VOTE | 265 fans

#215 : Booked solid

Personne d'intérêt : Mira Dobrica
Titre VO : Booked solid
Titre VF : Room service
Diffusion USA : 14/02/2013
Diffusion FR : 11/03/2014
Guest Stars : Mia Maestro (Mira Dobrica/Brozi), Paige Turco (Zoe Morgan)
Captures

Résumé Court : Le numéro d'une femme de chambre d'hôtel est sorti, c'est alors que Finch et Reese se font passés pour des employés dans un hôtel. Un dur dilemne les attends, car ils se retrouvent entourés par plusieurs suspects car tout membre du personnel pourrait être un assassin potentiel. Ils pourront compter sur la complicité de Fusco et Zoé Morgan.

Pendant ce temps, le détective Carter réfléchit à une offre alléchante du FBI.

Popularité


4 - 1 vote

Vidéos

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mardi 11.03.2014 à 21:00
6.93m / 26.1% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Jeudi 14.02.2013 à 21:00
14.87m / 3.0% (18-49)

Plus de détails

La machine écoute la conversation entre Charles Harris et Sanja Kadjevic se trouvant en Serbie. Charles demande à Sanja si elle a vu quelque chose. Elle lui répond non mais lui dit qu'une fille a tout vu. Lorsque Charles lui demande où cette femme se trouve Sanja lui demande si il est sûr de pouvoir la garder en vie. Charles lui assure que oui.

16 Janvier 2013

Dans les rues de New York à 08h42

John et Harold se dirigent vers un hôtel. Harold parle du premier coup de fil public passé qui fût passer en 1973 dans l'hôtel Hilton se trouvant à New York. Il parle aussi de rumeur sur les hôtels et John se rend compte qu'Harold est un passionné. Harold explique la raison c'est que les Hôtels sont les derniers lieux où on peut garder encore un relatif d'anonymat. Pour John les hôtels sont parfaits pour faire disparaître les diplomates. Ils entrent dans un hôtel par la porte des employés.

Dans les vestiaire de l'hôtel "Coronet"

John et Harold se changent dans les vestiaires et John demande à Harold si il est sûr que la menace qui pèse sur leur nouveau numéro, Mira Dobrica, est liée au travail de cette dernière. Harold lui explique la raison le poussant à être sûr que la menace est liée au travail : Mira vit seule, passe peu de temps sur les réseaux sociaux et travaille plus de 60H par semaine. Pendant que Mira prépare son chariot Harold parle des dangers liés au métier de Mira, femme de ménage, car elles peuvent se trouver au mauvais moment ou en nettoyant les chambres des clients découvrir quelque chose que personne n'aurait dû découvrir. John interroge Harold sur le passé de Mira avant les USA. Harold répond que c'est un peu mystérieux, Mira est arrivée aux USA en 1999 lorsque les enregistrements informatiques n'étaient pas poussés. Pour avoir des renseignements sur Mira Harold se faisant passer pour un futur employeur à téléphoner au service d'immigration. John en déduit qu'Harold a repris sa fausse identité d'Harold Wren assureur du patrimoine universel (alias datant depuis 1976).

Dans le hall de l'hôtel "Coronet"

Harold explique à John leur fausse identité : Harold sera le nouveau concierge et John le nouveau groom ayant travaillé deux ans à Paris. Harold indique à John que grâce à son passe il aura accès à toutes les chambres de l'hôtel, tandis qu'Harold aura accès à toutes les données des clients ainsi que les caméras de l'hôtel via son bureau. Harold termine par le fait que l'hôtel compte 700 clients dont 700 menaces potentielles.

Derek Fowler le gérant de l'hôtel suivit du portier en chef Bud Garrison vient à la rencontre d'Harold pour le remercier d'être venue aussi rapidement. Derek snobera John qui se présente comme le nouveau groom. Derek s'éloignera avec Harold pour lui indiquer son bureau et lui donner quelques consignes telles que recommander leur restaurant aux clients de l'hôtel. Derek se tourne vers John pour lui dire que le lendemain ils organisent un événement pour une association de la technologie aéronautique. Comme la plupart des participants arrivent aujourd'hui alors John doit s'en occuper immédiatement. John s'exécute.

Trois heures plus tard Harold prévient John de l'emplacement de Mira qui est au 30ème étage. John informe Harold qu'il vient de terminer une course au 12ème étage et qu'il va aller voir Mira.

Le 12ème étage de l'hôtel

John se trouvant au 12ème étage venant de terminer sa conversation avec Harold s'apprête à prendre l'ascenseur. L'ascenseur s'ouvre et il tombe nez à nez avec Zoe Morgan. Ils sont tous les deux surpris.

Dans l'ascensceur

John et Zoe plaisante sur la dernière fois qu'ils se sont vu où ils devaient prétendre être marié. Ils parlent du fait qu'ils sont tous les deux dans l'hôtel pour travailler et Zoe le quittent à un étage flattant son costume.

Le 30ème étage de l'hôtel "Coronet"

John arrive près du chariot de Mira et place une caméra dessus pour qu'ils puissent la suivre à distance tout en voyant ce qu'elle fait. John entend un client accuser Mira de lui avoir volé 50 dollars. Harold lui dit que le client se trouvant dans la chambre (3024) est Tug Brantley un directeur d'une compagnie de boisson énergisante.

Dans la chambre 3024

Tug harcèle sexuellement Mira, sous prétexte de son statut de membres platine, qui ne se laisse pas faire. Au moment où elle veut quitter la chambre Tug la poursuit mais John intervient en repoussant Tug. Tug est en colère que John soit rentré dans sa chambre sans permission et Harold tente de calmer John en lui demandant d'essayer d'éviter de se faire renvoyer. Mira sort de la chambre et John prend sa voix mielleuse et tout en souriant dit à Tug que son statut de membres platine ne lui donne pas le droit de harceler sexuellement les membres du personnel et le menace d'appeler la police. Tug essaye de s'en sortir la tête haute en disant que John est chanceux qu'il ne dénonce pas son comportement à son patron. John sort de la chambre.

Le 30ème étage de l'hôtel "Coronet"

John rejoint Mira pour savoir comment elle va. Elle le rassure lui disant que ce genre d'accident arrive toutes les semaines et qu'elle pouvait gérer le problème. John parle de la difficulté du boulot de Mira et se présente. Elle fait de même et est étonnée qu'un mec bâtit comme John travaille en tant que groom. Elle en déduit qu'il a fait quelque chose de mauvais pour terminer comme ça. John l'admet et Mira lui dit que son travail va être dur car John et seulement le deuxième groom que possède l'hôtel Derek n'embauche pas les quatre grooms nécessaires. Elle lui dit que Randy le second groom est plus en pause qu'au travail. John est étonné qu'elle en sache autant sur la gestion d'un hôtel. Mira lui dit que ce n'est pas compliqué d'être gérant d'un hôtel malgré la difficulté du métier. Elle le laisse pour retourner au travail. John en profite pour cloner le téléphone de Mira.

John dit à Harold qu'il apprécie énormément Mira. Harold l'informe sur ce qu'il a trouvé via le service d'immigration : Mira aurait demandé l'asile comme réfugié Serbe car elle est une survivante de la guerre du Kosovo. John est étonné qu'elle soit Serbe car il pensait que la plupart des réfugiés de la guerre du Kosovo venant d'Europe de l'Est étaient albanais. Harold le lui confirme mais lui précise qu'il y a eu des victimes des deux côtés, puis vu que Mira est venue seule il en déduit que sa famille ne s'en est pas sortie vivante. Harold indique à John que Mira avait 16 ans à l'époque et que depuis elle se débrouille seule.

Le Hall de l'hôtel "Coronet"

Harold donne un plan du centre-ville à un client lui indiquant les lieux intéressants. Le client s'en va et Harold informe John qu'il a réussi à pirater le système de sécurité de l'hôtel ce qui lui permet d'avoir accès à toutes les caméras de l'hôtel via son comptoir. Après avoir été brièvement interrompu Harold voit Derek et Bud aller trouver Mira dans la salle de maintenance. Harold les voit la menacer que si ils apprenaient que c'était elle qui avait appelé la police pour qu'elles viennent fouiller dans leur "seconde affaire" elle allait le payer. Harold informe John que le personnel de l'hôtel est à rajouter sur leur liste menaces potentielles.

Dans les rues de New York à 12h02

Le Conseiller Spécial qui se trouve dans son bureau entrain de se faire servir par sa secrétaire appelle son homme de main se trouvant à New York. Son homme de main s'excuse d'avoir mis autant de temps pour sortir de la prison de Rikers. Ils parlent tous les deux de "l'homme en costume" et du fait que la dernière fois il a été vu à la DOD (un bâtiment de la défense). Le conseiller demande à son homme de retrouver "l'homme en costume" et de s'en débarrasser. Son homme pense que ce sera facile de le retrouver car il a juste à trouver une histoire où il a y a du grabuge. Quand il raccroche l'homme de main vole une voiture de police.

Commissariat à 14h44

Beecher et Carter discutent ensemble et Beecher lui dit que sa mère veut le caser avec la femme qui fréquente son église. Beecher explique qu'il a dit à sa mère qu'il voyait déjà quelqu'un est que cela semblait sérieux. Carter et ravi et Beecher lui demande si elle en a parlé à son fils. Carter lui dit que oui et lui demande s il est toujours d'accord pour rencontrer son fils. Beecher est d'accord. Elle interrompt leur conversation quand elle voit l'agent Moss du FBI.

Moss lui explique sa présence car il étudie une affaire que Donnelly travaillait. Il informe Carter quand fouillant les dossiers du défunt Donnelly il a trouvé une recommandation de Donnelly pour faire de Carter un agent du FBI. Fusco passe à côté et entend la conversation. Moss demande à Carter si elle est intéressée par le poste. Carter accepte. Moss l'informe que le FBI va vérifier ses antécédents en interrogeant ses proches, sa famille, ses voisins ainsi que toutes les personnes avec qui Carter a été en contact durant les dix dernières années comme la procédure standard le veut. Elle accepte et Moss lui demande si le soir même elle est disponible pour passer au détecteur de mensonges. Carter est étonnée mais Moss la rassure lui disant que c'est une simple routine. Carter mal à l'aise accepte de passer au détecteur de mensonges.

Fusco lui demande si elle va vraiment accepter le poste d'agent du FBI. Carter lui répond que oui.

Le Hall de l'hôtel "Coronet"

Après qu'Harold se soit occupé d'un client John vient le voir épuisés. John avoue que ce qui l'épuise le plus c'est de ne pas avoir trouvé de menace sur Mira pour le moment. John remarque les secondes affaires de Derek sont les call-girls. Harold lui dit que Carter devrait bientôt leur apporter des renseignements sur cette affaire.

Derek vient les interrompre et n'apprécie pas qu'ils aient le temps de discuter. Il donne une mission à John. Après le départ de Derek John émet le souhait que Derek soit leur homme, puis il s'en va effectuer son travail.

Carter appelle Harold pour lui dire que les flics des mœurs ont, quelques jours auparavant, arrêté une call-girl grâce à un tuyau anonyme. Cependant la fille n'a pas parlé et sa caution vient d'être payée par Bud Garrison. Harold lui dit qui il est. Il a remercié. Carter lui demande ce qu'il pense de la conversation qu'elle a eue avec l'agent Moss vu qu'elle est sûre qu'il a écouté leur conversation. Harold l'admet. Elle avoue qu'elle est tentée par le poste car ce serait une bonne opportunité. Harold comprend qu'elle s'inquiète pour le polygraphe. Elle lui explique la raison de son inquiétude qui est le fait qu'elle ment pour les couvrir. Harold la rassure et lui explique comment le polygraphe fonctionne : le polygraphe ne détecte pas les mensonges mais seulement les réactions physiologiques. Il lui suggère de mentir sur une question de base ce qui devrait induire le polygraphe en erreur. Carter accepte rassuré que ce soit une machine pensant qu'une machine ne peut pas être maligne et Harold, qui est pensif, pour plus de sécurité lui conseille de rester à l'écart de John et lui jusqu'à ce qu'elle soit dans le FBI. Elle accepte sa dernière précaution et le remercie.

Pendant que John s'occuper d'une cliente Harold le met au courant de ce que Carter lui a appris sur la mise en place d'un service d'escorte de la part de Derek. Harold en déduit que si Mira est l'informatrice de la police alors Derek pourrait être la menace. John à hâte d'avoir la confirmation pour pouvoir quitter l'hôtel.

Le 32ème étage de l'hôtel "Coronet"

Mira après avoir tapée à une porte de chambre n'ayant pas de réponse s'apprête à rentrer mais un homme sort de la pièce s'excusant de ne pas avoir répondu et refusant le service de chambre prétextant que sa femme n'en veut pas. Mira va taper à la porte d'en face mais elle est interpelée par Charles Harris qui se trouve dans une chambre à l'angle de deux couloirs. Elle refuse de lui parler mais il se montre insistant lui disant qu'elle sait que c'est important. Après avoir regardé dans les couloirs elle rejoint Charles dans sa chambre.

Dans le Hall de l'hôtel "Coronet"

Harold ayant remarqué la discussion entre Mira et Charles prévient John que Mira vient d'être invité par Charles à entrer dans sa chambre (3215). Harold lui dit que Charles boit énormément et qu'ils n'ont aucun moyen de savoir ce qui se passe dans la chambre puisque Mira a laissée son téléphone dans son chariot.

Le 29ème étage de l'hôtel "Coronet"

John tout en écoutant Harold accompagne une cliente à sa chambre. Après qu'Harold est fini de lui indiquer où se trouve Mira John raccrovhe. Arrivé à sa chambre la cliente fait du rentre dedans à John. John géné refuse les avances de la cliente et se dirige vers l'étage de Mira.

Le 32ème étage de l'hôtel "Coronet"

Arrivé au 32ème étage John prévient Harold. John espionne la conversation de Charles et Mira à travers la porte. Mira demande à Charles de ne pas la pousser à bout. Charles insiste.

Chambre 3215

John décide d'entrer dans la chambre utilisant son passe. John arrive dans la pièce au moment où Charles dit à Mira que c'est la bonne chose à faire. John voit qu'en réalité Charles n'attaque pas Mira mais lui montre une photo. Mira et Charles sont surpris et Charles en rangeant les photos demande à John de taper à la porte la prochaine fois. Mira demande à John ce qu'il fait ici. John ne répond pas tout de suite et remarque les photos de portrait d'un homme et d'une femme (Sanja Kadjevic). John répond à la question de Mira disant qu'il vérifie le minibar. Charles lui dit que ce n'est pas la peine car le minibar est vide. Mira fait sortir John en disant à Charles qu'ils en reparleront plus tard. Charles appelle Mira Mlle Brozi et non Mlle Dobrica et lui demande de reconsidérer sa position. Elle le regarde de la tête aux pieds puis sort.

Le 32ème étage de l'hôtel "Coronet"

Mira demande à John qu'est-ce qu'il a à la suivre. Elle pense que c'est Dereck qui lui a demandé de la suivre. John ignore sa question et lui demande si elle a des problèmes avec Derek, il lui dit qu'il connaît l'existence de la "seconde affaire" de Derek. Il lui dit qu'il sait qu'elle est mêlée à l'affaire. Mira le détrompe disant qu'elle travaille dur pour garder son boulot et qu'elle ne va pas le risquer en s'impliquant dans des affaires sordides. John lui demande si c'est la raison pour laquelle elle a appelé la police. Mira refuse de lui répondre lui disant que ce ne sont pas ses affaires. John enchaine les questions lui demandant le problème avec l'ivrogne de Charles lui expliquant que c'est en entendant les cris qu'il est entré. Mira lui dit que Charles est inoffensif et que ce n'était rien. John insiste en l'appelant par ses deux noms différents. En entendant son réel nom elle se retourne et menace John de rester loin d'elle car il ignore ce qu'elle a vu, vécu et qu'elle n'a pas besoin de son aide.

Dans le Hall de l'hôtel "Coronet"

Harold qui parle à un couple leur recommande le restaurant "le Grand" pour aller manger au lieu de leur recommander le restaurant de l'hôtel.

John le rejoint et Harold lui indique ce qu'il a trouvé sur Charles Harris : Journaliste indépendant étant assez reconnu pour son travail. Harold précise que Charles est un des journalistes ayant un avis bien tranché sur les leaders internationaux ce qui lui vaut une interdiction de séjourner dans une demi-douzaine de pays. John veut savoir pourquoi Charles s'intéresse à Mira. Harold émet la possibilité que Mira soit une source d'information pour Charles. John en déduit que c'est à cause du passé de Mira qui a obligé cette dernière à changer de nom pour fuir quelqu'un. Harold se demande qui elle peut fuir. John lui indique un gars avec un col roulé assis dans le Hall n'ayant pas poussé d'un pouce depuis le matin et qui a une vision dégagée du bureau principal et de l'entrée. Harold demande à John comment s'assurer que cette personne n'est pas qu'un client normal.

Quelques minutes plus tard Zoe arrive dans le hall avec un verre de vin, John lui indique du regard le suspect. John entame une conversation avec le suspect et lui renverse son verre de vin. Elle s'excuse, l'homme lui dit que tout va bien et part se nettoyer tout en s'éloignant il parle à quelqu'un via une oreillette. John demande à Harold de regarder les caméras. John lui dit de regarder le gars attendant au bar. Harold et John remarquent le gars du bar venir prendre la place laisser vacant puis un homme se trouvant dans l'entrée latérale remplacer l'homme au bar. John comprend que ces types utilisent une tactique militaire de reconnaissance, il s'agit dont d'un commando. Le seul point positif pour Harold est qu'ils ont localisé la vraie menace de Mira, la question est qui a engagé le commando pour tuer Mira.

Dans une chambre du 29ème étage de l'hôtel "Coronet"

John attend que le membre du commando ayant eu du vin renversé parte regagner sa position, puis il demande à Harold où est Mira. Harold lui indique qu'elle est dans la cuisine entrain de prendre une pause. John décide d'aller fouiller la chambre du membre du commando. Harold informe que la chambre est inscrite sous le nom de Peter Krieg avec un passeport Allemand. John tout en ouvrant la valise de "Peter Krieg" demande des nouvelles de Charles. Harold informe John qu'il va pirater l'ordinateur de Charles via la Wi-Fi pour avoir les informations que ce dernier a sur Mira. John découvre que "Peter" a un dossier sur Charles. John découvre que ce qui se passe dans l'hôtel à un rapport avec un l'article de Charles sur un colonel Serbe du nom de Rudko Petrovic. Harold apprend à John que Rudko Petrovic concoure au poste de Premier ministre Serbe. John voit un article de Charles sur Petrovic posant la question de savoir si c'est un saint ou un pécheur (sens des péchés capitaux), dans cet article Charles Accusse Petrovic d'avoir commis des actes de guerre au Kosovo. Harold dit à John qu'il a trouvé en quoi Mira rentrait dans l'équation grâce à l'ordinateur de Charles : elle s'appelle Mira Brozi, elle est albanaise et Mira aurait vu Petrovic donner l'ordre d'exécution de sa famille. Harold et John comprennent qu'elle ait menti au service d'immigration pour pouvoir se protéger, ils comprennent aussi qu'elle est le seul témoin pouvant faire tomber le colonel Petrovic. Ils en déduisent que le commando a suivi Charles pour trouver la source de Charles et tuer Mira.

John qui range la valise demande si leur renfort est arrivé. Harold voyant Fusco arrivé lui répond oui.

Au bar de l'hôtel "Coronet"

Fusco râle que ce soit encore de la surveillance au bar, puis après avoir vérifié sur son téléphone sa cible il va commander une boisson s'orientant dans le sens de sa cible.

Dans le Hall de l'hôtel "Coronet"

Harold informe John que les trois membres du commando ont repris leurs positions initiales de surveillance. John demande à Harold de garder un œil sur le commando et qu'ils en occuperont quand il aura sorti Mira de l'hôtel.

Dans les cuisines de l'hôtel "Coronet"

Mira voit John et n'apprécie pas qu'il la suive. Harold prévient John que l'homme se trouvant à l'entrée latérale est en mouvement. Il arrive dans les couloirs des cuisines. Mira va droit dans sa direction suivie par John. Elle se retourne pour demander à John d'arrêter de la suivre mais John sort une arme et tire dans la reluté du membre du commando qui avait sorti une arme. John assomme le type et demande à Mira si c'est une réponse suffisante.

John cache le gars appartenant au commando. Mira pense que le type aller la tuer car elle avait parler à journaliste. John la corrige en disant que le type allait la tuer car elle a été témoin de ce que Petrovic à fait à sa famille. Elle veut savoir qui est John, il lui dit qu'un type se trouvant au bon endroit au bon moment.

La machine n'ayant plus accès aux caméras du 32ème étage de l'hôtel voit de l'extérieur recherche une vue sur la chambre de Charles sachant qu'elle perdu l'accès à la chambre. Elle remarque de la violence et enregistre la mort de Charles tué par un pistolet semi-automatique venant de la Serbie.

Dans le Hall de l'hôtel "Coronet"

Harold perd la connexion avec l'ordinateur de Charles, il prévient John de la perte de la connexion et de la perte d'image de l'étage où se trouve Charles. John accepte d'aller voir et demande à Mira de ne pas le quitter des yeux.

Le commissariat

Carter passe le test du polygraphe. Elle répond aux questions de base et suit le conseil d'Harold en mettant à une question de base : celle sur la Marijuana en admettant en avoir déjà fumé. L'interrogatoire lui dit qu'elle est la première à l'admettre et décide de passer au vrai question.

Le 32ème étage de l'hôtel "Coronet"

Harold dit à John que Charles aurait quitté sa chambre il y a quelques minutes. John trouve les caméras de l'hôtel et enlève le ruban adhésif se obstruant leur vue. Il entre armer au poing avec Mira dans la chambre de Charles.

Chambre 3215

John et Mira fouillent la chambre et ne trouve pas Charles. John demande à Mira si une autre femme de ménage est susceptible de s'être occupé de la chambre de Charles. Mra répond non car c'est elle qui s'occupe de cet étage. John lui demande si quelque chose change de l'ordinaire. Elle lui parle de l'emplacement du fauteuil. John déplace le fauteuil et découvre une trace de sang comprenant que Charles est mort. Mira perturbé avoue qu'elle pensait qu'il était un ivrogne jusqu'à la veille lorsqu'il lui a dit qu'il savait qui elle était et ce que Petrovic avait fait a sa famille. John lui demande comment elle s'est échappé du Kosovo. Mira lui parle de Sanja une femme Serbe habitant en face de chez elle, c'est de chez elle qu'elle a assisté au massacre de sa famille. Elle dit que Charles a retrouvé Sanja il y a un mois, l'a enregistré disant que Mira pouvait identifier Petrovic. Mira révèle que Sanja a été retrouvé morte il y a deux semaines tuées pour avoir parlé à Charles. Charles avait promis de la protéger si elle rendait ce qu'elle a vu public mais elle a refusé. Elle se demande jusqu'où Petrovic est prêt à aller et quel choix il lui reste.

John promet de régler son problème mais souhaite savoir comment ils ont su pour elle. Elle dit n'avoir jamais parlé à personne qu'elle était le témoin de Charles. John réfléchi au moyen qu'ils auraient pu utiliser pour l'identifier et demande le téléphone portable de Mira. Elle le lui donne. John utilisant les ondes des deux téléphones portables se rend compte qu'ils ont utilisé un microphone via la bouche d'aération. John trouve le microphone qui est vite tiré en arrière permettant à John de savoir où ils se trouvent. Il demande à Mira de ne pas bouger.

Dans la chambre voisine

John arme au poing rentré dans la chambre et découvre l'appareil d'écoute une femme appartenant au commando cherche à tuer John qui esquive, la balle allant taper au-dessus de la tête Mira qui prend la fuite. John met l'espionne KO. John prévient Harold que Mira a pris la fuite il n'arrive pas à la rattraper à temps car Mira s'introduit de justesse dans l'ascenseur où l'homme qu'elle a croisé le matin se trouve. Harold oit l'homme mettre un morceau de ruban adhésif sur la caméra de l'ascenseur. Harold prévient John de ce qu'il vient de voir.

Dans l'ascenseur de l'hôtel "Coronet"

Le membre du commando après avoir obstrué la vision de la caméra sort un pistolet et le pointe sur la tête Mira. L'homme ordonne à Mira d'utiliser son passe et de les amener au sous-sol.

Dans le reste de L'hôtel

Harold bloque l'ascenseur. Fusco prévient John de la mise en mouvement du gars qu'il surveille alors que John s'équipe d'une hache. Harold voit l'homme du hall se diriger vers une grande valise et comprend que le corps de Charles se trouve dans la valise. Harold demande à Fusco de faire son Job en empêchant les hommes du commando de quitter l'hôtel. John ouvre la cage de l'ascenseur un étage supérieur où se trouve l'ascenseur.

Dans l'ascenseur de l'hôtel "Coronet"

L'homme demande à Mira l'enregistrement. Mira dit ne rien savoir à propos d'un quelconque enregistrement. John atterrie sur l'ascenseur. L'homme donne des précisions sur l'enregistrement qui est celui de Sanja. Il dit que cet enregistrement ne se trouvait ni dans la chambre ni sur l'ordinateur de Charles. John se met en position sur l'ascenseur. Mira jure ne pas avoir l'enregistrement. L'homme s'apprête à la tuer lorsque John ouvre la trappe et après un échange de coups de feu l'homme prend en otage Mira. Mira mort le bras du gars qui la lâche permettant à John de le blesser à l'épaule. John entre dans l'ascenseur et me KO le type. Mira plaisante sur le fait que John est un meilleur tireur que porteur de bagage.

La porte arrière de l'hôtel

Fusco suit les instructions d'Harold qui lui indique où sont allé les membre du commando. En les suivants Fusco bouscule un homme qui prétend chercher les toilettes. L'homme et Fusco partent chacun dans leurs directions.

Dans l'ascenseur de l'hôtel "Coronet"

John enlève le morceau de ruban adhésif se trouvant sur la caméra. John propose à Mira de sortir de l'hôtel mais elle révèle qu'elle sait où est l'enregistrement que Charles a fait de Sanja, preuve pouvant incriminer Petrovic. Elle avoue avoir menti aux membres du commando et explique que Charles lui avait donné l'enregistrement pour la convaincre à rencontrer son histoire. Elle dit que l'enregistrement se trouve dans son casier. John lui dit que l'enregistrement et le témoignage de Mira suffiront à mettre hors d'état de nuire Pétrovic. John lui dit qu'il ira chercher le disque une fois qu'il aura fait sortir Mira de l'hôtel puis demande à Harold de les faires sortir de l'ascenseur à l'étage suivant et de bloquer l'ascenseur. Mira veut savoir à qui John parle. Par le biais de l'interphone Harold se présente à Mira.

A l'extérieur de l'hôtel "Coronet"

Fusco neutralise les deux gars entrain de charger la valise contenant le corps de Charles. John l'appelle pour lui dire qu'il a une nouvelle mission pour lui : il lui demande de le rejoindre et lui dit qu'il n'a jamais douté de ses compétences. Fusco lui dit qu'il va arriver lorsqu'il aura appelé la centrale pour les deux gars. John l'informe de la présence des deux autres membre du commando mis KO.

Dans les rues de New York

L'homme de main du conseiller l'informe de ce qu'il a appris et pense savoir où se trouve sa cible. Le conseiller lui dit de faire ce qu'il a à faire et de se dépêcher.

Dans le lobby de l'hôtel "Coronet"

Mira se renseigne sur Fusco et John lui dit comment ça va se passer : Fusco va l'emmener jusqu'à son commissariat lieu où elle sera en sécurité. Mira lui parle de son passé lorsqu'elle a fui le Kosovo. Elle pense être une lâche mais John la rassure en lui disant de ce qu'il a vu d'elle aujourd'hui prouve qu'elle est courageuse. Fusco arrive et Mira remercie John avant de suivre Fusco. John prévient Harold qu'il est le moment de démisioner. Harold efface toute trace de sa présence.

Le commissariat

L'interrogatoire de Carter se poursuit. Elle ment sans que le polygraphe le détecte en disant non au fait qu'elle n'a jamais menti à ses collègues, qu'elle ne s'est jamais allié à une criminelle recherchée en connaissance de cause. L'interrogateur va pour lui poser une question lorsque l'agent Moss vient voir son collègue avec un dossier et se met à lui chuchoter quelques choses. L'interrogateur ouvre le dossier que lui a apporté Moss et ignore la question de Carter qui veut savoir ce qu'il vient de se passer. L'interrogation prend une nouvelle tournure et les questions se concentrent sur sa relation avec Beecher. Elle apprend via les questions que Beecher est concerné par plusieurs enquêtes des affaires internes. Elle veut savoir sur quoi les investigations portent mais l'interrogateur lui dit qu'il n'a pas le droit de le lui révéler. L'interrogateur comprend qu'elle n'est au courant de rien.

Dans les vestiares de l'hôtel "Coronet"

John récupère l'enregistrement lorsque Derek le surprend et lui demande où il était passé. John se moque de Derek et l'assomme en lui donnant une droite en guise de démission.

Dans les couloir de l'hôtel "Coronet"

John informe Harold qu'il a récupéré le disque et lui dit qu'ils se retrouvent à la bibliothèque. Quand il raccroche l'homme de main du conseiller lui pointe un pistolet sur l'arrière du crâne. Il désarme John et lui enlève son téléphone, puis amène John dans un endroit plus intime.

Le commissariat à 19h13

Carter rejoint Moss et lui parle de l'interrogatoire qu'elle a subi. Moss lui annonce qu'elle ne peut pas rejoindre le FBI. Elle veut savoir les raisons du refus de sa candidature. Dans un premier temps il refuse de lui donner la raison puis quand elle insiste il finir par sous-entendre que c'est sa relation intime avec Beecher qui est l'échec de son entrée au FBI. Carter déçut voit Beecher parler à d'autres flics.

Fusco amène Mira dans une pièce et l'isole pour la protéger. Fusco informe Carter de ce qu'elle a loupé et voit qu'elle n'est pas dans son assiètre. Le gars que Fusco à bousculer et entrain de porter plainte pour vol mais regarde Mira.

Dans les cuisines de l'hôtel "Coronet"

L'homme de main du conseiller fait évacuer les cuisiners en amenant John. L'homme de main dit à John qu'il ne veut ni savoir qui il est ni savoir pourquoi il est ici, la seule chise qu'il intéresse est le nom de l'employeur de John. John fait semblant de se retourner forçant l'homme de main à le frapper. John à genoux demande qu'est-ce qu'il lui fasse penser qu'il travaille pour quelqu'un. L'homme de main lui répond que c'est parce qu'ils sont pareils : ils ne donnent pas d'ordres, ils les exécutent. John utilise un verre pour détourner l'arme et un combat commence. L'homme de main prend l'avantage sur John en lui rapprochant le visage des flammes de la cuisinière tout en lui redemandant pour qui il travaille. John refuse de lui dire et se libère en lui marchant sur le pied. Le combat continu à l'arme blanche. John finit par planter l'homme de main mais lui précise qu'il ne la pas blesser gravement. John désarme le pistolet de l'homme de main et l'informe qu'il a vingt minutes avant de se vider de son sang. Il lui laisse deux choix : soit le poursuivre, soit se rendre à l'hôpital. John quitte la cuisine en lui demandant si les employeurs de l'homme de main auraient été aussi cléments.

Le commissariat

Le gars de l'hôtel voyant qu'il n'y a plus personne pour protéger Mira se rend dans la pièce en déroulant un fil de fer. Il commence à l'étrangler avec, Fusco lui crie dessus et dit à Carter qu'il a une arme. Carter se retourne et lui tire deux balles à travers la vitre. Fusco et Carter viennent voir comment va Mira et Fusco plaisant sur Carter lui disant qu'elle n'aura pas manqué tout le spectacle.

 

Quelques jours plus tard

Bar de l'hôtel "Coronet" à 13h22

Harold et John regardent les informations montrant l'arrestation du colonel Petrovic. Zoe les rejoint. John voudrait savoir qu'elle affaire elle était venu s'occuper dans l'hôtel mais elle élude la question révélant seulement que ça concernait la conférence aéronautique. Elle les félicite pour leur travail effectué notamment sur le fait qu'ils ont fait arrêter le manger de l'hôtel et mis un terme au service d'escorte. Elle explique que de son côté elle s'est occupé de protéger ses clients. John informe Zoe qu'Harold a racheté l'hôtel pour assurer une bonne gestion de ce dernier. Mira qui a repris son nom arrive habillée en gérante. Harold et Mira vont dans son bureau pour gérer le calendrier des évènements. John propose à Zoe de travailler exclusivement pour l'hôtel mais elle décline l'offre préférant travailler en étant indépendant. Il finit par lui proposer de rester une nuit avec lui dans la suite penthouse pour continuer leur partie de poker.

A Whasington à 13h24

La secrétaire du conseiller spécial, May, l'informe que Hersh est au téléphone. Le conseiller prend la communication d'Hersh son homme de main. Hersh qui se trouve à l'hôpital dit à son patron qu'il a eu un problème. Son problème lui demande de rentrer au plus vite car ils ont un problème plus gros que "l'homme en costume". Hers lui dit qu'il est en chemin et quitte l'hôpital.

Après avoir raccroché avec son homme de main le conseiller spécial appelle sa secrétaire pour lui dire de venir car il a une lettre à rédiger pour le département d'État. Sa secrétaire arrive avec son costume et le cadeau d'anniversaire de son patron. Sa secrétaire est en réalité Root qui travaille depuis deux mois pour lui.

Finch : On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret, une Machine qui vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme mais la Machine voit, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires. Le gouvernement juge ces crimes non pertinents. Mais pas nous. Traqués par les autorités, nous travaillons dans l’ombre, jamais vous ne nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous vous trouverons.

 

SÉQUENCES – Quelque chose en serbeCaméra n° 0516 heures 38 minutes 14 secondes ; Quelque chose en serbeCaméra n° 0317 heures 02 minutes 39 secondes ; 48 XTownTraficCaméra n° 288 heures 42 minutes 19 secondes

Charles Harris : Est-ce que vous en avez été témoin ?

Sanja Kadjevic : Non, mais elle oui. Elle a tout vu.

Charles Harris : Et elle est où maintenant ?

Sanja Kadjevic : Vous pouvez garantir qu’il va rien lui arriver.

Charles Harris : Bien sûr.

Finch : Saviez-vous que…

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : …le premier appel téléphonique mobile a été passé depuis l’hôtel Hilton en 73 ? On dit aussi que le martini aurait été inventé à l’hôtel Knickerbocker mais certaines personnes à San Francisco ne sont pas de cet avis.

Reese : Vous devriez peut-être écrire un bouquin.

Finch : Je dois comprendre que vous trouvez ma fascination pour les hôtels un peu étrange, n’est-ce pas ?

Reese : Ce qui est étrange, c’est que vous partagiez quelque chose de personnel.

Finch : Les hôtels sont parmi les rares derniers endroits où l’on peut conserver encore une certaine forme d’anonymat.

Reese : Ce qui facilite la tâche pour faire disparaître des diplomates étrangers dans leur suite.

Finch : Espérons que nous pourrons empêcher un meurtre plutôt que le contraire. (John ouvre la porte et les deux entrent dans un bâtiment.)

Reese : Espérons. (Ils entrent dans un hôtel mais l’entrée du personnel.)

 

INTÉRIEUR – Dans un hôtelVestiaireJournée

Ils sont en train de se mettre en tenue de travail, c’est-à-dire en costume.)

Reese : (Regardant la photo sur son portable.) Mira Dobrica. Vous pensez que la menace est liée à son travail ?

Finch : Mademoiselle Dobrica vit seule, elle n’a guère d’activité sur les réseaux sociaux, et elle fait dans les soixante heures par semaine. Donc, quoi qu’il puisse arriver, il est probable que ça se passera ici. On dit qu’une femme de chambre sait tout de vous selon l’état dans lequel vous laissez les lieux. Il peut se passer des tas de choses dans une chambre d’hôtel. (Pendant ce temps, Mira prépare le linge venant d’un local.)

Reese : Son travail a très bien pu la conduire au mauvais endroit au mauvais moment. On sait quoi de sa vie avant son arrivée aux États-Unis ?

Finch : Mystère, c’était en 99, le fichage informatique était loin d’être aussi développé. J’ai appelé les services de l’immigration en me faisant passer pour un employeur potentiel.

Reese : Laissez-moi deviner, monsieur Wren de la compagnie d’assurances Universal Héritages ?

Finch : (En regardant sa montre.) Dans cinq minutes, son service commence, ce qui veut dire dans quatre commence le nôtre.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : Un poste de concierge ainsi que de bagagiste était à pourvoir. Inutile de dire qui fait quoi. J’ai passé mon entretien hier soir et fait en sorte que votre CV sorte du lot. Ah, j’oubliais, vous avez travaillé à l’hôtel Lutetia à Paris, vous y êtes resté deux ans. En tant que bagagiste, votre pass vous donne accès à toutes les chambres. Tandis que moi je me renseignerai sur les clients et j’accéderai à tous les systèmes depuis le comptoir. (Ils se trouvent désormais dans le hall d’accueil de l’hôtel.) Sept cents clients dans l’hôtel. (Regardant autour de lui.) Et l’un d’eux préparent un meurtre.

Reese : Et par où commencer ?

Derek Fowler : Harold, content que vous ayez pu débuter aussi vite. (Il lui sert la main.)

Finch : J’en suis ravi, Derek.

Derek Fowler : Euh, pendant les heures de travail, appelez-moi monsieur Fowler. Je vous présente Bud, mon portier en chef. (Se tournant vers John.) Et vous, vous êtes ?

Reese : John, j’ai travaillé à l’hôtel le Lutetia.

Derek Fowler : Ah ouais, ouais. (S’adressant à Harold.) Hmm, votre comptoir se trouve là. N’oubliez pas, vous devez toujours recommander notre restaurant avant de suggérer tout autre lieu. (Un couple traverse la pièce.)

Finch : Très bien.

Derek Fowler : Nous accueillons demain un colloque de l’Association des techniciens aéronautique. Heu, la plupart des participants doit arriver aujourd’hui. Alors heu, aucune raison de rester à rien faire. (Il s’adresse à John.) Vous voulez quoi, un carton d’invitation ?

Reese : (S’approchant d’une femme et deux enfants avec des bagages.) Je vais prendre vos valises.

 

SÉQUENCE – Entrée principaleCaméra n° 0211 heures 33 minutes 14 secondes

Une image avec des chiffres s’affiche.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : (Regardant le planning sur l’ordinateur.) Monsieur Reese, Mira doit être en train de faire le ménage au 30ème étage.

 

SÉQUENCE ­– 30ème étageCouloirCaméra n° 03

Reese : Je viens de monter des bagages au 12ème, j’y vais.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans l’ascenseur - JOurnée

Il appelle l’ascenseur et lorsque la porte s’ouvre, il se trouve nez-à-nez avec Zoe. Il monte et appuie sur le bouton 30, la porte se referme.)

Zoe Morgan : John.

Reese : Zoe.

Zoe Morgan : On ne s’est pas revu depuis notre divorce. Tu travail ?

Reese : Oui, et toi tu travailles ?

Zoe Morgan : Toujours. (En sortant de l’ascenseur.) Joli costume. (Il regarde sa veste.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirJournée

Reese : Je pose une caméra sur son chariot. (Il passe devant et la met.) On pourra savoir où elle se trouve à tout moment.

Mira Drobica : (Hors cadre.) Je n’ai pas pris votre argent.

Tug Brantley : (Hors cadre.) Il y avait cinquante dollars dans mon portefeuille, ils n’y sont plus.

Reese : Finch, chambre 3024, qui est le client ?

Finch : (Au téléphone.) Tug Brantley, PDG de la marque de boisson énergisante Aggro Push.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre d’hôtel - Journée

Tug Brantley : Je suis un client platinum de l’hôtel. Vous pouvez réaliser à quel point je peux vous pourrir la vie. (Pendant que Mira fait son lit.) Soyez raisonnable.

Mira Drobica : Qu’est-ce que vous voulez ?

Tug Brantley : Savoir si vos lèvres ont le même goût que le chocolat que vous déposez sur mon oreiller.

Mira Drobica : (Poussant son doigt.) Je reviendrai quand vous serez sorti.

Tug Brantley : Vous croyez que vous avez les moyens de dire non ?

Reese : (Le stoppant.) Il y a un problème monsieur ?

Tug Brantley : Qui vous a dit d’entrer ?

Finch : (Au téléphone.) Monsieur Reese, évitez de perdre…

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch :…votre place dès le premier jour.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre d’hôtel - Journée

Reese : Vous avez beau être client platinum, ça ne vous donne aucun droit de harceler sexuellement nos employées. Et si vous êtes d’un autre avis, on peut laisser la police régler l’affaire.

Tug Brantley : Estimez-vous heureux que je n’en parle pas à votre direction. (John s’en va et rejoint Mira.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirJournée

Reese : (À Mira.) Ça va aller ?

Mira Drobica : Ne vous en faites pas, ce genre d’incident arrive tout le temps, j’aurai pu m’en sortir toute seule.

Reese : Plutôt dure comme travail. (Tendant la main.) Je suis John.

Mira Drobica : Mira. (Elle lui serre la main.) Mais comment un homme de votre âge qui a si belle allure peut être bagagiste ? Il y a dû avoir une erreur de parcours.

Reese : Ah, j’ai arrêté de les compter depuis longtemps.

Mira Drobica : Votre travail non plus ne va pas être facile. Notre brillant directeur adjoint aurait dû engager quatre personnes, et au lieu de ça, il n’y a que vous et Randy et il passe plus de temps en pause cigarettes qu’à porter des bagages.

Reese : Vous m’avez l’air de savoir de quoi vous parlez.

Mira Drobica : Diriger un hôtel c’est beaucoup de travail mais pas besoin d’être un génie. En parlant de travail, il faut que j’y retourne. (Elle prend des serviettes et va vers une chambre.)

Reese : On sera appeler à se revoir. (Pendant qu’elle frappe à une porte de chambre, John appaire son téléphone.) Je dois l’avouer Finch, cette femme me plaît vraiment.

Finch : (Au téléphone.) J’ai eu la réponse de l’immigration, Mira Drobica s’est vue accordée l’asile en tant que réfugiée serbe. (Pendant ce temps, elle s’active dans le couloir.) C’est une survivante de la guerre du Kosovo.

Reese : J’étais persuadé que la plupart des réfugiés étaient d’origine albanaise.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : La plupart oui. Mais il y a des victimes dans les deux camps. (Regardant sur son ordinateur.) Je vois qu’elle est arrivée seule aux États-Unis.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirJournée

Finch : (Au téléphone.) On peut imaginer que si elle avait de la famille, ils ne s’en sont pas sortis. Elle n’avait que seize ans à l’époque. Elle vit seule depuis ce jour. (Elle entre dans la chambre.)

 

SÉQUENCE – Entrée principaleCaméra n° 0311 heures 41 minutes 21 secondes

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : (Montrant un plan à un client.) Voilà une carte du Mid-town avec le quartier des théâtres, Colombus Circle et le bas de Central Parks, c’est un bon début.

Client : Je vous remercie. (Il s’en va.)

Finch : J’ai piraté le système de sécurité et je me suis branché sur son réseau. Ce qui me permet d’accéder à l’image de chaque caméra. (Il voit des couloirs et un hall. Il passe par d’autres couloirs.)

Cliente : Euh, excusez-moi, où sont les…

Finch : (Montrant à droite.) Oh les dames c’est derrière, (montrant à gauche) et les messieurs de l’autre côté. (Il voit Fowler et son portier dans un couloir.)

 

SÉQUENCE – 30ème étageCouloirCaméra n° 01

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirJournée

Fowler et Bud entrent dans un local et le premier parle à Mira qui s’y trouve.

Derek Fowler : Mira.

Mira Drobica : (Ayant des serviettes à la main.) Il y a un problème ?

Derek Fowler : La police est venue poser des questions au sujet de notre activité annexe.

 

SÉQUENCE – MaintenanceÉtage n° 30Caméra n° 01

Derek Fowler : Je me suis alors demandé comment ils avaient eu l’idée de venir fouiner chez nous. (Harold regarde la scène.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans une salle de maintenanceJournée

Mira Drobica : Je vous jure, ce n’est pas moi.

Derek Fowler : Non, vous n’iriez jamais faire une chose aussi idiote parce que vous savez à quel point ça me contrarierait si jamais c’était vous.

Mira Drobica : Bien sûr, oui. (Il s’en va.)

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : Monsieur Reese, je crois qu’il va falloir également avoir un œil sur tout le personnel.

 

SÉQUENCES – Maintenance30ème étageCaméra n° 01 ; 37ème ruePoste 51812 heures 02 minutes 22 secondes

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Le téléphone de Hersh se met à sonner. C’est le conseiller spécial.

Hersh : Monsieur.

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du Conseiller spécialWashington - Journée

Conseiller spécial : (Pendant que sa secrétaire lui sert un café.) Bon retour au pays de la liberté.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Hersh : Je pensais sortir de Rikers plus rapidement.

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du Conseiller spécialWashington - Journée

Conseiller spécial : Si j’ai bien compris, notre élément incontrôlé a réussi à vous échapper.

Hersh : (Au téléphone.) Ça ne se reproduira pas maintenant que je connais son visage.

Conseiller spécial : (Il regarde un dossier tandis que la secrétaire est partie.) Il faut agir vite. Notre source n’est plus en sécurité depuis qu’il a attaqué le labo du département de la défense.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Hersh : Plus en sécurité ?

Conseiller spécial : (Au téléphone.) Cet homme est lié à quelqu’un de très dangereux.

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du Conseiller spécialWashington - Journée

Conseiller spécial : Vous devez impérativement le retrouver et découvrir pour qui il travaille.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Hersh : Ce type ne peut pas s’empêcher de semer la pagaille. Le tout, c’est de trouver la bonne place.

Conseiller spécial : (Au téléphone.) Je suis certain que vous mettrez la main dessus. Et quand vous en aurez fini…

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du Conseiller spécialWashington - Journée

Conseiller spécial :…faites en sorte qu’on ne le retrouve pas.

Hersh : (Au téléphone.) Reçu. (Après avoir raccroché, il s’approche d’une voiture de police et force la porte, entrant à l’intérieur.)

Policier 1 : On arrive sur les lieux.

Policier 2 : À toutes les unités du secteur, 10/50 en cours à l’angle de la 46ème et la 3ème, code 3. (Hersh s’en va.)

 

SÉQUENCE – EntréeCaméra n° 0214 heures 44 minutes 09 secondes

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la police - Journée

Joss entre dans les locaux en souriant avec Cal Beecher.

Carter : Merci.

Cal Beecher : Écoute, il y a une chose dont je voulais te parler. En ce moment, j’ai des emmerdes.

Carter : C’est grave ?

Cal Beecher : Oui. (Joss se met à souffler.) Ma mère fait tout pour me macker avec une femme de sa paroisse. (Elle se met à rire.)

Carter : C’est vrai, c’est plutôt grave.

Cal Beecher : Ouais.

Carter : Tu lui as dit quoi ?

Cal Beecher : Que je fréquentais une femme. Et que ça pouvait bien être sérieux.

Carter : C’est sérieux ?

Cal Beecher : Justement, je n’en sais rien. Ton fils, tu lui as dit quelque chose ?

Carter : Hmm, j’ai peut-être fait une ou deux allusions. J’ai dit que j’avais rencontré un homme qui était drôle et gentil, qui a une jolie gueule. (Il se met à rire.) Taylor a dit qu’il était heureux pour moi. Alors, tu veux que je te le présente ?

Cal Beecher : Pour moi c’est oui, mais toi ?

Carter : Je crois que c’est le moment. (Voyant un agent du FBI.) Je dois y aller, excuse-moi, on se reparle tout à l’heure.

Cal Beecher : À tout à l’heure.

Carter : Ouais. (Elle s’approche de l’agent.) Ça alors, agent Moss. Je ne pensais jamais vous revoir ici.

Agent Moss : En fait, c’est en rapport avec l’agent Donnelly. J’ai décidé, suite à son décès, de reprendre tous ses anciens dossiers. J’ai trouvé quelque chose qui pourrait vous intéresser. Il s’agit d’une recommandation pour vous prendre comme agent de terrain. Donnelly vous en avait parlé ?

Carter : (Pendant que Lionel passe à côté d’eux.) Une à deux reprises, oui.

Agent Moss : Je veux bien soumettre la demande mais êtes-vous toujours intéressée ?

Carter : Oui, toujours.

Agent Moss : Parfait, alors, si vous le permettez, nous allons lancer l’enquête de personnalité. (Lionel s’est assis à son bureau.) Rencontrer vos amis, votre famille, toutes vos relations sur les dix dernières années.

Carter : Oui, faites ce qui est nécessaire.

Agent Moss : Vous pourriez passer au détecteur de mensonges ce soir ?

Carter : On passe au détecteur ?

Agent Moss : C’est la procédure habituelle, on peut très bien le faire ici.

Carter : Oui, je devrais arriver à me libérer.

Agent Moss : Alors à plus tard.

Carter : À plus tard. (Il s’en va et elle rejoint son bureau.)

Fusco : Le FBI, hein ? Tu es vraiment prête à y aller ?

Carter : Oui, oui, je crois bien. (Elle s’assoit.)

 

SÉQUENCES – BoxCaméra n° 1014 heures 46 minutes 29 secondes ; HallCaméra n° 06 ; Devant le bureauCaméra n° 01

Finch : (À un client pendant que John se met à prendre des bagages.) Le spa se trouve juste après les ascenseurs. La porte…

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch :…vitrée sur la droite, vous ne pouvez pas la manquer.

Client : Parfait.

Finch : (Voyant John arriver.) Tout va bien, monsieur Reese ?

Reese : Oh, j’ai l’impression de repartir en stage commando et on ne sait toujours pas où la menace peut venir. (Il voit un homme assis sur un siège lisant une revue. Il repère une femme.) On a déjà vu cette femme ? Et là, elle est accompagnée d’un autre homme. L’activité annexe dont parlait Derek Fowler, ça pourrait être les filles.

Finch : Oui, je l’avais remarqué moi aussi. Le lieutenant Carter devrait bientôt me recontacter. Elle nous dira s’il y a des antécédents de racolage. (Le patron Fowler arrive.)

Derek Fowler : Je vois qu’on a le temps de discuter. (À John.) Un bus rempli de touristes vient juste d’arriver. Allez les accueillir et surtout faites en sorte qu’ils ne viennent pas encombrer le hall. (Il s’en va.)

Reese : Je ne rêve que d’une chose, c’est que ce soit lui la menace. (Il s’en va tandis qu’Harold a un appel. C’est Joss.)

Finch : Oui lieutenant.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la police - Journée

Carter : J’ai contacté les mœurs, ils ont ramassé une prostituée il y a quelques jours à l’hôtel suite à l’appel d’un informateur anonyme. Mais la fille n’a pas décroché un mot et une heure plus tard, on avait réglé sa caution.

Finch : (Au téléphone.) Qui a payé ?

Carter : (Regardant dans le dossier.) Un type qui s’appelle Bud Garrison.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : (Voyant Bud.) Le bulldog du chef. Merci.

Carter : (Au téléphone.) Vous n’avez rien d’autre à me dire ?

Finch : Et pourquoi, je devrais ?

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss Carter - Journée

Carter : Vous avez dû entendre ma conversation avec Moss.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : J’entends tout lieutenant, vous le savez.

Carter : (Au téléphone.) Alors vous savez qu’ils me considèrent apte à rejoindre le FBI.

Finch : Et vous, qu’en dites-vous ?

Carter : Je me dis que c’est une belle opportunité. À condition qu’ils me prennent.

Finch : Le détecteur de mensonges vous inquiète ?

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss Carter - Journée

Carter : Étant donné que ça fait plus d’un an que je vous couvre tous les deux, oui…

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Carter : (Au téléphone.)…un peu.

Finch : L’appareil ne détecte pas un mensonge, il ne peut que relever des réponses physiologiques. Commencez par mentir à une question basique de départ, cela va…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss Carter - Journée

Finch : (Au téléphone.)…calibrer mal l’appareil et il ne verra plus rien d’anormal à ce que vous direz.

Carter : (En souriant.) Oui, ce n’est qu’une machine, c’est vrai après tout, qu’est-ce qu’elle pourrait bien savoir ?

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : C’est ça oui, rien qu’une machine. Oh, je crois par contre…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss Carter - Journée

Finch : (Au téléphone.)…qu’il serait plus prudent d’éviter tout contact avec John et moi. Provisoirement.

Carter : Ouais, je suis aussi de cet avis.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Carter : (Au téléphone.) Merci.

Finch : (Mettant fin à la communication, il recontacte John.) Il semble en effet que Derek soit à la tête d’un réseau de prostituées…

 

INTÉRIEUR – Dans une pièceJournée

Finch : (Au téléphone ; pendant que John s’occupe des bagages.)…si c’est Mira qui l’a dénoncé, il pourrait bien constituer la menace.

Reese : Plus vite on aura la confirmation, plus vite on pourra rentrer chez nous. (Il se met à porter les bagages d’une dame.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirJournée

Mira continue le ménage dans un étage et frappe à la porte d’une chambre.

Mira Drobica : C’est la femme de chambre. (Elle l’ouvre avec son pass.)

Homme : (Devant la porte.) On n’en a pas besoin, désolé, ma femme a oublié de mettre la pancarte. (Il la met sur la poignée de porte.)

Mira Drobica : Je vous en prie. (Elle va en face et fait la même chose.) C’est la femme de chambre.

Charles Harris : S’il vous plaît, il faut qu’on se voie.

Mira Drobica : Non, pas maintenant.

Charles Harris : Vous savez que le temps presse. (Elle se tourne vers le couloir et décide d’aller le voir.)

 

SÉQUENCE ­– 32ème étage- CouloirCaméra n° 01

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : (Voyant les images de l’étage.) Monsieur Reese, Mira vient de pénétrer dans la chambre 3215 à la demande du client. Son nom est Charles Harris.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirJournée

Finch : (Au téléphone ; pendant que John accompagne les bagages dans une chambre avec une femme.) Elle n’avait pas l’air vraiment heureux de le voir.

Femme : Ce doit être épuisant de porter des bagages à longueur de journée.

Finch : (Au téléphone.) À en juger par sa facture en courses…

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : …monsieur Harris boit plus qu’il ne mange. Impossible de savoir ce qu’il se passe dans la chambre. Mira a laissé son portable sur son chariot.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirJournée

Finch : (Au téléphone.) Elle est à trois étages au-dessus de vous.

Femme : Jusqu’à quelle heure servez-vous en chambre ?

Reese : Je pense que le mieux est de demander au room service.

Femme : Je ne parle pas du room service, je parle de vous. Vous pouvez passer quand vous voulez, à toute heure.

Reese : (En souriant.) Il faut que j’y aille. (Il s’en va et se trouve désormais à l’étage où se trouve Mira.) J’arrive au 32ème.

Mira Drobica : (Dans la chambre.) N’essayez pas de me forcer la main.

Charles Harris : Allons, soyez raisonnable.

Mira Drobica : (Alors que John ouvre la porte avec son pass.) Comment voulez-vous que j’accepte ?

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre d’Harris - Journée

Charles Harris : Parce que c’est votre devoir.

Mira Drobica : C’est facile à dire.

Charles Harris : (Rangeant un dossier.) On frappe avant d’entrer.

Mira Drobica : Qu’est-ce que vous faites là ?

Reese : (Voyant le dossier avec des photos.) Je suis venu vérifier le mini-bar.

Charles Harris : Ne vous donnez pas cette peine, il est vide.

Mira Drobica : On parlera plus tard.

Charles Harris : Mademoiselle Brozi, mademoiselle Brozi. (Elle se retourne.) Réfléchissez. (Elle s’en va.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirJournée

Mira Drobica : (Après que John ait fermé la porte.) À quoi est-ce que vous jouez ? C’est la deuxième fois que vous entrez comme ça. C’est Derek, c’est ça ? Il vous demande de m’espionner ?

Reese : Est-ce que vous avez des ennuis avec lui ? Je sais qu’il fournit des filles aux clients et aussi que vous êtes impliquée.

Mira Drobica : Je ne fais que mon boulot, nettoyer les chambres. J’ai travaillé trop dur pour être mêlée à ce genre de combines minables.

Reese : C’est pour ça que vous avez prévenu la police ?

Mira Drobica : Ça ne vous regarde pas.

Reese : Et le pilier de bar, il voulait quoi. J’ai entendu crier.

Mira Drobica : Il est inoffensif. C’était rien.

Reese : Vous en êtes sûre, mademoiselle Dobrica ou plutôt Brozi ?

Mira Drobica : (Se tournant vers lui.) Vous ne savez rien de moi, c’est compris ? Ce que j’ai vu, ce que j’ai enduré, je ne veux pas qu’on m’aide et surtout pas une personne comme vous. Alors, ne vous approchez plus de moi, c’est clair ? (Elle s’en va sans son chariot.)

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : (À des clients.) Il est vrai que nous avons un très bon gril à l’hôtel, mais je vous conseillerai plutôt « Le Grand », la meilleure entrecôte de New York, faites-moi confiance, vous ne serez pas déçu. Je réserve une table pour 19 heures 30 ?

Client : Oui, très bien merci. (Ils s’en vont alors que John rejoint le comptoir.)

Finch : (En se raclant la gorge.) Je me suis renseigné sur notre client. Charles Harris est un journaliste free-lance qui collabore avec un bon nombre de publications renommées. (Il regarde un article sur Internet.) C’est le genre à ne pas faire de cadeaux à nos grands dirigeants. Ce qui lui vaut d’être persona non grata dans six pays.

Reese : Quel est le lien avec Mira ?

Finch : Je ne sais pas mais si c’est pour lui parler qu’il est venu, il se peut qu’elle lui serve de source.

Reese : Elle a fui son pays et changé de nom, cette fille ne veut pas qu’on la retrouve.

Finch : Mais si elle se cache, elle a peur de qui ?

Reese : Du type avec le col roulé, il est assis là depuis notre arrivée. (L’homme est assis en lisant une revue.) Est-ce que vous l’avez vu se lever ?

Finch : Je ne crois pas, non.

Reese : De là, il peut avoir à la fois un œil sur la réception et sur la porte d’entrée.

Finch : Peut-être qu’il attend quelqu’un ?

Reese : Et si ce n’est pas le cas ? Pourquoi est-ce qu’il reste là ?

Finch : Vous avez un moyen pour le savoir ?

John le regarde comme s’il a une idée en tête. En effet, Zoe s’approche de l’homme avec un verre de vin à la main et une serviette. Elle enlève sa veste et il la regarde intrigué.)

Zoe Morgan : (En soufflant, elle prend son verre.) Vous lisez quoi ?

Homme : Oh, rien, c’était là quand je suis arrivé.

Zoe Morgan : Ah, ça me rassure, tous ces dingues d’aviation ça m’horripile. Il faut vraiment que… (Elle verse son verre de vin sur lui.) Oh, quelle idiote, je vous demande pardon. Oh pardon.

Homme : C’est rien, c’est rien, ne vous inquiétez pas.

Zoe Morgan : Je suis vraiment navrée.

Homme : Ce n’est rien. (Il se lève et semble parler à quelqu’un.) Venez dans le hall.

Finch : À qui parle-t-il ?

Reese : Regardez les caméras du rez-de-chaussée. (Harold regarde les caméras et a une vue sur tout le rez-de-chaussée, y compris du bar.) L’homme au bout du bar. (L’homme quitte le bar et rejoint le hall d’entrée, s’asseyant au même endroit que le premier homme.

Homme 2 : (Activant son oreillette.) En position.

Harold voit également dans un couloir un autre homme quitter les lieux et rejoindre le bar.

 

SÉQUENCES – Entrée latéraleCaméra n° 01 ; BarCaméra n° 02

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : Celui qui était posté à l’entrée de service vient prendre sa place.

Reese : Des guetteurs. Ils opèrent une rotation pour continuer à couvrir la zone à surveiller. Tactique de reconnaissance militaire. C’est un commando de tueurs.

Finch : (Regardant les caméras où se trouve Mira à un étage.) Eh bien maintenant au moins on sait d’où vient la vraie menace. Qui peut envoyer un commando militaire pour tuer une femme de chambre ?

 

SÉQUENCES – 29ème étageCouloirCaméra n° 02 ; CuisineCaméra n° 07 ; 29ème étageCouloirCaméra n° 02

Reese : (Via un micro.) Finch, notre guetteur s’apprête à redescendre. Où est Mira ? (L’homme se met à descendre.)

Finch : (Via un micro.) Aux cuisines, elle prend sa pause. (Mira mange sur une table.)

Reese : (Via un micro.) Bon, ben je vais aller inspecter la chambre.

Finch : (Via un micro.) La chambre est enregistrée sous le nom de Peter Krieg. Il a présenté un passeport allemand.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre de Peter KriegJournée

Reese : Ça pourrait être des faux papiers. Il faut qu’on sache qui a envoyé ces hommes. (Il prend une valise et regarde ce qu’il y a dedans.) On a appris davantage sur Harris ?

Finch : (Au téléphone.) Attendez, son ordinateur…

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch :…est connecté au réseau Wi-Fi de l’hôtel, si j’arrive à passer son pare-feu, j’aurais accès aux infos qu’il peut avoir sur Mira. (Il écrit toute une série de code sur l’ordinateur.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre de Peter KriegJournée

John trouve un dossier contenant des articles de journal sur le procès d’un certain Petrovic signé du journaliste Charles Harris.

Reese : Notre guetteur a tout un dossier sur Harris. Je ne sais pas ce qu’il compte faire et en tout cas ça doit être en rapport avec toute une série d’articles du journaliste visant un colonel serbe nommé Rutko Petrovic.

Finch : (Au téléphone.) Ce nom me dit quelque chose. Il est candidat à la vice-présidence du pays.

Reese : Harris l’accuse d’avoir commis des crimes de guerre au Kosovo. Qu’est-ce que Mira vient faire là-dedans ?

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : Je crois que je viens de trouver. Je viens d’accéder à l’ordinateur. (Il regarde les documents qui s’y trouvent, un certificat ainsi que des notes de Harris.) Non seulement le vrai nom de famille de Mira est Brozi mais elle est d’origine albanaise et non pas serbe. D’après les notes de Harris, Mira a vu sa famille entière exécutée sur les ordres de…

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre de Peter KriegJournée

Finch : (Au téléphone.)…Petrovic. Je comprends qu’elle ait menti sur son nom de…

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch :…famille ainsi que sur ses origines. Elle voulait tout simplement se protéger.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre de Peter KriegJournée

Reese : Harris a trouvé le seul témoin qui pouvait faire tomber le colonel.

Finch : (Au téléphone.) Les tueurs ont suivi Harris jusqu’ici en espérant qu’il rentrerait en contact avec sa source. (John range le dossier sous la pile de vêtements et ferme la valise.)

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : Dès qu’ils comprendront que Mira est le témoin, ils l’élimineront.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre de Peter KriegJournée

Reese : Ils ont peut-être déjà compris. Vous savez quand notre renfort sera là ?

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : Justement il arrive. (Lionel arrive dans le bar de l’hôtel et s’y installe.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un barJournée

Fusco : Toujours des bars. (Il sort son portable et voit l’homme au coin du bar.) Un soda gingembre.

Barman : Tout de suite, monsieur.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : (En regardant les images des caméras de vidéosurveillance des principales pièces de l’hôtel.) Monsieur Reese, les trois guetteurs sont à nouveau à leur position initiale.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans les cuisinesJournée

Reese : (Hors cadre.) Gardez-les à l’œil, on s’occupera d’eux dès que j’aurai réussi à faire sortir Mira. (Cette dernière sort des cuisines en jetant une serviette dans la poubelle.)

Mira Dobrica : (Voyant John.) Vous n’abandonnez jamais, hein ? (Il la suit.)

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Finch : (Voyant un des hommes quitter sa position.) John, l’homme de l’entrée de service est en mouvement.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans les cuisinesJournée

Un homme traverse un couloir. Mira tente de partir pour échapper à John qui prépare son arme.

Mira Dobrica : Pourquoi vous ne me laissez pas tranquille ? (L’homme sort un silencieux tandis que John tire avec son arme. Mira prend peur.)

Reese : Ça vous suffit comme raison. (Il éloigne l’arme avec son pied et donne un coup de pied dans la tête de l’homme. Mira est paniquée. Il l’éloigne et met les mains dans le dos en les entourant avec une ceinture.)

Mira Dobrica : Il allait me tuer parce que j’ai parlé au journaliste.

Reese : Il allait vous tuer parce que vous avez vu ce que Petrovic a fait à votre famille au Kosovo.

Mira Dobrica : Vous êtes qui vous alors ?

Reese : Un type qui s’est trouvé là pile au bon moment.

 

SÉQUENCES – BalconCaméra n° 0118 heures 15 minutes 14 secondes ; Sud-OuestExposureCaméra n° 0218 heures 15 minutes 20 secondes

La Machine n’arrive pas à voir le 32ème étage car la caméra a été obstruée. Elle tente par le téléphone et parvient à écouter ce qu’il se passe dans la chambre. Trois coups de feu se font retentir. Elle découvre que l’arme utilisée est d’origine serbe.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelJournée

Harold, étant devant les documents concernant Mira disparaissent car il n’a plus la connexion.

Finch : Monsieur Reese, je n’ai plus accès à l’ordinateur de Harris et aucun visuel de son étage. (Regardant les différents secteurs de l’hôtel, il n’y a plus de guetteur et à l’étage, l’image est noire.) Il faut que vous alliez dans sa chambre le plus vite possible.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans les cuisinesJournée

Reese : Restez près de moi. (Il ferme la grille.)

 

SÉQUENCES – Entrée principaleCaméra n° 0118 heures 39 minutes 51 secondes ; Salle d’interrogatoire n° 04Caméra n° 0418 heures 18 minutes 15 secondes

Agent : Allons-y, on va commencer par quelques questions basiques.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSalle d’interrogatoireSoirée

Agent : Vous vous appelez Jocelyn Carter ?

Carter : Oui.

Agent : Êtes-vous lieutenant à la division criminelle de la police de New York ?

Carter : Oui. (Elle a des embouts aux doigts reliés à un ordinateur.)

Agent : Avez-vous déjà fumé de la marijuana ?

Carter : (En souriant.) Oui. À l’université. (Les courbes du rythme cardiaque augmentent puis reviennent à un niveau normal.)

Agent : Vous êtes la première à le reconnaître. Bon, allons-y. On va passer aux choses sérieuses.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirSoirée

Finch : (Au téléphone.) Monsieur Reese, Harris apparemment a réglé sa note et il a quitté sa chambre il y a quelques minutes. (John voit quelque chose sur la caméra et l’enlève.)

 

SÉQUENCE – 32ème étageSectionCaméra n° 17

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans la chambre de Charles HarrisSoirée

John entre dans la pièce avec son arme prêt à tirer. Il fait le tour de la chambre sans résultat.

Reese : Il n’est pas là. Quelqu’un d’autre aurait pu faire la chambre ?

Mira Dobrica : Non, pas aujourd’hui, c’est mon étage.

Reese : Est-ce que vous voyez quelque chose d’inhabituelle ?

Mira Dobrica : Le fauteuil, (montrant un endroit de la pièce) d’habitude il est là. (John le bouge et voit une tache de sang sur le mur. Mira comprend que quelqu’un a tué Harris.)

Reese : On arrive trop tard. Ils ont agi vite et nettoyé comme ils ont pu.

Mira Dobrica : Je le prenais pour un ivrogne. Hier, il m’a dit qu’il savait qui j’étais. Que c’était Petrovic qui avait exécuté ma famille.

Reese : Comment vous avez pu lui échapper ?

Mira Dobrica : Grâce à Sanja, une femme serbe qui vivait en face. J’ai assisté au meurtre depuis son grenier. Cet homme, Harris, il a retrouvé Sanja il y a un mois. Il a enregistré son témoignage où elle identifiait le colonel. (Sur le point de pleurer.) On l’a retrouvée morte il y a quinze jours, probablement à cause de ce qu’elle avait dit au journaliste. Il a dit que si j’acceptais de parler, je serais alors sous protection mais moi j’ai refusé. Regardez de quoi il est capable, ce monstre. Mais qu’est-ce que je peux faire moi ?

Reese : Je vais vous faire sortir de l’hôtel. Mais je dois comprendre comment ils ont su que c’était vous. Est-ce que vous avez dit à quelqu’un que vous aviez vu Harris ?

Mira Dobrica : Non, à personne.

Reese : Alors, ils n’avaient aucun moyen de savoir que vous étiez son témoin. À moins que… Passez-moi votre portable. (Il le prend et a le sien dans la main, il se met à composer un numéro et un téléphone se met à sonner. Il met le téléphone sous une grille de la chambre. Des interférences se font entendre.) Le champ électromagnétique d’un micro peut créer des interférences lorsqu’on approche un portable. (Il prend le coupe-papier et le met dans un fil sous la grille. Il le fait descendre et voit que c’est un micro.) Ils avaient des oreilles dans la chambre. (Le fil remonte rapidement.) Et ils sont à côté. Restez là.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans une chambreSoirée

John entre dans une chambre et voit sur le lit tout le matériel d’écoute ainsi que d’un ordinateur. Il se trouve aux prises avec une femme, se met à tirer ce qui fait peur à Mira, puis il l’assomme en mettant son bras autour de son cou.

Reese : Mira.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans le couloirSoirée

Reese : Finch, elle va se jeter dans la gueule du loup. (Il se met à arpenter les couloirs lorsqu’il voit Mira entrer dans l’ascenseur mais un homme s’y trouve déjà. John arrive trop tard devant l’ascenseur.) Finch, elle vient de monter dans l’ascenseur.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelSoirée

Harold regarde les caméras de vidéosurveillance et celle de l’ascenseur. Il voit l’homme obstruer la caméra.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans l’ascenseurSoirée

Homme : (La visant avec son arme.) Mira, je vous cherchais justement.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans le couloirSoirée

Finch : (Au téléphone.) Monsieur Reese…

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelSoirée

Finch :…j’ai bien peur qu’un des tueurs soit dans l’ascenseur avec elle.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans le couloirSoirée

Reese : Elle n’a aucun moyen de lui échapper.

 

SÉQUENCE – Cage d’ascenseurCaméra n° 02

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans une cage d’ascenseurSoirée

Homme : Faites exactement ce que je vous dis.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans l’ascenseurSoirée

Homme : On va au sous-sol, servez-vous de votre pass. (Elle fait ce qui lui dit.)

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelSoirée

Finch : Je dois pouvoir stopper l’ascenseur avant qu’il arrive au sous-sol, ça vous donnera du temps pour la tirer d’affaire. (Il arrive à stopper l’ascenseur.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans l’ascenseurSoirée

Ils sentent une secousse et s’arrêtent.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans une cage d’escalierSoirée

Reese : (Il regarde son téléphone qui se met à sonner, c’est Lionel.) Je n’ai pas vraiment le temps, Lionel. (Il brise une vitre et prend une hache.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un barJournée

Fusco : (Voyant un des guetteurs partir.) Le tueur posté au bar est en train de foutre le camp.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelSoirée

Finch : (Il voit également un autre guetteur partir.) Celui du hall en fait autant. (Le guetteur prend un grande valise et part.) Il emporte une grosse malle, je me demande bien ce qu’il pourrait… Oh seigneur, c’est Harris. Ils font disparaître le corps.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un barJournée

Fusco : De quel corps vous parlez ?

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelSoirée

Finch : Lieutenant, vous devez les empêcher de quitter l’hôtel. (Lionel, au bar, s’en va.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans une cage d’ascenseurSoirée

John arrive à ouvrir une porte menant à la cage d’ascenseur. L’ascenseur est juste au-dessous de lui.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans l’ascenseurSoirée

Homme : Où est l’enregistrement ?

Mira Dobrica : De quel enregistrement vous parlez ?

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans une cage d’ascenseurSoirée

John a réussi à descendre et se trouve sous l’ascenseur.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans l’ascenseurSoirée

Homme : (La menaçant avec une arme.) Celui de Sanja, votre ancienne voisine. Il n’était ni dans la chambre, ni sur son portable.

Mira Dobrica : Je vous jure que je ne l’ai pas. Je vous le jure.

Homme : Ah non ? C’est dommage. (John ouvre la grille et l’homme se met à lui tirer dessus, il riposte mais l’homme prend Mira en otage.) Je ne sais pas qui vous êtes mais je suis prêt à vous descendre ou encore attendre pour obtenir ce que je cherche. (Mira lui donne un coup de tête dans le visage et s’écroule. John arrive à lui tirer dessus, enfonce la grille et entre à l’intérieur de l’ascenseur. Il lui donne un coup de poing.)

Mira Dobrica : Heureusement que vous êtes meilleur tireur que bagagiste.

Reese : Heureusement oui.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelSoirée

Finch : (Regardant les images sur la vidéosurveillance.) Lieutenant, le tueur du bar vient de quitter l’hôtel par une issue de secours.

 

SÉQUENCE – Sortie de serviceCaméra n° 01

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un sous-solSoirée

Fusco : OK, je m’en occupe. (Il se trouve nez-à-nez avec un homme.) Euh, excusez-moi.

Homme : Désolé, je cherchais les toilettes, j’ai dû me perdre, j’ai suivi une pancarte mais…

Fusco : Vous n’avez qu’à regarder dans le hall en haut des escaliers.

Homme : OK, merci bien. (Il s’en va.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans l’ascenseurSoirée

John enlève la protection sur la caméra.

Reese : Le moment est venu de partir, vous ne croyez pas ?

Mira Dobrica : Non, non, attendez, il faut récupérer l’enregistrement de Sanja, c’est la preuve que Petrovic l’a tuée.

Reese : Vous avez dit que vous ne l’aviez pas.

Mira Dobrica : J’ai menti. Harris m’a donné un disque pour que je le regarde. Il pensait qu’après l’avoir vu, j’accepterais de parler. Il est dans mon casier.

Reese : Entre ça et votre témoignage, il y a de quoi mettre Petrovic derrière les barreaux.

Mira Dobrica : Oui, si je ne suis pas morte avant.

Reese : On va d’abord sortir d’ici et je reviendrai rechercher le disque. On ne sait pas combien il reste de tueurs. (Regardant la caméra.)

 

SÉQUENCE – Ascenseur ACaméra n° 1

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelSoirée

Reese : (Via la caméra.) Faites nous descendre à l’étage inférieur et ensuite vous condamnerai l’ascenseur.

Mira Dobrica : (Via la caméra.) À qui vous parlez ?

Finch : Bonjour.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans l’ascenseurSoirée

Finch : (Via l’interphone.) Je m’appelle Harold, je travaille avec John. Ravi de faire votre connaissance, Mira.

Mira Dobrica : Moi aussi.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée

Les deux tueurs tentent de faire entrer la valise dans la camionnette.

Homme : (Hors cadre.) Attends, attends, on va le poser. Avance encore, oui vas-y.

Fusco : Dites, euh, excusez-moi les gars, est-ce que vous auriez vu un petit chihuahua à peu près grand comme ça. (Il s’abaisse puis donne un coup de poing à l’un des hommes et tire sur l’autre avec son arme. Il repousse l’arme d’un des tueurs et lui donne un coup de pied sur la tête. Il ouvre la valise.) Oh, non de Dieu. (Son téléphone se met à sonner, c’est John.) Ouais.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirSoirée

Reese : (Sorti de l’ascenseur avec Mira.) J’ai une nouvelle mission pour toi. Je t’attends à la galerie située au sud du hall.

Fusco : (Au téléphone.) Ça marche.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée

Fusco : Sinon, moi ça va, parce que je te signale que je viens de sécher deux tueurs professionnels.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirSoirée

Reese : Je n’ai jamais douté de toi une seconde. Maintenant, si tu veux bien me rejoindre.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée

Fusco : J’arrive, juste le temps de signaler ces deux gars.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirSoirée

Reese : (Descendant un escalier.) Oh, n’oublie pas de mentionner celui de la réserve et celui de l’ascenseur.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée

Fusco : Tu rigoles ?

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du Conseiller spécialWashingtonSoirée

Conseiller spécial : Du nouveau ?

Hersh : (Au téléphone.) Il y a un gros merdier au Coronet Hôtel.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de policeSoirée

Hersh : Deux types blessés par balle, ligotés et livrés avec un joli ruban. Ça ressemble à notre homme.

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du Conseiller spécialWashingtonSoirée

Conseiller spécial : Alors qu’est-ce que vous faites encore au…

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de policeSoirée

Conseiller spécial : (Au téléphone.)…téléphone. (Hersh arrête la communication et se met à partir.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirSoirée

Mira Dobrica : Cet ami que vous avez appelé, c’est un policier ?

Reese : (Ils s’arrêtent de marcher.) Oui, je vous explique, il va vous conduire au poste. Vous y serez en sécurité jusqu’à que ce soit réglé.

Mira Dobrica : Je ne me suis jamais sentie en sécurité depuis que j’ai quitté le Kosovo. J’étais une gamine quand je me suis enfuie. Nouveau nom, nouveau pays, j’ai tenté de tout oublier. Mais j’ai toujours vécu dans la peur du moment où tout ça me rattraperai. De ce qui se passerait si jamais ça arrivait.

Reese : D’après ce que j’ai pu voir, vous êtes bien plus courageuse que vous ne le croyez.

Mira Dobrica : Je n’ai rien fait pour que les crimes de Petrovic restent impunis. Ma famille, Sanja, maintenant Harris. C’est terminé. Rutko Petrovic doit payer pour ses crimes.

Fusco : (Arrivant vers eux.) Tu m’as demandé ?

Reese : Mira, voici Lionel. C’est quelqu’un de fiable.

Fusco : Enchanté. On peut y aller.

Mira Dobrica : (Lui serrant la main.) Merci John.

Reese : Il n’y a pas de quoi.

Fusco : Allons-y. Par là. (Ils s’en vont tous les deux vers la sortie.)

Reese : (Activant son oreillette.) Finch, je crois que le moment est venu de démissionner.

 

INTÉRIEUR – Dans le hall de l’hôtelSoirée

Harold efface toutes les données sur l’ordinateur et s’en va.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSalle d’interrogatoireSoirée

Agent : Vous ait-il déjà arrivé de mentir à vos collègues ?

Carter : Non.

Agent : (Voyant la courbe monter et descendre.) Vous êtes-vous déjà de façon consciente associé à un criminel ?

Carter : Non.

Agent : Avez-vous… (L’agent Moss entre dans la pièce, lui montre un dossier et lui dit quelque chose. Il s’en va.)

Carter : De quoi vous parliez ?

Agent : Comment pourriez-vous décrire votre relation avec le lieutenant Cal Beecher de la division des stups ?

Carter : (Étonnée.) Cal ?

Agent : Vous diriez qu’elle est plutôt platonique ? Intime ?

Carter : On se voit en dehors du travail.

Agent : Êtes-vous au courant des différentes enquêtes internes dont fait l’objet le lieutenant Beecher ?

Carter : Des enquêtes portant sur quoi ?

Agent : Je ne suis pas autorisé à le dire. Donc, vous ne saviez rien, vous n’étiez au courant d’aucune des enquêtes en cours ?

Carter : Non. Je n’étais au courant de rien.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans le vestiaire des femmesSoirée

John regarde dans le casier de Mira pour retrouver le disque de l’enregistrement qui se trouve à côté d’un livre, il le met dans sa poche. Il ferme la porte alors que Fowler arrive derrière lui.

Derek Fowler : Où étiez-vous passé ?

Reese : Vous n’avez vraiment aucune idée de ce qui se trame dans votre hôtel, pas vrai ?

Derek Fowler : Mettez-vous à ma place. Vous trouvez un nouvel employé en train de fouiner dans le vestiaire des femmes, vous faites quoi ?

Reese : (Se grattant le visage.) Je ne sais pas, peut-être (il lui donne un coup de poing au visage) ça. (L’homme s’écroule et John s’en va.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un couloirSoirée

Reese : J’ai le disque, rendez-vous à la bibliothèque. (Il appuie sur le bouton de l’ascenseur mais Hersh se trouve derrière lui.)

Hersh : (Lui mettant l’arme sur la tête.) Tu sais que tu es dur à trouver ? Téléphone. (John lui donne et il l’écrase au sol.) Si on allait dans un coin un peu plus tranquille. (Il l’emmène quelque part.)

 

SÉQUENCE – BoxCaméra n° 0619 heures 13 minutes 03 secondes

Carter : Ah.

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée

Carter : Un vrai interrogatoire. J’espère que la suite est plus facile.

Agent Moss : On va s’arrêter là, malheureusement. Je ne retiens pas votre candidature au FBI. Je suis vraiment navré mais parfois ça ne marche pas comme on voudrait.

Carter : Pourquoi ?

Agent Moss : Je ne peux rien vous dire.

Carter : On m’a posée des tonnes de question auxquels j’ai répondu, là, je ne vous en pose qu’une.

Agent Moss : À l’avenir, choisissez un peu mieux qui vous fréquentez. (Il s’en va, la laissant toute seule. Elle regarde Cal partir.)

Cal Beecher : Faites-moi signe quand il sera là.

Lionel met Mira dans une pièce où elle sera plus tranquille.

Fusco : (Fermant une porte.) Vous voulez un soda ?

Mira Dobrica : (S’asseyant.) Non, merci, ça ira.

Fusco : (S’en allant de la pièce.) Je suis à côté, hein, si vous avez besoin de moi. (Il referme la porte.)

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Lionel Fusco - Soirée

Fusco : (Enlevant la veste.) Tu as loupé le meilleur. Superman et moi on a déclenché un incident international.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss Carter - Soirée

Carter : (Regardant ses dossiers.) Si seulement j’avais pu voir ça. (Lionel met son arme dans son tiroir.)

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée

Policier : (Arrivant près d’un bureau où se trouve un homme.) On vous a volé quelque chose ?

Homme : Oui, le type est parti avec mon portefeuille et aussi ma montre.

Policier : Très bien. Patientez ici monsieur, quelqu’un va venir enregistrer votre plainte.

Homme : Merci bien. (Il regarde vers la pièce où se trouve Mira alors que Lionel est au téléphone.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans les cuisinesSoirée

Hersh : (Amenant John dans la cuisine.) Dehors. (En criant.) Dehors. (Les cuisiniers s’enfuient.)

Homme : Grouille, grouille.

Hersh : Il y a deux scénarios possibles.

Reese : Je suppose qu’aucun des deux scénarios ne prévoient que je sorte d’ici vivant. (Hersh le pousse.) Je m’en doutais un peu. (Il a toujours l’arme braqué sur lui.)

Hersh : Je me fous de savoir qui tu es ou comment tu as atterri ici. Ce que je veux savoir c’est pour qui tu travailles.

Reese : Ça se serait à rapporter. (Il se prend un coup sur la tête, tombe presque au sol et se rattrape sur une étagère.) Eh puis d’abord, pourquoi est-ce que je serais forcément au service de quelqu’un ?

Hersh : Toi et moi on est pareil. On ne donne pas d’ordres, on ne fait qu’exécuter.

Reese : Parle pour toi. (Il lui met un saladier sur la tête qui explose en mille morceaux. Une bagarre s’engage entre les deux. John arrive à le désarmer mais la confrontation repart de plus belle. John se trouve projeter derrière la table. Hersh le prend et amène sa tête sur un brûleur qui a une flamme.)

Hersh : Pour la dernière fois, dis-moi pour qui tu travailles.

Reese : Tu… ne… le… saura jamais. (Il lui met son pied sur celui de Hersh. Ce dernier prend un couteau et John une poêle, la pose et prend aussi un couteau. Ils tentent de ne pas se blesser au couteau mais John arrive à lui mettre dans l’abdomen.) Je rentre un peu plus, je te tranche l’artère cœliaque. (Il enlève son couteau couvert de sang.) Dans une vingtaine de minutes, tu seras vidé de ton sang, (il prend l’arme et enlève le chargeur) ou alors tu m’attaques encore une fois ou tu vas vite à l’hôpital. (Il met l’arme déchargée sur la table.) Je me demande si tes employeurs auraient fait preuve d’autant de clémence. (Il s’en va alors que Hersh continue de souffrir.)

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss Carter - Soirée

Cal Beecher : (Rejoignant le bureau de Joss.) Ça va toi ?

Carter : Oui, je suis claquée la journée a été longue.

Cal Beecher : (Il se met à sourire alors que Lionel quitte son bureau.) J’ai réfléchi à ce qu’on pourrait faire avec Taylor. On pourrait aller au jardin botanique ce week-end, qu’est-ce que t’en dis ?

Carter : Oui, moi aussi j’ai réfléchi, et je me dis que c’est peut-être encore un peu tôt.

Cal Beecher : (Déçu.) Ouais, je comprends. Tu sais que si tu as besoin de parler, je…

Carter : Non, Cal, ça va. Il me faut du temps, c’est tout.

Cal Beecher : Le temps qu’il te faudra. Parce que moi, je serais toujours là. (Il s’en va tandis que Mira est toujours dans la pièce.)

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée

L’homme à la casquette regarde si la voie est libre. Joss quitte son bureau et les policiers semblent occuper à discuter avec Lionel. Il se lève et va vers la pièce avec un fil de fer dans la main. Il ouvre la porte et s’en prend à Mira en lui mettant le fil autour du cou.

Homme : C’est ce qui arrive à ceux qui parlent.

Fusco : (Se retournant.) Hey, hey. Carter, il est armé. (Joss tire vers la vitre et touche l’homme par deux fois et tombe au sol.)

Policier : Coups de feu. (Mira se lève.)

Carter : (Se tournant vers Mira.) Ça va aller ?

Fusco : Tu n’as pas tout loupé finalement. (Une policière met sa veste, cette dernière et Joss s’en vont.)

 

SÉQUENCES – BoxCaméra n° 0819 heures 20 minutes 32 secondes ; RivièreCaméra n° 019 heures 10 minutes 11 secondes ; Espace aérienCaméra n° 7020 heures 12 minutes 01 seconde ; RivièreCaméra n° 6711 heures 48 minutes 17 secondes ; Côté balconCaméra n° 0113 heures 22 minutes 32 secondes

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un bar - Journée

Reese : (Regardant la télévision où Petrovic est arrêté.) La carrière du colonel est finie. Prochaine étape, la cour internationale de La Haye. (Zoe arrive vers eux.)

Zoe Morgan : Je vais prendre la même chose.

Reese : (Se tournant vers Zoe.) Au fait, qu’est-ce que tu venais faire ici ?

Zoe Morgan : Disons que la convention aéronautique a été moins ennuyeuse que je ne le pensais. C’est fou comme les gens croient qu’on peut tout faire dans les hôtels. Je vois que vous avez fait les gros titres. Joli travail quand on songe que vous avez en plus aidé à démanteler un réseau d’escort girls.

Finch : La police venait à peine de menotter le directeur adjoint qu’il s’est mis aussitôt à tout avouer.

Zoe Morgan : Mon téléphone n’a pas arrêté de sonner depuis. Les conseillers de la mairie qu’ils veulent s’assurer que leur nom ne figurera pas sur la liste des clients. Merci de me donner du travail.

Reese : Et pour être sûr qu’il soit diriger comme il se doit, Harold vient de racheter l’hôtel.

Finch : Il manquait de responsables compétents.

Mira Dobrica : (Arrivant dans le bar.) John, Harold. C’est la maison qui invite.

Finch : Mademoiselle Brozi, pourrait-on passer en revue les réservations du mois ?

Mira Dobrica : Oui bien sûr.

 

SÉQUENCE – BarCaméra n° 07

Harold sort du bar en compagnie de Mira.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôtelDans un bar - Journée

Reese : Tu as déjà songé de travailler en interne ? Une gestionnaire de crises serait la bienvenue dans cet établissement.

Zoe Morgan : Non, j’ai toujours aimé bouger, je préfère bosser en indépendante, tu es pareil.

Reese : C’est un très bel hôtel. Et il se pourrait même que j’y reste une nuit supplémentaire.

Zoe Morgan : On m’a dit qu’il n’y avait plus une seule chambre de libre. Mais en même temps, tu connais le propriétaire.

Reese : (Montrant un pass.) Suite prestige avec terrasse. Un autre verre ? (Ils boivent leurs verres.)

 

SÉQUENCE – BarCaméra n° 07 ; Constitution AvenuePoste n° 22113 heures 24 minutes 41 secondes

Zoe Morgan : Je te dois une revanche au poker.

May : (Au téléphone.) Un instant s’il vous plaît, je vous le passe.

 

INTÉRIEUR – Bureau du Conseiller spécialWashingtonJournée

May : (Au téléphone.) Monsieur Hersh au téléphone.

Conseiller spécial : Merci mademoiselle.

 

INTÉRIEUR – Dans un hôpitalDans une chambreJournée

Conseiller spécial : (Au téléphone.) Eh bien, pourquoi ce silence radio ?

Hersh : Il y a eu un accroc.

Conseiller spécial : (Au téléphone.) On a un plus gros problème chez nous.

 

INTÉRIEUR – Bureau du Conseiller spécialWashingtonJournée

Conseiller spécial : Je vais avoir besoin de vous aussi vite que possible.

 

INTÉRIEUR – Dans un hôpitalDans une chambreJournée

Hersh : J’arrive tout de suite. (Il raccroche et enlève son cathéter et s’en va alors que le moniteur cardiaque fait du bruit.)

 

INTÉRIEUR – Bureau du Conseiller spécialWashingtonJournée

Conseiller spécial : (Il raccroche et se met en ligne avec son assistante.) Mademoiselle May, je dois rédiger une lettre destinée au département d’État.

May/Root : (Au téléphone.) J’arrive monsieur. (Entrant dans la pièce avec un costume, on ne voit pas son visage.) Pour le dîner officiel à la Maison Blanche. (Elle le dépose sur le porte-manteau. Elle ouvre une boîte.) J’ai aussi trouvé quelque chose pour votre anniversaire de mariage. (Elle le dépose et dans la boîte se trouve un collier. On s’aperçoit qu’il s’agit de Root qui a un calepin à la main.)

Conseiller spécial : Non, j’avais complètement oublié. Mademoiselle May, vous êtes seulement là depuis deux mois et j’ai l’impression que vous me connaissez déjà mieux que je me connais.

Root : Mais c’est pour ça que je suis là. (Elle s’assoit.) Quand vous voudrez, monsieur.

Conseiller spécial : Le bureau de contrôle spécial à l’intention du secrétaire d’État. (Root le regarde alors qu’il s’est tourné vers la fenêtre.)

M: Did you see it happen

F: No she did, she saw everything.

M: Where 0is the girl now.

F: Are you sure you can keep her safe

M: Of course 

 

Finch and Reese walking down sidewalk of city street.

Finch: Did you know the first public cell phone call was made from the New York (room?) 1973? 

There's also a rumour that the Martini was invented at the Knickerbocker, tho there are some people in San Francisco who would dispute that.

Reese:  I feel like I should be taking notes.

Finch: You find my fascination with Hotels a bit peculiar don't you?

Reese: You sharing anything personal is peculiar.

Finch:  A Hotel is one of the last few places a person acan retain relative anoyminity.

Reese: Makes it easier when disappearing foreign diplomats from their Penthouses. (Reese opens Hotel Door, keeps his eyes above Finch, watching the street)

Finch: With any luck Mr Reese, we can prevent a murder, rather than the alternative.

Reese: Yeah.(Stares around street as he follows Finch inside)

 

Mira Dobrica name on phone screen. Reese and Finch in Hotel Change rooms/Lockers.

Reese: Mira Dobrica, you sure the threat to her is work related?

Finch: Miss Dobrica is single, lives alone, doesnt do much social networking and she puts in a 60 hours work week. What evers going to happen, makes sense it would happen here.

They say a maid can tell everything about you from how you leave your room. All sorts of things happen in hotel rooms.

Reese: Mira's job could have put her at the wrong place at the wrong time.

What about her life before coming to America?

Finch: Bit of a mystery, she came here in '99 when computer records weren't what they are today. I put through a call to Immigration Services as a prospective Employer.

Reese: (slight smile) Would that be Mr Wren from Universal Heritage Insurance?

Finch: (Smiles)You know her shift starts in 5 minutes, which means ours starts in 4.

 

Hotel Lobby

Finch: They were hiring a bellhop and a conceiurge, the choice seems obvious. I interviewed last night, made sure your resume would stand out. (Reese looks uncomfortable, tugs at collar) Oh, by the way, you worked at the Hotel Lutecia in Paris for two years. You'll have access to every room with your employee key card. I can research the guests and exploit any nessessary systems from my desk. (Finch stops and looks around Lobby. Reese standing staring about similar in background) 700 guests in this hotel, and one of them is planning a murder.

Reese: Where do we start.

Derek Fowler: Harold, glad you could start on such short notice.

Finch: Derek, my pleasure.

Derek: When your on the clock it's Mr Fowler. This is Bud, my head doorman...and you are again?

Reese: (snippily) John, I worked at the Hotel Lutecia.

Derek: (looks slightly askew at John) ...Right.

Your desk is right over there. Remember, always recommend our restuarant,before suggesting anywhere else. We're hosting an event for the association of Aviation Technology tomorrow, and most of the attendees are arriving today, So...No excuse for standing around. (John is staring about at Lobby, scoping out guests) ..Are you waiting for a written invitation?

John glances at his briefly, no emotion on his face, saunters over to help guests

 

Outside of Hotel -Screen glitches. Inside of Hotel

Finch: Mr Reese, Mira should be housekeeping on the 30th floor.

Reese: I just finished a run on 12, I'll head up (Reese heads to elevators, Doors open on ...Zoe)

Reese steps into elevator without looking at Zoe., door closes.

Zoe: John

Reese: Zoe.

Zoe: Haven't seen you since the divorce. You working? (both have slight smiles on their faces.)

Reese: ..yeah. You workin? (Reese grins slightly)

Zoe:  Always. (Elevator door chimes. Zoe smirks, walks out) Like the suit.

Reese, blinks, looks down at suit then up at Zoes departing back. almost surprised?

 

Hallway in Hotel

Reese: I'm planting a camera on her cart. We can see exactly where she is at all times.

Raised voices come from closed door by Mira's cart

Female (muffled): I didn't take your money!

Male(muffled): I had 50 bucks in my wallet and now I don't.

Reese: FInch, who's in room 3024

Finch: Todd Brantly, CEO of the AgroPush energy drink.

 

Inside of Hotel Room.

Todd Brantly: I'm a platinum member of this place. Do you have any idea how difficult I can make your life. C'mon.

Mira: What do you want from me?

Todd: I wanna know if those lips taste like the chocolate mints you leave on my pillow?

Mira: I;m going to come back when your not here.

Todd : Are you really going to turn Me down?

Reese: (Suddenly looming in front of Todd, hand stabbing open paml at his chest)

Todd: (gasps)

Reese: Is there a problem here?

Todd: WHo invited you in?

Finch: Mr Reese, could you try not to get fired before lunch?

Reese: (looms)Being a ...platinum member, doesn't entitle you to sexually harrass our staff. If you disagree, we can have the police sort this out?

Todd (backing down): Your lucky I don't report you to your boss.

 

Outside in Hotell Hallway.

Reese: Are you all right?

Mira: I'm fine, that sort of thing happens every other week you know. I could have handled it.

Reese: Sounds like a rough gig, I'm john.

Mira: Mira, so. Strong hands on a guy your age, working as a bellhop. Must've made a wrong turn somewhere.

Reese: Yeah, I ah, stopped counting a while back.

Mira: Well your in for a rough gig yourself. Our brilliant manager should have staffed four bellhops. Instead, its just you and Ranley, and he takes more smoke breaks than he does luggage.

Reese: You seem to know your way around this place.

Mira: Hotel Management is hard work, but it's not rocket science. Speaking of which. I should get back to work.

Reese: Guess I'll be seeing you around then. (pairs phone with Mira's as he walks away)

Boy, I really like this girl Finch.

Finch: I heard back from Immigration Services. Mira sought asylum as a Serbian refuge. A survivor of the Kosovo war.

Reese: (watching Mira from around the corner) I thought most refugees from that war were Albanian?

Finch: Most were, but both sides suffered losses. Seeing as how Mira came alone, we can only assume that what family she had, didn't make it out. She was sixteen at the time. She's been on her own ever since.

 

Outside of Hotel (11:41am) Concierge Desk

FInch: Heres a map of midtown. Here's the theatre district, Columbus circle and the beginning of the park, its a good start.

Guest: Thank you.

Finch: I managed to hack in the security network and piggyback onto their feed, allowing me access to all the hotels cameras.

Guest: Ahh ...excuse me. Where's the....

Finch: Oh, the ladies is around there, and the gents, the opposite.

Finch watches screen. Fowler and Bud walk down a Hallway.

 

Cut to same hallway as Fowler and Bud enter maintenance hallway

Fowler: Mira.

Mira: Is Something wrong?

Fowler: Police where asking questions about our little side operation. 

 

Back to Finch watching through camera.

Fowler: Got me thinking about how they knew to poke around in the first place.

Mira: (looking frightened) It, it wasn't me.

Fowler: No. Your not stupid enough to do a thing like that, beucase you know upset I would be if I found out it was you.

Mira: (softly, shaken) of course.

Fowler smiles and leaves

Finch: Mr Reese, we can add Hotel staff to our list of potential threats.

 

City street outside somewhere. Camera pans into Hersh walkig down street.

Phone rings, Hersh answers: Sir.

PA2: Welcome back to the land of the Free.

Hersh: Getting out of Rikers took longer than anticipated.

PA2; I understand our rogue operative slipped away from you in there?

Hersh: It won't happen again, I know his face now.

PA2: I need you to work fast. Ever since he assaulted our DOD facility, our source has become compromised.

Hersh: Compromised sir?

PA2: This man has connections to a dangerous party. It's imperative you find him, and figure out who he works for.

Hersh: Whereever he goes, a mess usually follows. All I have to do is find the right mess.

PA2: I'm sure you'll work it out, and when your done with him, make sure no one finds him.

Hersh: Understood.

 

Hersh breaking into Police car, turnign on scanner/radio and driving away.

 

Outside Carter and Fusco's precinct. Carter and Beecher walk into room.

Carter: Thanks.

Beecher: Listen, ah, there's something you should know...I'm in a bit of ...trouble.

Carter (looks taken aback): Serious?

Beecher: Yeah....My mom wants to set me up with this woman who goes to her church.

Carter: aaaaah. (laughs) Well, thats pretty serious.

Beecher: Yeah

Carter: What'du say?

Beecher: That I'm seeing someone. Could be serious.

Carter: That right?

Beecher: I dont.know. Have you told your son anything?

Carter: mmmm. I may have mentioned a thing or two. That I met a man, hes nice and funny, easy on the eyes. Taylors happy for me. So. What do you think about meeting him?

Beecher: I'm cool with it. You?

Carter: I think it might be time? (Looks over Beechers shoulder to see SAIC Moss) But lets talk more about it later. I gotta go.

Beecher: Ok.

Carter: SIAC Moss, didnt think Id ever see you here again.

Moss: I'm here on a matter regarding Special Agent Donnelly. AFter he died, I took it upon myself to review his old files. Found something that, might interest you. I discovered a recommendation to make you a Field agent. Donnelly ever discuss that with you?

Carter: Once or twice, yeah.

Moss: I'm ready to run it up the flagpole, but, only if your still interested. (Fusco walks in and heads to his desk, listening in.)

Carter: I am.

Moss: Great, then with your permission, we'll begin the background checks, interview friends, family, and contacts from the past 10 years.

Carter: Ok, whatever you need.

Moss: You available to take a polygraph this evening?

Carter: A Polygraph?

Moss: STandard procedure, you can take it here in the precint.

Carter: Ok, it shouldn't be a problem.

Moss: Ok, then we'll see yo later.

Carter: Ok.

Fusco: FBI hunh? REally gonna go through with this?

Carter: Yeah, I guess so. (Carter sits, looking unsure.)

 

Hotel Lobby/Concierge desk

Finch: The spas located, past the elevator banks, through a glass door on your right. You can't miss it. 

Guest: Sounds great. (Reese slumps in looking exhausted.)

Finch: Everythign all right Mr Reese?

Reese: I feel like I'm back at boot camp, and we still haven't zeroed in on the threat to Mira yet. (Reese stares around at the hotel guests) Same girl as we saw before, but shes with a different guy. The side operation Dereks running, might be girls.

FInch: I made a similar observation. Detective Carter should be getting back to me soon, on any known solicitation activity.

Derek :(walks up) Look who has time to chat. A bus just arrived, full of airplane geeks. Check them in, and lets make sure they don't crowd up the common areas. (walks off)

Reese: (Straightens up, looking unhappy) Oh, I really hope Dereks the threat. (walks off)

Finch:(call over his earpieice) Dectective Carter.

Carter: I checked with Vice, they picked up a working girl a few days ago, at that hotel, of an anonymous tip,  But, the girl didn't say Boo, and her bail was posted within an hour.

Finch: By whom?

Carter: By a guy named Bud Garrison.

Finch: Our floor managers pet. Thank you. (carter sighs over peice)

Carter: Anything else?

Finch: Shold there be

Carter: I just assume you ...heard my converstaion with Moss.

Finch: I here everything detective.

Carter: So you, know he thinks I'm qualified to join the Feds?

Finch: Well, what do you think?

Carter: I..just think it would be a great opportunity. Assuming, I get in.

Finch: ...You're concerned about the Polygraph?

Carter: Considering I've been lying about you guys for over  year? ahh yeah a little.

Finch: You know, polygraphs don't detect lies. Just, physiological responses...Try lying on one of the base line questions. It might trick the test into thinking everything you same is normal.

Carter: yeah. It's just a machine right? How smart can it be?

Finch: Exactly. Just a machine. Oh, in the meantime. It might be a good idea to steer clear of John and myself for a while. Just for the time being.

Carter (nods): Yeah, I think thats a good idea. Thanks.

Finch: Looks like Derek is running an escort service. If Mira called in a tip, he might be our threat.

Reese (assisting female guest): So the sooner we confirm it, the sooner we can go home.

 

Mira rollign her cart down hotel hallway. Knocks on door.

Mira: House Keeping. (opens door)

Guest: Sorry, we don't need service. My wife forgot to put the sign out.

Mira: No problem. (tries opposite door) House keeping. (door opens at end of hallway)

Guest: (english accent): Hey, need to talk to you!

Mira: I can't now.

Guest: You know this can't wait.

Finch (observing thru camera): Mr Reese, Mira's just been summoned into room 3215, by a guest, Charles Harris. She didn't look particularly happy to see him.

 

Reese carrying luggage of blonde female guest.

Female Guest: You must be exhausted. Dropping bags off all day.

Finch: According to his hotel bill, Mr Harris drinks more than he eats. And we have no way of knowing whats going on in the room, because Mira left her phone on her cart!

Finch: Shes 3 floors above you.

Female Guest: How late do you deliver room service?

Reese: I believe uhh .. hotel delivers room service...?

Female guest ( turns and leers at Reese) I'm not talking about the hotel, I'm talking about you. Feel free to drop yourself off.....any time...

Reese (stares) ..hunh. ...excuse me. (turns and walks away) I'm on the 32nd floor now. (pauses outside room, swipes card)

Mira (muffled thru door) Don't try to push me Harry.

Harris: but you need to listen to reason. (Reese opens door, enters room)

Mira: How can you expect me to do this?

HArris: Becuase its the right thing to do.

Mira: Is it for you to say? (Reese charges around corner)

Harris: Next time, damn well knock!

Mira: WHat are you doing here?

Reese: (Looking startled, caught off guard) ..Just...checking the minibar...

Harris: Save you the trouble, It's empty.

Mira: We'll talk later (..to Harris.Turns to leave room with Reese)

Harris: Miss Brozis, Miss Broisi. Please, reconsider?

Mira: What's your problem? It's the second time you've walked in on me. Its Derek isn't it? He has you following me around.

Reese: Are you in some kind of trouble with him? I know he running girls out of here. I also know you're involved.

Mira: I clean the rooms, that's my job. I've worked too hard to get involved in some sleazy scheme!

Reese: IS that why you tipped of the police?

Mira: That's none of your business!

Reese: What about that booze hound in there? I heard the yelling.

Mira: He's harmless. I, it was nothing!

Reese: Are you sure about that Miss Dobrica? Or, is that Brozis?

Mira: You know nothing about me! What I've seen, what I've been through. I don't need help, especially from someone like you! Just stay away from me. Got it? (Mira turns and stalks down hallway)

 

Concierges desk.

Finch: We do have a good steak house here in the hotel, but ...(pauses and looks around) Personally, Id recommend the Grand. Best ribeye in town, you will not be disappointed. Shall I put you down for 7:30?

Guests: Sure

Finch: Ok. (Camera pans back to see Reese sauntering back up to the desk) I've been researching our guest. Charles Harris is a freelance journalist, working with a number of respected publications. HEs the kind of writer who has strong opinions on world leaders, which makes him persona non grata in a number of countries.

Reese: Whats his interest in Mira?

Finch: Not sure, but if he came all this way to talk to her. She might be some kind of source.

Reese: Girl who flees her country and changes her name is some one who doesn't want to be found.

Finch: But, if she's hiding, who's she hiding from?

Reeses: (gestures over his back) That guy in the turtle neck? He;s been sitting there since we arrived. Have you seen him move at all?

Finch: I dont believe so.

Reese: yeah, well. He;s got a clear line of sight of the front desk and the entrance.

Finch: Might be waiting for someone?

Reese: If he's not, then whats he still doing here?

Finch: How do you suggest we find out?

Reese (smiles slightly)

Camera zooms on Turtle neck guest, pans sidways to see...Zoe slinking onscreen. Wine glass in hand. She sits down next to turtleneck. 

Zoe: Ahh. What'cha reading? 

Turtleneck Guest: (German ish accent) Nothing. It was here when I sat down.

Zoe: Good, Can't stand these airplane nuts! I mean can you.. Ohh.(spills wine over turtleneck) Oh My Gosh! I'm so sorry! I'm sorry...I'm sorry.

Tneck: It's all right. It's all right. (leaves, talking into his own ear peice)

Finch: Who's he talking too?

Reese: Pull up the downstairs feeds. Watch the man at the bar.

Finch: A man at the side entrance is taking his place.

Reese: Their spotters. Their rotating posittion to patch the gaps in their surviellance. A military recon tactic. Its a hit squad Finch.

Finch: At least its safe to say that we've found the real threat to Mira. Who would send a hit squad with military training to kill a hotel maid?

 

Hallway, Hotel Kitch, Spotters Room.

Reese: Our spotters headed back downstairs Finch. Where's Mira?

Finch: She's in the kitchen, taking a break.

Reese: Well, I'm going to check out his room.

Finch: That room is registered to a Peter Krieg, Checked in under a German Passport.

Reese: Could be a forged identity, we need to know who sent the team. Any new information on Harris.

Finch: I see that his laptop is signed onto the hotel wifi, If I can get past his Firewall, I can see what notes he has on Mira.

Reese: Our spotter has a file on Harris. Whatevers going on, it has to do with a series of articles Harris wrote about a Serbian colonel named Rudko Petrovic. 

Finch: That name sounds familiar, I belive hes running for deputy Prime Minister.

Reese: Harris all but accused him of committing war crimes in Kosovo. How does Mira fit into all of this?

Finch: I think I just found out. I'm in Harris's computer. Not only is her real last name Brozis, but shes ethnic albanian, not serbian. According to Harris's note, Mira witnessed Petrovic order the execution of her entire family. Makes sense that she would lie to immigration about her name and ethnicity. She was simply protecting herself.

Reese: And Harris found the one witness who could bring down the Colonel.

Finch: They must have followed him to the hotel, hoping he would establish contact with his source. They'll make their move on Mira as soon as they identify her.

Reese: They may already have. Whats the eta on our backup?

Finch: Arriving as we speak.

 

Hotel Bar. Fusco walks in.

Fusco: Always a bar. (sits down) Hey, get me a ginger ale.

Finch: Mr reese, all three spotters are back at their original positions.

 

Hotel Kitchen, Mira walking out, coming up towards where Reese waits.

Reese: Keep an eye on them, we'll deal with those guys once we get Mira out of here.

Mira: You just don't give up do you? (walks past Reese)

Finch: John the man at the side entrance is moving.

Mira: Why won't you just leave me alone! ...(gasps as John pulls out a gun)

Reese: (kneecaps spotter 3) That a good enough reason? (kicks spotter & drags him into small storage room)

Mira: He was going to kill me! For talking to that journalist.

Reese: He was going to kill you, for knowing what Petrovic did to your family in Kosovo.

Mira: What does that make you?

Reese: Just a guy inthe right place at the right time.

 

Outside of Hotel, looking up at Harris room. External view. Screen blips.

Finch: Mr Reese, I've lost the connection to Harris's computer and eyes on his floor. You better get to Mr Harris's room immediately.

Reese: Stay close to me.

 

Police interrogation Room Carter hooked up to Polygraph.

FBI: Alright. I'd like to start with a few basic questions. Is your name Jocelyn Carter?

Carter: Yes

FBI: Are you a memeber of the Homicide Task force?

Carter: Yes

FBI: Have you ever smoked marijuana?

Carter (smiles to herself) Yes. In college

FBI: Your the first one to admit that.

Carter: (laughs quietly) Heh

FBI: Ok, Now, we move on to the important stuff

 

Hotel Hallway. Reese and Mira striding up it.

Finch: Mr Reese? It seems Harris remotely checked out of his room a few minutes ago.

Reese: He's not here. Any chance another maid cleaned this room?

Mira: (looking around) Not today. This is my floor.

Reese: Notice anything out of the ordinary? 

Mira: That chair, its usualy over there. (gasps)

Reese: We're too late. They move fast. Cleaned up what mess they could.

Mira: I thought he was a drunk. Yesterday, he tells me he knows who I am. That Petrovic is the man who killed my family.

Reese: How di you escape Mira?

Mira: Sanya, the serbian woman across the street. I watched it happen from her Attic. Then the man Harris, found Sanya last month. Made that tape of her saying I could identify the colonel. She was found dead two weeks ago, probably from talkning the that journalist. He said if I went public, it would ensure my safety, but I refused. Look how far this monster is willing to go. What choice do I have.

Reese: I'm going to get you out of here Mira, but I need to know how they found out about you. Did you tell anyone you were talking with Harris?

Mira: No.

Reese: Then how could they have know you were the witness?...Unless... give me your cell phone. (Reese uses one phone to dial the other and walks around scanning the room with both held up.) The elecromagnetic field of a microphone, can interfere, with a cell phone! (holds buzzing phones up to air vent in ceiling) They over heard everything in this room.(microphone suddenly retracted) They're next door. Wait here!

 

Next door room. Recording and listening gear strewn about room. Reese enters with gun out. Struggles with female assassin, nearly shoots Mira who followed him. She screams and runs off. Reese chokes assassin unconscious.

Reese: Mira? She running for it Finch. (Mira gets into elevator with a man) Finch? She just got on the elevator.

Spotter: Mira, I was just looking for you.

Mira (Gasps)

Finch: Mr Reese I'm afraid Mira's in there with another member of the hit squad.

Reese: and she has no where to run.

Spotter: Do exactly what I say. Use your keycard and take us straight to the basement.

Finch: I may be able to stall the elevatroi before it gets to the basement. might give you a chance to get Mira out of there.

Reese: I'm a little busy Lionel (breaks fire axe)

Lionel: Yeah, well one of your trained killers is leaving his post.

Finch: So is the one in the lobby. He's taking a rather large trunk with him, I don't know what they could possibly...Oh dear its Harris. They're disposing of the body.

Lionel: Body? What body?

Finch: Detective, you can't let them leave the hotel.

 

BAMF Reese levering open the elevator doors with the Axe. Regards the stalled elevator below.

Spotter in elevator: The recording. Where is it?

Mira:  I don't know of any recording. (Reese lands on elevator roof, as another passes by, hiding the sound.)

Spotter: It was of Sanya, your old neighbour. It wasn't in his room or in his computer.

Mira: I swear, I don't have it.

Spotter: No? Too bad. (gasps, shoots up at Reese through grill. Reese using roof tile as shield.

Spotter: I don't know who you are, but I'm prepared to shoot you, and twenty others like you to get what I came for!

Mira slams back of her head against spotter, jumps away. Reese shoots him through grill. Jumps though grill and knocks him out

Mira: I'm glad your a better shot than you are a bellhop.

Reese: So am I

Finch: Detective, the barfly just left the hotel through the back exit.

Lionel: Yeah ok I'm on it. oomph (runs into man)

Man: Sorry, I'm looking for the bathroom I, I thought I saw a sign but...

Lionel: Yeah, why don't you try up those stairs and in the lobby?

Man: Oh yeah, thanks budy.

Reese: What do you say we get you out of here now.

Mira: Not yet. We have to get the tape Harris made of Sanya. Its evidence Petrovic killed her.

Reese: You said you didn't have it. 

Mira: I lied. He gave me a disk to take home and watch. He thought it would persuade me to tell my story. its down in my locker.

Reese: Well, that and your testimony would be enough to put Petrovic away.

Mira: Assuming I live long enough.

Reese: I'll come back for the disk, after we get you out of here. We don't know how many hit men are left.

Drop us off on the next floor, then shut this elevator down.

Mira: Who are you talking to?

Finch: Hello, this is Harold. I work with John. It's a pleasure to meet you Mira.

Mira: ....sure.

 

Outside Hotel. Lionel and two thugs loading the large case

Lionel: Heya, excuse guys, you seen a little chiquawa?  A little dog about ...(Proceeds to kick arse. Opens case) Ahh jeeez. (phone rings) Yeah?

Reese: I've got another assignment for you. Meet me at the annex, south of the lobby.

Lionel: Yeah, no problem, I'm fine by the way, considering I just took out two trained killers trying to get rid of a body.

Reese: Never doubted you for a second. Now, come and meet me.

Lionel: I'll be right there. Let me just call these two in.

Reese: Oh, and don't forget the guys in the storage room and the elevator.

Lionel:..Seriously?

 

Pennsylvania Two's Office 

PA2: Got something?

Hersh: Big mess at the Coronet Hotel. Couple of guys with gun shot wound who have been tied up and gift wrapped. Sounds like our man.

PA2: what are you still talking to me for? (Hersh drives off)

 

Hotel Lobby

Mira: This friend of yours, he's a policeman?

Reese:  Yeh. Listen Mira, He'll take you to his precinct. Its the safest place for you until this is over.

Mira: I've never really felt safe, since I left Kosovo. I was a girl when I ran away. New name, new country, tried to leave all that behind. but its like I was just waiting for all this to come back some how. Afraid of what would happen to me when it did.

Reese: From what I've seen, your alot braver than you think.

Mira: I allowed Rudko Petrovic to get away with murder. My family, Sanya, now Harris. No more. Pretovic must be held accountable!

Lionel: You rang?

Reese: Yeah, this is Lionel...and you can trust him.

Lionel: Nice to meet you. Are you ready?

Mira: Thank you John.

Reese: You're welcome.

Lionel: Ok, c'mon. This way.

Reese: Finch? Now would be a good time to tender your resignation.

 

Finch at desk. He looks around, then runs a script with deleted his and johns job application and history from the Hotel files. Walks off.

 

Police precinct. Carter's Polygraph test.

FBI: Have you ever lied to people you work with?

Carter: No

FBI: Have you ever knwoingluy associated with a wanted criminal

Moss walks in, hands agent another file

Carter: What was that about.

FBI: How would you describe your relationship with Narcotics detective Cal beecher?

Carter: Cal?

FBI: Would you describe it as, platonic, intimate?

Carter: We see each other socially.

FBI: Are you aware of any of the several IAB investigations into Detective Beecher?

Carter: Investigations for what?

FBI: I'm not at liberty to say.

Carter: No. I was not aware.

 

Womens locker room in the Hotel, at Mira's locker. Reese pulls out a DVD disk labeled Sanya. Derek walks up on Reese

Fowler: Where the Hell have you been?

Reese: You really have no idea of what;s going on in your hotel do you?

Fowler: You're me. You find a first day employee sneaking around in the ladies locker room. What do you do?

Reese: I don't know? Something like ...This! (knocks Fowler out)

 

Reese walking down hotel hallway, now back in his normal suit.

Reese: I've got the disk, meet you back at the library. (calls elevator, then Hersh appears behind him)

Hersh: You're a hard man to find. Phone please. How about we go somewhere a little more private?

 

Precinct Carter walks out.

Carter: Thats some line of questioning. Hope it gets easier from here.

Moss: Unfortunately this can't go any further. I'm rescinding your offer to join the Beurea. I'm sorry detective, sometimes these things don't work out.

Carter: Why not?

Moss: I can't divulge that.

Carter: I gave you plenty of answers in that room. I can get one from you.

Moss: In the future. I'c choose my company more wisely. (Walks off and camera pans across to Beecher talking in the background.)

Lionel: Can I get you a soda?

Mira: I'm fine, thank you.

Lionel: If you need anything I'll be right out here. ok? You missed all the fun. Wonder boy and I jump started an international incident.

Carter: Shame I couldn't be there.

 

Another desk at the precinct.

Cop: You say you where mugged?

Man: Yeah, guy took my wallet and my watch.

Cop: Ok. Just wait right here sir. Someone will be by shortly to take your statement.

Man: Thanks budy. (pans around to show man who ran into Lionel at hte Hotel, as he stares across at Mira)

Hersh: Get out. Get OUT! (kitchen staff all flee) This can go one of two ways.

Reese: Don't suppose one of those ways involves me walking out of here? Didn't think so.

Hersh: I don't care who you are, I don't care what you did to get here. All I wanna know, is who you work for?

Reese: But that would be telling. What makes you think, I'm working for any one, anyway?

Hersh: Because your like me. We don't give orders, we execute them.

Reese: Speak for yourself. (Fight! Fight! Fight!)

Hersh: One last time! Who.Do.you.work.For?

Reese: You'll.Never.Know! (Knife Fight! Knife Fight!!   Reese stabs Hersh in the back) Any deeper and I would have cut your celiac artery. You've got about 20 minutes before you bleed to death. You can keep coming after me, or you can get to the hospital. (Reese pulls apart Hershs gun, scatters bit, turns. pauses, cold, bitter look on his face) I wonder if your employers would have show'd you that kind of mercy?

 

Precinct Beecher walks up to Carter's desk

Beecher: Hows it going?

Carter: Fine, just tired you know. Long day.

Beecher: I was thinking, about what we could do with Taylor. Maybe we could go to the Botanical Gardens saturday?

Carter: Yeah, I've been thinking about that. Maybe it is too soon. you know.

Beecher: Sure, cool... Hey Carter, if you need to talk to me?

Carter: I just need time, thats it Cal

Beecher: You take as long as you need. I'm not going anywhere. (Beecher walks off, Carter sits looking very unhappy)

 

Spotter from Hotel, looks across at Carter as she leaves desk, at Lionel, talking to some cops. Makes his move. Garrotte in hand.

Mira: gasps

Spotter: unde a querva! ?

Lionel: Hey, Hey! Carter he's got a weapon. (Carter shoots him)

Carter: Are you ok?

Lionel: Guess you didn't miss all the fun after all.

 

Outside cityscape Horizon a day passes. 13:22pm 

Hotel Bar TV shows: Breaking New: Petrovic to stand trial for war crimes.

Reese: Petrovic's career is over. Next stop, the Hague.

Zoe: (walks in happy): I'l have what he's having.

Reese: What was your business here anyway?

Zoe: Well, lets just say, the convention wasn't as boring as I thought it would be. The things people try to get away with in Hotels!

Finch: (grins and snorts)

Zoe: I see you boys made the news. Not to bad, considering you also helped to take down an escort ring.

Finch: They barely got the floor manager into handcuffs, before he confessed to the entire operation.

Zoe: Meanwhile, my phone hasn't let up. Council men needing to know that their names aren't going to surface on the client list...I appreciate the work!

Reese: ...and to make sure this place is run properly. Harold here, bought the hotel.

Finch: It needed proper management. (enter Mira in management uniform)

Mira: John. Harold. (gestures to barman) This ones on the house.

Finch: Miss Brozis, I was hoping we could go over the event calender for the month.

Mira: Absolutely. (Finch and Mira move offscreen. Reese sits down next to Zoe)

Reese: Ever consider doing in house work? This place could use someone in crisis management.

Zoe: I ...like to move around. More a freelance. Like you.

Reese: It's a nice place. Maybe I'll even stick around for one more night.

Zoe: Well, I heard it was all booked, but then again, you do know the owner.

Reese: The PentHouse Suite.... Another round?

Zoe: grins

 

Penn 2 Office:

Female Voice: Sir, I have Mr Hersh for you. 

PA2: Thank you Miss May. Well, you haven't checked in for a while.

Hersh: I hit a snag.

PA2: We have a bigger problem at home. I need you ASAP

Hersh: I'm on my way.

PA2: Miss May, I need to draft a letter to the State Department.

Miss May: Be right in Sir. For you estate dinner at the white house. Also I picked up something for your anniversary.

PS2: God, I completely forgot. Miss May, you've only worked for me for two months, and already know me better than I know myself.

May (Root): Thats what I'm here for. Ready when you are Sir.

PA2: To the Secretary of State, from the Office of Special Council.

 

Source: Person of Interest Discussion Forum

Kikavu ?

Au total, 73 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Sabu14 
19.08.2018 vers 23h

seriepoi 
06.04.2018 vers 12h

Faberry 
05.04.2018 vers 16h

AnthonyPyt 
30.03.2018 vers 11h

stephane25 
16.02.2018 vers 18h

Flora12 
01.02.2018 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente

La Photo du Mois
Aujourd'hui à 08:20

Le Survivor
Aujourd'hui à 00:43

Le Pendu
12.08.2018

Webmasters
04.06.2018

Nouveau sondage
Hier à 21:30

Paige Turco
14.09.2018

Photo du Mois
01.09.2018

Actualités
Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le sondage précédent s'intéressait aux souhaits des fans pour les acteurs en 2018. A la question...

Anniversaire de Taraji P. Henson

Anniversaire de Taraji P. Henson
En ce 11 Septembre, c'est l'anniversaire de Taraji P. Henson ! En effet, l'actrice est née le 11...

Amy Acker annoncée au New York Comic Con 2018

Amy Acker annoncée au New York Comic Con 2018
Alors que le New York Comic Con 2018 a lieu dans un mois (du 4 au 7 octobre), Amy Acker a été...

Anniversaire de Michael Emerson

Anniversaire de Michael Emerson
Aujourd'hui, vendredi 7 septembre 2018, c'est l'anniversaire de Michael Emerson. En effet,...

The Gifted : résumé et photos de l'épisode 2X01

The Gifted : résumé et photos de l'épisode 2X01
Le mois de septembre ne marque pas seulement la rentrée des écoliers, il marque également la rentrée...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

Emilie1905, Hier à 19:22

La manche 2 pour voter pour votre personnage historique préféré sur LOT vous attends

Sevnol, Hier à 19:58

Nouveau sondage sur le quartier Person of Interest ! N'hésitez pas à aller faire un petit tour Merci d'avance à tous les votants

Xanaphia, Hier à 21:02

Bande annonce, sondage, nouvelles séries, venez donc sur le quartier Marvel pour découvrir toutes les news !

stella, Hier à 21:34

Universal Pictures vient de dévoiler la date de sortie du film de Downton Abbey. A découvrir sur le quartier de la série!!

choup37, Aujourd'hui à 01:36

On connait le jour ET l'heure de diffusion de la saison 11 de Doctor Who sur Fr4! Toutes les infos sur le quartier

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site