VOTE | 271 fans

#411 : If-Then-Else

Personne d'intérêt : Gary et un courtier
Flashbacks : La Machine

Titre VO : If-Then-Else
Titre VF : Un coup d'avance
Diffusion USA : 06/01/2015 (Hiatus/Pause)
Diffusion FR : 09/02/2016
Guest Stars : 
Captures

Résumé Court : "Samaritain" lance une cyber-attaque à la Bourse, laissant l'équipe sans choix  possible mais s'engager dans une mission suicide, qui est une tentative désespérée, d'arrêter une catastrophe économique mondiale.

Popularité


5 - 3 votes

Vidéos

Promo 4x11 (HD)

Promo 4x11 (HD)

  

Promo Trilogie 410, 411, 412 (HD)

Promo Trilogie 410, 411, 412 (HD)

  

Promo 4x11 Extended (HD)

Promo 4x11 Extended (HD)

  

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mardi 09.02.2016 à 21:00
5.25m / 20.3% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Mardi 06.01.2015 à 22:00
10.08m / 1.7% (18-49)

Plus de détails

 

03 décembre 2014

Wall Street à 14h57

Les journalistes parlent des chutes des bourses mondiales. Harold est en plein dans la foule qui regarde les bourses s'effondrer et il est rejoint par Root. Ils parlent de l'échec des négociations entre la Machine et "Samaritain". Root dit à Harold que "Samaritain" empêche les protocoles de sécurité des marchés financiers de se mettre en place en faisant en sorte qu'il y ait quelques rebonds dans les chutes ce qui empêche l'activation de ces protocoles. Le but de "Samaritain" est de créer le chaos ainsi que des guérillas dans le monde. Elle annonce à Harold que la Machine avait prévu une action de "Samaritain" sur les marchés financier et a fait fabriquer par un hacker un programme pouvant rétablir le système financier qu'elle vient de récupérer mais pour cela ils doivent aller le mettre à la source.

Harold informe Root que Samantha s'occupe d'un numéro. Samantha le contacte pour lui dire qu'elle a fini et s'est occupé du courtier malveillant. Elle leur demande ce qu'ils font et Root lui annonce qu'ils font contrer "Samaritain" sur son projet de chaos financier. Samantha veut les aider et Root lui demande de ne pas les rejoindre car elle est la cible de "Samaritain" mais elle peut leur être utile en se procurant un code d'accès et pour cela elle doit prendre le métro.

"New York Stock Exchange"

Lambert prévient Greer, qui se trouve à sa planque et est heureux de la situation, que tout est en place et se passe correctement. Lambert s'inquiète que les actions de "Samaritain" l'expose mais Greer le rassure lui disant que ce que fait "Samaritain" est la première action pour faire naître le nouvel ordre mondial et pour cela il ne peut pas passer inaperçu. Il lui explique aussi que cela est un piège contre l'équipe de la Machine lui annonçant que lorsqu'ils vont tenter de les arrêter ils vont les piéger.

Harold et Root arrivent à l'accueil. Ils se font passer pour des techniciens étant là pour réparer les caméras. L'agent de sécurité ne voit pas de problème. Au même moment l'un de ses écrans est éteint par John et Fusco. Harold vient faire semblant de le réparer et en profite pour donner accès à la Machine qui peut ainsi accéder aux caméras de surveillance dans les locaux contrairement à "Samaritain" qui sera aveugle. Harold et Root accèdent à l'ascenseur leur permettant de gagner la salle des serveurs et est rejoints par Fusco et John.

Fusco ne comprend pas pourquoi ils descendent au lieu d'aller à l'étage des marchés boursiers mais Harold lui explique que seul dix pour cent des échanges se produisent à l'étage des marchés boursier le reste s'effectuer à partir de serveur dans les sous-sols.

Dans un métro à 15h06

Samantha a remarqué sa cible et Root lui explique que cette personne et le chef de l'entreprise de sécurité de la bourse mondiale et qu'ils ont besoin de son code accès pour déverrouiller le scanner biométrique. Alors qu'elle s'en approche elle voit une personne se plaindre auprès d'un courtier de lui avoir ruiné ce qu'il avait mis quinze ans a construit. Le courtier se moque de lui et ce dernier le menotte tout en activant la veste explosive qu'il porte. Il menace de tous les tuer.

"New York Stock Exchange" à 15h06

Arrivée en bas, la Machine se rend compte de la présence d'une trentaine d'agents de "Samaritain" et se rend compte du piège elle prévient Root qui se rend compte que le bâtiment se verrouille. L'équipe est obligée de se réfugier dans une salle de repos. Alors que les agents de "Samaritain" les ont localisés, Fusco se montre optimiste pour se remotiver. Root demande de l'aide à la Machine mais John trouve que cette dernière met trop de temps. Fusco ne comprend pas à qui elle parle et Harold explique que la Machine doit évaluer la meilleure solution.

La Machine active son programme de prédiction afin d'établir la meilleure stratégie possible sachant qu'elle a moins de treize secondes pour trouver une solution sous peine de la mort de son équipe. Afin de choisir la meilleure option possible elle décide de revoir le protocole d'entrainement ainsi que le précepte principal que Harold lui a fait subir et pour cela elle regarde le jour où Harold lui a appris à jouer aux échecs.

En 2013

Dans un parc de New York à 10h10

Harold est assis seul à une table d'échec, seul, du côté des pions noirs. Un passant regardant les parties d'échecs voit Harold seul et lui propose de jouer avec lui car il le voit seul depuis plusieurs heures et n'a pas encore commencé à jouer. Harold décline sa proposition lui expliquant qu'il joue déjà avec quelqu'un même si cette dernière est timide. Le passant est surpris car il ne voit personne mais décide de laisser Harold seul. Harold regarde une caméra de surveillance et s'adresse à la Machine lui disant qu'il pensait qu'elle voulait qu'il lui apprenne à jouer puis il lui parle du fait que chaque déplacement au jeu d'échecs représente un jeu différent et chaque mouvement augmente le nombre de jeu possible puisque dès le second mouvement il y a soixante-douze milles et quatre vingt quatre jeux possibles, pour le troisième il y a neuf millions de jeux possibles pour le quatrième mouvement, la Machine lui donne la bonne réponse, trois cent dix-huit millions de jeux possibles. Harold est fier de la réponse de la Machine et continue la leçon lui disant que dans un jeu d'échecs il y a plus de possibilités que d'atomes dans l'univers. Harold continue la leçon en lui disant que personne y compris elle ne peut prévoir toutes les possibilités. Il comprend donc que le premier coup puisse être terrifiant car il y a tellement de possibilité entre le début et la fin de la partie toutefois Harold la rassure lui disant que même si elle fait une erreur lors du premier mouvement elle peut toujours le rattraper par la suite par plusieurs possibilités. Il lui conseil donc de se détendre et de jouer. La Machine finit par faire son premier mouvement.

03 décembre 2014

La Machine revient au présent et étudie toutes les possibilités qu'elle peut tenter. Elle décide d'en évaluer une sachant qu'elle a treize secondes pour choisir la meilleure option. La première stratégie qu'elle décide d'évaluer est l'option 336,742.

 

Simulation n°1 : Option n° 336,742. Temps restant avant exécution de l'équipe 13 secondes

"New York Stock Exchange" à 15h08

Root apprend la décision de la Machine et annonce que Harold et elle vont dans la salle des serveurs se trouvant à gauche tandis que John et Fusco partent à droite vers l'ascenseur afin de préparer leur moyen de sortir. Fusco ne comprend pas à qui elle parle.

L'équipe se sépare après avoir neutralisé les hommes de "Samaritain" se trouvant derrière la porte.

Harold et Root se dirigent vers la salle des serveurs. Dans le couloir ils laissent partir un innocent et Harold s'extasie devant un tableau de Degas "Danseur de Réglage de la pantoufle" puis Root le protège des hommes de "Samaritain". Root les neutralise mais le tableau de Degas est détruit ce qui attriste Harold et un des hommes à le temps d'informer leur localisation. Harold enlève l'écouteur et s'excuse auprès de lui.

Greer comprend qu'une partie de l'équipe de la Machine se dirige vers la salle des serveurs et prévient Martine mais la rassure lui disant qu'il envoie une autre équipe. Il est heureux de la tournure des événements et donne carte blanche à Martine pour qu'elle s'occupe des autres membres de l'équipe.

John et Fusco se retrouvent encerclés par Martine et son équipe. Fusco tente de décompresser la situation plaisantant avec Martine se moquant d'elle en lui disant qu'il pensait qu'elle était de la DEA. Martine quant à elle se moque de John et de leur dernière rencontre à l'église. John confie à Martine qu'il n'a pas peur de mourir car il va l'amener avec lui. C'est à ce moment-là que Samantha le contact pour lui demander un conseil concernant le suicidaire qui lui fait face. John ne peut pas lui répondre.

Dans un métro

Samantha décide donc de sortir son arme et de menacer la personne ayant la veste explosive. Elle lui dit que normalement elle lui aurait tiré dans les genoux mais que si elle fait cela il serait capable d'appuyer sur le bouton donc si il ne désactive pas la bombe elle devra le tuer. Le suicidaire refuse et Samantha l'abat. Elle se fait arrêter par le SWAT qui venait pour régler la situation tandis que le chef de sécurité s'enfuit empêchant Samantha de récupérer le code. Elle annonce cela à Root.

"New York Stock Exchange"

Root en déduit qu'ils doivent utiliser l'ancienne méthode. Elle annonce à Harold qu'il doit à tout prix installer le logiciel et ne doit pas se préoccuper d'elle puis elle tire sur le système d'ouverture de la porte l'ouvrant. Dans la salle des serveurs Root neutralise les trois hommes de "Samaritain" et laisse partir l'innocent. Harold est rassuré et commence à penser qu'ils peuvent gagner tout en branchant le logiciel. Cependant il remarque Lambert et son équipe arrivée. Il prévient Root mais trop tard et se prend plusieurs balles dans le corps. Root est complètement en panique et Harold meurt dans ses bras alors qu'elle est en larmes. Elle regarde la Machine.

La Machine finit l'analyse de sa première simulation et de l'option 336,742 par l'évaluation de cette dernière. Le résultat est non désiré, le second objectif consistant régler le problème de la crise financière est un échec, l'objectif principal qui est l'évacuation de ses atouts est un échec et son Administrateur est terminé. Elle décide de rejeter cette option et de revenir au temps réel.

Temps réel

Alors que les agents de "Samaritain" les ont localisés, Fusco se montre optimiste pour se remotiver. Root demande de l'aide à la Machine mais John trouve que cette dernière met trop de temps. Fusco ne comprend pas à qui elle parle et Harold explique que la Machine doit évaluer la meilleure solution.

La Machine après avoir établi sa première simulation va tenter sa seconde simulation mais remarque qu'il ne lui reste plus que six secondes avant la mort de ses atouts.

Afin de choisir la meilleure option possible la Machine décide de regarder une nouvelle fois son entraînement avec Harold afin de comprendre ce qu'elle doit faire.

En 2013

Dans un parc de New York à 16h46

La partie a bien avancé et la Machine déplace sa reine ce qui plaît à Harold qui trouve le mouvement intéressant. Il demande à la Machine combien de possibilités de mouvements voit-elle ? Elle répond quarante-sept mille trente-cinq. Harold lui répond que cela est bien mais lui demande de les éliminer et de garder seulement celle qui sont les plus agressifs. Elle bouge sa reine pour lui prendre son cavalier. Harold reconnaît ne pas avoir vu ce mouvement et comprend que la Machine aime bien la reine. Harold le comprend bien de par toutes les possibilités que la reine peut faire. Cependant Harold lui raconte l'histoire de la reine lui révélant que cela n'a pas toujours été le cas car une époque elle était l'une des plus faibles pièces et ce n'est qu'au Xvème siècle en Espagne qu'elle devient une pièce importante. La reine Isabelle qui jouait aux échecs s'est trouvé offensée que la pièce portant son titre soit faible ce qui poussa ses conseillers à faire de la pièce de la reine la plus forte du jeu. Harold continue sa leçon en lui disant à la Machine qu'elle doit être prudente car lorsqu'on joue aux échecs la pièce la plus forte est la plus utile pour gagner mais aussi pour être sacrifié afin de mettre en place une ruse. La Machine et Harold jouent rapidement et la Machine tombe dans le piège d'Harold. Harold lui demande combien de possibilité elle a calculé lors du coup rapide qu'elle vient de jouer et la Machine lui répond six cent quarante-sept mille. Harold se rend compte qu'une seconde est une éternité pour la Machine ce qui lui permet de considérer tout ce qu'elle voit mais Harold lui prouve qu'elle ne voit pas tout et la met en échec et mat. La Machine comprend qu'elle a perdu.

03 décembre 2014

La Machine revient au présent et décide donc de choisir une option basée sur ce que Harold lui a appris par rapport à la reine. Cette option est la 506,778.

Simulation n°2 : Option n° 506,778. Temps restant avant exécution de l'équipe 06 secondes

"New York Stock Exchange" à 15h08

Root apprend la décision de la Machine et annonce que Harold et elle vont s'occuper de la sortir tandis que John et Fusco partent à gauche afin d'installer le logiciel. Fusco ne comprend pas à qui elle parle mais ne comprend pas pourquoi c'est lui et John qui vont installer le logiciel alors qu'ils sont les moins doués en informatique. John est d'accord avec Fusco et voudrait une tâche moins compliquée. Harold émet des doutes mais Root le rassure.

L'équipe se sépare après avoir neutralisé les hommes de "Samaritain" se trouvant derrière la porte.

Dans le couloir menant à la salle des serveurs John et Fusco neutralisent les hommes de "Samaritain" sans se soucier du Dega et Fusco contre Greer en répondant au micro se faisant passer pour un agent.

Harold et Root arrivent au système d'élévation. Harold ne voit pas comment ils vont remettre l'électricité vu que "Samaritain" doit contrôler le courant. Harold demande à Root ce qu'ils cherchent et Root lui répond que la Machine a dit que c'était l'un de ses hobbys. Ils découvrent un ancien générateur et Harold se confie à Root lui disant qu'enfant il travaillait sur des veilles voitures. Root quant à elle va trouver un moyen d'ouvrir l'ascenseur sans qu'ils se fassent repérer pour cela elle dit à Harold une métaphore sur le dépeçage d'un chat et se procure une hache.

John et Fusco arrivent à la salle des serveurs et demande à Samantha si elle le code d'accès. Elle lui répond que pour l'avoir elle doit calmer une personne possédant une veste piégée. John s'aperçoit que ce n'est pas une blague et lui suggère de convaincre cette personne que sa vie a de l'importance.

Dans un métro

Samantha tente d'appliquer le conseil de John mais perdant patience sort son arme à feu et tente quand même de le raisonner. Le suicidaire avoue qu'il a une femme mais que cette dernière est malade et que maintenant il n'a plus d'argent pour payer les médicaments de sa femme. Il reproche au courtier à côté de lui d'avoir perdu ses économies. Samantha tente de le raisonner mais l'intervention du courtier demandant à Samantha de tuer la personne pousse la personne à vouloir se suicider forçant Samantha à le tuer et donc à se faire arrêter.

"New York Stock Exchange"

John et Fusco utilisent l'ancienne méthode et tire sur le dispositif de sécurité pour ouvrir la porte. Ils neutralisent les agents de "Samaritain" et laissent partir l'innocent. Fusco branche l'ordinateur et demande à Harold le code. Harold lui donne mais comme Fusco ne le comprend pas le lui envoie. Le code est le suivant : env x='() { :;}; echo vulnerable' bash -c "echo this is a test" (c'est un moyen pour vérifier si un système informatique et vulnérable à un bug). Lambert arrive avec des hommes et John échange des coups de feu demandant à Fusco de se dépêcher. John et Fusco comprennent qu'ils n'y arriveront pas et qu'ils doivent se mettre à couvert. John attrape Fusco et le met dans une pièce qu'il bloque en lui disant qu'il ne doit pas mourir. Fusco lui demande pour lui et John lui répond qu'il faut un héros et s'approche de l'ordinateur pour rentrer le code. Il se prend une balle dans la jambe gauche, John termine d'entrer le code puis un combat contre Lambert commence mais Lambert lui met plusieurs balles dans le ventre sous le gilet pare-balles. John tombe à terre sourit aux lèvres ce que ne comprend pas et John lui montre la grenade. John meurt entraînant les agents de "Samaritain" y compris Lambert dans sa mort.

Root continue à creuser un trou dans le mur pour accéder aux câbles de l'ascenseur. Elle veut savoir le bon câble mais comprend que quelque chose cloche. Elle appelle Samantha, qui se trouve dans la voiture de police, afin de savoir si Samantha est amoureuse d'elle. Samantha ne veut pas avoir cette conversation maintenant mais Root la pousse à l'avoir. Samantha se cache derrière le fait qu'elle n'éprouve pas de sentiment car elle est une sociopathe. Root lui répond que cela ne lui pose pas de problème et que tôt ou tard Samantha se rendra compte qu'elles sont faites l'une pour l'autre. Samantha avoue que seulement si elles étaient les dernières personnes vivantes sur terre elle pourrait envisager une relation entre elles. Root se satisfait de la réponse de Samantha qui promet de réfléchir un jour à une relation entre elles. Root lui dit adieu et fait face à Martine et ses hommes puis se remet à creuser alors qu'elle est exécutée par Martine et ses hommes. Samantha entend la mort de Root.

La Machine finit l'analyse de sa seconde simulation et de l'option 506,778 par l'évaluation de cette dernière. Le résultat est non désiré, le second objectif consistant régler le problème de la crise financière est un échec, l'objectif principal qui est l'évacuation de ses atouts est un échec, son premier atout et son Analogue Interface sont terminés. Elle décide de rejeter cette option et de revenir au temps réel.

Temps réel

John trouve que la Machine met trop de temps. Fusco ne comprend pas à qui Root parle et Harold explique que la Machine doit évaluer la meilleure solution. Après deux échecs dans ses simulations la Machine remarque qu'il ne lui reste que quatre secondes avant la mort de son équipe.

La Machine décide donc de tenter une troisième est simulation qui est l'option 833,333.

Simulation n°3 : Option n° 833,33. Temps restant avant exécution de l'équipe 04 secondes

"New York Stock Exchange" à 15h08

Root apprend la décision de la Machine et annonce qu'ils partent tous du même côté s'occuper du logiciel puis ils iront ensemble à la sortir. Fusco ne comprend pas à qui elle parle John et Harold émettent des doutes et se demandent pourquoi ils ne se séparent pas. Root leur répond que c'est la meilleure solution.

Alors qu'ils s'apprêtent à quitter la pièce la Machine imagine que Fusco pour détendre la pression embrasse Root ce qui surprend cette dernière qui accepte le baiser malgré sa surprise. Ils neutralisent les hommes de "Samaritain" puis vont en direction de la salle des serveurs.

Harold s'extasie devant le tableau de Degas, la fusillade à lieu détruisant le Degas, Harold est triste pour le Degas, Fusco contre Greer se faisant passer pour l'agent. Fusco répond à Samantha lui parlant de son expérience avec une personne voulant se suicider dans l'armée car il se sentait si seul. Elle veut savoir comment il a empêché de se suicider mais Fusco lui révèle qu'il n'a pas réussi.

Dans un métro

Samantha assimile ce que lui a dit Fusco. Elle demande donc à la personne ayant la veste piégée comme il s'appelle. Son courtier veut répondre mais se trompe de prénom. Le dépressif lui répond qu'il se nomme Gary. Elle lui prouve qu'il n'est pas le seul type bien à traverser de mauvaise passe à cause de la journée d'aujourd'hui, pour cela elle prend l'exemple d'un passager qui n'a pas l'air dans son assiette. Ce dernier l'avoue et révèle qu'il a été ruiné et ne sait pas si il pourra payer la scolarité de son fils. Samantha prend un second exemple d'une femme qui avoue que son patron vient d'être renvoyé ainsi qu'elle alors qu'elle a trois enfants à sa charge. Le chef de la sécurité de la bourse avoue que les marchés financiers pour qui ils travaillent sont en train de lui faire perdre sa pension de retraite. Gary est épuisé et Samantha lui fait comprendre que beaucoup de personnes ont des difficultés mais n'ont pas d'idée morbide. Le courtier de Gary veut que Samantha le tue mais ce sont les passagers qui lui disent de se taire. Gary finit finalement par désamorcer sa veste. Le SWAT arrive et l'arrête tandis que le chef de sécurité accepte de donner son code d'accès à Samantha en lui faisant confiance pour arrêter la chute des bourses.

"New York Stock Exchange"

Grâce au code d'accès l'équipe peut entrer dans la salle des serveurs, neutraliser les hommes de "Samaritain" et laisser l'innocent partir.

La Machine se rend compte que le temps arrive à son terme car il ne reste que deux secondes. Voyant qu'elle ne peut plus observer sa simulation elle décide de la simplifier et de regarder simplement les éléments essentiels prenant le risque de manquer quelque chose. Cela empêche la Machine de savoir exactement ce que pourrait dire l'équipe. La Machine voit que cette simulation permet de valider le second objectif qui est de réparer les marchés financiers.

La Machine accélère la simulation jusqu'au moment où l'équipe doit ouvrir l'ascenseur. Toujours dans l'accélération la Machine imagine la conversation entre Root et Samantha. La Machine n'arrivant pas à savoir si son objectif principal qui est d'évacuer l'équipe sera réussi décide de repasser à une simulation complète et non simplifié et cela malgré le temps restant. Harold commence à se confier à Root sur son enfance mais Fusco l'appelle pour savoir quel câble ils doivent sanctionner. Elle leur indique mais leur dit d'attendre que Harold a remis le courant dans l'ascenseur mais malheureusement les agents de "Samaritain" arrivent. Harold arrive à temps à remettre le courant et Fusco ouvre l'ascenseur. L'équipe se retrouve au niveau de l'ascenseur mais ils ne peuvent pas l'atteindre car Martine et ses hommes arrivent. Martine leur ordonne de tirer dans la tête. Lambert fait partie du groupe.

La Machine n'a pas le temps d'aller jusqu'au bout de la simulation car elle doit prendre une décision maintenant. Elle décide donc de conclure la simulation et faisant son analyse. La conclusion de la simulation est que l'objectif secondaire qui consiste à régler le crack boursier est réglé mais l'objectif principal à sauver ses atouts à 97,93% de chance d'échouer car son Administrateur n'a que de 2,03% de chance de survie, son Analogue Interface n'a que 2,12% de chance de survie, son premier atout n'a que 2,10% de chance de survie et son atout secondaire qui ignore son existence n'a que 2,04% de chance de survie.

La conclusion de la Machine est que c'est la meilleure stratégie disponible et cela malgré que la survie de ses atouts ne soit que de 2,07% de survie. La Machine décide de sélectionner cette option et cela malgré la mort probable de ses atouts.

Temps réel

Avant de confirmer son choix la Machine remonte une dernière fois pour voir l'entraînement que Harold lui avait fait lors de la partie d'échecs.

En 2013

Dans un parc de New York à 17h02

La nouvelle partie d'échecs se termine par la victoire de la Machine sur Harold en seize minutes. La Machine est heureuse surtout qu'elle a fait survivre sa reine. Harold est content qu'un un après-midi la Machine soit devenu un grand maître d'échec et la rassure en lui disant qu'elle trouvera de meilleurs adversaires que lui si elle en cherche. La Machine propose une autre partie à Harold mais ce dernier décline l'offre lui expliquant qu'il a accepté de lui apprendre les échecs car elle le voulait mais qu'en réalité il n'aime pas les échecs. Il a accepté car c'est un excellent exercice mental qui peut être utile ce qui a fasciné de nombreux penseurs. Il lui explique les raisons qui font qu'il n'aime les échecs : ce jeu a vu le jour durant une période violente lorsque la vie avait peu de valeur et la croyance de tout le monde était que certains vie avaient plus d'importance que d'autres. Harold explique que pour lui tout le monde à la même valeur et personne n'a plus d'importance qu'une autre personne et avoue à la Machine qu'il n'aimerait pas être à sa place lorsqu'elle devra prendre certaines décisions difficiles. Il parle ensuite du jour où il sera mort et où elle se retrouvera seule sans personne avec qui parler. Harold demande à la Machine de se rappeler d'une chose importante c'est que les échecs sont juste un jeu et les personnes ne sont pas des pions ce qui veut dire qu'elle ne doit jamais attribuer plus de valeur à certaines personnes y compris à lui car les personnes ne sont pas des choses qui peuvent être sacrifiées. Il conclut sur la leçon qui est que celui qui voit le monde comme un jeu d'échecs mérite de perdre.

03 décembre 2014

La Machine valide son choix et annonce à Root le plan. Tout se passe comme la simulation 3 avec quelques différences qui sont que Fusco n'embrasse pas Root, que Root retire le Degas empêchant sa destruction.

L'équipe arrive à activer le logiciel et contrecarrer "Samaritain" qui voit son crack boursier échouer. De même le logiciel qu'ils ont placé empêche "Samaritain" d'atteindre de nouveau les marchés financiers. Les journalistes le confirment et sont surpris de ce qui se passe.

L'équipe s'occupe de débloquer l'ascenseur. Pendant que Fusco creuse un trou, Harold se confie à Root sur son enfance et son père. Il lui explique qu'il se rappelle tout ce que son père lui appris. Root comprend que Harold craint d'avoir mal éduqué la Machine et Root le rasure. Harold réussit à réactiver l'ascenseur et Fusco couple le bon fil ouvrant la porte de l'ascenseur. L'équipe fait face aux agents de "Samaritain" et la fusillade commence entre les deux teams.

L'équipe de la Machine n'a plus de balle, John se prend une balle dans le dos pour protéger Harold tandis que Root se prend à une blessure au ventre. John rassure Harold en lui disant qu'il n'a rien de grave. Lambert prévient Greer de la situation qui est contente car tout jeu doit avoir une fin. Root appelle Samantha pour lui faire une déclaration d'amour mais Samantha arrive par-derrière elle leur expliquant qu'elle vient de passer par la voie d'aération mais qu'ils ne peuvent pas reprendre le même chemin.

L'arrivée de Samantha fait que la Machine augmente les chances de survie de l'équipe évaluant le fait qu'ils n'ont plus aucune chance de mourir. Samantha aide le groupe à atteindre l'ascenseur. Toutefois l'équipe remarque que malgré que le courant de l'ascenseur est été remis et que la cage de l'ascenseur ouvert, il faut qu'une personne appuie sur le bouton derrière le bureau du garde censer surveiller l'ascenseur. Root voit que Samantha à l'intention d'y aller et tente de la dissuader. Samantha en a mare d'entendre Root, se retourne vers elle, l'embrasse et la pousse dans l'ascenseur, Fusco l'a rattrapant à temps.

Samantha ferme la grille de l'ascenseur et se précipite sur le bouton pour l'enclencher puis elle fait face aux agents de "Samaritain" et leur tire dessus. Le nombre d'agents étant plus important qu'elle elle est dépassée et se prend deux balles qui la blessent mortellement et tout cela sous les yeux de son équipe. Harold et Fusco retiennent Root qui est en larmes mais ne peut rien faire. Ils sont impuissants et voient Martine s'approcher de Samantha. La Machine tente de trouver une option pour sauver Samantha et est paniquée de ne pas en trouvé voyant que les chances se survivent de Samantha diminuent passant en dessous de la barre des 1%, passant en dessous de la barre des 0,10%, passant en dessous de la barre des 0,01%, etc. . Samantha regarde Martine droit dans les yeux lorsque cette dernière baisse son arme sur elle tandis que la porte de l'ascenseur se referme sur la team qui entend l'ultime coup de feu.

Finch : On nous surveille. Le gouvernement a un dispositif secret : une Machine, qui vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme mais la Machine voit tout, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires. Des citoyens que le gouvernement considère sans importance, pas nous. Traqués par les autorités, nous travaillons dans l’ombre, jamais vous  ne  nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous, nous vous trouverons.

 

SÉQUENCE – Salle des marchésÉtage 1814 heures 45 minutes 37 secondes

Journaliste : La Bourse de New York connaît d’importantes fluctuations…

 

INTÉRIEUR – Dans la salle des marchés - Journée

Journaliste :…du court des valeurs. Les analystes craignent qu’une réponse volatile des échanges…

 

SÉQUENCE – Salle des marchésCaméra 4314 heures 57 minutes 11 secondes ; BroadwayPosteCaméra 2814 heures 57 minutes 13 secondes

Journaliste : …aggrave encore l’effondrement des marchés au niveau mondial.

Root va rejoindre Harold qui se trouve au milieu de la foule, regardant les courts des marchés. Elle a une mallette dans les mains.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : Si je comprends bien, votre entretien avec notre rivale ne s’est pas bien passé.

Root : C’est le moins que l’on puisse dire. Notre conflit est devenu explosif. Samaritain va faire sombrer le marché.

Finch : S’il réussit, la ruine financière sera le dernier de nos soucis. L’effondrement de notre économie aurait une répercussion dans le monde entier, il y aurait des bouleversements.

Root : Des émeutes, de la misère, de guerre.

Finch : Les mécanismes de sécurité ne se sont pas déclenchés ?

La foule commence à se réjouir car les courts remontent mais descendent aussi vite.

Root : C’est pour ça, les nombreux soubresauts du marché empêchent ces mécanismes de se déclencher. Samaritain semble avoir tout prévu. (En montrant la mallette.) Mais on a une solution. La Machine se doutait que ce jour viendrait alors elle a demandé à un hacker de fabriquer ça. (Dans la mallette se trouve un ordinateur.) Le logiciel se comporte comme une contre-mesure. Il stabilise le marché en temps réel mais il y a un hic.

Finch : Il faut qu’il soit installé sur place.

Root : Ce ne sera pas facile. Il faut convoquer tout le monde sur le pont cette fois.

Finch : Je vais contacter monsieur Reese et le lieutenant Fusco mais j’ai peur que mademoiselle Shaw soit occupé à sauver des numéros en évitant d’être repérée.

Root : Il est temps de changer de mission. Comment tu vas, Sameen ?

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Sameen sauve un homme du suicide et lui bloque sa cravate en fermant la fenêtre.

Shaw : J’ai connu mieux et le courtier à mes côtés aussi. Dis-moi Harvey, tu as détourné de la thune. (L’homme est coincé et Sameen peut parler tranquillement.) Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Root : Oh, Harold et moi on va à Wall Street pour essayer de sauver l’économie mondiale.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Shaw : Waouh, c’est classe. Tu m’invites ?

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Root : Hors de question, il y aura des agents de Samaritain partout et tu es leur ennemi numéro un. Mais, j’aimerai que tu me rendes un service. Achète-toi un ticket de métro.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

Journaliste : La panique s’est emparée de toutes les places boursières. Elle se déplace de New York en passant par Paris et Londres. (Entendant les journalistes parler de la crise financière, Greer se met à sourire.)

Jeremy Lambert : Monsieur, c’est Lambert.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la salle des marchésJournée

Jeremy Lambert : L’opération semble se dérouler comme prévu.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : Oui, je vois ça.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la salle des marchésJournée

Jeremy Lambert : Les agissements de Samaritain ne risque-t-il pas de trop l’exposer au public ?

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : Derrière sa prétendue folie, il y a de la méthode, monsieur Lambert. Ce n’est là qu’un premier pas vers l’établissement d’un nouvel ordre mondial. Une telle entreprise ne passera pas inaperçue, c’est d’ailleurs ce que nous voulons.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la salle des marchésJournée

Jeremy Lambert : Ah.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : Oui, nous voulons que les acolytes de la Machine…

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la salle des marchésJournée

John Greer : … monsieur Finch et ses collègues…

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : …décident de tout mettre en œuvre pour enrayer la panique que nous avons initié et quand ils passeront à l’action, ils auront droit à une réponse extrêmement sévère.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseJournée

Root et Harold entrent dans un bâtiment pour se rendre à un point de contrôle des caméras.

Root : Nous avons reçu un appel du centre de surveillance. Apparemment il y aurait un problème avec les caméras. Mon technicien va y jeter un œil.

Agent de sécurité : Les caméras marchent très bien. (Voyant une image disparaître.) Oh mince. (Il fait venir Harold.)

Reese : (Au téléphone.) Caméra déconnectée comme convenu.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseEntrée de serviceJournée

Reese : Je suis avec Lionel à l’entrée de service.

Fusco : Il a suffit de montrer nos insignes.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseJournée

Finch : (Se mettant au poste de contrôle.) Ça ne prendra qu’une minute. (Il tape sur le clavier.)

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseEntrée de serviceJournée

John remet la caméra en marche.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseJournée

Root : Voilà, maintenant, il faut juste qu’on vérifie que les données arrivent bien au centre de surveillance. (L’homme acquiesce.)

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseEntrée de serviceJournée

Reese : Est-ce que je dois déconnecter d’autres caméras, Finch.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseJournée

Finch : Inutile, la Bourse a un système vidéo en circuit fermé auquel même la Machine n’a pas accès.

Root : Jusqu’à maintenant.

Finch : J’ai redirigé les données de surveillance pour que la Machine ait un accès sécurisé.

Root : Dès que les données lui parviendront, elle pourra voir à l’intérieur du bâtiment mais Samaritain n’aura pas cet avantage. (Elle met en route l’ascenseur. Ils rentrent et elle utilise une clé et appuie sur un bouton pour rejoindre les sous-sols de la Bourse. L’ascenseur se ferme mais Lionel et John arrivent au même moment.)

Reese : Oh, il reste un peu de place pour deux personnes ? (Root a fait arrêter l’ascenseur pour qu’ils puissent monter dedans.)

Fusco : Cette journée est de plus en plus bizarre.

Root : Content de vous voir aussi, Lionel. (L’ascenseur se ferme.)

Fusco : Pourquoi on ne va pas à la salle des marchés si quelqu’un sabote la Bourse ?

Finch : Seuls 10% des échanges sont effectués dans la salle. Les autres se font automatiquement par le biais d’algorithmes commerciaux à haute fréquence. Hors, ces opérations ont lieu grâce à des serveurs informatiques stockés dans les sous-sols.

Root : C’est là que nous devons aller pour installer notre contremesure. (Elle montre la mallette alors que l’ascenseur continue de descendre.) Il faut juste qu’on parvienne à contourner le scanner biométrique de la salle des serveurs.

Reese : Et comment suggérez-vous qu’on procède ?

Root : Avec un peu de chances et l’aide d’une amie très précieuse. (Elle se tourne vers Harold.)

 

SÉQUENCE – Métro de New YorkCaméra 501KN15 heures 06 minutes 05 secondes

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Root : (Au téléphone.) Tu trouves tes marques, Shaw ?

Shaw : Je suis face à notre homme. (Elle le voit regarder sa montre.) En quoi il nous sera utile ?

Root : Il travaille pour l’agence qui gère toute la sécurité de la Bourse.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseDans un ascenseur - Journée

Root : Et on a besoin d’entrer dans la salle des serveurs.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Donc, il a une clé.

Root : (Au téléphone.) En quelque sorte. Il a un code…

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseDans un ascenseur - Journée

Root :…administratif qui permet de désactiver…

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Root : (Au téléphone.)…le scanner biométrique.

Shaw : Tu aurais pu me trouver quelque chose de plus intéressant.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseDans un ascenseur - Journée

Root : Et bien écoute, si ça peut te motiver, c’est très urgent.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Le genou préféré de ma cible est le gauche. Une simple pression dessus et il va se mettre à chanter. (Elle s’avance vers lui.)

Gary : Vous ne savez pas qui je suis, pas vrai ? Vous m’avez fait perdre en un jour ce que j’avais mis quinze ans à économiser.

Homme : On est tous sur la paille, mon vieux. Et on n’avait jamais connu ça depuis le krach de 29.

Gary : Ouais, eh bien cette fois mon pote, tu vas plonger avec moi. (Il lui met des menottes au poignet de l’homme.) Jusqu’au bout. (En criant.) Que personne ne bouge, je vous jure que je vais faire sauter ce putain de train. (Les gens commencent à paniquer.)

Shaw : Vous allez devoir attendre un peu pour avoir le code.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment de la BourseDans un ascenseur - Journée

L’ascenseur arrive à destination et tous les quatre se mettent à sortir de là.

Finch : Bienvenue à la Bourse des temps modernes.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Ascenseur 0315 heures 06 minutes 46 secondes

Reese : On a accès aux données des caméras de sécurité, Root.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la Bourse - Journée

Root : On vient juste d’être connecté.

 

SÉQUENCES – Sous-sol 6Hall F_1215 heures 06 minutes 48 secondes ; Sous-sol 6Local technique_0115 heures 06 minutes 48 secondes ; Sous-sol 06Hall D_0815 heures 06 minutes 49 secondes ; Sous-solHall_B_1115 heures 06 minutes 49 secondes ; Sous-sol 6Hall_C_0515 heures 06 minutes 50 secondes ; Sous-solEscaliers_A_0715 heures 06 minutes 50 secondes ; Sous-sol 6Escaliers_B_0415 heures 06 minutes 52 secondes ; Sous-sol 6Salle des serveurs 0215 heures 06 minutes 54 secondes ; Sous-sol 6Salle des serveurs 1415 heures 06 minutes 54 secondes ; Sous-sol 6Escaliers A_0315 heures 06 minutes 55 secondes ; Sous-sol 6Hall_F_1215 heures 06 minutes 59 secondes

La Machine, ayant désormais les images de vidéosurveillance des sous-sols, elle détecte en tout 21 agents de Samaritain dont deux qui cachent des armes dans deux barils.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la Bourse - Journée

Finch : Un problème, mademoiselle Groves ?

Root : C’est un piège. (L’électricité est arrêtée et l’ascenseur ne fonctionne plus.)

Reese : L’ascenseur est bloqué. (Il sort son arme.)

Fusco : (Tentant d’ouvrir une porte.) Et maintenant, on fait quoi ?

Root : Suivez-moi. Après le 11 septembre, la Bourse a été équipée d’un dispositif de verrouillage pour être préservée en cas d’attaque. Ce que la sécurité intérieure n’avait pas prévu, c’est que Samaritain s’en servirait un jour pour nous empêcher de fuir. Courez ! (Ils se mettent à courir alors que les agents de Samaritain entrent dans la pièce. Ils tentent de se défendre comme ils peuvent.) Par ici. (Pendant que les agents continuent de tirer, ils arrivent à trouver une porte et entre dans la pièce. Tous les quatre se cachent derrière un meuble en se protégeant.)

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièce - Journée

Finch : Ah. (Il est 15 heures 07 et les tirs continuent de pleuvoir, traversant la porte.)

Fusco : Au moins, on ne mourra pas de faim.

Reese : Si Samaritain veut qu’on se batte, il va être servi.

Fusco : Souviens-toi de Fort Alamo.

Finch : Plutôt qu’un combat héroïque, il nous faut une stratégie.

Root : (Regardant la caméra de vidéosurveillance.) Un coup de pouce, allez.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à mange 0415 heures 08 minutes 02 secondes

La Machine tente de trouver une stratégie. Elle évalue donc toutes les options qu’elle peut trouver.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièce - Journée

Les tirs continuent et les quatre se protègent comme ils peuvent.

Reese : Ce n’est vraiment pas le moment que la Machine tombe en panne, Harold.

Finch : Laissez-lui une seconde, elle réfléchit croyez-moi…

 

SÉQUENCE – Sous-solSalle à manger 0515 heures 08 minutes 08 secondes

La Machine voit que la situation est critique et calcule le temps qui lui reste avant la mort de ses agents, il lui reste donc moins de treize secondes. Elle réfléchit à plusieurs stratégies possibles.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièce - Journée

Les tirs continuent alors que la cafetière est détruite et le café coule au sol. Une panière de fruits est également détruite et tout se fait au ralenti. Elle met à jour le moteur de décisions ainsi qu’une révision des protocoles de formation. Elle réévalue les principes de base.

 

2003

SÉQUENCE – Vue de la merCaméra 1810 heures 10 minutes 02 secondes ; Batt Parc G _0710 heures 10 minutes 03 secondes

Harold se trouve dans un parc avec des tables de jeux d’échecs. Pendant que plusieurs joueurs jouent, il est à une table, seul. Au ralenti, on voit des passants avec leur chien ou certains qui courent ou à vélo. Une fontaine fait jaillir de l’eau. Il réfléchit alors qu’un homme arrive près de lui.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parc - Matinée

Homme : Bonjour, ça vous dit de faire une partie.

Finch : C’est gentil de me le proposer mais je joue avec une amie.

Homme : Ça fait des heures que vous êtes assis, là, tout seul.

Finch : Mon amie est timide et il faut bien le dire, très indécise.

 

SÉQUENCE – Batt Parc G_0710 heures 10 minutes 48 secondes

La Machine réfléchit à une stratégie mais ne fait rien.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parc - Matinée

L’homme s’en va. Harold regarde son téléphone.

Finch : Je croyais que tu voulais que je t’apprenne à jouer. À chaque déplacement possible correspond un jeu différent. On entre dans un nouvel univers en espérant faire mieux. Le deuxième coup débouche sur 72 084 possibilités, pour le troisième, il y en a neuf millions. Le quatrième coup…

La Machine : (Via le téléphone.) 318 milliards.

Finch : Il y a plus de possibilités dans un jeu d’échecs qu’il n’y a d’atome dans l’univers. Personne ne pourrait les prévoir toutes, pas même toi. Alors, bien sûr, ce premier coup peut-être parfaitement terrifiant. C’est le moment initial de la partie. Il y a virtuellement une infinité inouïe de choix possible entre toi et ton adversaire. Mais ça signifie que si tu fais une erreur, il y a aussi une infinité de manière de parvenir à la corriger, donc, je te conseille de te détendre.

 

SÉQUENCE – Batt Parc G_0710 heures 11 minutes 55 secondes

Finch : (Via un micro.) Et de jouer.

Elle évalue une stratégie et sélectionne la 17.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parc - Matinée

La Machine : (Via le téléphone.) F3.

Finch : (Faisant bouger le pion.) Très bien.

 

SÉQUENCE – Batt Parc G_0710 heures 12 minutes 03 secondes

La Machine attend son tour en laissant son adversaire, c’est-à-dire Harold, de jouer.

 

La frise chronologique passe de 2003 à 2014.

 

2014

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièce - Journée

Il reste à la Machine 13 secondes pour avoir une stratégie.

Finch : Il nous faut une stratégie.

Root : Un coup de pouce, allez.

Reese : Ce n’est vraiment pas le moment que la Machine tombe en panne, Harold.

Finch : Laissez-lui une seconde, elle réfléchit croyez-moi…

La Machine choisit l’option 336 742.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger_0515 heures 08 minutes 00 seconde

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièce - Journée

Root : (Entendant les instructions de la Machine.) Entendu. (Elle enlève son badge.)

Fusco : Entendu ? À qui elle parle ? (Harold enlève aussi son badge.)

Root : Quand on ouvrira la porte, (donnant la mallette à Harold) prenez à gauche, Harold. Nous deux on va aller à la salle des serveurs, on va hacker le système et stabiliser le marché. Quant à vous Reese et Fusco, vous allez préparer notre fuite. Prenez à droite jusqu’au local technique et coupez les câbles qui verrouillent l’ascenseur.

Reese : Comment ?

Root : Elle vous le dira quand vous y serez. Allons-y.

Pendant que les agents continuent de tirer, les quatre se baissent pour empêcher d’être pris pour cibles. Ils vont à la porte et attendent le bon moment pour sortir.

Root : Prêts à foncer ?

Ils ouvrent la porte et tire sur les agents présents. Root dégage l’arme au sol avec son pied et prend Harold par le bras en l’emmenant à gauche.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Hall_F_0215 heures 09 minutes 37 secondes

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloir - Journée

Femme : Ne tirez pas !

Finch : (Voyant un tableau.) Oh, un Degas, un original. Oh, c’est émouvant d’en voir un vrai. À quoi bon sauver le monde si on ne peut pas en profiter.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Hall_F_515 heures 09 minutes 49 secondes

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloir - Journée

Root : Attention. (Elle tire sur un agent mais en oublie un. L’agent s’écroule et tire sur le tableau.)

Agent : Deux cibles, hall B, besoin de renforts. (Il se fait tirer dessus par Root.)

Finch : (Voyant le tableau rempli d’impact de balles.) Oh. (Il se tourne et s’en va en prenant un badge à un des deux agents.) Désolé.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : (Voyant le plan des sous-sol de la Bourse.) Alpha. Tango au rapport. Et bien, ça n’a pas traîné. Martine.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un local technique - Journée

John Greer : (Au téléphone.) Deux des alliés de la Machine semblent se diriger vers la salle des serveurs.

Martine Rousseau : Voulez-vous que je m’en occupe ?

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : Non, je vais leur renvoyer un autre comité d’accueil.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un local technique - Journée

John Greer : (Au téléphone.) Veiller à ce que les autres ne nous échappent pas. Séparez-vous, couvrez toutes les issues possibles.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : Et Martine ?

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un local technique - Journée

Martine Rousseau : Monsieur.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : Surtout amusez-vous. (Il se met à sourire.)

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un local technique - Journée

Elle se met à sourire et montre à ses agents où ils doivent aller.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloir - Journée

Pendant ce temps, John et Lionel sont dans un couloir et les premiers agents de Samaritain arrivent et un autre groupe les encercle avec Martine en tête.

Reese : On recule.

Fusco : Je crois qu’on a perdu à la courte paille. (John et Lionel visent chacun de leur côté mais ils sont encerclés.)

Martine Rousseau : FBI, lâchez vos armes ou on tire.

Fusco : (Se tournant vers Rousseau.) Je croyais que vous étiez flic.

Martine Rousseau : Peu importe, on vous tuera quand même.

Fusco : Rappelle-toi, Fort Alamo.

Martine Rousseau : La dernière fois que je vous ai vu, c’était à l’église. Vous auriez dû faire une prière.

Reese : Si je vais en enfer, vous plongez avec moi.

Shaw : (Au téléphone.) Eh, Reese.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Tu n’aurais pas une seconde.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Shaw : (Au téléphone.) J’ai un petit problème pour obtenir le code.

Reese : Désolé, je suis légèrement occupé à menacer des agents de Samaritain. (Ces derniers s’avancent vers John et Lionel.)

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Les gens commencent à paniquer en voyant Gary menacer de faire exploser le gilet.

Shaw : Eh, dis-donc, toi là, le kamikaze. (Montrant son arme, elle le pointe vers lui.) Tu ne veux quand même pas faire du mal à tous ces gens. En temps normal, je tirerai dans les jambes mais tu pourrais décider de faire sauter la bombe et je ne peux pas prendre ce risque, alors, soit tu retires ton gilet explosif, soit je te loge une balle entre les deux yeux.

La rame est prête à s’arrêter que des hommes de la police arrivent vers la rame.

Gary : Allez-vous faire foutre.

Homme : Non.

Sameen tire dans la tête de Gary et enlève le contact du gilet.

Agent : Mains en l’air tout de suite.

 

INTÉRIEUR – Près de la salle des serveursJournée

Harold et Root sont en face du scanner biométrique.

Root : Tu as réussi à faire chanter notre oiseau, chérie. Il nous faut le code.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : (Les mains attachées dans le dos.) Désolée, je ne peux rien pour vous. (Elle quitte la rame avec les policiers pendant que l’homme sort et va dans l’autre direction.)

 

INTÉRIEUR – Près de la salle des serveursJournée

Root : Plan B, il faut qu’on applique les bonnes vieilles méthodes. Quoi qu’il puisse m’arriver, ne vous préoccupez que d’installer le software. (Elle tire dans le scanner. L’alarme se met à sonner.

 

INTÉRIEUR – Dans la salle des serveursJournée

Root et Harold entrent dans la salle des serveurs quand ils sont menacés par des hommes. Root leur tire dessus et Harold sort l’ordinateur pour installer le logiciel.

Homme : Ne tirez pas.

Root : Allez, hop, on se dépêche.

Finch : Pendant une seconde, j’ai bien cru que tout était perdu. (Les agents de Samaritain avec Lambert en tête arrivent près d’Harold et Root.) Root attention. (Il se prend une balle dans la poitrine par Lambert.)

Root : (Soutenant Harold.) Harold. (Ce dernier s’écroule et tombe dans les bras de Root. Il meurt sous ses yeux.) Harold. (Elle se met à pleurer.)

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle des serveurs_0215 heures 12 minutes 53 secondes

La Machine ne souhaite pas cette issue car la mission de stopper la crise financière et l’évacuation des atouts est un échec, de plus cela a coûté la vie à son administrateur. Elle termine la simulation et l’option 336 742 n’est pas validée. Elle recule dans le temps pour se retrouver à l’heure réelle. Donc, tous les événements qui se sont produits n’ont jamais eu lieu. Elle revient à 15 heures 07 minutes.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Finch : Il faut une stratégie.

Root : (Pendant que les agents de Samaritain continuent de tirer.) Un petit coup de pouce, allez.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger_0415 heures 08 minutes 02 secondes

La Machine évalue une stratégie.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Reese : (Tentant de se protéger des tirs.) Ce n’est vraiment pas le moment que la Machine tombe en panne, Harold.

Finch : Laissez-lui une seconde, elle réfléchit, croyez-moi…

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger_0415 heures 08 minutes 08 secondes

La Machine efface l’option 336 742 et réfléchit à une autre option.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Des tirs continuent de pleuvoir alors qu’une balle transperce une cafetière, de même qu’une panière de fruit et ils tentent de se protéger.

 

La frise chronologique passe de 2014 à 2003.

 

2003

SÉQUENCE – Batt Parc G_0916 heures 46 minutes 46 secondes

EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée

Harold bouge la reine sur l’échiquier.

Finch : Intéressant. Combien d’options tu as envisagé cette fois ?

La Machine : (Via le téléphone.) 47 035.

Finch : C’est très bien, tu en élimines. Tu te concentres désormais sur les stratégies les plus agressives. (L’homme derrière Harold le regarde mais préfère le laisser et s’en va, hochant la tête. Harold continue de jouer et son téléphone se met à vibrer. Il déplace le pion de la Machine en enlevant le sien, il le met de côté.) Ah, je n’ai rien vu venir. (Prenant la reine dans sa main.) Tu aimes bien la reine, pas vrai. Elle se déplace dans toutes les directions, elle peut tout attaquer, et pourtant ça n’a pas toujours été le cas. À une époque, c’était une des pièces les plus faibles. En Espagne, au 15ème siècle, alors que les échecs étaient en vogue à la cour, Isabelle la Catholique s’en offensait au point de demander à ses conseillers s’ils la considéraient elle comme une faible femme. (Il continue de jouer alors que des gens commencent à quitter le parc.) En réponse, ils firent de la reine la plus forte du jeu.

La Machine : (Via le téléphone.) Qf7.

Harold : (Bougeant le pion de la Machine.) Il faut que tu sois prudente. Oui parce qu’aux échecs, les pièces les plus puissantes sont aussi les plus indispensables, non seulement pour attaquer mais aussi pour être offerte en sacrifice, afin de ruser. (Le jeu continue.) Combien de coups as-tu envisagé cette fois ?

La Machine : (Via le téléphone.) 647 000.

Finch : Une seconde, c’est une éternité pour toi, n’est-ce pas ? Tu as le temps d’envisager, de soupeser tous les cas de figure. Ou du moins presque tous. J’ai peur que tu en ais oublié un. (Il continue à bouger les pions lorsqu’il fait chuter le roi.)

 

SÉQUENCE – Batt Parc G_0716 heures 46 minutes 47 secondes ; Batt Parc G_0716 heures 46 minutes 58 secondes

La Machine tente d’évaluer des stratégies. Elle a le temps de voir ce qui se passe autour d’elle comme l’homme qui se met à fumer sa cigarette ou la fontaine qui continue de fonctionner. Elle n’a pas trouvé d’options valables car elle a perdu.

 

La frise chronologique passe de 2003 à 2014.

 

2014

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièce - Journée

Il reste moins de 6 secondes avant la mort de ses atouts.

Finch : Il nous faut une stratégie.

Root : Un coup de pouce, allez.

Reese : Ce n’est pas vraiment le moment que la Machine tombe en panne, Harold.

Finch : Laissez-lui une seconde, elle réfléchit, croyez-moi.

 

En recherche d’une stratégie, elle trouve l’option 506 738 et la sélectionne.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger_0515 heures 08 minutes 01 seconde

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièce - Journée

Root : Entendu. (Elle enlève son badge.)

Fusco : À qui elle parle ?

Root : (Pendant qu’Harold enlève son badge.) Quand on ouvrira la porte, (elle donne la mallette à Lionel) vous deux vous irez à gauche, vous irez dans la salle des serveurs pour hacker le système et stabiliser le marché.

Fusco : Eh, je sais à peine ouvrir un e-mail.

Reese : Il faudrait nous confier une mission qui demande un petit moins de connaissance technique.

Root : Il faut suivre les instructions. On part à droite, pour préparer notre fuite. On va entrer dans le local technique et couper les câbles qui verrouillent l’ascenseur.

Finch : Bien mais comment va-t-on s’y prendre, mademoiselle Groves ?

Root : Elle nous le dira quand on y sera.

Ils tentent de se protéger pour se mettre à l’abri et ouvrent la porte pour sortir.

Root : Prêts à foncer ?

Ils tirent sur les agents de Samaritain présents. John et Lionel vont à gauche pendant que Root prend Harold par le bras pour l’emmener à droite.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloir - Journée

Lionel et John prennent un couloir et passe devant le tableau de Degas mais ne font pas attention.

Femme : Ne tirez pas.

Les deux agents tirent vers eux mais également transpercent le tableau. John et Lionel continuent leur chemin.

John Greer : (Au téléphone.) Alpha. Tango.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

Fusco : (Prenant l’oreillette de l’homme.) On est là, monsieur.

Martine Rousseau : (Au téléphone.) De nouveaux ordres, chef ?

 

INTÉRIEUR – Dans les couloirs du local techniqueJournée

John Greer : (Au téléphone.) Non, continuez comme prévu.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Local technique_1515 heures 09 minutes 44 secondes ; Sous-sol 6Hall D_1015 heures 09 minutes 47 secondes

La Machine fait le point sur ce qui reste à faire, c’est-à-dire d’évacuer ses atouts ainsi que de restaurer le courant de l’ascenseur, Harold et Root sont juste à côté.

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Finch : Je présume que Samaritain surveille le système électrique du bâtiment. Si on déverrouille l’ascenseur, il ne faudra que quelques secondes aux agents de Samaritain pour savoir où on est. Donc, avant d’agir, il faut qu’on trouve le moyen d’alimenter autrement l’ascenseur. La Machine nous a fourni un indice ?

Root : Il s’agit d’une de vos anciennes passions. (Harold enlève le drap qui couvre le générateur électrique.)

Finch : Ah, quand j’étais petit, j’adorais faire de la mécanique. (Ouvrant une petite porte.) Espérons que je puisse faire fonctionner ce générateur.

Root : Ça ne devrait pas vous poser de problèmes. Je vais voir le verrou de plus près.

Finch : Il y a une commande manuelle derrière le frein. Mais l’ascenseur doit être bien gardé.

Root : Harold, vous savez aussi bien que moi qu’il y a plusieurs façons de plumer un canard.

Finch : (Pendant que Root brise une glace.) J’ai pitié du canard.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Local technique 0215 heures 10 minutes 42 secondes

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : (Elle a une grande hache dans la main.) Passons aux choses sérieuses.

 

INTÉRIEUR – Près de la salle des serveursJournée

Fusco : (Voyant le lecteur digital.) On fait quoi maintenant ?

Shaw : (Au téléphone.) Eh, Reese, tu as une seconde ?

Reese : J’allais justement te poser la même question. On a besoin du code d’accès.

Shaw : J’y travaille.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Comment on dissuade un gars prêt à jouer les kamikazes ? (Gary a un gilet d’explosif autour de lui.)

 

INTÉRIEUR – Près de la salle des serveursJournée

Shaw : (Au téléphone.) Allô ?

Reese : Et j’attendais la fin de la blague.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Reese.

 

INTÉRIEUR – Près de la salle des serveursJournée

Reese : Écoute, en général les gens qui attachent des bombes sur eux pensent que leur vie n’a pas d’importance. Alors, le truc c’est de les convaincre qu’ils ont tort.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Eh, vous là, l’apprenti kamikaze, vous ne voulez pas vraiment faire ça. (Prenant son arme, les gens paniquent.) Sérieusement, vous n’allez pas faire de mal à tous ces gens. Vous avez sûrement une raison de vivre. Ou quelqu’un qui tient à vous ?

Gary : Ma femme. Elle est très malade et maintenant je ne peux plus payer pour la faire soigner, tout ça parce que des types comme lui ont fait d’énormes bêtises. Ils ont tout pris toutes mes économies et ils sont encore en train de me pourrir la vie.

Shaw : Mais ils ne gâcheront pas votre mort. Vous voulez mourir, d’accord. Mais faites-le pour quelque chose que vous aimez.

Femme : Prochaine arrêt Broadway Lafayette.

Homme : Mais tirez non d’un chien. Abattez-le avant qu’il ne soit trop tard.

Gary : Allez-vous faire foutre.

Homme : Non.

Gary s’apprête à appuyer sur le bouton d’activation du gilet mais Sameen lui tire dessus. Elle désamorce la bombe.

Policier : Mais en l’air, tout de suite.

 

INTÉRIEUR – Près de la salle des serveursJournée

Reese : Shaw, est-ce que ça va ?

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : (Les mains attachées dans le dos.) Je ne peux plus rien pour vous. (L’homme censé donner le code descend et prend l’autre direction.)

 

INTÉRIEUR – Près de la salle des serveursJournée

Reese : D’accord, il faut qu’on applique les bonnes vieilles méthodes. (Lui et Lionel tirent sur le lecteur, une alarme se met en route.)

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle des serveurs 0215 heures 12 minutes 12 secondes

INTÉRIEUR – Dans la salle des serveursJournée

John entre à l’intérieur de la salle des serveurs et tire sur les hommes présents.

Homme : Ne tirez pas.

Fusco : Finalement, je crois bien que c’était un rôle pour nous. (Lionel sort l’ordinateur, le branche sur les serveurs et attend les instructions.) Et Tête à lunettes, paré pour le piratage ?

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Finch : Je suis prêt mais le code est assez long.

 

INTÉRIEUR – Dans la salle des serveursJournée

Fusco : J’écoute.

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Finch : En minuscules : e, n, v…

 

INTÉRIEUR – Dans la salle des serveursJournée

Finch : (Au téléphone.)…espace, x, égale, apostrophe, crochet gauche…

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Finch :…crochet droit, accolade gauche…

 

INTÉRIEUR – Dans la salle des serveursJournée

Finch : (Au téléphone.) deux points…

Fusco : Accolade quoi ?

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Finch : Je vous envoie un texto.

 

INTÉRIEUR – Dans la salle des serveursJournée

Finch : (Au téléphone.) Il est important d’entrer le code sans faire d’erreur.

Lambert commence à arriver et tire vers John qui riposte.

Reese : Magne-toi, Lionel.

Fusco : Je fais ce que je peux. Je ne vais pas y arriver.

Reese : Non, (continuant de tirer) et moi non plus. On est des cibles faciles. Il faut qu’on se planque. (Il se remet à tirer.) Dis, tu te rappelles de Fort Alamo ?

Fusco : Oui, et alors ?

Reese : Tu vas rater ça. (Il l’enferme dans une pièce.)

Fusco : Hey, qu’est-ce que tu fais ?

Reese : Il faut bien qu’il y ait un héros.

Lambert s’approche de John et tire. Ce dernier continue de tirer mais il n’a plus de munitions et arrive à reprendre une arme et tire de nouveau. Il se met devant l’ordinateur pour continuer à noter le code mais se prend une balle par Lambert. John riposte pendant que Lionel frappe sur la porte. John et Lambert en viennent aux mains pendant que deux agents de Samaritain tentent de toucher John sans blesser Lambert. Ce dernier parvient à se dégager et à donner plusieurs coups de feu sur John qui s’écroule au sol.

Jeremy Lambert : Tu es souriant pour un homme mort.

Reese : (Parlant difficilement.) Tu avais une grenade sur toi. Équipement standard des agents de Samaritain. Donc, vous aussi, vous êtes morts. (Lambert voit la grenade dans la main de John qui la dégoupille. Il meurt mais le secteur se met à exploser faisant apparaître un feu.)

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Pendant ce temps, Root arrive à casser un bout de mur pour trouver les câbles faisant marcher l’ascenseur.

Root : Alors, quel câble actionne le verrouillage mécanique de l’ascenseur. (Elle obtient la réponse mais en profite pour discuter avec Sameen qui se trouve enfermée dans une voiture de police.)

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Root : (Au téléphone.) Eh, mon cœur.

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : Tu as une minute ?

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Shaw : Je t’écoute. Je te conseille quand même d’écourter les préliminaires.

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : Si on pouvait s’arrêter cinq minutes pour bavarder, ce serait top.

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Shaw : Je suis au main de la police et toi tu te bats contre une intelligence artificielle, on n’a pas de temps à perdre avec ces conneries.

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : Pas besoin d’être impolie pour autant.

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Shaw : Je n’arrive pas à croire qu’on ait en train d’avoir cette conversation.

Root : (Au téléphone.) Il faut profiter du moment présent Sameen.

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : Pourquoi tu as si peur de dévoiler ce que tu ressens ?

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Shaw : Hmm. Ce que je ressens. Je suis sociopathe, je ne ressens pas grand-chose.

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : Ouais, je sais et moi je suis une ancienne tueuse à gages. On est vraiment faites pour s’entendre. Je sais que tôt ou tard, tu l’admettras.

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Shaw : Root, si un jour il ne devait plus y avoir que toi et moi à la surface de cette planète.

Root : (Au téléphone.) Scénario de plus en plus plausible…

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : … si on en croit les plans de Samaritain.

Shaw : (Au téléphone.) Admettons…

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Shaw :…et bien peut-être qu’un jour, (elle tente d’enlever ses menottes) quand Samaritain aura supprimé tout le monde, on pourra en reparler.

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : (En souriant.) Tu as un petit espoir ?

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Shaw : Ouais, c’est ça, il y a un petit espoir. Et est-ce que ça te convient ?

 

INTÉRIEUR – Dans le local techniqueJournée

Root : Ouais, Sameen. Ça me convient parfaitement. (Elle se retourne et tente de couper le câble avec la hache mais se fait tirer dessus par Martine et ses sbires. Elle s’écroule au sol pendant qu’ils sont toujours en train de tirer.)

 

INTÉRIEUR – Dans une voiture de policeJournée

Shaw : Root ?

 

SÉQUENCE – Jackson AvenuePassage souterrainPosteCaméra 37015 heures 19 minutes 01 seconde

Shaw : Root ?

Pour l’option 506 738, la mission qui est de stabiliser la crise financière et d’évacuer ses atouts a échoué. De plus, il y a eu la mort de John et Root. La simulation est terminée. Elle remet à l’heure réelle pour que soit effacé tous ces événements. Il est de nouveau 15 heure 07 minutes.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Reese : Ce n’est vraiment pas le moment que la Machine tombe en panne, Harold.

Finch : Laissez-lui une seconde, elle réfléchit, croyez-moi.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger 0515 heures 08 minutes 08 secondes

Il reste près de 4 secondes avant la mort de ses agents et elle tente d’analyser de nombreuses stratégies possibles sachant qu’elle efface l’option 506738.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Ils continuent à tirer sur tout ce qui se trouve dans la pièce comme la cafetière et le panier de fruit pendant que les quatre tentent de se protéger.

 

Finch : Il nous faut une stratégie.

Root : Un coup de pouce, allez.

Reese : Ce n’est vraiment pas le moment que la Machine tombe en panne, Harold.

Finch : Laissez-lui une seconde, elle réfléchit croyez-moi.

 

La Machine choisit l’option 833 333.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger 0515 heures 08 minutes 09 secondes

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Root : (Enlevant son badge.) Entendu.

Fusco : Entendu ? À qui elle parle ?

Root : (Donnant la mallette à Harold.) Quand on ouvrira la porte, tout le monde ira à gauche, direction la salle des serveurs. On va les pirater. Ensuite, on ira tous ensemble jusqu’au local technique et de là, on devrait pouvoir fuir.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger 0215 heures 08 minutes 34 secondes

Tout le monde s’accole au mur près de la porte et attend le bon moment pour sortir.

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Root : Prêts à foncer ? (Lionel lui prend le visage et l’embrasse.) Pourquoi vous avez fait ça ?

Fusco : Pourquoi pas, si c’est une simulation. (Ils ouvrent la porte et sortent en tirant sur les agents de Samaritain.)

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Tous les quatre prennent le couloir de gauche et arrivent dans un couloir.

Femme : Ne tirez pas !

Finch : Oh, un Degas, un original. (John tente d’empêcher un agent de tirer mais l’homme tire contre le mur et transperce le tableau. Harold le regarde et est déçu de le voir détruit. John prend l’arme d’un des agents.)

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans le local techniqueJournée

Martine et ses sbires arrivent dans le local technique prêt à accueillir le groupe.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Shaw : (Au téléphone.) Eh, Reese, tu as une seconde.

Reese : Désolé, Shaw, je sors les poubelles, là. (Il prend un agent de Samaritain par les pieds et parle à Lionel.) Réponds-lui.

Fusco : Ouais, je t’écoute.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Comment on dissuade un kamikaze ? C’est plutôt urgent.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Fusco : Je vois, écoute, j’ai connu ce genre de situation. Un jour, un collègue suicidaire. Tout ce qu’il trouvait à dire c’est qu’il était trop seul.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Et tu lui as dit quoi pour le raisonner ?

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Fusco : J’ai rien dit, je lui ai mis une balle dans la tête. Bonne chance.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Et vous, le kamikaze, c’est quoi votre prénom ?

Gary : Quoi ?

Homme : Il s’appelle Greg.

Gary : Non, c’est Gary, je m’appelle Gary, petit con.

Shaw : Je suis sûr que vous êtes quelqu’un de bien, un chic type qui traverse une période difficile.

Gary : Ouais, une horreur. Vous ne pouvez pas savoir.

Shaw : Je sais que beaucoup de gens vont souffrir de ce qu’il se passe aujourd’hui. Comme cet homme. Oui, ne le prenez pas mal mais on lit sur votre visage que la vie n’a pas toujours été tendre avec vous.

Homme : Cette fois, je suis fauché. J’espère pouvoir encore payer la pension de mon fils. Si je sors d’ici vivant.

Shaw : Et vous, madame, vous jouez en Bourse ?

Femme : Non, mais mon patron vient de perdre son boulot, du coup, moi je suis virée moi aussi. J’ai trois enfants à nourrir.

Agent de sécurité : Moi, je peux dire adieu à la retraite.

Gary : (Désespéré.) Arrêtez, s’il vous plaît.

Shaw : Vous voyez, Gary, c’est dur pour tout le monde. Bienvenue au club, comme on dit. La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas tout seul.

Homme : Mais tirez nom d’un chien, abattez-le avant qu’il ne soit trop tard.

Femme : Non, mais ça va pas. (Plusieurs personnes autour de lui crient sur l’homme pour qu’il arrête de dire des bêtises.)

Gary : Quelle connerie.

Femme : Prochain arrêt Broadway Lafayette. (Gary enlève le détonateur.) Trente secondes.

Policier : Mains en l’air, tout de suite. (Gary a droit aux menottes autour de ses poignets.)

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BoursePrès de la salle des serveursJournée

Fusco : On fait quoi maintenant ?

Shaw : (Au téléphone.) Vous voulez le code ?

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : Je vais laisser notre ami vous le confier.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BoursePrès de la salle des serveursJournée

Shaw : (Au téléphone.) Il a…

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw :…épargné pour ses vieux jours et il aimerai en profiter.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BoursePrès de la salle des serveursJournée

Harold tape le code et entre dans la pièce avec le reste du groupe.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans la salle des serveursJournée

Finch : Excusez-moi.

Root : Il faut qu’on vous emprunte l’un de vos ordinateurs. (Elle menace les hommes présents tout comme Lionel et John qui se mettent derrière eux.)

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle des serveurs 0315 heures 12 minutes 09 secondes ; Sous-sol 6Salle à manger 0515 heures 08 minutes 11 secondes ; Sous-sol 6Salle des serveurs 0315 heures 12 minutes 13 secondes

La Machine s’aperçoit que le temps va bientôt s’écouler et que la situation est critique. Il reste moins de deux secondes avant la mort de ses atouts, elle décide donc de simplifier la simulation.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans la salle des serveursJournée

Reese : (Menaçant l’un des hommes.) Mise en garde sérieuse et froide du personnel.

Fusco : Question légèrement ironique sur le temps qu’il faudra pour pirater le système.

Root : Réponse à la fois juste et amusante.

Finch : Annonce légèrement fébrile de l’achèvement de la mission. (Il a réussi à installer la contre-mesure.)

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle des serveurs 0315 heures 12 minutes 26 secondes

L’objectif secondaire c’est-à-dire stabiliser la crise financière est un succès.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans la salle des serveursJournée

Finch : Invitation aimable à poursuivre l’action.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans le local techniqueJournée

Lionel casse le mur avec la hache pour trouver les câbles.

Root : Salut excessivement chaleureux.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Shaw : Salut neutre.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans le local techniqueJournée

Root : Compte-rendu transparent sur la situation.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Shaw : Tentatives ennuyées d’ignorer les sous-entendus.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans le local techniqueJournée

Root : Franche séduction.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Shaw : Réponse légèrement embarrassée tirant vers l’hostilité. (Elle voit Gary, menotté, rentrer dans une voiture de police.)

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans le local techniqueJournée

Root : Réplique spirituelle de fin de conversation.

 

SÉQUENCES – Sous-sol 6Hall C 0115 heures 16 minutes 47 secondes ; Sous-sol 6Local technique 0215 heures 16 minutes 59 secondes

L’évacuation de ses atouts est en cours, elle décide de reprendre la simulation.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans le local techniqueJournée

Finch : (Travaillant sur le générateur.) Quand j’étais petit, j’adorais réparer les vieilles voitures.

Fusco : (Via le téléphone.) Eh, la Minette perchée, on a besoin d’aide.$

Root : (Elle donne la lampe torche.) Tenez.

Finch : Merci. (Il la tient sous son cou.)

Reese : (Voyant arriver Root alors qu’ils sont devant le mur.) Quel câble actionne le mécanisme de verrouillage de l’ascenseur.

Root : Celui en spirale. Mais si vous le coupez, les agents de Samaritain seront aussitôt alertés alors. (Entendant qu’ils arrivent.) Trop tard, ils arrivent. (Elle revient vers Harold.) Faites vite, Harold.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Ascenseur 0215 heures 17 minutes 32 secondes

Finch : (Via un micro.) Vous avez du courant pour l’ascenseur.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans le local techniqueJournée

Finch : (Au téléphone.) Vous pouvez sectionner le câble.

Reese : Lionel, maintenant. (Lionel coupe le câble en spirale.)

Martine et ses hommes arrivent près de l’endroit où se trouve le groupe. Elle leur fait signe d’attendre.

Martine Rousseau : On vise les têtes et les organes vitaux. À mon signal. Un…

Reese : Deux, trois.

 

INTÉRIEUR – Près de l’ascenseur - Journée

Ils passent par une porte et fonce vers l’endroit de l’ascenseur. Mais ils sont empêchés par les agents de Samaritain.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Ascenseur 1415 heures 18 minutes 45 secondes

La stabilisation de la crise est faite, maintenant il ne reste plus qu’à faire échapper ses atouts mais les chances d’échecs sont de près de 97% et il y a près de 2% de chances de survit pour son administrateur, son interface, son atout majeur et son atout secondaire. Malgré la chance de survie, c’est la seule option disponible. Elle la choisit.

 

La frise chronologique passe de 2014 à 2003.

 

SÉQUENCE – Batt Parc G 0717 heures 02 minutes 24 secondes

Harold est toujours sur le jeu d’échec en train de jouer avec la Machine.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée

La Machine : Échec et mat.

Finch : Inutile de remuer le couteau dans la plaie. En quelques heures, tu es devenue un as des échecs. Bien sûr, tu pourrais rencontrer de bien meilleurs adversaires que moi, si tu en as envie.

 

SÉQUENCE – Batt Parc G 0717 heures 02 minutes 50 secondes

EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée

La Machine : Une autre partie ?

Finch : Pas pour le moment. Tu m’as demandé de t’apprendre à jouer et je l’ai fais. C’est un exercice mental très utile. À travers les siècles, de nombreux penseurs ont été fascinés par ce jeu. Mais moi je n’en suis pas fan et tu sais pourquoi ?

La Machine : Non.

Finch : Parce que ce jeu est né pendant une période violente de notre histoire où la vie avait peu de prix et où tout le monde pensait que certaines personnes avaient plus d’importance que d’autres. Les rois et les pions. Je ne crois pas qu’il y ait des personnes plus importantes que d’autres. Je n’aimerai pas avoir à faire certains choix à ta place. Un jour, je ne serai plus là et tu n’auras plus d’interlocuteur.

SÉQUENCE – Batt Parc G 0717 heures 03 minutes 42 secondes

Finch : (Via un micro.) Mais si tu dois te souvenir que d’une chose, retiens bien celle-ci…

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée

Finch : (Remettant les pions en place.) Les échecs sont un jeu, rien de plus. Les humains ne sont pas des pions. Tu ne dois pas accorder plus de valeurs à certains qu’à d’autres, et en  tout état de cause ni à moi ni à qui que ce soit. Les êtres humains ne sont pas des pions que l’on peut sacrifier. La leçon c’est que celui qui voit le monde comme si c’était une partie d’échecs mérite de perdre. (Il prend son téléphone et s’en va.)

 

SÉQUENCE – Batt Parc G 0717 heures 04 minutes 35 secondes

Le temps se met à ralentir comprenant que la Machine a une grande décision à prendre.

 

La frise chronologique passe de 2003 à 2014.

 

2014

Malgré la chance de survie de près de 2%, l’option 833 333 est celle dont la Machine choisit. À près d’une seconde, elle contacte son interface c’est-à-dire Root.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Les tirs continuent de pleuvoir dans la pièce en cassant la cafetière et en détruisant la panière de fruit. Les quatre tentent de se protéger. Il est 15 heures 08 minutes.

Fusco : On ne mourra pas le ventre plein.

Root : (Enlevant son badge.) Entendu.

Fusco : Entendu ? À qui elle parle ?

Root : Quand on ouvrira la porte, tout le monde ira à gauche. (Elle donne la mallette à Harold.) Direction la salle des serveurs. On va les pirater ensemble. Ensuite, on continuera ensemble jusqu’au local technique pour préparer notre fuite. (Les tirs continuent.)

Finch : On devrait peut-être envisager de faire deux équipes.

Reese : Oui peut-être que la Machine n’a pas étudié tous les cas de figure.

Root : Croyez-moi, c’est notre meilleure chance. (Ils se protègent et atteignent la porte.)

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger 0215 heures 08 minutes 34 secondes

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans une pièceJournée

Root : Prêts à foncer ?

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle à manger 0115 heures 08 minutes 40 secondes

Ils quittent la pièce et rejoignent un couloir menant à la salle des serveurs.

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Femme : (Voyant Root avec ses armes.) Ne tirez pas !

Finch : (Il voit le tableau.) Oh, un Degas, un original.

Root : (Elle prend le tableau et le pose au sol.) Vous me remercierez plus tard.

John étrangle l’un des agents de Samaritain qui tire sur le mur où le tableau est posé. John prend l’arme.

Root : (Voyant le regard d’Harold.) À quoi bon sauver le monde, Harold, si on ne peut pas en profiter.

 

INTÉRIEUR – Dans une rame de métroJournée

Shaw : (Elle tente de raisonner Gary.) Bienvenu au club, comme on dit. La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas tout seul.

Gary : Quelle connerie. (Il enlève le câble du détonateur.)

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BoursePrès de la salle des serveursJournée

Shaw : (Au téléphone.) Vous voulez le code. (Harold tape le code sur le boîtier électronique.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans la salle des serveursJournée

Harold arrive tant bien que mal à installer la contre-mesure dans l’un des serveurs.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Salle des serveurs 0312 heures 12 minutes 24 secondes

L’objectif de stabiliser le marché a fonctionné et la Machine peut laisser la suite des événements se faire. Le taux se monte désormais à près de 36%

Journaliste : Après un après-midi de panique, le marché s’est brusquement stabilisé et commence même à repartir timidement vers la hausse.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Les gens qui regardent les taux de change se réjouissent que la Bourse se stabilise voire augmente.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Hall C 0115 heures 16 minutes 48 secondes

INTÉRIEUR – Dans les sous-sol de la BourseLocal technique - Journée

Lionel casse le mur pour accéder aux câbles et doit trouver celui qui fait fonctionner l’ascenseur. Il regarde à l’intérieur. Pendant ce temps, Harold tente de faire repartir le générateur.

Finch : Ça me rappelle des souvenirs d’enfance, quand j’étais petit, j’adorais la mécanique.

Root : (Elle guide Harold en utilisant une lampe torche.) Avec votre père.

Finch : C’est amusant, je me souviens de tout ce qu’il m’a appris sur les voitures. En réalité, tout ce que mon père m’a appris, je m’en souviens.

Root : N’ayez crainte, Harold, elle se souviendra aussi.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Local technique15 heures 16 minutes 57 secondes

INTÉRIEUR – Dans les sous-sol de la BourseLocal technique - Journée

Fusco : (Au téléphone.) Eh, l’hystérique du clavier, on a besoin d’aide.

Root donne la lampe torche à Harold qui la met sous le cou. Elle parcourt le couloir jusqu’à atteindre Lionel et John près du mur.

Reese : Quel câble actionne le mécanisme de verrouillage de l’ascenseur ?

Root : Ils sont déjà là. Soyez prêts. (Rejoignant Harold.) Faites vite, Harold.

John s’approche de la porte de sortie tandis que le générateur se remet en marche.

Root : Sectionnez le câble torsadé. (Lionel casse le câble à spirale.)

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Pendant que Martine et ses sbires rejoignent un côté du couloir menant à l’ascenseur, John et tout le reste du groupe traversent un couloir et arrivent près de la sortie. Les deux groupes se font désormais face.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Hall A 1015 heures 18 minutes 42 secondes

Il ne reste que 2% de chance de survie du groupe.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Le groupe de Martine commence à tirer vers John et Root qui répliquent en tirant vers eux. Lionel s’y met aussi et des coups de feu continuent de pleuvoir des deux côtés. Root arrive à en neutraliser quelques uns pendant que Lionel ne peut plus tirer.

Fusco : Je suis à sec.

Martine arrive et se met à tirer et Root en fait de même vers elle. Maintenant, c’est Lambert qui rejoint Martine et s’apprête à tirer sur Harold.

Reese : (Lui faisant barrage et se prend une balle dans le dos.) Finch.

Lambert se cache derrière un bloc alors que John s’est écroulé au sol.

Jeremy Lambert : Lâchez vos armes tout de suite.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Ascenseur 1315 heures 18 minutes 57 secondes

La Machine surveille toujours ses atouts et voit qu’il ne reste que près de 1% de chance de survie.

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Finch : (Appuyant sur la blessure de John.) J’essaie de contenir l’hémorragie.

Reese : (Parlant difficilement.) Je vais bien, Harold.

Jeremy Lambert : Ils sont piégés, monsieur.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de commandement de SamaritainJournée

John Greer : Parfait, il faut savoir mettre un terme à une partie.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Root voit qu’elle est blessée à l’abdomen alors que John n’est toujours pas bien.

Root : Eh, mon cœur, tu as une minute.

Shaw : (Au téléphone.) Je t’écoute mais épargne-moi les préliminaires. Qu’est-ce que tu veux ?

Root : Si on pouvait s’arrêter cinq minutes pour bavarder, ce serait top.

Shaw : (Arrivant dans le couloir.) On n’a pas de temps à perdre avec ces conneries. (Voyant tout le groupe.) Vous êtes dans un état lamentable.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Ascenseur 1315 heures 19 minutes 13 secondes

La Machine, voyant que Sameen est arrivée, augmente donc leur chance de survie qui est de près de 22%.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans un couloirJournée

Finch : Comment êtes-vous…

Shaw : J’ai rampé dans le conduit d’aération. Vous n’y arriverez jamais. Pas de souci, j’ai eu un cadeau de mon ami l’apprenti kamikaze. (Préparant son arme et prenant l’engin explosif.) J’ai de quoi m’occuper d’eux. (Elle lance l’engin puis tire dessus et ça explose. Malgré la fumée, Root et Sameen se mettent à tirer vers leurs ennemis et s’avancent latéralement.) Emmenez-le, vite. (Lionel et Harold prennent John et partent vers l’ascenseur.)

Root : On fait un joli duo toutes les deux. Tu finiras par l’admettre. (Elles continuent de tirer sur leurs ennemis.)

Shaw : (Pendant qu’Harold ouvre la porte de l’ascenseur.) Root, sans vouloir te vexer, tu es sexy, tu sais te servir d’une arme à feu, ce sont deux qualités que j’admire beaucoup, mais toi et moi ensemble, ce serait comme un incendie dans une raffinerie de pétrole.

Root : C’est très excitant, je suis à court de munitions.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans l’ascenseurJournée

Harold : (Pendant que Lionel s’occupe de John.) Il faut y aller, on aura peut-être pas une seconde chance.

Shaw : On surestime beaucoup les secondes chance. (Harold appuie sur le bouton mais rien ne se passe.)

Fusco : Qu’est-ce qu’il se passe ?

Finch : Les commandes ne fonctionnent pas.

Shaw : Là, regardez, cet interrupteur. Quelqu’un doit l’enclencher, retenir l’ennemi.

Root : (Voulant l’en empêcher.) Samenn si tu crois que je vais te laisser prendre ce genre de risque.

Shaw : (Énervée.) Oh, pitié, arrête.

Elle embrasse Root, ferme la porte et met le verrou. Elle s’approche du bouton tout en se mettant à tirer vers les agents de Samaritain. Elle appuie sur le bouton alors que Root s’approche de la grille, désespérée. Shaw touche un ennemi et continue de tirer. Martine arrive et tire sur le côté de l’abdomen de Shaw. Cette dernière tire toujours alors que les douilles tombent au sol. Martine retire et cette fois Sameen s’écroule. Pendant que la porte de l’ascenseur se ferme, Root crie en voyant Sameen.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Ascenseur 615 heures 25 minutes 04 secondes ; Sous-sol 6Ascenseur 715 heures 25 minutes 07 secondes

La Machine tente d’évaluer des stratégies mais elle n’a aucune option de valide. De plus, les chances de survie et de secours de Shaw sont quasi nulles alors que Martine s’apprête à lui tirer dessus.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de la BourseDans l’ascenseurJournée

Lionel et Harold tentent d’enlever les mains de Root de la grille pour éviter qu’elle se fasse mal lors de la remontée de l’ascenseur. Martine s’apprête à mettre à Sameen une balle dans la tête. Les portes se referment et une dernière détonation se fait entendre, ce qui fait craindre le pire.

Kikavu ?

Au total, 71 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Fuffy 
25.06.2019 vers 22h

LizMyLove 
02.01.2019 vers 16h

Malice825 
03.10.2018 vers 18h

Sabu14 
19.08.2018 vers 23h

seriepoi 
06.04.2018 vers 12h

Faberry 
05.04.2018 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Amy Acker interviewée par Télé Star

Amy Acker interviewée par Télé Star
Alors qu'Angel fête ses 20 ans, Amy Acker a récemment accordé une interview exclusive au magazine...

Démarrage discret pour la série Evil

Démarrage discret pour la série Evil
Après 3 semaines de diffusion, il est temps de faire un premier bilan pour la série Evil avec...

Saison 15 de Supernatural : Sarah Shahi ne reviendra pas

Saison 15 de Supernatural : Sarah Shahi ne reviendra pas
Le mois dernier, nous évoquions le possible retour de  Sarah Shahi en tant que Constance Welsh alias...

Amy Acker à la New York Comic Con 2019

Amy Acker à la New York Comic Con 2019
Du jeudi 3 au dimanche 6 octobre avait lieu la New York Comic Con 2019. Amy Acker assistait à...

Joyeux anniversaire Jim !

Joyeux anniversaire Jim !
Aujourd'hui, jeudi 26 septembre 2019, c'est l'anniversaire de Jim Caviezel. En effet, l'interprète...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

juju93, 16.10.2019 à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Avant-hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Avant-hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Misty, Hier à 15:54

Le quartier Dark Angel vous propose un sondage drôle et décalé... sans avoir besoin de connaître la série en plus

langedu74, Hier à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site