VOTE | 271 fans

#412 : Control Alt Delete

Personne d'intérêt : Yasin Said, Massoud Shammar, Tariq Al Juhani, Hussain Ashoor
Titre VO : Control Alt Delete
Titre VF : Contrôle, Alt, Suppr
Diffusion USA : 13/01/2015
Diffusion FR : 09/02/2016
Guest Stars :  Control (Camryn Manheim)
Captures

Résumé Court : "Contrôl" qui surveille le traitement des numéros pertinents pour le gouvernement, commence à mettre en doute les méthodes et les intentions du programme "Samaritain".

Aussi, les bulletins d'informations alarmants d'une paire de membres d'un groupe d'autodéfense se déchaînant par le Nord-est commencent à faire surface.

Popularité


5 - 2 votes

Vidéos

Promo 4x12

Promo 4x12

  

Promo Trilogie 410, 411, 412 (HD)

Promo Trilogie 410, 411, 412 (HD)

  

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mardi 09.02.2016 à 21:50
4.48m / 20.0% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Mardi 13.01.2015 à 22:00
10.16m / 1.7% (18-49)

Plus de détails

 

04 décembre 2014

1er jour

La Machine regarde dans ses archives la torture de Root par "Control" en novembre 2013, sa rencontre avec "Samaritain" par le biais de leur Analogue Interface Root et Gabriel Haywark, John se faisant blesser pour protéger Harold a la bourse et Samantha Shaw se sacrifiant prenant plusieurs balles pour son protéger son équipe qui voit Martine s'approcher de Shaw a terre.

La Machine écoute une conversation audio entre son "Atout Premier" et son "Analogue Interface". Root demande à John si il est prêt et John lui répond par l'affirmatif lui disant qu'ils vont aller chercher Shaw.

Les journalistes font le rapport d'une attaque dans les locaux de vidéosurveillance de Walls Street. L'image montre Root et John cagoulé attaquant sortant des locaux. Un témoin explique ce qu'il lui est arrivé : l'homme après lui avoir tiré dessus les genoux s'est excusé lui disant qu'ils cherchent leurs amis.

Les journalistes parlent ensuite de crack boursier qui a nommé "Flash boursier" et explique que la bourse se remet doucement des événements. La justification donnée est un bug informatique.

Dans les rues de Whashington à 08h02

"Control" conduit Julia, sa fille, à l'école. Elle lui fait la leçon sur un jeu violent auquel elle joue. Après avoir déposé sa fille, "Control" reçoit un message de Mike Richelli, le chef du cabinet du président USA, lui demandant de venir le voir.

La Maison Blanche à 08h36

"Samaritain" observe la Maison-Blanche et étudie ses occupants : il y a 486 occupants, 11 personnes qui sont "Deviants" (opposé à lui) et 2 atouts.

"Control" rassure Mike Richelli lui disant que le "Flash Boursier" n'est pas une attaque terroriste sinon "Recherche" l'aurait trouvé, ce dernier aurait espéré car par le fait que s'en est pas un doit chercher un bouc émissaire. Il était persuadé que c'était une attaque terroriste. "Control" reçoit un message lui ordonnant de venir immédiatement en salle d'opération.

Mike est surpris de découvrir Gabriel Haywark dans son bureau. Ce dernier est en mode "Analogue Interface" activé et transmet mot pour mot le message de "Samaritain". Il dit à Mike qu'il est responsable du "Flash Boursier". Voyant que Mike ne le prend pas au sérieux il lui dit avec précision à combien la bourse se terminera aujourd'hui et lui dit que son portefeuille augmentera de 16% puis il le laisse lui disant qu'il veut voir le président des USA.

Le Pentagone à 09h03

"Samaritain" observe le Pentagone et tout comme pour la Maison-Blanche étudie ses occupants : il y a 18 339 occupants, 757 "Deviants" et 152 atouts.

"Control" arrive dans la salle opération et voit Travers, l'homme de "Samaritain" dans la salle. Son équipe lui explique la situation : Il s'agit de quatre personnes d'une cellule dormante à Detroit sur le point de passer à l'action et se nommant Massoud Shammar, Tariq al Juhani, Osman Ahmed et Yasin Said. Ils sont considérés comme radicaux et sont des informatiques de haut niveau. Ils auraient prévu d'agir dans la journée. Un seul est américain il s'agit de Yasin Said. "Control" veut voir son dossier. Le dossier montre un Américain correct n'ayant aucun problème. Les quatre copains ont intégré l'université du Michigan en août 2014 puis en octobre ils ont loué une maison à Detroit sans raison particulière. C'est à ce moment-là qu'ils se seraient radicalisé. Toutes les preuves laissent penser qu'ils sont liés au groupe terroriste. Leur cible serait les monuments historiques de Détroit. Certaines communications de Osman et Yasin auprès de leur proche laissent penser qu'ils vont agir aujourd'hui. Shiffman, le chef d'équipe de "Control" lui dit que "Research" conseille l'élimination immédiate et qu'une de leurs équipes se trouve en place.

Alentour et maison de Yasin Said à Détroit/ Le Pentagone à 09h04

"Control" regarde la vidéo en direct montrant l'équipe de Brooks et de Grice se mettre en place et veut la source exacte précisant qu'ils vont attaquer aujourd'hui. Travers intervient pour la première fois lui disant que "Samaritain" ne se trompe jamais. "Control" n'apprécie pas son intervention et redemande la source, ignorant la remarque de travers. Shiffman lui donne la source des achats des certains produits laissant pensé à une attaque. "Control" donne le feu vert.

Grice et Brooks avec leur équipe éliminent Osman, Massoud et Tariq. Cependant Yasin Said n'est pas là malgré la présence de son téléphone. "Control" ordonne de le trouver et lancent des recherches. "Control" veut regarder l'ordinateur de Yasin pour le trouver mais l'accès lui est refusé. Elle pense qu'il s'agit d'un bug et tente une nouvelle tentative cependant elle remarque qu'on lui refuse l'accès elle demande à travers pourquoi on lui refuse l'accès. Ce dernier lui dit qu'elle n'a pas besoin d'avoir accès à l'ordinateur de Yasin . Lorsque "Control" lui dit que c'est elle qui dirige les opérations et qu'il est un invité ce dernier lui rappelant qu'il est simplement là pour surveiller que "Samaritain" fonctionne Travers lui révèle que c'est l'inverse et que c'est elle qui est l'invité dans le centre de recherche de "Samaritain". "Control" lui demande poliment de lui montrer le disque dur de Yasin sinon elle le fait arrêter. Travers sort son téléphone et coupe leur accès à "Samaritain". Cela choque Shiffman et "Control".

Le Pentagone vers 09h30

"Control" écoute les actualités qui parle d'accident de la route à New York où quatre agents de sécurité privés se sont fait attaquer par l'homme et la femme s'étant pris aux locaux de vidéosurveillance de la bourse. Lorsque Garrison arrive "Control" éteint le téléviseur et lui explique le problème qu'elle a avec travers. Travers rappelle leur accord avec Greer et explique que ce qui se trouve sur le disque dur est dangereux pour "Reseach" car le programme aurait été militarisé, de plus il se montre hautain auprès de "Control". Garrison décide de tenter de régler le problème en appelant Greer. Ce dernier se montre clair et net avec lui et le menace. Garrison cède et donne raison à Travers afin de ne pas perdre l'accès "Samaritain" en disant à "Control" qu'elle ne doit pas accéder à l'ordinateur portable de Yasin. Ayant de nouveau accès à "Research", "Control" informe Shiffman et lui demande d'envoyer Grice et Brooks à la recherche de Yasin Said.

Dans les rues de Détroit/Dans un parc de Washington

Grice écoute les actualités parlant de l'attaque sur quatre agents de sécurité disant que ces derniers sont dans un état critique. La journaliste interroge Fusco sur l'homme et la femme cagoulée qui vient de commettre deux attaques à l'arme lourde. Fusco élude les questions de la journaliste. Brooks lui demande ce qu'ils en pensent et Grice lui répond qu'ils pensent que les deux personnes sont énervées.

"Samaritain" perd la trace de "Control" qui se place dans une zone non surveillée par "Samaritain" car pas de caméra de surveillance. Elle contacte Grice via une radio militaire. Ce dernier voit qu'on les appelles via la radio sécurisée. Pour la première fois Grice parle à "Control", cette dernière lui donne l'ordre opposé qu'il a reçu lui demandant de ne pas tuer Yasin avant d'avoir eu accès à l'ordinateur. Voyant son hésitation elle lui dit qu'elle est au courant qu'il a laissé partir Samantha la dernière fois qu'il a vu et le rassure lui disant qu'elle ne va pas le sanctionner. Ce dernier accepte de lui obéir et informe Brooks de leur nouvelle directive.

Un entrepôt abandonné à Détroit/ Dans un parc de Washington à 10h25

Grice et Brooks se mettent en place afin de capturer Yasin. Lorsque Yasin ne va pas dans le piège que lui tend Grice, Brooks tire à côté de lui pour le faire aller dans la bonne direction. Grice lui met la main dessus et lui demande son ordinateur portable. Yasin lui donne son ordinateur et en profite pour s'échapper. Alors que Grice ouvre l'ordinateur portable ce dernier prend feu. Il informe Brooks qui est contrainte de laisser partir Yasin.

Brooks fouille dans le sac de Yasin tandis que Grice met "Control" au courant de ce qui vient de se passer. Brooks trouve la prochaine destination de Yasin. Lorsque "Control" leur demande de continuer la mission Grice lui révèle qu'ils ont été relevé de la mission et ne comprennent pas qu'elle ne soit pas au courant.

Pendant ce temps "Samaritain" arrive à espionner la conversation de "Control" et de Grice via un faux employé de la ville qui a une caméra directement reliée à "Samaritain" permettant de couvrir la zone morte. "Control" reçoit l'ordre d'arrêter son enquête mais elle décide de passer outre.

Le Pentagone

"Control" fonce sur Travers pour lui reprocher d'avoir réassigné ses agents ainsi que de l'avoir espionné. Travers la menace de nouveau implicitement de lui couper "Reseach". "Control" botte en touche. "Control" demande à Shiffman de lui préparer son escorte personnelle.

Mike vient voir "Control" dans son bureau et lui demande des comptes sur la fuite de Yasin Said. "Control" ne se laisse pas faire et l'informe du nombre d'attaques terroristes qu'elle a déjoué depuis qu'elle est à la tête du service : 853 terroristes arrêté. Elle précise que cela est grâce à "Research". Elle explique aussi que les 853 ont été tués. Cela met mal à laisse Mike mais "Control" insiste sur les détails.

Après le départ de Mike elle fait entrer ses gardes personnelles et est surprise que ce ne soit pas les mêmes que d'habitude. Les nouveaux gardes expliquent que les gardes habituels ont été blessé il y a une demi-heure par l'homme et la femme sévissant à New York. Ils précisent que leurs téléphones ont disparu. Malgré les risque "Control" décide de maintenir sa mission.

Les chemins de fer à Détroit à 17h03

"Control" est en planque et attend Yasin Said. Lorsqu'elle voit ce dernier se rapprocher d'un train en partance pour le Canada, elle ordonne à son chauffeur de le poursuivre afin de l'intercepter. Cependant elle n'arrive pas à intercepter Yasin Said car Root et John la kidnappent utilisant le lance-roquettes qu'ils avaient récupéré il y a de cela trois mois. "Control" s'évanouit en remarquant qui sont ses kidnappeurs qui lui demandent où se trouve Samantha.

La Machine qui a suivi toute la scène a attribué un carré blanc à Yasin Said et non un carré rouge.

Dans un hangar vide à 19h08

"Control" se réveille et voit John venir s'assoir en face d'elle. Ce dernier lui demande où est Samantha et lui explique qu'ils sont persuadés qu'elle sait où se trouve Samantha et que cette dernière en vie les preuves sont : un camion de "Samaritain" se trouvait pendant quinze minutes devant la bourse et quatre agents de "Samaritain" se trouvant à la bourse ont été aperç rôdant autour de chez elle durant les quarante-huit dernières heures. C'est pour cela qu'il lui redemande où est Shaw et lui dit que si elle ne lui répond pas il laissera Root l'interroger. "Control" est surprise d'apprendre qu'elle est surveillée mais maintient ne pas savoir de quoi il parle concernant Samantha et leur reproche de lui avoir fait perdre la trace d'un terroriste. John lui répond que c'est de sa faute si elle a perdu le terroriste et décide de tenir sa parole et laisse Root s'en occupe.

Root se campe devant "Control" et lui rappelle que la dernière fois qu'elles étaient dans une cage semblable, "Control" la mutilé. Elle se moque de "Control" lui rappelant qu'à cause de cela elle a perdu une oreille."Control" rentre dans la provocation de Root. Root lui parle de Samantha lui rappelant que Samantha était atteinte d'un trouble l'empêchant d'éprouver des sentiments mais que cette dernière était en train de vaincre se trouble à cause d'elle car elle s'était attaché à elle puis Root l'informe, tout en sortant un teaser, qu'elle est au courant de ses problèmes d'hypertension ainsi que le fait qu'ils sont apparu au moment de la mort de sa mère alors qu'elle avait neuf ans l'âge que Julia a aujourd'hui. "Control" comprend la menace que sous-jacent mais Root n'a pas fini de la menacer lui rappelant que cinq cents personnes ont été tué par teaser et que l'un des points communs de ces cinq personnes est le fait qu'ils faisaient de l'hypertension. Root commence à torturer "Control" tout en lui demandant où est Samantha. "Control" maintient ne pas savoir où est Samantha. Root perd patient, met le teaser sur le cœur de "Control" et s'apprête à tuer "Control" lorsque Harold lui dit d'arrêter immédiatement. Root obéit à Harold et quitte la cage tandis que Harold vient prendre place en face de "Control". "Control" en profite pour activer sa montre GPS.

Alors que John et Root sont à l'extérieur de la cage, Harold fait l'éloge de Samantha expliquant comment elle s'est sacrifié à la bourse pour sauver le monde entier. Il insiste sur le fait que personne ne connaîtra son nom et ce qu'elle a fait et rappelle ce qu'eux-mêmes font incluant "Control" dans le lot des personnes sauvant des vies de personnes qu'ils ne connaissent pas sans qu'ils sachent qui ils sont. Lorsque le discours de Harold parle de mort proche d'eux, "Control" comprend que ce dernier pense que Samantha est morte mais qu'il n'a pas le courage de le dire à son équipe. Root et John assistent à la conversation et comprennent que "Control" ne ment pas. John dit à Harold qu'ils n'ont aucune preuve précisant que la vidéosurveillance de la bourse était illisible.

"Control" ne comprend pas ce que tout le monde a avec la bourse. Harold comprend que "Control" n'est pas au courant, il lui explique que "Samaritain" est responsable du crack boursier et lui parle de la fusillade ayant eu lieu. "Control" lui demande pourquoi il lui révèle cela, Harold lui répond que le fait qu'elle ne soit au courant de rien veut dire que "Samaritain" se sert d'elle car il a l'intention de la tuer. "Control" ne le croit pas et Harold n'hésite pas à la traiter de stupide lui disant qu'elle ne contrôle rien et qu'elle est simplement l'équipe de nettoyage. À ce moment-là les agents de l'ISA arrivent dans le hangar, John et Root vont les retenir. "Control" refuse de croire que "Samaritain" est mauvais et pense que Harold ment. Harold lui dit qu'elle est naïve et lui explique le fonctionnement de "Samaritain" ainsi que le fait que "Samaritain" a envoyé un agent pour la tuer, il lui dit qu'il est là pour la sauver et lui fait comprendre que son numéro est sortie.

Grice se retrouve face à John et remarque que John et blessé puis un combat à mains nues s'engage entre eux, tandis que Root tient à distance le reste des agents venu secourir "Control". Harold et Fusco entrent dans le camion d'opération de l'ISA, assomment le technicien informatique et Harold se place à l'ordinateur. Harold trouve le signal de l'agent de "Samaritain" et introduit un virus qu'il a fabriqué afin de traquer toute trace du nom de Samantha dans le téléphone de l'agent "Samaritain" puis le virus se répandra dans le réseau de "Samaritain" à la recherche d'une piste de Samantha.

Root demande à Harold où il en est car elle ne pourra pas les retenir encore longtemps tandis que John finit par remporter son combat contre Grice. Il s'apprête à le tuer pour venger Samantha. Au nom de Samantha Grice montre qu'il a connait. John se rend compte de qui il est et lui dit que Samantha avait parlé de lui en bien avant de le laisser partir en vie. Harold annonce qu'il a fini.

John et Root rejoignent Harold et Fusco. Harold leur dit qu'il a trouvé quelque chose même si il ne sait pas si cela a un rapport direct avec Samantha. Il leur donne la piste qu'il a trouvée.

05 décembre 2014

Aux alentours de Perry au Canada à 09h10

Yasin Said rentre dans son cabanon et découvre que "Control" l'attend arme au poing. Cette lui explique comment elle l'a retrouvée. Yasin lui demande ensuite pourquoi elle a tué ses amis. "Control" lui répond simplement que c'est la façon dont il traite les terroristes. Yasin n'apprécie pas qu'elle le traite de terroriste et lui répond qu'il n'en est pas un et lui explique qui il est. Voyant qu'elle ne le croit pas il lui parle de la compétition qu'il a gagnée il y a de cela deux mois : le Nautilus. "Control" lui demande ce qu'est cette compétition et Yasin lui parle de la difficulté de la compétition, le fait que c'est une chasse. Il lui explique que suite à cela il a reçu des offres de boulot pour lui et ses amis de l'école qui les a fait déménager dans l'appartement de détroit avec de salaire. Yasin avoue qu'ils pensaient que leurs employeurs étaient le nouveau Google. "Control" lui demande de lui parler de ce qui se trouvait sur l'ordinateur portable. Yasin lui répond qu'il ne le sait pas car ils étaient plusieurs codeurs à travailler sur le même projet, toutefois il lui révèle qu'il travaillait pour une entreprise bio-informatique sur le changement climatique. Il conclut sur le fait qu'il y a deux jours ils ont fini leur travail puis dix heures plus tard ses amis ont été tué. Voyant que "Control" ne le croit pas, Yasin lui dit que ce n'est pas lui le méchant. "Control" lui parle des preuves qu'ils ont trouvées contre ses amis et Yasin lui répond que cela a été fait volontairement exprès pour les induire en erreur. Yasin demande à "Control" si elle peut se remettre en question et accepter le fait qu'on lui a menti. "Control" répond que non et le tue.

La Maison Blanche à 16h19

Mike Richelli est surpris de découvrir de nouveau Gabriel dans son bureau. Ce dernier lui prouve qu'il avait raison sur la bourse et sur l'augmentation du portefeuille de Mike. Mike veut savoir qui il est mais "Samaritain", par le biais de Gabriel, réitère sa volonté de voir le président et quitte le bureau de Mike.

Mike sort de son bureau et croise "Control" qui lui dit fièrement s'être occupé de son 854ème terroriste.

06 décembre 2014

Whashington à 08h02

"Control" reprend le train habituel de sa vie, elle amène sa fille à l'école puis va en salle opérationnel de "Research" cependant elle regarde avec méfiance Travers.

Sur l'autoroute de New York à 09h07

Pendant que John se repose Root conduit et est en communication avec Harold qui se trouve avec Bear dans leur planque. Harold lui explique qu'il lui a envoyé les coordonnés GPS tout en rappelant que la piste est légère et ceux qu'était la piste : l'un des téléphones de "Samaritain" a quitté la bourse dans un camion réfrigéré 15 minutes après la perte de Samantha. Il lui indique que la piste va les mener jusque dans un village se trouvant au Nord de New York. Il tente de convaincre Root de ne pas se faire de faux espoir. Root lui dit que Samantha est en vie et qu'elle le sait. Harold lui répond qu'il l'espère aussi et dit à Bear qu'elle lui manque aussi.

"New York Stock Exchange" à 15h03

"Samaritain" observe la bourse de New York est voit qu'il y a 4 673 occupants dont 2 889 "Deviants" et 39 atouts. "Control" descend à l'endroit où il y a eu la fusillade. Le lieu a complètement été nettoyé. Elle demande si la zone a été nettoyé mais le chef de la sécurité est incapable de lui répondre. "Samaritain" observe la scène prouvant qu'elle a maintenant accès à la zone. Alors que "Control" passe un doigt sur un mur elle se rend compte qu'il a été repeint preuve de la véracité des dires de Harold.

Contrôle : On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret : une Machine. Elle vous espionne jour et nuit sans relâche.

 

SÉQUENCES – CV4BCaméra 39 heures 29 minutes 20 secondes ; Salle de classe 22 B8 heures 11 minutes 59 secondes ; Sous-sol 6Ascenseur 1315 heures 19 minutes 01 seconde ; Sous-sol 6Ascenseur 1415 heures 19 minutes 04 secondes ; Sous-sol 6Ascenseur 1315 heures 19 minutes 06 secondes ; Sous-sol 6Ascenseur 1315 heures 19 minutes 08 secondesSous-sol 6Ascenseur 1215 heures 21 minutes 26 secondes ; Sous-sol 6Ascenseur 1215 heures 21 minutes 36 secondes

INTÉRIEUR – Dans un endroit inconnuJournée

Contrôle : Et appelez-moi Contrôle.

Root se met à crier sur sa chaise alors qu’elle est attachée.

 

INTÉRIEUR – Dans une salle de classeNew RochelleMatinée

Root/La Machine : C’est futé d’avoir choisi un gamin comme avatar.

Gabriel Hayward/Samaritain : Je vais te détruire.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sols de Wall StreetJournée

Finch : Bienvenu à la Bourse de New York. (Pendant que les deux côtés se tirent entre eux, John tente de protéger Harold.)

Reese : Finch ! (Il se prend une balle dans le dos et s’écroule.)

Finch : (Se trouvant dans un ascenseur.) Les commandes ne fonctionnent pas.

Shaw : Oh, regardez cet interrupteur. (Elle ferme la porte de l’ascenseur et va appuyer sur le bouton pour le faire fonctionner. Martine et Lambert arrivent vers elle pour lui tirer dessus. La porte de l’ascenseur se ferme et un dernier coup de feu retentit. La Machine, évaluant les stratégies, n’a pas d’options valides.)

 

Root : (Via un enregistrement audio.) Tu es prêt à y aller ?

Reese : Allons récupérer Shaw.

Journaliste 1 : La pagaille continue à Wall Street avec cette fois un braquage survenu à la société de sécurité en charge de la vidéosurveillance de la Bourse. Un homme et une femme encagoulés et équipés d’armes lourdes ont blessé un agent de sécurité avant de s’enfuir avec un nombre important de disques durs contenant des données sensibles.

Agent de sécurité : (Interrogé à l’hôpital par un journaliste.) Un gars qui sort de nulle part et qui me tire dans le genou, je tombe et là lui et la fille m’enjambent façon Bonnie et Clyde en me disant « Désolés, on cherche une amie ».

Journaliste 1 : Selon la police, les deux suspects qui sont toujours en fuite doivent être considérés comme armés et extrêmement dangereux.

Journaliste 2 : Wall Street par ailleurs continue à se remettre de son krach éclair.

 

SÉQUENCE – Périmètre du CapitolePérimètre 208 heures 02 minutes 20 secondes ; Zone A8 heures 02 minutes 19 secondes

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Contrôle - Matinée

Journaliste 3 : (À la radio.) Selon des sources officielles, le krach éclair comme on le surnomme désormais, aurait été déclenché par un dysfonctionnement informatique qui a été corrigé depuis. Les investisseurs peuvent reprendre…

Contrôle : Rappelle-toi ma chérie, tu as un pull dans ton sac à dos si jamais tu as froid. (Sa fille assise à l’arrière, joue un jeu où il faut tuer mais elle a perdu.)

Julia : Ah, ce jeu est vraiment trop débile.

Contrôle : Julia, (la regardant derrière elle) je ne veux plus que tu joues à ce jeu, tu m’entends, c’est beaucoup trop violent.

Julia : D’accord. (Elle se détache et sort de la voiture pour aller à l’école.) Salut, maman. (Elle ferme la porte de la voiture et s’en va. Pendant ce temps, Contrôle reçoit un message sur son téléphone : « Venez me voir » et elle quitte sa place.)

 

SÉQUENCES – Zone A8 heures 02 minutes 49 secondes ; Périmètre 508 heures 34 minutes 51 secondes

Samaritain reconnaît le lieu comme le bureau du Président des États-Unis où il détecte 486 personnes, 85 déviants et 7 atouts.

INTÉRIEUR – Dans le bâtiment du bureau du présidentMatinée

Contrôle entre dans un bâtiment où elle montre son badge à l’entrée.

Homme : Bonjour Madame.

Agent de sécurité : (Après avoir vu Contrôle passer le système de sécurité.) Bonjour Madame.

Mike Richelli : Comment allez-vous ce matin ?

Contrôle : Mieux que vous si je comprends bien.

Mike Richelli : Ah, la moitié de Washington tire à boulets rouge sur le Président. Résultat : ma mission de la journée c’est de trouver l’homme idéal parmi les hauts fonctionnaires pour l’envoyer jouer les boucliers humains.

Contrôle : Quel sale métier que celui de secrétaire général de la Maison Blanche, je suis sûre que vous trouverez un bouc émissaire avant que le Président vous tombe dessus.

Mike Richelli : Dites, euh, comment pouvez-vous êtes certaine que ce krach boursier n’était pas le résultat d’une attaque terroriste contre notre économie.

Contrôle : S’il s’était agi d’une attaque terroriste, Research aurait identifié la menace et j’aurai empêché que cela se produise.

Mike Richelli : Je ne sais pas ce que c’était.

Contrôle : Oh, un dysfonctionnement informatique.

Mike Richelli : En tout cas, ça ressemble à une attaque.

Contrôle : Ce n’était pas une attaque. (Elle reçoit un nouveau message en secret : « Base d’opération. Maintenant ».)

Mike Richelli : Qu’est-ce qu’il y a ?

Contrôle : Rien de préoccupant. (Elle s’en va et Mike va à son bureau.)

Mike Richelli : (Se rendant à son bureau.) Jeanie, passez-moi le contrôle des opérations boursières.

Jeanie : Tout de suite, monsieur.

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du secrétaire généralMatinée

Mike Richelli : (Voyant un petit garçon dans son bureau qui n’est autre que Gabriel Hayward ou plutôt Samaritain.) Je peux t’aider mon garçon ? Tu t’es perdu pendant la visite ?

Gabriel Hayward/Samaritain : C’est moi qui ai provoqué le krach boursier d’hier.

Mike Richelli : Bravo, préviens-moi si tu décides d’envahir Bagdad.

Gabriel Hayward/Samaritain : Ce soir, quand la Bourse de New York clôturera ses séances, elle affichera un indice de 10 233 points après avoir effectué une remontée de 617 points. Je souhaiterai discuter de cette question ainsi que d’autres affaires urgentes avec votre supérieur direct, le Président.

Mike Richelli : Bien sûr, oui, assez plaisanté. Jeanie, venez donc m’aider, ce jeune visiteur a faussé compagnie à son groupe, il s’est introduit ici.

Gabriel Hayward/Samaritain : (Voyant Jeanie arriver vers lui.) Je regrette que vous le preniez ainsi. (Il se lève.) Attendez-vous à ce que votre portefeuille personnel perde encore 16 pour cent aujourd’hui. Nous en rediscuterons. (Il s’en va.)

 

SÉQUENCES – DODHélicoptère de Washington 14939 heures 03 minutes 47 secondes

INTÉRIEUR – Dans la base opérationnelle de ResearchWashingtonMatinée

Contrôle : Alors, Shiffman, on est face à quoi ?

Shiffman : (Consultant un dossier.) Une cellule dormante de Detroit qui s’apprête à sortir du sommeil.

Contrôle : Et comment ?

Shiffman : En faisant sauter simultanément six charges dissimulées dans des sacs à dos.

Contrôle : L’identité de la menace ?

Shiffman : Masoud Shammar, Tariq al Juhani, Osman Ahmed, Yasin Said. Des islamistes radicaux. Tous ingénieurs de logiciel de haut niveau. Ils comptent provoquer une panne électrique globale pour neutraliser la vidéosurveillance de la police et pouvoir installer les charges sans être vus.

Contrôle : Il y a trois Saoudiens.

Shiffman : Avec des visas étudiants en règle. Yasin Said, lui, est né dans le Michigan.

Contrôle : Je veux voir le dossier de Yasin Said. (Voyant les documents sur l’écran géant.) Né à Dearborn, enfance américaine typique, en apparence. Membre de l’équipe de base-ball et roi du bal de l’université. Il a effectué sa troisième année au Caire.

Shiffman : Où il a rencontré Masoud Shammar et Tariq al Juhani. En août 2014, les quatre hommes s’inscrivent au programme d’ingénierie de l’université de Dearborn. Deux mois plus tard, ils emménagent ensemble dans une maison du quartier de Woodbrige à Détroit et se mettent à fréquenter assidûment des sites Internet islamistes servant de plateforme de recrutement au groupe jihadiste Khorasan.

Contrôle : Le loyer de la maison, comment est-il réglé ?

Shiffman : Par une série de virements émis de manière anonyme depuis Dubaï. Ils transitent par une société écran établie aux Comores.

Contrôle : La stratégie employée par Khorasan pour financer le terrorisme. Quelles sont leurs cibles ?

Shiffman : L’esprit de Détroit, le pont Ambassador, le phare Linvingstone, la fontaine de Belle Isle, le Wayne Couty Building.

Contrôle : Que des lieux historiques ultra fréquentés de Belle Isle et du centre ville.

Shiffman : Oman Akhmed a publié un post hier matin sur un site islamiste dans lequel il disait qu’il allait changer le monde. Et hier soir, Yasin Said a appelé sa mère pour lui dire de ne surtout pas venir le voir aujourd’hui.

Contrôle : (Voyant les quatre hommes.) C’est pour aujourd’hui.

Shiffman : Research a désigné les cibles comme devant être éliminées immédiatement. On a déjà une équipe en poste devant la maison. (Sur l’écran se trouve un camion de livraison.)

 

SÉQUENCES – Quartier BurmontRoute 179 heures 04 minutes 40 secondesDans l’appartement9 heures 04 minutes 42 secondes ; Quartier BurmontRoute 169 heures 04 minutes 44 secondes

INTÉRIEUR – Dans la base opérationnelle de ResearchWashingtonMatinée

Shiffman : Crimson 6 au rapport.

 

EXTÉRIEUR – Près d’un appartementMatinée

Devon Grice : Unités en place.

 

INTÉRIEUR – Dans la base opérationnelle de ResearchWashingtonMatinée

Shiffman : Quand vous voudrez, madame.

Contrôle : (Ayant vu la photo de Said.) Comment savons-nous qu’ils ont bien fabriqué des bombes ?

Travers : Nous savons que Samaritain ne se trompe jamais.

Contrôle : (Se répétant.) Comment savons-nous qu’ils ont bien fabriqué des bombes.

Shiffman : (Voyant les images sur l’ordinateur.) Les cibles ont acheté des sacs à dos, des cocottes minute, des clous, des billes de roulement et des montres à affichage digitale.

Contrôle : (Après avoir réfléchi.) La mission est autorisée.

Shiffman : Crimson 6, vous avez le feu vert.

 

EXTÉRIEUR – Près d’un appartementMatinée

Devon Grice : Crimson 6 à Viridian 9, on passe à l’action.

Une femme sort d’un camion de livraison avec un paquet dans les mains ainsi qu’un bloc de papiers. Elle se rend devant la porte de l’appartement.

Devon Grice : (Alors que Brooks retire la protection du landau.) Mettez vos lunettes.

 

SÉQUENCE – C6ACaméra9 heures 06 minutes 42 secondes

Les lunettes sont munies de caméra et peuvent voir se qu’il se trouve dans la maison.

 

EXTÉRIEUR – Près d’un appartementMatinée

Agente : (Frappant à la porte.) Service de livraison.

Brooks fait montrer les armes dans le landau. Elle prend une arme et la donne à Grice. Un homme ouvre la porte et l’agente fait signer le bon mais elle sort son arme et tire vers l’homme.

Devon Grice : Cible 1 éliminée. (Munis de leur caméra dans leurs lunettes, ils entrent dans la maison et la fouille.) On entre.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement - Matinée

(La femme et Grice arrivent devant une porte fermée alors que se joue de la musique en arabe. Derrière cette porte, deux hommes sont en train de travailler sur leur ordinateur. Grice force la porte et tire sur les deux terroristes.

 

INTÉRIEUR – Dans la base opérationnelle de ResearchWashingtonMatinée

SÉQUENCES – V9ACaméra9 heures 06 minutes 44 secondes ; V9ACaméra9 heures 06 minutes 48 secondes

Devon Grice : (Via la caméra de la femme pendant qu’ils sont transmises à la base opérationnelle de Research.) Où est la quatrième cible ?

Brooks : (Donnant un téléphone à Devon.) On a un problème, on l’a trouvé sur la table.

Devon Grice : Le téléphone du quatrième homme, Yasin Said. Il n’est pas dans la maison.

Contrôle : Said, retrouvons-le. Sa famille ?

Shiffman : Ses parents sont Sameer et Selam Said, ils sont sur écoute de même que toutes les relations de la cible.

Contrôle : Voyons ce que contient l’ordinateur de notre homme. (Research recherche à avoir l’accès à l’ordinateur mais Samaritain en refuse l’accès.)

Shiffman : Tentez d’accéder directement au disque dur. (L’accès est toujours refusé.) Je ne comprends pas, ça ne s’est jamais produit.

Contrôle : Parce que ça ne devrait jamais se produire. Jamais. (Elle s’approche de Travers.) Je dois savoir ce qu’il y a sur ce disque.

Travers : Pourquoi ? Research localisera la cible d’une minute à l’autre. Peu importe ce que contient le disque.

Contrôle : Je n’ai pas à me justifier auprès de vous, vous n’êtes que toléré ici pour une seule raison : votre rôle est de vous assurer que votre système fonctionne comme promis. Nous avons un terroriste en fuite sur le sol américain. Et j’exige de voir ce que contient le disque dur de son ordinateur.

Travers : J’ai bien peur que ce soit impossible. Et c’est plutôt vous qui êtes tolérée ici, aux terminaux de recherche de Samaritain.

Contrôle : Hmm. Monsieur Travers, montrez-moi ce qu’il contient ou je vous fais arrêter. (Voyant Travers prendre un téléphone.) Vous mettez en danger la vie de milliers de personnes innocentes. Arrêtez ça, immédiatement.

Travers : (Après avoir coupé l’accès à Samaritain.) Voilà, c’est arrêté. (Contrôle regarde vers Shiffman puis se tourne vers Travers.)

 

SÉQUENCE – DODHélicoptère de Washington 149710 heures 15 minutes 46 secondes

INTÉRIEUR – Dans un bureauWashingtonMatinée

Journaliste : Une violente collision entre deux véhicules s’est produite très tôt ce matin à New York, suivi d’une lourde fusillade entre quatre agents d’une société de sécurité d’un côté et un homme et une femme encagoulés de l’autre.

Travers : (Après avoir regardé les informations.) Sénateur Garrison.

Contrôle : Nous avons un problème. Il y a vingt-deux minutes, des agents de l’ISA sont intervenus à Détroit. La cible était une cellule dormante de quatre hommes et nous n’en avons trouvé que trois. Le quatrième, Yasin Said est toujours dans la nature. Et monsieur Travers, notre interlocuteur pour Samaritain, vient de couper Research.

Ross Garrison : Quoi ? On a un terroriste en liberté à Détroit.

Contrôle : Et on n’a aucun accès à Research pas plus qu’au disque dur de la cible. Travers refuse de montrer son contenu.

Ross Garrison : Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?

Travers : Les données qu’il contient sont ultra sensibles. Elle menace l’existence même de Research. Cette cellule de Détroit reprogrammait du code à des fins offensives.

Ross Garrison : Vous voulez dire, comme un virus ?

Travers : Un virus de niveau nucléaire. Samaritain a mis le code en quarantaine pour sa propre survie.

Contrôle : Je devrais quand même pouvoir voir ce code.

Travers : À quoi bon, vous n’y comprendriez rien de toute manière.

Contrôle : Pour qui vous vous prenez, Travers.

Le téléphone de Garrison se met à vibrer et il prend l’appel, c’est Greer qui lui répond.

John Greer : (Au téléphone.) Monsieur Travers…

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de contrôle de SamaritainMatinée

John Greer : …est mon observateur au sein de votre organisation.

 

INTÉRIEUR – Dans un bureauWashingtonMatinée

John Greer : (Au téléphone.) Nous vous avons offert un joli petit bolide…

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de contrôle de SamaritainMatinée

John Greer : Vous n’avez tout de même pas cru que je vous confierai le volant.

 

INTÉRIEUR – Dans un bureauWashingtonMatinée

Ross Garrison : Si, bien sûr que je l’ai cru, c’était notre accord.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de contrôle de SamaritainMatinée

John Greer : Et pour en revenir à votre terroriste, Samaritain a pu le localiser, il se trouve toujours à Détroit.

 

INTÉRIEUR – Dans un bureauWashingtonMatinée

John Greer : (Au téléphone.) Mais il ne restera pas longtemps à cette adresse.

 

INTÉRIEUR – Dans le centre de contrôle de SamaritainMatinée

John Greer : Alors, dites-moi, souhaitez-vous que monsieur Travers remette le contact ?

 

INTÉRIEUR – Dans un bureauWashingtonMatinée

Ross Garrison : (Baissant son téléphone.) Samaritain a retrouvé le quatrième homme.

Travers : Tiens donc, le disque dur n’était finalement d’aucune utilité.

Ross Garrison : Nous devons oublier cet incident si nous voulons avoir à nouveau accès aux données. (Contrôle semble résignée. Garrison reparle à Greer.) Remettez-le en route.

Travers : (Se levant.) Ce fut un plaisir. (Il s’en va.)

Contrôle : (Au téléphone.) Shiffman, Research va être de nouveau opérationnel. Envoyez l’équipe Crimson 6 à la poursuite de la cible. (Elle raccroche et semble énervée.)

 

SÉQUENCES – DODHélicoptère de Washington 149410 heures 17 minutes 49 secondes ; QuartierCaméra 32310 heures 20 minutes 01 seconde

INTÉRIEUR – Dans la voiture de GriceMatinée

Journaliste : (Via un écran d’une tablette.) Alors, Leslie, est-ce qu’on en sait davantage sur la fusillade survenue dans Manhattan ?

Leslie : Les agents de sécurité sont tous les quatre actuellement dans un état critique. Chacun souffrant de plusieurs blessures par balles. Leurs agresseurs auraient apparemment volé un transpondeur GPS qui se trouvait dans le véhicule blindé. Après quoi, ils se sont emparés d’une voiture et ont pris la fuite.

Devon Grice : (Après que Brooks soit montée dans la voiture.) Est-ce que tu as suivi ?

Leslie : (Via l’écran d’une tablette.) Lieutenant, cette fusillade est-elle liée au cambriolage commis la nuit dernière dans une société de sécurité. D’après ce que l’on sait, il s’agit dans les deux cas d’un homme et d’une femme qui portaient des cagoules.

Fusco : (Via l’écran d’une tablette.) Nous sommes conscients de ces similitudes, nous avons plusieurs pistes et une liste de personnes auxquelles nous nous intéressons. Je ne peux pas vous en dire plus pour l’instant.

Brooks : C’est du joli travail. Des amis à toi ?

Devon Grice : Non, c’est trop gonflé. Je ne sais pas qui c’est mais ils ont quelqu’un dans le viseur.

 

SÉQUENCES – Tidal BasinSudCaméra 2010 heures 21 minutes 31 secondes ; Zone BCaméra 0210 heures 21 minutes 48 secondes ; Zone BCaméra 0410 heures 21 minutes 52 secondes ; Zone BCaméra 0810 heures 21 minutes 55 secondes ; Zone BCaméra 1010 heures 21 minutes 57 secondes ; Zone BCaméra 0710 heures 21 minutes 59 secondes

Samaritain suit Contrôle mais perd sa trace. Il tente de la relocaliser, sans résultat.

EXTÉRIEUR – Dans un parcMatinée

Contrôle s’assoit un banc, ouvre son sac et prend le téléphone sécurisé dédié à Research.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de GriceMatinée

Le téléphone sécurisé se met à sonner. Grice prend l’appel.

Devon Grice : (Via l’expéditeur.) C’est la ligne sécurisée dédiée à Research.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcMatinée

Contrôle : Ici Research, vous avez de nouveaux ordres.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de GriceMatinée

Devon Grice : Nos ordres d’origines émanaient de Contrôle.

Contrôle : (Au téléphone.) Je suis Contrôle.

Devon Grice : (Changeant le téléphone de main.) Ravi de vous connaître.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcMatinée

Contrôle : Ce n’est pas réciproque. Je sais ce qu’il s’est passé à New York, agent Grice.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de GriceMatinée

Contrôle : (Au téléphone.) Je sais que vous avez vu l’agent Shaw à l’entreprise de stockage sécurisé Knight and Morris.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcMatinée

Contrôle : Et je sais que vous lui avait laissé la vie sauve.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de GriceMatinée

Contrôle : (Au téléphone.) Détendez-vous.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcMatinée

Contrôle : Moi aussi, je vais vous épargner.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de GriceMatinée

Contrôle : Voici vos nouveaux ordres. Vous ne tuerez Yasin Said qu’une fois que vous aurez accédé…

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcMatinée

Contrôle : …au disque dur de son ordinateur, pas avant. Le contenu de ce disque dur est notre priorité.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de GriceMatinée

Devon Grice : Reçu, Contrôle.

Contrôle : Une dernière chose, il n’y a qu’à moi que vous rendrez des comptes.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcMatinée

Contrôle : Considérez cela comme une forme de sursis. (Elle raccroche.)

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de GriceMatinée

Devon Grice : (Après avoir raccroché.) On va devoir agir dans l’ombre.

 

SÉQUENCES – QuartierCaméra 32710 heures 23 minutes 43 secondes ; Poste 21010 heures 25 minutes 55 secondes ; ToitCaméra A10 heures 25 minutes 57 secondes

Samaritain a localisé la cible Yasin Said dans un quartier de Détroit. Il envoie des agents de l’ISA, c’est-à-dire Brooks et Grice.

Brooks : Research a encore gagné. Yasin Said est en approche, distance 180 mètres.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSur un toitDétroit - Matinée

Brooks met un chargeur dans le fusil.

Brooks : On dirait que tes rêves sont en train de se réaliser. Tu vas pouvoir enquêter sur la cible avant de lui coller une balle dans la tête.

Devon Grice : (Via un micro pendant que Brooks le visualise avec le viseur.) Eh oui, on se croirait au bon vieux temps. C’est le plus beau jour de ma vie.

Brooks : Tiens-toi prêt, il va bientôt disparaître. (Elle voit sur son ordinateur que Said n’est plus en visuel de Research. Ce dernier tente de le retrouver.) Ça y est, il est passé dans l’ombre. Contact dans dix secondes. (Grice fait semblant d’être malade pendant que Brooks voit arriver Said.)

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueDétroit - Matinée

Said va passer juste à côté de Grice. Il semble avoir peur mais continue son chemin.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSur un toitDétroit - Matinée

Brooks : Désolée de te barrer la route, Yasin.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueDétroit - Matinée

Said voit un impact de balle dans le mur, prend peur et commence à s’enfuir. Grice regarde discrètement vers lui.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSur un toitDétroit - Matinée

Brook: Vraiment navrée mais on remet ça.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueDétroit - Matinée

Un autre impact de balle se fait entendre, Said se jette au sol puis se relève. Il entre dans un bâtiment qui est ouvert. Grice le suit.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSur un toitDétroit - Matinée

Brooks : Ravie de t’avoir rencontré.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Said monte des escaliers et tente d’échapper à Grice. Il se retrouve désormais dans une pièce où il se retrouve coincé. Grice arrive vers lui en le menaçant d’une arme.

Devon Grice : Tu restes où tu es. (Said met les mains en l’air.) Je ne vais pas te descendre. Ce que je veux, c’est ton ordinateur.

Yasin Said : Vous voulez mon ordinateur ?

Devon Grice : Ouais.

Yasin Said : D’accord. Je ferais ce que vous voudrez mai je vous en supplie, ne tirez pas. Faites très attention, c’est fragile. (Il lance le sac à dos vers Grice et se met à passer par la fenêtre et fait une chute. Il atterrit sur un carton plein de boules de polystyrène. Brooks le voit.)

Brooks : (Via un micro.) Cible à neutraliser, je ne le quitte pas des yeux.

Devon prend l’ordinateur dans le sac de Said, l’ouvre et appelle Contrôle.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle voit des gens courir ou passer avec des chiens. Son téléphone se met à sonner.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : Ça y est, je suis dans l’ordinateur.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle : Très bien, restez en ligne.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Grice accède aux données pendant qu’à l’extérieur, Brooks voit Said se lever.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSur un toitDétroit - Matinée

Brooks : Grice, notre copain a survécu. (Préparant son fusil.) Attention, la cible s’en va. (Said se met à boiter.)

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Brooks : (Au téléphone.) J’attends ton feu vert.

Devon Grice : Contrôle, il y a un problème. (L’ordinateur se met à se brouiller puis s’éteint et commence à brûler.) Waouh. Il se met à fondre.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle : Qu’est-ce qu’il se met à fondre ?

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : L’ordinateur, il s’est mis à fondre. Il était sûrement…

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSur un toitDétroit - Matinée

Devon Grice : (Au téléphone ; pendant que Brooks voit Said appeler un taxi.)…équipé d’une sorte de dispositif incendiaire.

Brookds : Notre homme est en train de nous échapper. Dis-moi ce que je dois faire, maintenant.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : L’ordinateur était piégé, il est inutilisable, on abandonne. (Grice utilise un tissu pour éteindre le feu.)

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSur un toitDétroit - Matinée

Devon Grice : (Au téléphone.) Je répète.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : On abandonne.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSur un toitDétroit - Matinée

Devon Grice : (Au téléphone ; pendant que Said entre dans un taxi.) On va d’abord savoir ce que contient l’ordi.

Brooks : Reçu, je l’ai laissé partir.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle : Allô, Crimson 6. (Un vélo se trouve au milieu du parc avec un coureur à côté muni d’une balise.)

 

SÉQUENCE – PC3A10 heures 28 minutes 37 secondes

Samaritain a désormais localisé Contrôle et la surveille.

Contrôle : Crimson 6, quelle est la situation ?

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : Nous avons échoué, Madame.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Devon Grice : (Au téléphone.) Il va falloir remettre la main sur Said.

Contrôle raccroche et reçoit un message venant d’un inconnu : « Arrêtez. Maintenant ». Elle regarde autour d’elle qui peut bien lui envoyer ce message.

 

SÉQUENCE – Zone BCaméra 0910 heures 45 minutes 57 secondes

Samaritain tente à nouveau de retrouver Contrôle.

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle : L’ordinateur a brûlé ?

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : C’est la première fois que je vois un appareil avec ce genre de dispositif d’autodestruction.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle : Est-ce qu’on peut récupérer les données ?

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : (Pendant que Brooks regarde dans les affaires de Said.) Ça ne ressemble plus à un ordinateur. C’est plutôt un amas de plastique et de silicium.

Contrôle : (Au téléphone.) Il faut retrouver Yasin Said.

Brooks : Grice, j’ai peut-être une piste. (Elle regarde dans des papiers.)

Devon Grice : Une seconde.

Brooks : (Montrant les feuilles.) Des horaires de train de marchandises au départ de Détroit. Il y en a entouré de trois qui partent ce soir.

Devon Grice : (Toujours au téléphone.) On dirait que notre homme à l’intention de fuir vers le Canada à bord d’un train de marchandises.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle : Quand part le prochain train ?

Devon Grice : (Au téléphone.) Dans trois heures.

Contrôle : Je veux un compte-rendu toutes les trente minutes.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : Mais on nous rappelle cet après-midi au QG pour une restitution obligatoire de matériel.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle : Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDétroitMatinée

Devon Grice : On a reçu de nouveaux ordres.

 

EXTÉRIEUR – Dans un parcWashingtonMatinée

Contrôle : De nouveaux ordres ? Mais qui vous les a données ?

 

SÉQUENCES – Surveillance du trafic D62310 heures 48 minutes 51 secondes ; DODHélicoptère de Washington 149111 heures 11 minutes 42 secondes

INTÉRIEUR – Dans la base opérationnelle de SamaritainWashingtonMatinée

Contrôle : (À Travers.) Vous croyez peut-être pouvoir interférer avec mon travail.

Travers : Bien sûr que non. Vous faites le votre, je fais le mien.

Contrôle : Ah, et est-ce que m’espionner fait partie de votre travail ?

Travers : On devient paranoïaque. Est-ce que vous auriez quelque chose à cacher ? (Il lui montre son téléphone.) Ce sera tout ?

Contrôle : (Elle s’en va et s’approche de Shiffman.) Faites convoquer ma sécurité rapprochée.

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau de ContrôleWashingtonMatinée

Mike Richelli arrive dans son bureau alors qu’elle est en train de regarder le rebond de la Bourse de New York.

Contrôle : Qu’est-ce qui vous amène ?

Mike Richelli : Est-ce que je dois informer le Président que nous avons un terroriste en cavale ?

Contrôle : Qui vous l’a dit ?

Mike Richelli : Et vous, qui vous a dit que vous aviez le droit de le cacher ? La journée avait déjà assez mal commencé. Si on a un problème terroriste à Détroit, le gouvernement doit le savoir pour qu’on puisse prendre les devants.

Contrôle : (Se levant.) Oui, nous avons un problème à Détroit. Mais personne n’en entendra jamais parler.

Mike Richelli : Je l’espère, dans votre intérêt.

Contrôle : Savez-vous seulement combien de problèmes j’ai déjà résolu pour vous Mike ? J’en ai résolu huit cent cinquante-trois. Que des combattants ennemis. La plupart sur le sol américain identifiés par Research et neutralisés par mes soins. Et vous êtes conscients que quand on parle de neutraliser, cela veut dire tuer.

Mike Richelli : Inutile d’employer ce genre de termes.

Contrôle : Tuer ? C’est pourtant ce qu’il s’est passé. Elles sont toutes mortes, ces huit cent cinquante trois personnes qui menaçaient notre sécurité, mortes à cause de nous. Si vous arrivez à dormir après cela, tant mieux, si vous n’y arrivez pas, c’est regrettable.

Mike Richelli : Eh bien, continuez à faire au mieux. (Il s’en va.)

Contrôle : (Ouvrant la porte pour faire rentrer ses gardes du corps.) Entrez. (Elle voit que ces deux hommes ne sont pas ceux habituellement.) Je regrette quand j’ai demandé ma sécurité rapprochée, je parlais de l’équipe habituelle.

Agent de sécurité : Ils roulaient sur l’autoroute de contournement quand ils ont été percutés de plein fouet par un semi-remorque.

Contrôle : Percutés ? Le bilan ?

Agent de sécurité : Ils sont vivants. Les occupants du camion se sont enfuis. Un homme et une femme. Ils portaient des cagoules.

Contrôle : La même équipe qui a semé la pagaille dans New York toute la matinée ?

Agent de sécurité : La police d’État est sur l’affaire seulement voilà, les téléphones des agents ont été volés, ce qui peut mettre en péril votre mission.

Contrôle : (Prenant son téléphone et compose un numéro.) Je mets une équipe sur le coup. Je veux savoir qui est derrière tout ça. Nous partons en mission sur le terrain.

 

SÉQUENCES – Surveillance du trafic 60110 heures 41 minutes 45 secondes ; Piste A17 heures 03 minutes 16 secondes

EXTÉRIEUR – Dans une gare de train de marchandisesDétroitJournée

Des trains se mettent à rouler alors que d’autres attendent. La voiture de Contrôle est cachée derrière eux.

INTÉRIEUR – Dans la voiture de ContrôleDétroitJournée

Contrôle : C’est le dernier train pour le Canada, Said est forcément là, quelque part. (Un homme fait l’éclaireur pour un train.)

 

EXTÉRIEUR – Dans une gare de train de marchandisesDétroitJournée

Said tente de se frayer un chemin pour prendre un train.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de ContrôleDétroitJournée

Contrôle : Montre-toi, allez. C’est maintenant ou jamais. (Elle regarde dans ses jumelles mais ne le voit pas.)

 

EXTÉRIEUR – Dans une gare de train de marchandisesDétroitJournée

Un train passe mais toujours pas de Said en vue. Ce dernier court après un train en marche.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de ContrôleDétroitJournée

Contrôle : (Ayant vu Said à travers ses jumelles.) Allons-y.

 

EXTÉRIEUR – Dans une gare de train de marchandisesDétroitJournée

La voiture se met en route pour rattraper Said.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de ContrôleDétroitJournée

Contrôle : Contactez le chef de gare, je veux qu’on m’arrête ce train.

 

SÉQUENCE – Voiture H17 heures 18 minutes 15 secondes

EXTÉRIEUR – Dans une gare de train de marchandisesDétroitJournée

Said, n’étant pas une menace pour la Machine, arrive à monter à l’arrière du train.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de ContrôleDétroitJournée

Contrôle : (Roulant toujours vers le train.) N’oubliez pas, on capture la cible, on ne la tue pas, je dois d’abord l’interroger.

Ils continuent de rouler et c’est à ce moment-là que Contrôle voit un autre véhicule sur sa droite.

Contrôle : (Voyant le véhicule derrière eux.) Qu’est-ce que c’est que ça ? Manœuvre d’évitement.

 

EXTÉRIEUR – Dans une gare de train de marchandisesDétroitJournée

Un homme envoie une roquette qui tombe juste devant la voiture. Elle fait plusieurs tonneaux et se retrouve sur le toit. Le train quitte la gare pendant que le véhicule s’est arrêté. Contrôle arrive difficilement à s’extraire de sa voiture. Un homme et une femme s’approchent d’elle. Ils enlèvent leur cagoule et il s’agit de John et Root.

Root : J’espère que vous avez apprécié, on gardait cette roquette pour une grande occasion.

Reese : Où est Shaw ?

 

SÉQUENCE – Caméra du toit19 heures 08 minutes 43 secondes

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment abandonnéSoirée

Contrôle est assise sur une chaise, les mains attachées dans le dos. Elle commence à se réveiller alors qu’elle a de la poussière sur sa veste. Elle se met à tousser pendant que Root se trouve dans la cage.

Root : Ah, que de souvenirs. (John arrive dans la cage et prend une chaise et s’assoit en face de Contrôle.)

Reese : Où est-elle ?

Contrôle : Qui ? L’agent Shaw ? Pourquoi ? Il lui est arrivé quelque chose. (Root est prête à lui faire du mal mais John la stoppe.)

Reese : La couverture de Shaw a été grillée huit jours après qu’elle ait croisé la route d’un de vos soldats. Un agent de l’ISA nommé Grice. L’ISA travaille pour les gens de Samaritain et ce sont eux qui détiennent Shaw.

Contrôle : Je n’ai rien à voir là-dedans.

Reese : Tout semble plutôt indiquer le contraire. Nous avons la main sur quatre agents de Samaritain qui étaient à la Bourse. Si on se fie à l’historique de leur GPS, ils ont passé beaucoup de temps garés devant votre maison de Georgetown.

Contrôle : Qu’est-ce que vous me chantez ?

Reese : Samaritain sait où se trouve Shaw. Donc, vous le savez également.

Contrôle : Hmm.

Reese : Alors, ou vous me le dites tout de suite, ou mon amie qui est derrière se fera un plaisir de reproduire votre dernière conversation.

Contrôle : Le coup de la méchante et du gentil. Vous êtes sérieux ?

Reese : Il n’y a pas de gentil dans cette pièce.

Contrôle : Est-ce que vous avez seulement réalisé que tout à l’heure j’étais à la poursuite d’un terroriste ? Il s’appelle Yasin Said. Il projette une attaque contre une des principales villes américaine. Et j’allais l’arrêter d’un moment à l’autre si vous ne m’aviez pas tiré dessus avec un lance-roquette. Résultat : il est dans la nature.

Reese : C’est votre faute. Où est Shaw ?

Contrôle : Je n’en sais rien du tout. (John se lève et Root arrive dans la cage.)

Root : Votre réponse me fait presque plaisir.

 

SÉQUENCES – Couloir 150Caméra19 heures 11 minutes 12 secondes ; Surveillance du trafic19 heures 11 minutes 17 secondes ; QuartierPoste 27119 heures 11 minutes 18 secondes ; Zone 2Caméra C19 heures 11 minutes 20 secondes

Samaritain tente de trouver Contrôle à travers plusieurs endroits comme les bureaux à Washington ou dans les rues de Détroit.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment abandonnéSoirée

Root : (Bougeant la chaise.) Comme on se retrouve ma vieille amie.

Contrôle : Inutile de nous emballer.

Root : Euh, pardon, est-ce que vous pouvez répéter ? (Montrant son oreille à Contrôle.) Je n’entends plus de cette oreille.

Contrôle : Vous voulez me faire la même chose, ne vous gênez pas. Ce n’est pas ça qui vous aidera à retrouver votre amie.

Root : Je ne peux pas vous faire la même chose, (touchant l’oreille de Contrôle) je n’ai pas de scalpel. Et de toute façon, je ne suis plus le monstre que j’étais auparavant. J’ai changé. (En prenant une matraque électrique.) Enfin, à un ou deux détails près. (Elle la met en marche.) Shaw a été sous vos ordres avant que vous ne cherchiez à l’éliminer alors vous devez vous rappeler qu’elle souffre de troubles de la personnalité. Pour faire simple, on peut dire d’elle que c’est une sociopathe et donc, que personne ne compte pour elle. Sauf que dans son cas, c’est faux, il y a des gens qui comptent et c’est pour ça qu’elle m’a sauvée la vie. Alors maintenant, c’est moi qui vais la lui sauver. Et vous allez m’y aider même si personne ne compte à vos yeux, même pas votre fille Julia. (Elle met la matraque électrique sur le torse de Contrôle qui se met à souffrir. Elle montre la photo de Julia.) Une gamine aussi adorable, elle méritait pas une mère pareille. Vous aviez quel âge quand votre mère est morte ?

Contrôle : (En ayant du mal à respirer.) J’avais neuf ans.

Root : Neuf ans, c’est vrai, c’est là que vous avez commencé à passer beaucoup de temps à l’infirmerie de l’école, il y avait tant de colère, tant de tension en vous. L’hypertension date de cette époque, n’est-ce pas ? Vous avez dû grandir sans votre mère et vous en avez souffert physiquement. Ouais, (regardant la photo) Julia elle au moins à une maman parce que avoir une maman dont le métier consiste à tuer des gens, c’est toujours mieux que de n’avoir pas de maman du tout. (Elle se remet à lui remettre une décharge électrique sur le torse de Contrôle. Cette dernière continue de souffrir.) Un peu plus de cinq cents personnes ont succombé à des décharges de pistolet électrique au cours d’un interrogatoire. Et quel est le plus grand point commun entre les victimes ? L’hypertension qui s’est révélé fatal quand le flic envoyait une décharge ici (elle pose la matraque contre le cœur de Contrôle.) Dites-moi où est Sameen ou Julia connaîtra la même enfance que nous.

Contrôle : Allez au diable.

Finch : (Lorsque Root est sur le point d’appuyer sur le bouton de la matraque.) Arrêtez. (Elle l’enlève et Contrôle peut respirer.) Ce n’est pas notre manière de procéder, mademoiselle Groves. (Tendant la main gauche.) S’il vous plaît. (Root lui donne la matraque et quitte la cage pour se mettre près de la cage alors que Contrôle active sa montre, ce qui permet à Samaritain de retrouver sa trace et envoie des agents de l’ISA vers Détroit. Harold s’assoit en face de Contrôle.) Pardonnez-leur leur violence. Il ferait n’importe quoi pour sauver une amie qui leur ait cher.

Contrôle : Laissez-moi partir et on sera quitte.

Finch : Sameen a été jusqu’à risquer sa vie quand nous étions à la Bourse, non seulement pour nous sauver mais aussi pour remettre le monde entier sur pied au moment où il s’apprêtait à s’effondrer, cela en sachant que ce sacrifice resterait à jamais anonyme. Tout ceux que vous voyez ici, nous tous, nous passons nos journées à sauver des personnes qui nous sont inconnues. Voir mourir l’une d’entre elles est insupportable. Alors, imaginez quand c’est un proche.

Contrôle : Vous la croyez morte. Vous croyez que Shaw est morte et vous n’avez même pas le cran de le dire à vos amis. (Harold se retourne vers John et Root.)

Reese : Rien ne nous dit qu’elle est morte, les images de la vidéosurveillance de la Bourse étaient illisibles.

Contrôle : Qu’est-ce que vous avez tous à ramener constamment la Bourse sur le tapis ? Qu’est-ce que cette histoire a à voir avec Shaw ?

Finch : Vous n’êtes pas au courant ? Samaritain a provoqué un krach boursier, les hommes armés nous ont poursuivis dans les bâtiments de Wall Street, il y a eu une fusillade au sixième sous-sol. Sameen a été atteinte.

Contrôle : Franchement, je ne vois pas l’intérêt de la manœuvre. Pourquoi inventer une histoire pareille ?

Finch : Attendez, le cœur de l’économie américaine a été le théâtre d’une fusillade et vous, vous n’en savez rien. (Voyant le regard de Contrôle.) On vous tient à l’écart, et si on ne vous dit rien, c’est pour une bonne raison. Combien de temps va-t-il s’écouler avant que vos supérieurs se débarrassent de vous ?

Contrôle : Ah, ça y est, je comprends, vous voudriez que je me retourne contre mes supérieurs, c’est-à-dire contre mon pays. Vous croyez franchement que ça va marcher Harold ? Vous êtes vraiment prêt à me raconter n’importe quoi pour retrouver votre chère amie.

Finch : (Se levant, l’air menaçant.) Pauvre imbécile. Vous ne savez pas ce qu’il se passe, vous ne contrôlez rien du tout. Vous n’êtes là que pour faire le ménage, vous êtes leur balayeur.

Contrôle : (Entendant le bruit de personnes qui entrent dans le bâtiment.) Quand on parle de balayeur. En voilà justement quelques-uns.

Finch : Vous croyez peut-être que nous ne les attendions pas.

Désormais dans le bâtiment, Devon Grice menace avec une arme mais se fait surprendre par John qui lui donne un coup de poing au visage et le menace avec l’arme qu’il a prise.

Reese : Surprise.

 

SÉQUENCE – Caméra du toit19 heures 24 minutes 56 secondes

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment abandonnéSoirée

Reese : (Pendant que Root le rejoint.) Il va falloir qu’on ait une petite discussion.

D’autres agents commencent à arriver et Root prépare la riposte en tirant vers eux dont Brooks.

Root : (En tirant avec deux armes.) Salut les filles. (Brooks tire vers elle.

Pendant ce temps, Devon voit la blessure sur la poitrine de John.

Devon Grice : Ce n’est pas la grande forme.

John tire dans le genou de deux agents. Il désarme Grice et une bagarre éclate entre les deux hommes. Alors qu’ils entendent les coups de feu, Harold continue de parler à Contrôle.)

Finch : Si vous connaissiez mieux Samaritain, vous sauriez qu’il fait appel à un contractant militaire privé, qu’il communique via son propre réseau téléphonique crypté. Vous pourriez également vous doutez qu’on a placé un de ces militaires au sein de vos services afin de vous espionner. Vous pourriez même deviner que cet espion fait partie de l’unité qui vient d’arriver pour vous sauver, et qu’il est constamment en relation avec ses chefs sur leur réseau crypté. Et vous comprendriez alors que c’est l’unique raison de ma présence ici.

Il quitte la cage et laisse Contrôle seule alors que les tirs continuent à l’intérieur du bâtiment. Root tente de se protéger des tirs ennemis et riposte comme elle peut. Pendant ce temps, la bagarre continue entre Grice et John, ce dernier étant au sol en se prenant des coups. Il prend un outil au sol et le frappe sur la tête de Grice.

 

INTÉRIEUR – Dans un fourgonSoirée

Homme : Crimson répondez, quelle est la situation ? Est-ce que l’un de vous a la cible en visuel ?

Fusco : Oui, moi. (Il frappe l’homme sur la tête avec un bâton et le fait tomber au sol pour récupérer la chaise. Harold s’assoit dessus.) Et l’équipe des Red Wings est nulle.

Finch : Ça m’étonnerait qu’il soit de Détroit.

Fusco : N’empêche que c’est vrai. (Il tente de retrouver les traces du réseau crypté de l’espion.)

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment abandonnéSoirée

La bagarre continue entre John et Grice, ce dernier donnant un coup de poing à John.

Reese : Root, ça va de ton côté ?

Dans un autre endroit du bâtiment, Root continue de tirer sur les agents tout en se protégeant.

Root : Eh bien je sais, je voudrais bien m’en sortir, hein ? (Elle continue de tirer.)

 

INTÉRIEUR – Dans un fourgonSoirée

Fusco : (Surveillant l’extérieur.) C’est bon, vous avez regardé vos mails ?

Finch : Il y a six agents de l’ISA dans le bâtiment. On devrait avoir six signaux identiques mais ce n’est pas le cas, il y en a sept. Avec six signaux habituels et un anormal. (Il met en évidence le signal anormal.) Il correspond au téléphone de l’agent de Samaritain qui s’est mêlé au groupe d’intervention de Contrôle. Je vais charger un virus sur ce téléphone. (Ce qui se voit sur l’écran.) Le virus va balayer le téléphone à la recherche d’informations sur Sameen et dix-huit secondes plus tard, il basculera sur un autre téléphone du réseau de Samaritain et ainsi de suite, jusqu’à ce que nous trouvions ce que nous cherchons.

Fusco : Désolé, vous m’avez parlé ?

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment abandonnéSoirée

Des coups de feu se font toujours entendre entre Root et les autres agents de l’ISA.

Root : (Chargeant son arme.) Je peux savoir où vous en êtes, Harold ? Je ne sais pas combien de temps j’arriverai encore à les retenir.

John donne un coup de tête sur le visage de Grice. Il le met au sol et commence à l’étrangler.

Reese : J’arrive tout de suite, Root. Ça s’est pour Shaw. (Il est sur le point de donner un coup au visage.)

Devon Grice : Sameen ?

Reese : C’est toi, Grice ?

Devon Grice : Ouais. (Il se met à tousser.)

Reese : Elle a dit que tu l’avais laissé s’enfuir.

Devon Grice : C’était un bon agent. (John s’en va alors que des coups de feu continuent de retentir.

 

INTÉRIEUR – Dans un fourgonSoirée

Finch : (Voyant sur l’écran que le virus a fini son travail.) Monsieur Reese, mademoiselle Groves, j’ai réussi.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment abandonnéSoirée

Root : (Elle tire en se protégeant.) J’arrive.

 

INTÉRIEUR – Dans un fourgonSoirée

Fusco : Ça a marché ?

 

EXTÉRIEUR – Près d’un bâtiment abandonnéSoirée

Root retient John, blessé et ils arrivent à rejoindre Harold et Lionel qui se met à retenir John.

Finch : Nous avons quelque chose. Je ne sais pas encore quoi exactement.

Root : Je vous remercie, Harold.

Fusco : Fichons le camp d’ici. (Il met John dans la voiture et les autres entrent également.)

 

SÉQUENCES – Vue du toitCaméra19 heures 32 minutes 49 secondes ; Vue A8 heures 56 minutes 15 secondes ; Poste 349 heures 07 minutes 25 secondes ; Périmètre A9 heures 10 minutes 58 secondes

Samaritain passe de Détroit à Perry au Canada. Yasin Said s’est trouvé une belle maison et descend d’une voiture avec des courses pour la rejoindre.

 

INTÉRIEUR – Dans la maison de Yasin SaidMatinée

Il ouvre la porte et entre dans sa maison, posant ses courses sur l’évier. Contrôle se trouver derrière lui, le menaçant avec une arme.

Contrôle : Vous croyez que pour m’échapper, il suffit d’aller au Canada ?

Yasin Said : Comment vous m’avez trouvé ?

Contrôle : Il y a une antenne relais à vingt kilomètres d’ici qui a soudain transmis beaucoup d’appels passés depuis des téléphones jetables achetés à Détroit. C’est drôle, plus on s’enfuit loin, plus on est facilement repérable.

Yasin Said : (Les mains en l’air.) Pourquoi vous avez tué mes amis ?

Contrôle : (S’approchant de lui.) C’est le sort que nous réservons aux terroristes.

Yasin Said : (Se tournant vers elle.) Je ne suis pas un terroriste. Je suis citoyen américain. Mon père travaille chez Ford, ma sœur est cheerleader et moi, je prépare un doctorat en ingénierie logiciel.

Contrôle : Ce qui fait de vous un homme d’autant plus dangereux.

Yasin Said : Écoutez, il y a deux mois, j’ai remporté une compétition, le nautile.

Contrôle : C’est quoi le nautile ?

Yasin Said : (Il est obligé de reculer alors que Contrôle s’avance.) Une sorte de concours ultra complexe à base de décryptage de données et de stéganographie. Le lendemain, j’ai reçu un SMS dans lequel on nous proposait du boulot à moi et mes amis. On s’est retrouvé entassé dans les bureaux d’un genre de start-up. Un gros salaire, des stock-options, on avait l’impression d’être la société prodige.

Contrôle : Que contenait votre ordinateur, Yasin ?

Yasin Said : Je n’ai aucune idée de ce que c’était. Mais ça arrive souvent, souvent on ne dit pas aux développeurs sur quoi ils travaillent. Les boîtes font ça pour pas ébruiter leur projet.

Contrôle : Oui et de même que les cellules terroristes.

Yasin Said : C’était une boîte de bio-informatique qui travaillait sur les modèles de changement climatique. On écrivait un bout de code et on le passait ensuite à un autre développeur. Il y a deux jours, on a envoyé la fin du code, dix heures plus tard tout le monde était mort.

Contrôle : Tout le monde, sauf vous.

Yasin Said : Mais je n’ai rien fait de mal.

Contrôle : Oui, comme je suis sûre que Tariq, Masoud et Osman étaient rien d’autres que de gentils extrémistes. Qui ont pu s’introduire aux États-Unis grâce à des visas étudiants.

Yasin Said : Non, c’était mes amis. Mais peut-être qu’on nous a choisis parce que c’est justement ce que vous vous diriez. Est-ce que rien qu’une seconde vous pourriez envisager la possibilité qu’on vous ait menti.

Contrôle réfléchit à ce qu’elle doit faire en visant Yasin. Elle prend quand même la décision de l’abattre et il s’écroule au sol.

Contrôle : Non.

 

SÉQUENCE – Périmètre A9 heures 13 minutes 27 secondes ; WashingtonPérimètre 2516 heures 19 minutes 33 secondes

Contrôle lui tire une deuxième fois une balle pour être sûre qu’il est bien mort. Pendant ce temps, Samaritain se rend à Washington dans les bureaux du secrétaire général de la Maison Blanche.

 

INTÉRIEUR – Dans les bureaux du secrétaire généralJournée

Mike Richelli retourne à son bureau et voit encore le petit garçon qui n’est autre que Gabriel Hayward ou Samaritain.

Mike Richelli : Oh non, mais qu’est-ce que c’est que ça ? C’était drôle la première fois mais là on arrive…

Gabriel Hayward/Samaritain : Jetez un œil à votre ordinateur Mike. (Sur l’ordinateur, se trouve bien le chiffre de -16% de l’action du portefeuille personnel de Richelli.) La Bourse a clôturé exactement comme je l’avais dit. Pareil pour la valeur de votre portefeuille. Tout cela aurait pu être évité.

Mike Richelli : Et tu es qui, toi ?

Gabriel Hayward/Samaritain : (En se levant.) Ce que je veux, c’est rencontré le Président. Je vous recontacterai. (Il s’en va pendant que Richelli le voit partir abasourdi.)

 

INTÉRIEUR – Dans les allées de la Maison BlancheJournée

Contrôle regarde son téléphone portable, envoyant un message. Elle voit Mike Richelli.

Contrôle : Nous en sommes maintenant à huit cent cinquante-quatre. Dormez bien. (Elle s’en va.)

 

SÉQUENCES – CapitolePérimètre 177 heures 16 minutes 03 secondes ; Section A8 heures 02 minutes 24 secondes

INTÉRIEUR – Dans la voiture de ContrôleMatinée

Contrôle arrive avec sa voiture devant l’école de Julia.

Contrôle : Je t’aime Julia.

Julia : À ce soir.

Contrôle : Ouais. (Elle embrasse sa fille qui descend de sa voiture. Elle regarde en souriant vers sa fille et semble être heureuse.)

 

INTÉRIEUR – Dans le centre d’opérations de SamaritainJournée

Contrôle regarde les écrans où se trouvent des images de la Syrie et la liquidation d’une cible.

Homme : (Via un talkie-walkie.) Cible engagée. (L’endroit dans les montagnes d’Al Shaer est bombardé.) En plein dans le mille. On retourne à la base. (Contrôle regarde derrière elle et voit Travers et ils semblent apprécier cette collaboration.) Articulation et recouvrer 2 rejoignez base, je répète articulation et recouvrer 2 rejoignez base. (Contrôle se remet à regarder les écrans.)

 

SÉQUENCES – Vue du cielCaméra 3509 heures 07 minutes 03 secondes ; Trafic 2829 heures 07 minutes 06 secondes ; Trafic 3259 heures 07 minutes 09 secondes

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnMatinée

Root conduit la voiture vers une destination inconnue.

Finch : (Au téléphone.) Je viens à l’instant…

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch :…de vous faire parvenir de nouvelles coordonnées GPS.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnMatinée

Finch : (Au téléphone.) Je préfère vous prévenir, il s’agit d’une piste fragile.

Root : Ouais d’accord.

Finch : (Au téléphone.) Un agent avec un téléphone du réseau crypté a quitté la Bourse…

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch :…à bord d’un camion frigorifique, quinze minutes après que Sameen a été blessée.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnMatinée

Root : Et où est-ce que ce camion s’est rendu ?

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : J’ai suivi le signal jusqu’aux coordonnées que je vous ai envoyées. Elles correspondent à une petite ville du nord de l’État. Elles vont donc peut-être vous mener à l’endroit où se trouve le camion…

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnMatinée

Finch : (Au téléphone.)…ou bien nulle part.

Root : Je sais qu’elle est vivante, Harold.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : Il n’y a rien que je souhaite davantage. (Balou se met à côté de lui, tout fier.) Je sais oui. Moi aussi, elle me manque.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnMatinée

John s’est réveillé et regarde vers Root qui semble bien touché par la disparition de Sameen et qui espère que cette piste sera la bonne.

 

SÉQUENCES – Trafic 3339 heures 13 minutes 05 secondes ; Wall StreetPoste 5715 heures 06 minutes 51 secondes

Samaritain détecte 4 673 personnes, 2 000 déviantes et 76 atouts.

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sol de la BourseJournée

Contrôle est descendue au 6ème sous-sol là où s’est déroulée la fusillade. Elle veut voir si cela a été bien le cas. La porte de l’ascenseur s’ouvre et Contrôle sort avec l’agent de sécurité.

 

SÉQUENCE – Sous-sol 6Ascenseur 0815 heures 03 minutes 32 secondes

Agent de sécurité : Il ne se passe pas grand-chose à cet étage…

 

INTÉRIEUR – Dans les sous-sol de la BourseJournée

Agent de sécurité : Mais si le Pentagone veut le voir et bien il le voit.

Contrôle : Est-ce que ce secteur a été nettoyé récemment ?

Agent de sécurité : Je suis le chef de la sécurité, Madame, pour vous, j’ai une tête de balayeur ?

Contrôle regarde autour d’elle et voit le bouton de l’ascenseur. Elle se met à inspecter le mur et tout l’étage. Elle touche son doigt sur le mur et il est recouvert de peinture et le regarde, comprenant que c’est bien vrai.

Kikavu ?

Au total, 71 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Fuffy 
25.06.2019 vers 22h

LizMyLove 
02.01.2019 vers 16h

Malice825 
03.10.2018 vers 19h

Sabu14 
19.08.2018 vers 23h

seriepoi 
06.04.2018 vers 12h

Faberry 
05.04.2018 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Amy Acker interviewée par Télé Star

Amy Acker interviewée par Télé Star
Alors qu'Angel fête ses 20 ans, Amy Acker a récemment accordé une interview exclusive au magazine...

Démarrage discret pour la série Evil

Démarrage discret pour la série Evil
Après 3 semaines de diffusion, il est temps de faire un premier bilan pour la série Evil avec...

Saison 15 de Supernatural : Sarah Shahi ne reviendra pas

Saison 15 de Supernatural : Sarah Shahi ne reviendra pas
Le mois dernier, nous évoquions le possible retour de  Sarah Shahi en tant que Constance Welsh alias...

Amy Acker à la New York Comic Con 2019

Amy Acker à la New York Comic Con 2019
Du jeudi 3 au dimanche 6 octobre avait lieu la New York Comic Con 2019. Amy Acker assistait à...

Joyeux anniversaire Jim !

Joyeux anniversaire Jim !
Aujourd'hui, jeudi 26 septembre 2019, c'est l'anniversaire de Jim Caviezel. En effet, l'interprète...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Misty, Aujourd'hui à 15:54

Le quartier Dark Angel vous propose un sondage drôle et décalé... sans avoir besoin de connaître la série en plus

langedu74, Aujourd'hui à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site