Over the past couple months, it's come to our attention that Agent Reese has been compromised.  And as his partner…

STANTON:  You want me to take him out?

SNOW:  We clean up our own mess, Kara.

STANTON:  I'll take care of it.

 

FLASHBACK – China/Ordos – Night Scene

STANTON:  Time to wrap this up John.

Reese pulls his gun to shoot Kara in the back, then changes his mind and lowers his gun.

REESE:  Listen Kara…

Stanton turns and shoots Reese in the chest.

STANTON:  Sorry John. They told me you'd been compromised.

Reese laughs bitterly

REESE:  I got the same orders as you.

Sound of jets and visual of incoming airstrike

HQ:  You are cleared to engage. 

PILOT:  Engaging.

Airstrike hits the Ordos compound.  Reese escapes outside and turns to watch the building explode.

Stanton gains consciousness, dazed and bloody.  Several men are gathered around her and she sees a gun pointed at her.

 

Empty Chinese hospital ward, except one bed in which Stanton lies 

GREER:  Good. You’re awake.

STANTON:  Where am I?

GREER:  You’re in the afterlife, my dear.

STANTON:  I won't talk.

GREER:  I wouldn't want you to.  You need rest.  Besides, I already know your name, Ms. Stanton.  In fact, I know almost everything about you.  Where you're from.  Who you work for.  How you ended up in that bed.  Information is my business.  

Removes laptop from a bag.

GREER:  This is what your government sent you to find.  Something they were so eager to destroy that they were willing to kill you too.  Do you know what it is?  An answer to a very interesting question.  Would you like to know what that question is?

STANTON:  I don’t care. 

GREER:  No, you don’t, do you?  That's why you and I are going to get along. 

 

FLASH FORWARD – Year 2012 – Present day

STANTON:  You should eat something John.  You may not get another chance.

REESE:  I don’t have that much of an appetite.

STANTON:  Mark was like you.  At first.  So was I when I woke up half dead in a hospital in Dong Chang.  You can’t control anything around you so you fight back in whatever little ways you can, like refusing to eat.  But, in time, you accept your fate. Like Mark here.  And have a hamburger.

REESE:  I'm just not that hungry Kara.  But when I do fight back, you'll know it.

Snow snickers

STANTON:  Something funny, Mark?

SNOW:  You're both damaged goods.   Having the two of you take each other out wasn't just a fiction.  It was poetic. 

STANTON:  So why the cruise missles?

SNOW:  Had to be sure.

STANTON:  And how's that working out for you?

Two men at the diner’s counter pay their bill and prepare to leave

MAN #1:  See you next time.

STANTON:  That's your cue.  The men at the counter.  Follow them outside.  You're going to steal their car.

REESE:  Pretty sure they'll object to that.

STANTON:  So change their minds.  Or should I deal with them my way?

SNOW:  Hey fellas.  You got the time?

Reese and Snow knock out the two men.  One of them struggles which Snow, who begins strangling him.

REESE:  That’s enough.  I said enough!  I'll play along with Kara’s little game.  But killing civilians sin’t gonna be a part of it.  Clear?

SNOW:  Fine John. What do you suggest?  This guy’s carrying. 

REESE:  They're ATF Agents.

STANTON:  And now you are too.  You’re being temporarily reassigned.

One of the ATF Agent’s cell phones rings.

STANTON:  Answer the phone John.  But be smart, or I'll make it impossible for anyone to tell where you end and Mark begins.

Reese answers the cellphone.

REESE:  Yep?

VOICE ON PHONE:  Baker.  We got a situation developing over at 780 Mercer.  Can you and Lewis check it out?

REESE:  Will do.

STANTON:  Time for you boys to go to work.  Take the jackets and lose the phones. 

Reese manages to take a moment unseen by Snow to send a quick text message before handing the phone to Snow, who tosses it into a garbage dumpster.

 

The Library

Finch is seated at his computer desk, staring into space, tapping his fingers.  Bear groans from his bed at Finch’s feet.

FINCH:  We'll get him back Bear.  I promise.

Cellphone rings.

FINCH:  Yes Detective?

CARTER:  So the hard drive Snow stole from Fugima is from a small batch.  Model Number DH-950.

Finch pulls up info on Fugima Company on his computer screen.

FINCH:  It’s NSA certified.  This model is made exclusively for government and military installations.

CARTER:  What would Stanton want with it?

FINCH:  If I had to guess, it's to store something highly sensitive or dangerous.

Cellphone beeps.

FINCH:  Listen, I've just received a text from an unfamiliar number.  It reads “UXO.”

CARTER:  UXO is the military designation for unexploded ordinance.

FINCH:  Mr. Reese!

CARTER:  He could be wearing a bomb vest.

FINCH:  Sending you the number. You need to track down the location it was sent from Detective.

CARTER:  I'm on it.

 

Reese and Snow pull up in front of a building being evacuated by police.  An NYPD truck parked in front of the building is labeled - Police Explosive Ordinance Disposal.

REESE:  I think I know what kind of situation we’re responding to. 

SNOW:  A bomb threat.

STANTON:  Couldn't resist.  Now use your cover to get inside the building.  Go to elevators.  Get in the right rear one.

COP:  Hold up fellas.  Bomb squad's running the show.  They got…

SNOW:  We don't answer to the bomb squad.

COP:  What can I tell you it's SOB.  (NOTE: I had to look this up. Standard Operational Bull…)

REESE:  You know what just a half pound of Semtex can do to a building like this or the people in it?

COP:  No but I got…

REESE:  Well I do.  And the longer you delay us, the more likely it is you're gonna find out.  Now get out of the way.

Reese and Snow move past the cops to elevators

 

Carter and Fusco standing in front of the Diner.  Carter is on her cellphone.

FINCH:  Detective, did you find them?

CARTER:  No, but they were here.  They followed two other men out.

FUSCO:  It turns out the phone that sent the text belongs to an ATF agent.  He and his partner were just called to a bomb threat at 780 Mercer.

CARTER:  A bomb threat?

FINCH:  It's an office building, Detective.  Mostly commercial and corporate tenants.  Well now, this is interesting.

CARTER:  What is?

FINCH:  The building has 21 floors but the directory only lists 20.  The 21st floor is registered to a Stillwater Imports.  Except Stillwater Imports doesn’t appear to have any ongoing business activities. This is a shell corporation.  I’ll keep looking into it but whatever Stanton is after, I'll bet it's in there.

 

Reese and Snow in an elevator

Snow spray paints the elevator cameras.

STANTON:  You’re going to the 21st floor.

REESE:  The elevator only goes to 20.

STANTON:  The access pad.  Enter this code.  05-15-73.

REESE:  What’s up there?

STANTON:  The 21st floor is a level five DoD facility.  Unfortunately, the men guarding it won’t leave it for something as routine as a bomb threat.  And they’re not going to be very happy to see you boys.

REESE:  Damn it Kara!

STANTON:  Come on John.  Didn't you miss this?  The three of us working together?

SNOW:  Who are we looking at?

STANTON:  If I had to guess? Two Delta Force operators with M-4s trained to fire if those doors open without authorization.

Elevator doors open – firefight – Reese and Snow hit the two guards – begin duct taping their mouths and zip tying their hands.

SNOW:  Delta Force for guards?  Where the hell are we?  A safe house for high level defectors?  Bioweapons lab maybe?

One of the guards punches Snow in the face.  Snow pulls gun and points it directly at the guy’s forehead.

SNOW: Son of a bitch!

REESE:  What did I say?

SNOW:  These guys get free, they're gonna kill us.

REESE:  They’re just doing their job.  And I don't know them.  Only person here I’m pretty sure deserves to die is you.

SNOW:  I guess you have changed John.  Hope your conscience doesn’t get us killed.

STANTON:  Enough. Time is a factor in this next stage, gentlemen.  And there may be some signal interference inside the facility so… I’ll have to change your incentives a little bit.

The timers on the bomb vests activate to read 15:00 minutes and begin counting down.

 

FLASHBACK – Year 2011

Empty Chinese hospital 

Stanton is lying in a hospital bed watching TV.  Greer approaches.

GREER:  Good morning.  I was going to have them turn on the English captions captions.  But then I remembered you are fluent in Mandarin.

STANTON:  Don’t your bosses at the Ministry of State Security have anything better for you to do?

GREER:  My dear, if you think I work for the government, I really must fire my tailor.

STANTON:  Then who do you work for?

GREER:  You read the classics at Annapolis, Kara.  Do you recall The Titans?  The old gods?  They were so afraid of the new gods, their own children, that they ate them. You work for the old gods, Kara.  And they betrayed you.  They were willing to kill you because they're afraid.  They have an inkling of what happens next.

STANTON:  If you don't work for the MSS, then why are you here?

GREER:  Because unlike the CIA, my organization still thinks you could be VERY useful.

STANTON:  You think I'd work for you?  (Laughs bitterly.)  If I break your neck, can I go back to watching TV?

GREER:  No Kara, I know you wouldn't work for us.  Not for money.  As I said, money is not my business.  I can offer you what your old employers couldn't, or wouldn’t, give you.  I can give you an answer.  You merely have to tell me the question.

STANTON:  Who? Who did this to me?

GREER:  Precisely. Not your old boss, Mark Snow.  I've a fairly graphic idea of your plans for him.  But the person truly responsible.  The person who sold the laptop in the first place. 

STANTON: In exchange for what?

GREER:  Do you remember how the Titans were finally killed?  Before they could eat their youngest child, Zeus, he wrapped a boulder in his swaddling clothes and then watched as his father choked on it.

 

Flash forward:  Scene – Hallway of DoD facility 

Snow spray paints another security camera.

REESE:  We’re in position.

STANTON:  The first thing you'll hit is the security desk.  Take out the cameras, the alarms, and erase the last two hours on the backups.  I’ll tell you where to go from there.

REESE:  We’re in.

SNOW:  In what, is the question.

STANTON:  You’re looking for a technician with high level clearance.  Try the temperature controlled room labeled Applied Research.

 

Carter and Fusco enter the lobby of the building

CARTER:  I don't see them anywhere.

FUSCO:  They must already be up there.

Carter’s cellphone rings,

CARTER:  Carter.

Finch’s voice on phone:  Detective.  Hello.  I have the information on your restricted floor. 

CARTER:  I can barely hear you.

Finch is shown sitting on a bench in the middle of Times Square

FINCH:  Sorry about the noise, but I had to relocate to a place with better WIFI anonymity before hacking the Department of Defense.

CARTER:  You hacked the DoD??

FINCH:  Stillwater Imports is a cover for their cyber security operations center.

CARTER:  What is that?

FINCH:  Officially their role is to monitor and protect sensitive government networks against cyber terrorism.

CARTER:  And unofficially?

FINCH:  They're developing weaponized malware like Stuxnet and Flame.  You may recall how they were used to sabotage Iranian nuclear centrifuges.

CARTER:  Cyber warfare.

FINCH:  Yes. Wait. That's why Stanton needed the hard drive. 

CARTER:  Why?

FINCH:  She's going to have then steal a cyber weapon.  With that, the people that she's working for could shut down the country's power grids, cripple their communications, or worse.  We're going to have to stop her Detective.

CARTER:  I'm working on it.  (Hangs up the cellphone. Turns to Fusco.)

CARTER:  We've got to get up to that floor.

FUSCO:  You think the bomb squad boys are going to go for that?  Good luck.

CARTER:  Well just tell them we’re helping to clear the stairs.

FUSCO:  What?  Wait.  That's twenty floors!

CARTER:  Twenty-one!

 

Reese and Snow in the hallway of DoD facility, hiding around the corner from the Applied Research room.

REESE:  That's it.

SNOW:  I was right. Bioweapons lab.

REESE:  Not bio.  Electronic.  That rooms a SCIF, built to keep any wireless or radio signals from getting in or out.

STANTON:  Your tax dollars at work.  You need to get into that room.  Mark can take it from there.

REESE:  What’s in there Kara?

STANTON:  Just get inside.  And don’t drag your feet. 

REESE:  Or you’ll detonate?  You do and you'll blow up your plan along with us.

STANTON:  Fond as I am of you John, don't make me remind you just how expendable you are.(A lab technician in a white lab coat comes out of the Applied Research room.  He tells the security guard standing outside the room.)  See you tomorrow, Jimmy.

Reese grabs the Lab Tech, puts his hand over his mouth and pulls his gun on him.

REESE:  We're gonna need you to put in some overtime. Quiet.

Reese and Snow walk the Lab Tech back to the Applied Research room door.

GUARD:  Who are you?

Reese knocks the guard out. NOTE:  Where did this guard’s body go later? We never see him again.

LAB TECH:  Do you guys have any idea where you are?

REESE:  Just give us a hand, would you? 

Reese places the Lab Tech’s hand on the faceplate of the electronic door lock to gain access to the room.  Snow forces the technician into a chair in front of a bank of computers.

SNOW:  (to Lab Tech)  Log in. 

SNOW:  (to Reese)  Get the drive

REESE:  Mark.  We don’t have to do this.

SNOW:  Yes we do.  Or we’re dead.

REESE:  No there's no signal.  She can't hear us.  We can figure out to stop her, or at least a way out of these vests.

SNOW:  I’ve tried. There isn’t one.

REESE:  Well there has to be.

SNOW:  We don't have time.  

SNOW:  (to Lab Tech)  Show him the servers. 

LAB TECH:  This way.

SNOW:  (to Reese)  I'll let you know when I find the bus for the drive.

Lab Tech takes Reese around the corner to show him a bank of computer drives.  Reese motions to Lab Tech to be quiet.

REESE:  What’s your name?

LAB TECH:  Kevin.

Reese picks up a phone and dials out.

REESE:  I'm gonna try to get us out of this alive Kevin, but I'm gonna need your help.

FINCH: Hello?

REESE:  It’s me.

FINCH:  Mr. Reese!

REESE:  I don't have much time.  I’m in a DoD facility.  

FINCH:  I got your text. What is she having you do?

REESE:  Stealing something, I think.

FINCH:  I think she may be aiming to steal a cyber weapon.

REESE:  (to Finch)  Cyber weapon?

REESE:  (to Kevin)  What's on these drives?

KEVIN:  Umm…

REESE:  Kevin.  If we're going to survive this, you need to trust me.

KEVIN:  Information warfare units.  Viruses.  Worms.  Military grade malware designed to infect and destroy enemy computer networks.

REESE:  That's why these machines aren't networked.

KEVIN:  Yes.  Nothing in here can be allowed to get out there.

FINCH:  She may be looking for a project code named Cygnus. 

REESE:  What is Cygnus?

KEVIN:  It's a new supervirus.  In the wrong hands it could cripple major civilian networks, our own defense systems, even kill the entire Internet.

FINCH:  Which means it could be used to shut down The Machine.

REESE:  I won't let that happen.  Harold I need you to stay clear of the building.

Hangs up the phone.

FINCH:  What you going to do? Mr. Reese?!

REESE:  Is there a way to erase these drives?

KEVIN:  Only if there's a security breach to the system. But its failsafe is to wipe the drives.

Reese opens the doors to the computer banks.

Snow looks down at his bomb timer, which reads:  ARMED: 2:04.  Snow notices messages on his computer screens - BREACH DETECTVED - DATA CONTAINMENT INITIATED - ERASING ALL DRIVES.  Snow rushes around the corner to confront Reese and Kevin.

SNOW:  What are you going?

REESE:  Destroying Cygnus before she gets her hands on it.

SNOW:  What are you talking about? You're going to get us killed John!

REESE:  We’ll see.

SNOW:  Put that drive back in.

REESE:  Not gonna happen.

Reese and Snow fight.  Reese wins – of course. Their bomb vests activate.  Stanton walks into the room.

STANTON:  Break it up boys.

REESE:  Kara.

STANTON:  I knew you wouldn’t follow orders John.  Just like in Ordos. Lost your nerve.

REESE:  You're too late.  I erased the drive.

STANTON:  You never were one for the bigger picture, were you John?  All I wanted was for you two to clear a path for me.  Nicely done.  Get the drive.  Let's go.

Stanton holds her gun on Snow, Reese and Kevin while they move to another room with a sign reading “Network Monitoring Area.”  The door to this room is also opened by Kevin’s hand print on the electronic lock.

STANTON:  See I'm not looking to take anything from this place.  These boys are at least a generation behind.  No offense.  I'm more interested in giving them something.

REESE:  (to Kevin)  What is this room?

KEVIN:  Where we monitor the government's most secure networks against cyber attacks. From here she could reach…

Stanton inserts the hard drive into another bank of computers.

STANTON:  Everything.

REESE:  What have you done Kara?

STANTON:  My job, John.

REESE:  Kara, listen.  I know how you feel.  I was in Ordos too, remember?  And yes, we were burned.  Betrayed.  But we survived.  You can let it go.  It's not too late. You can end this.

STANTON:  Oh John.  I plan to.

Stanton arms their bomb vests for 5:00 minutes on the timers.

STANTON:  I meant what I said before.  About missing this.  But it’s true what they say.  You can't go home again.  So long, fellas.

Stanton closes the door on them and shoots out the electronic door lock.

 

Reese, Snow and Kevin locked in the DoD computer room

SNOW:  Can you override the door?

KEVIN:  No, but I can overload the room's power supply which should cause an emergency shutdown. 

Alarms go off and the light in the room turns red.  Snow tries to open the door.

SNOW:  Still locked.

KEVIN:  The battery backup must have kicked in.

REESE:  Over here.

Reese and Snow shoot out the power supply to the door, which they are now able to open.

REESE:  (to Kevin)  Stay put.

REESE:  (to Snow)  We’ll never catch up with her.  We need to get clear of any civilians.  We can to get up to the roof…

Snow hits Reese in the back of the head with the butt of his gun. Reese falls to the ground

SNOW:  God Reese, the old self-sacrifice bit. It’s beginning to wear a little thin don’t you think?  The Agency’s got a safe house less than 2 blocks from here.  It’s a long shot but it’s all I’ve got.

Snow backs into the elevator with his gun trained on Reese

REESE:  Even if you made it, you think the Agency would take you back? In their eyes, you’re compromised.  Think about it.  All that’s waiting for you is a black hood.

SNOW: Good luck John.

As the elevator doors shut, John draws and shoots, but the elevator doors close before he can shoot Snow

Reese struggles to his feet.  Carter and Fusco burst through the stairway door.

CARTER:  John!

REESE:  Carter.  You need to get off this floor right now.

CARTER:  No, we need to get you out of that vest.

REESE:  You can’t.

CARTER:  I saw enough of them in Iraq.

REESE:  (to Fusco)  Get her out of here!

CARTER:  John, please, listen…

REESE:  There's no time. You've got too much to lose.

CARTER:  No, John!

Carter grabs Reese by his forearm.

CARTER:  You are not doing that!

REESE:  Lionel?

FUSCO:  Carter.  He's right!

CARTER:  Get off of me!

FUSCO:  Think of your son!

CARTER:  John.  You don't have to do this!

REESE:  You know I do.  Because you'd do the exact same thing.  Thank you.  Both of you.

FUSCO:  Come on Carter, let's go.  Come on.

Reese turns and walks towards a stairwell, while Fusco pulls the distraught Carter in the opposite direction.

 

Rooftop

Reese emerges onto the rooftop from the stairwell.  Stops when he hears Finch’s voice

FINCH VOICE:  So I see I'm not too late

REESE:  Should have known you'd turn up here. I told you to stay clear.

FINCH:  Which is how I knew you’d put yourself in a situation like this Mr. Reese. 

REESE:  Stay where you are!  (Pulls out the hard drive from his jacket and places it on the ground).  Here.  Find out what's on that hard drive ... and stop it.  (Turns and begins walking to the rooftop edge.)

FINCH:  Will you just let me.... (Reese pivots and pulls a gun on him.)  What are you gonna to do? SHOOT me?

REESE:  This is my past catching up with me.  It doesn’t concern you.

FINCH:  But this moment does.  I’m not leaving you here John.  So can we please stop wasting time?

Reese lowers his gun.  Finch quickly limps up to him and unbuttons his shirt to expose the bomb vest and timer, which reads: ARMED 2:40

FINCH:  Now.  Let’s see what we've got here.

REESE:  Have you ever defused a bomb vest before?

FINCH:  Can’t say I have.  But I believe I grasp the basic principles.

REESE:  Well that's encouraging.

FINCH:  It appears that she’s wired the phone to a capacitor-based trigger.  If the phone is called, it will charge the capacitor, which will in turn release its charge in a single burst.

REESE:  (rolling his eyes)  Finch!

FINCH:  I'm sorry.  This is my process.

REESE:  Can you shut off the timer?

FINCH:  I can't get at the battery.  I need to hack the phone's lock code.

REESE:  Can you do it?

Phone and time stamp reads ARMED: 2:13

FINCH:  I have built some of the most complex computer systems in existence.  I can certainly unlock a phone.  All phones have a universal unlock code based on their model and the unique IMEI number.  Ok.  For this phone, it is one of five combinations.

REESE:  Well that's good.

FINCH:  The problem is we only get three attempts before the phone permanently locks us out.

REESE:  That's not.

Finch attempts the number 5876

Phone and time stamp reads:  ARMED: 01:39 – Invalid password – Two Attempts Remaining

REESE:  I take it that one didn't do it.

FINCH:  (glare)

REESE:  Sorry.

 

Fusco and Carter standing on the street looking up at the side of the building

 

Rooftop

Phone and time stamp reads:  ARMED: 01:47

Finch attempts the number 1941

Phone and time stamp reads:  ARMED: 01:11 -  Invalid Password -  1 Attempt Remaining

FINCH:  (exasperated breath)

 

Sidewalk – Stanton walking to her car 

GREER:  Hello Kara.

STANTON:  It’s done.

GREER:  Yes.  So I see.  Nicely done.  We’ll take it from here.

STANTON:  Now I want what you promised.

GREER:  The person who sold you the laptop that took you on hour unfortunate trip to China. Or fortunate, depending on one's view.

STANTON:  The name.

GREER:   I’m afraid a name is all I have for you.  Of someone who seemingly does not exist on any known database.  Perhaps you'll have better luck in your search than I did.

STANTON:  Go ahead.  

Stanton listens on her cellphone and writes something in her note pad.

 

Rooftop

Reese gives Finch an intense look, distracting him from the bomb vest

FINCH:  What?

REESE:  Something you said once about how sooner or later we’d probably both end up dead.

FINCH:   I'd prefer later.  After all, I'm the one who got you into this in the first place.

REESE:  I'm pretty sure I’d be dead already if you hadn’t found me. 

FINCH:  It's hard to say.

REESE:  Not really.  Pick a winner Harold. 

Phone and time stamp reads:  ARMED:  0:39

Finch begins to attempt the number 724....  Stops and backspaces to erase the numbers

 

Fusco and Carter standing on the street looking up at the side of the building

 

Street – Stanton gets into the driver’s seat of her car, and places her cellphone and note pad on passenger’s seat of her car.

 

Rooftop

The phone and timestamp reads:  ARMED:  0:14

Finch tries the number 3095.  The phone switches to UNLOCKED at timestamp 0:07
Hah! – we see what you did there Nolan!

Finch and Reese exchange looks of intense relief.

 

Stanton’s car – Audible whine of a bomb vest being activated

SNOW:  You were right Kara.  About me being dead.  I’m gonna be great at it. 

Stanton whips around in her seat and looks panicked.

 

Carter and Fusco on the street in front of the building, looking up

FUSCO:  Must’ve been a dud!

Huge explosion from the corner beside the building.  Fusco and Carter run around the corner and see the flaming debris of an exploded car.

 

Rooftop

Reese and Finch hear the explosion from below.  Finch rushes over to the edge and looks down.

REESE:  Guess Snow retired after all.

 

The Library – Timestamp 08:02:07

Finch is typing at his computer desk with bear lying in his bed beside him.  Audible rattling of the folding metal gate doors.  Bear scrambles down the hall to greet Reese.  Reese smile and laugh.  Finch Mona Lisa smile.  Bear knocks Reese over with joy.

 

Police precinct

FBI AGENT MOSS:  Detective.

CARTER:  Agent Moss. What brings you by?

MOSS:  We identified the suicide bombers who broke into the DoD facility.  Apparently they were a couple of rogue CIA agents.  The Agency is not saying a peep but we think they went pro. (Places photographs of Stanton and Snow on Carter’s desk).  This one - Mark Snow - fits the description of your Man In The Suit.

CARTER:  (incredulously)  Really?

MOSS:  We believe Donnelly was onto them.  They found out and killed him.

CARTER:  So does that mean the Bureau's case against The Man In The Suit is...

MOSS:  Closed.  Officially.  As for Donnelly, we'll deal with the Agency on our end.  You take care Detective.

CARTER:  Thank you.

FUSCO:  Hey.  Everything ok?

CARTER:  (shrugs)  We’ll see.

 

The Library – Timestamp:  10:15:12

Reese is standing at the glass Number Board, Finch is seated at his computers.

REESE:  The hard drive tell you anything?

FINCH:  Not yet.  Whatever she uploaded, the encryption is remarkable. I can only assume that the malware it’s protecting is equally sophisticated.  The only thing I’ve been able to decompile is when it’s set to go live - -a little more than 5 months from now.

REESE:  What happens then?

FINCH:  I suppose we'll find out.

REESE:  Finch?  Thank you

FINCH:  Please.  Don't mention it.

 

The Machine –reviewing its footage- rewind from 19 NOV 2012 to 17 NOV 2012

Camera footage of Stanton on the cellphone on the street in front of her car. Timestamp:  17:11:12

GREER:  Well.  I'm afraid a name is all I have for you.  For someone who seemingly does not exist on any known database.  Perhaps you’ll have better luck in your search than I did.

Camera footage of Stanton entering the car – two red boxes – car explosion

 

Flaming debris of car debris.  A torn piece of note pad paper flutters to the ground on which we see written the words “HAROLD FINCH” before it burns.

 

Source: Person of Interest discussion Forum

Kikavu ?

Au total, 73 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Malice825 
Avant-hier vers 20h

Sabu14 
19.08.2018 vers 23h

seriepoi 
06.04.2018 vers 12h

Faberry 
05.04.2018 vers 16h

AnthonyPyt 
30.03.2018 vers 11h

stephane25 
16.02.2018 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Actualités
Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le sondage précédent s'intéressait aux souhaits des fans pour les acteurs en 2018. A la question...

Anniversaire de Taraji P. Henson

Anniversaire de Taraji P. Henson
En ce 11 Septembre, c'est l'anniversaire de Taraji P. Henson ! En effet, l'actrice est née le 11...

Amy Acker annoncée au New York Comic Con 2018

Amy Acker annoncée au New York Comic Con 2018
Alors que le New York Comic Con 2018 a lieu dans un mois (du 4 au 7 octobre), Amy Acker a été...

Anniversaire de Michael Emerson

Anniversaire de Michael Emerson
Aujourd'hui, vendredi 7 septembre 2018, c'est l'anniversaire de Michael Emerson. En effet,...

The Gifted : résumé et photos de l'épisode 2X01

The Gifted : résumé et photos de l'épisode 2X01
Le mois de septembre ne marque pas seulement la rentrée des écoliers, il marque également la rentrée...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

Locksley, 20.09.2018 à 21:48

Avant d'avoir de la chance, il faut commencer par tenter sa chance Inscrivez-vous au tirage au sort !

Luna25, 20.09.2018 à 23:47

N

Luna25, Hier à 13:52

2ème manche du concours de personnages historiques en cours : Venez voter sur le quartier Legends of Tomorrow

cobrate, Hier à 17:12

Le quartier Le Monde de Joan a besoin de ses fans^^ Venez le faire bouger

CastleBeck, Aujourd'hui à 12:49

Le quartier Lethal Weapon compte sur votre participation pour sa nouvelle animation. (Pas nécessaire d'avoir vu la série.) Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site