VOTE | 265 fans

#421 : Asylum


Personne d'intérêt :
Elias et Dominic
Titre VO : Asylum
Titre VF : Le Complexe du sauveur
Diffusion USA : 28/04/2015 (Hiatus)
Diffusion FR : 15/03/2016
Guest Stars : Elias (Enrico Colantoni), Dominic (Winston Duke) Control (Camryn Manheim), John Nolan (Greer)
Captures

Résumé Court : Reese et Fusco sont entraînés dans la guerre entre les deux nouveaux POI qui sont les patrons de crime rivaux : Elias et Dominic.

Aussi, un indice terriblement tentant de l'emplacement où se trouve Shaw mène Finch et Root dans un possible piège, et "Control" se rebelle en découvrant les vraies intentions du programme de "Samaritain".

Popularité


5 - 1 vote

Vidéos

Extrait 421 - Reese et Elias

Extrait 421 - Reese et Elias

  

Promo 4x21

Promo 4x21

  

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mardi 15.03.2016 à 21:00
4.81m / 18.9% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Mardi 28.04.2015 à 22:00
8.45m / 1.4% (18-49)

Plus de détails

 

04 mai 2015

La Machine regarde dans ses archives certains événements passée notamment le fait que Harold qui dit à Root qu'ils sont remplaçables pour la Machine, Anthony se sacrifier pour Élias et ce dernier contraint de le faire tuer, Harold mettre en garde "Control" face à "Samaritain" lui disant la menace que "Samaritain" représente et la prévenir qu'une taupe se trouve dans son équipe.

Dans les rues extérieurs de washington à 08h50

Shelly, une institutrice est au téléphone avec son mari pour parler de leur enfant. Elle se rend compte que sa voiture a été trafiqué et a un accident sous le pont. "Control" arrive avec l'un de ses hommes et kidnappe la femme plaçant un cadavre à la place de cette dernière dans le véhicule et faisant sauter ce dernier. "Samaritain" tente de voir ce qui se passe mais le pont cache l'enlèvement de Shelly.

Tribunal de New York à 09h19

John reprend son travail et Fusco lui fait le reproche d'être allé à la poursuite d'un psychopathe seul lui faisant remarquer que si il n'était pas arrivé à temps il serait mort. John le reconnaît et remercie Fusco lui disant que c'est un ami. Le comportement de John surprend Fusco.

À l'intérieur du tribunal, ils découvrent quatre hommes de Dominic tué par un homme de Élias. Alors que Fusco va se renseigner sur comment l'homme de Élias a pu introduire des armes dans le tribunal, John appelle Harold pour savoir pourquoi la Machine n'a pas repéré ces crimes qui sont prémédités. Harold ne le sait pas et ne voit que deux possibilités : soit Élias à trouvé un moyen de contrer la surveillance de la Machine soit "Samaritain" à localisé la Machine.

Une gare abandonnée

Alors que Harold fait part de ses doutes à John concerne le fait que "Samaritain" a localisé la Machine, Root arrive et le rassure lui disant que si c'était le cas elle le saurait déjà. Harold remarque que Root à un plâtre mais cette dernière le rassure en brisant le plâtre lui disant que c'était un moyen de faire passer en douce une puce depuis une république populaire. Elle insère la puce dans un des appareille de Harold puis lui demande comment se déroule la guerre des gangs. Harold met rapidement au courant Root. La Machine sort le numéro de Élias et de Dominic que Harold transmet directement à John. Harold a peur du nombre de victimes innocente que la guerre entre les deux parrains mafieux va provoquer. John est d'accord avec Harold et lui envoie la photo d'un tube pneumatique qui a été trouvé sur la scène de crime. Harold envoie ensuite John sur la localisation des camions de "la Confrérie".

Les docks à 13h11

John et Fusco surveillent les hommes de Dominic et ce dernier. Link explique à Dominic que leurs hommes veulent être payés par rapport à leurs actions du tribunal. Link et Dominic s'opposent sur plusieurs points puis Dominic se remémore leur première rencontre et le fait que Link est celui qui l'a fait devenir celui qu'il est. Dominic rappelle à Link que ce dernier disait que riposter ne servait à rien et qu'il fallait mettre ses ennemis à terre. Dominic conclut que c'est exactement ce qu'ils doivent faire pour mettre un terme à la guerre contre Élias.

John et Fusco voient que Dominic et ses hommes sont prêts à passer à l'action. Harold appelle John lui disant qu'il pense avoir localisé la planque de Élias qui se trouve dans les sous-sols d'une banque car le tube pneumatique vient d'une banque qui a été rachetté par Élias.

Une gare abandonnée

Alors que Harold explique à John pourquoi il pense que Élias se trouve dans une ancienne banque le téléphone de Shaw se met à sonner. Harold termine sa conversation avec John tandis que Root décroche le téléphone et entend Shaw lui demander son aide.

Dans un entrepôt abandonné à Whashington

Alors que "Samaritain" recherche "Control" sans la trouver cette dernière se trouve dans un entrepôt abandonné où elle enlève la cagoule à Shelly. Shelly est paniquée mais "Control" lui dit calmement qu'elles doivent parler de "Samaritain". Shelly dit ne pas comprendre de quoi "Control" veut parler. Cette dernière se rapproche d'un homme qu'elle a torturé et montre le visage de ce dernier à Shelly. Elle lui dit qu'il s'agit de Tyler une taupe de "Samaritain" qui avait infiltré l'ISA. Tyler supplie "Control" qui sort une arme et lui met une balle dans la tête sans aucune pitié. Shelly lui demande pourquoi elle a fait ça et pourquoi elle s'en prend à elle. "Control" lui répond que Tyler lui a avoué qu'elle était son agent de liaison au sein de "Samaritain". Shelly nie être impliqué dans quoi que ce soit et joue sur la corde sensible d'être une mère ce que "Control" lui dit comprendre et c'est la raison pour laquelle elle lui laisse une chance de plus de dire la vérité sous peine d'être tué.

Une gare abandonnée

Root commence à se préparer alors que Harold tente de la retenir lui disant que c'est un piège. Root ne veut pas l'écouter car la dernière fois elle a écouté Harold et la Machine et a arrêté de chercher Shaw alors que cette dernière est depuis tout ce temps entre les mains de "Samaritain". Elle demande à Harold de l'aider. Ce dernier la suit.

Sur le toît d'un immeuble à 14h05

Root a amené Harold sur le toit d'un immeuble où il y a une caméra. Elle s'adresse directement à la Machine lui disant que Harold lui a appris à jouer au blackjack et aux échecs mais il ne lui pas apprit à jouer à un jeu. Root monte sur le rebord, ferme les yeux et informe la Machine qu'elle va continuer à marcher sur ce rebord les yeux fermés. Il n'y a que deux issue à ce jeu soit la Machine lui cède et l'aide à trouver Shaw, soit elle tombe et elle meurt. Harold tente de convaincre Root de ne pas faire cela mais cette dernière continue à l'ignorer. La Machine calcule le vent et voit que les chances de survie de Root diminuent de plus en plus. La Machine lui cède et localise l'appel de Shaw.

Root informe Harold que la Machine à localiser Shaw et leur a trouvé un véhicule. Le véhicule est une ambulance.

Devant l'institut psychiatrique de Steiner à 14h26

Root informe Harold que l'appel de Shaw venait de l'asile. Harold s'inquiète de leur sécurité tandis que Root lui donne une pelle pour creuser. Elle lui parle rapidement de l'asile qui est contrôlé par l'État.

Une banque abandonnée à 14h30

John et Fusco arrivent à la planque de Élias. John informe Harold de l'endroit où il est et Harold lui annonce qu'il ne va pas pouvoir l'aider car Root et lui ont trouvé une piste sur Shaw. John apprend que Shaw est vivant et veut les aider mais Harold lui dit de rester sur la guerre des gangs. Élias voit John et lui demande de ne pas intervenir. John et Fusco veulent l'amener de force en sécurité mais Élias et ses hommes sont plus nombreux. Élias fait mettre un message dans un tube pneumatique en expliquant à John comment il a fait pour ne pas être repéré au moment où Dominic et ses hommes attaquent la banque. Dominic finit par capturer Élias, John et Fusco.

Devant l'institut psychiatrique de Steiner à 14h34

Root explique à Harold que l'institut a eu des moyens importants il y a onze semaines ce qui leur a permis de sécuriser leur réseau. Root trouve une trappe et les deux s'y introduisent à l'intérieur. Ils piratent le système de l'asile sans que cette dernière ne puisse remarquer qu'ils ont été piraté. Harold comprend que l'asile ne sert pas juste à détenir Shaw. Harold et Root interceptent un message de "Samaritain" disant à ses agents de se tenir prêt car ils sont sur le point de localiser la Machine.

Une banque abandonnée à 14h45

Link attache John et découvre la blessure du mois dernier de John. Il flatte le tireur et John lui répond que le tireur est mort. Dominic découvre les téléphones supplémentaires de John. Alors que link veut les tuer rapidement pour mettre un terme à la guerre des gangs, Dominic lui répond qu'ils ont besoin de leurs informations si ils veulent pouvoir rester le plus longtemps au sommet des gangs. Alors que Dominic se montre arrogant, Élias lui rappelle qu'il ne peut pas vaincre ce qu'il ne comprend pas. Dominic veut comprendre comment Élias a fait pour être protégé par John et Fusco. Link se demande comment ils vont savoir que John, Fusco et Élias ne leur mentent pas. Dominic lui répond car il a fait venir une personne qui les connaît. C'est à ce moment-là que Harper Rose arrive disant à John qu'elle n'a pas pu refuser l'offre de Dominic.

l'institut psychiatrique de Steiner à 19h17

Root, déguisé en infirmière, amène Harold sur un brancard alors que ce dernier est déguisé en SDF. "Samaritain" voit la fausse identité de Root qu'elle n'arrive pas à percer mais ne voit jamais le visage de Harold ce qui l'empêche de l'identifier. Root ironise sur le fait que dans le passé Harold l'avait fait interner et maintenant c'est à elle de le faire interner. Harold précise qu'il y avait des différences avant de demander si la Machine à des instructions pour lui. Root lui dit que la Machine lui dit de dire la vérité et ensuite de trouver l'un des patients pour lui dire qu'on lui a volé son astronaute. Devant le médecin chargé des admissions Harold commence à dire la vérité parlant de "la confrérie", du fait qu'il est traqué par le gouvernement et par une IA et en expliquant qu'il utilise plusieurs noms d'oiseaux. Le médecin juge son cas grave et Root arrive à le faire interner sous le nom de John Doe.

Harold exécute le plan de Root et trouve le dénommé Lenny lui disant que les médecins ont volé son astronaute. Lenny est une montagne de muscle qui fonce sur les médecins faisant une diversion suffisante pour que Harold puisse entrer dans le bureau des médecins et rechercher Shaw. Il découvre qu'une personne ayant les mêmes caractéristiques que Shaw se trouve à l'étage le plus sécurisé de l'asile ayant pas de caméra et communique l'information à Root lui demandant d'être prudente.

Root qui se trouve à l'étage sécurisé cherche Shaw et finit par trouver un couloir ultra sécurisé. En regardant à l'intérieur d'une des portes de ce couloir elle découvre ce qu'est véritablement l'asile : c'est la base de "Samaritain". Elle entend Greer parler de la "correction" disant que cette dernière aura bientôt lieu. Root s'éloigne du couloir et demande à Harold de partir immédiatement mais ce dernier refuse de l'abandonner.

Un entrepôt abandoné à Whashington à 19h58

Shelly détourne le plus possible les yeux du cadavre de Tyler et "Control" en profite pour lui dire qu'elle a appris à fermer les yeux sur pas mal de choses jusqu'à ce que des personnes, que "control" nomme amis après quelques hésitations faisant référence à Harold, lui ouvre les yeux. "Control" pose des questions à Shelly lui demandant comment une femme comme elle vient à travailler pour "Samaritain". Alors que Shelly continue de jouer la carte de l'ignorance et la carte maternelle, "Control" sort plusieurs photos de Shelly en compagnie de Tyler mais c'est la dernière photo qui brise le masque de Shelly celle-ci montrant Shelly à la maison blanche. Shelly abandonne son rôle de femme apeurée et se montre hautaine envers "Control".

Une banque abandonnée à New York à 20h03

Dominic tente de négocier avec Élias lui promettant de le laisser en vie avec ses hommes si ce dernier le reconnaît comme le chef des cinq familles et lui donne Harold. Dominic ne pense pas que Dominic puisse contrôler la mafia et refuse de trahir Harold qu'il considère comme un ami. Harper fait savoir qu'elle a parlé de Harold à Dominic. Dominic appuie où cela fait mal en disant à Élias qu'il a déjà sacrifié son bras droit Anthony et lui demande ce que cela fait. Élias menace à son tour Dominic lui disant de faire attention à ce qu'il souhaite réellement savoir. Dominic commence à torturer Élias lui faisant casser la main par Link, puis Link torture John en rouvrant la blessure de son épaule droite puis Dominic commence à noyer Fusco pour tenter de le faire parler. Durant la torture John comprend que Harper Rose joue un double jeu car elle n'a pas parlé du "Refuge". Fusco fait même de l'humour durant les séances de torture. Floyd trouve un message dans un des tubes pneumatiques qui suggère qu'une taupe travaille pour Élias. Alors que Dominic est plus préoccupé par la taupe dans son équipe il oublie de donner l'ordre de sortir Fusco de l'eau. Harper Rose s'apprête à tuer le tortionnaire de Fusco mais ce dernier libère Fusco de sa torture ce qui fait que Harper ne le tue pas. Harper fait mine d'attacher Fusco et lui dit qu'elle travaille pour Ernest Thornhill et qu'elle est donc avec eux.

l'institut psychiatrique de Steiner à 20h17

Root finit par tomber sur la chambre de Shaw après s'être débarrassé de deux agents de "Samaritain". Elle trouve les affaires de Shaw mais cette dernière n'est pas là. Elle a le temps de voir Shaw par la fenêtre être transféré. Martine arrive et après un échange de tir les deux femmes s'affrontent à mains nues mais Martine prend le dessus par l'arrivée de renfort. Martine révèle à Root que Shaw a fini par craquer et les a trahi. Root a du mal à le croire pourtant Martine lui dit que Root a exactement agi comme Shaw les avait prévenu puis Martine drogue Root.

Une banque abandonnée à 20h18

Élias se rend compte que John a changé et ce dernier lui parle de la vision qu'il a eue de Carter sans la mentionner ce qui lui a fait comprendre l'importance de la vie. John remarque que Élias savait que Dominic et ses hommes arrivaient et pourtant il est resté ce qui fait penser à John que Élias à un plan pour ne pas s'être échappé. Il comprend aussi que Élias a tendu un piège à Dominic. Élias ne le nie pas, il dit seulement à John que c'est son dernier combat.

Dominic arrive et veut que Élias écrivent un message pour ses hommes, leur ordonnant de se rendre à la planque de "la Confrérie". Il dit à Élias que le seul moyen d'empêcher le massacre de ses hommes et de lui révéler la taupe.

l'institut psychiatrique de Steiner à 20h26

Root se réveille dans la base d'opérations de "Samaritain". Elle est sur le point de se faire attacher à une table. Root ne se laisse pas faire mais ils sont en surnombre et prennent l'avantage sur elle. Greer vient lui annoncer que grâce à Shaw ils savent que Root à une connexion à la Machine via l'implant cochléaire que Harold a modifié. Il lui annonce qu'ils vont lui retirer cet implant pour localiser la Machine et que cela risque de la transformer en légume. Harold vient d'être capturé par les agents de "Samaritain" alors qu'il tentait de venir sauver Root. Root ne veut pas que Harold la voie se faire torturer et Martine menace de blesser Harold. Root lui ordonne de ne pas toucher à Harold. Martine prend les menaces de Root à la légère et touche Harold. Root se libère brièvement, attrape Martine et lui brise la nuque avant d'annoncer qu'elle se capitule maintenant.

Un entrepôt abandoné à Whashington à 20h36

"Samaritain" traque toujours "Control" mais sans succès. Cette dernière continue son interrogatoire maintenant que Shelly ne cache pas son vrai visage. Shelly parle de l'admiration qu'elle avait autrefois pour "Control" et tente de la convaincre de rentrer de nouveau dans le rang. Tout en tentant de convaincre "Control" Shelly lui parle de la "correction". "Control" fouille dans l'agenda de Shelly et découvre que la "correction" aura lieu le 06 mai 2015. Elle voit un numéro et se demande ce qu'est ce numéro lorsqu'elle comprend que la "correction" est une attaque sur le sol américain lorsque Shelly compare la "correction" à l'attaque du ferry ayant tué Nathan Ingram que "Control" avait ordonné. Vu que Shelly ne veut pas parler, "Control" passe à la torture physique. Shelly parle de l'histoire de Sodome et Gomorrhe. Shelly dit à "Control" qu'elle a une chance de survivre si elle ne s'oppose pas à la "correction". Shelly dit à "Control" qu'elle doit une fois de plus fermer les yeux car le monde et sur le point de s'embrasser sinon elle sera tuée elle aussi.

Une banque abandonnée à New York à 20h40

Dominic revient auprès de Élias pour savoir si il est prêt à donner la taupe. Élias cède à Dominic et donne le numéro de compte de banque de sa taupe. Dominic fait une recherche sur le numéro de compte et est surpris de découvrir le titulaire du compte. Il demande à Link de venir le voir et lui demande ce qu'il ferait à la taupe. Ce dernier lui répond qu'il faut en faire un exemple avant de demander à Dominic qui est la taupe. Dominic sort son arme et vide son chargeur sur Link lui disant que c'est son compte. C'est à ce moment-là que Élias se met à rire et dit à Dominic qu'il n'a confiance en personne ce qui va l'empêcher de diriger la mafia de la ville. De plus son acte va empêcher ses hommes de lui faire confiance. Dominic ne voit pas pourquoi cela serait le cas vu qu'il a tué une taupe. C'est à ce moment-là qu'il comprend que Élias l'a manipulé et que Link n'était pas une taupe. Élias le lui confirme lui disant que maintenant il sait ce que sait d'être responsable de la mort de son bras droit. Dominic pète les câbles et veut tuer Élias qui est prêt à mourir car il lui dit qu'il savait que Dominic allait gagner la guerre. C'est John qui intervient empêchant Dominic de tuer Élias disant à Dominic qu'en tuant Élias il n'aura jamais les informations qu'il veut.

l'institut psychiatrique de Steiner à 20h43

La Machine regarde les chances de survie de Harold et Root, voit que leurs chances sont faibles et qu'ils n'y a aucun moyen de les sauver. Alors que le cadavre de Martine est retiré, Greer demande l'autorisation de continuer. Harold est dégoûté par le comportement de Greer envers Martine et tente de le raisonner en lui demandant ce qu'il fera si "Samaritain" le juge comme une menace ou comme une personne non pertinente. Greer lui répond qu'il le trouve présomptueux à penser que tous les humains ne sont pas non pertinent. "Samaritain" propose à la Machine de sauver la vie de Harold et Root contre sa localisation et lui laisse une minute pour se décider.

Alors que le temps défile et que les agents de "Samaritain" se préparent à ouvrir la tête de Root, la Machine évalue en toute vitesse les options possibles. Elle n'en trouve aucune. Root comprend que la Machine s'apprête à se sacrifié et la supplie de continuer à se battre, de ne pas se sacrifier pour eux rappelant que Harold à raison et qu'ils sont remplaçables. La Machine provoque une coupure d'électricité ne laissant en marche qu'un moniteur par lequel elle communique et s'adresse directement à Harold. Elle lui dit qu'il se trompe car ils ne sont pas remplaçables à ses yeux. Elle s'excuse d'avoir échoué à sauver Shaw mais promet de ne pas échouer à les sauver. Harold est touché par les propos de la Machine et cette dernière annonce à "Samaritain" qu'elle accepte son offre mais qu'il doit d'abord relâcher Harold et Root. "Samaritain" ordonne à Greer de le faire. Ce dernier dit à Harold qu'ils vont bientôt se revoir et le laisse partir avec Root.

Un entrepôt abandoné à Whashington/l'institut psychiatrique de Steiner/une banque abandonnée et des rues

Shelly dit à "Control" de "rentrer chez elle afin de s'occuper de sa fille car un monde nouveau est sur le point de naître. Les perturbateurs, les aberrations (gros plans sur Harold et Root), seront systématiquement purgés de la société (le cadavre de Link qui est enlevé de la pièce), personne ne sera épargné, pour certains se sera la fin (gros plan sur Fusco) mais pour d'autre une renaissance (gros plan sur Shaw). Chaque vie à un but et "Samaritain" va construire un nouveau monde, un monde meilleur." "Control" répond à Shelly qu'elle ne verra pas se monde et la tue sans la moindre hésitation.

l'institut psychiatrique de Steiner

Harold et Root voient tous les agents de "Samaritain" quitter l'asile. Root dit qu'ils vont tuer la Machine et Harold lui demande si elle sait la localisation de la Machine. Root répond qu'elle ne le sait pas encore mais qu'ils doivent y arriver avant les agents de "Samaritain".

"Samaritain" a localisé la Machine et demande à tous ses agents de se déployer autour de la localisation de la Machine.

 

Finch : On nous surveille. Le gouvernement a un dispositif secret : une Machine, qui vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme, mais la Machine voit tout, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires, des citoyens que le gouvernement considère sans importance, pas nous. Traqué par les autorités, nous travaillons dans l’ombre, jamais vous ne nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous, nous vous trouverons.

 

Finch : Pour elle, nous sommes que des numéros.

Root : Non, la Machine se soucie de nous.

Finch : À l’instant où une balle vous percera le crâne, la Machine vous jettera à la poubelle et vous remplacera.

Carl Elias : Je veux qu’il te relâche.

Anthony Marconi : Je voudrais qu’on en finisse.

Carl Elias : Très bien, Anthony.

Le coffre-fort se met en compte à rebours et s’arme. Un bâtiment explose.

Finch : (À Contrôle.) Si vous connaissiez mieux Samaritain, vous sauriez qu’il fait appel à un contractant militaire privé, vous pourrez également vous douter qu’il a mis un de ses militaires au sein de vos services afin de vous espionner.

 

SÉQUENCE – CapitolePérimètre 368 heures 50 minutes 23 secondes ; Tidal BasinNordCaméra 048 heures 50 minutes 25 secondes ; 1395 OFFRMP 588 heures 50 minutes 30 secondes

Dennis Spencer : (Au téléphone.) Chérie, c’est moi, tu es encore au boulot.

Shelly Spencer : (Au téléphone.) Non, pas encore, la matinée a été épouvantable.

 

INTÉRIEUR – Dans une voitureMatinée

Shelly Spencer : Ah, et Jackson a encore oublié son déjeuner. Et tu sais quoi, il va manger à la cantine parce que j’ai une tonne de copies à corriger pour cet après-midi. (Elle tente de freiner pour pouvoir tourner mais n’y arrive pas.) Quoi ? La voiture n’a plus de frein. Oh mon Dieu.

Dennis Spencer : Quoi ? Qu’est-ce que tu dis ?

Shelly Spencer : (En criant.) Dennis. (Elle tente de ralentir mais n’y arrive pas et se prend la barrière de sécurité. Pendant ce temps, Samaritain tente de retrouver la trace de la voiture de Shelly.)

Un véhicule arrive et un homme va chercher Shelly en lui mettant un sac sur la tête et l’amène dans la voiture.

Contrôle : Faites l’échange.

Un homme prend une femme dans le coffre et la met sur le siège chauffeur en activant un détonateur pour faire exploser la voiture.

Homme : C’est fait, madame.

Contrôle : Allez, on y va.

En partant, la voiture se met à exploser.

 

SÉQUENCES – WeatherCaméra ES469 heures 19 minutes 33 secondes ; EntréeCaméra 079 heures 19 minutes 36 secondes

Samaritain passe de Washington à New York.

EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée

Lionel est dans la rue et John vient le rejoindre.

Fusco : Tu as une sale tête.

Reese : Moi aussi, je suis content de te voir.

Fusco : La prochaine fois que tu voudras t’occuper d’un psychopathe au milieu de la toundra, prévient ton coéquipier.

Reese : Eh, tu as raison. Tu es un très bon flic et un vrai pote.

Fusco : Tu es sûr que tu n’as pas de la fièvre.

Reese : Je tiens encore debout.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentMatinée

Reese : Ce n’est pas le cas de nos chers amis, apparemment. (Il soulève le drap et voit un homme.)

Fusco : Un gars de la Fraternité. Un homme d’Elias s’est pointé, il leur a tiré dessus et s’est barré. C’est encore et toujours la même chose.

Reese : Lionel, à ton avis, comment il a déjoué la sécurité ?

Fusco : C’est une excellente question, lieutenant.

Reese : (Activant son oreillette.) Finch, j’ai quatre morts du côté de la Fraternité.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Reese : (Au téléphone.) Encore une fois la Machine n’a pas donné leur numéro, pourquoi ?

Finch : J’aimerais bien le savoir. Toutefois, on peut facilement imaginer qu’un fugitif aussi malin qu’Elias ait trouvé un moyen de communiquer qui échappe à la Machine. Enfin, c’est une hypothèse.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentMatinée

Reese : Et vous en avez d’autres ?

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : Oui, que Samaritain ait trouvé la Machine.

Root : Si c’était le cas, nous serions tous morts.

Finch : (Voyant le plâtre sur le bras de Root.) Vous vous êtes blessée, mademoiselle Groves ?

Root : (Elle brise le plâtre contre un meuble et en sort un composant.) Figurez-vous, mon cher Harold que la République populaire est étonnamment laxiste en matière de fouille au corps. (Elle met le composant dans un trou venant d’une mallette.) Quoi de neuf du côté de la guerre des gangs ?

Finch : Il y a du danger. J’ai peur que ce ne soit qu’une question de minute avant que Dominic ordonne une riposte.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentMatinée

Le téléphone public se met à sonner.

Reese : Ce sera peut-être plus tôt que vous ne le pensez.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Harold va à son poste de travail dans la station.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentMatinée

La Machine : Josh. Echo…

Reese : Vous recevez ce numéro, Finch.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : En fait, il s’agit de deux numéros, monsieur Reese. Dominic et Elias. Il semble bien que les deux chefs de gangs soient déterminés à s’entretuer. Dieu seul sait combien d’innocents risquent d’être pris entre deux feux.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentMatinée

Finch : (Au téléphone.) Il faut qu’on trouve un moyen d’arrêter cette guerre, monsieur Reese.

Reese : (Voyant un tube entre les mains d’un policier, John le prend en photo.) Cette chose-là nous aidera peut-être.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : (Recevant l’image sur l’ordinateur.) Hmm. C’est une sorte de récipient, je vais voir ça de plus près. En attendant, monsieur Reese, j’ai réussi à retrouver la trace des fourgons blindés de la Fraternité à une nouvelle adresse.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentMatinée

Reese : Merci, j’emmène Lionel.

 

SÉQUENCES – Espace aérien de la policeFleuve112E13 heures 11 minutes 02 secondes ; Dock de chargementCaméra  - 13 heures 11 minutes 03 secondes

EXTÉRIEUR – Près d’un bâtimentJournée

Des hommes sont en train de discuter mais on ne comprend pas leur conversation.

Homme : (Pendant que Lionel et John les surveille de leur voiture.) Eh, vient voir.

Link : On a un problème. Les gars ne pensent qu’à une seule chose, ils veulent se venger.

Dominic : Dis-leur qu’ils pourront le faire en temps voulu.

Link : D’accord, mais le temps presse. Ils sont à crans, ils sont prêts à tirer sur n’importe qui…

Fusco : On dirait qu’il y a des embrouilles au paradis.

Link : Il faut qu’on agisse.

Dominic : On se connaît depuis longtemps, toi et moi, tu te rappelles de ce gamin boutonneux de Trinidad ? Tu lui disais que ça ne suffisait pas de riposter.

Link : Non, il faut envoyer l’ennemi dans la tombe.

Dominic : J’ai retenu la leçon. Il n’y a qu’une seule façon d’en finir. (Link s’en va pendant que John prend des photos de Dominic.)

Reese : La Fraternité se prépare pour la bataille, sécurité renforcée, patrouilles.

Finch : (Au téléphone.) Monsieur Reese.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : Je me demandais si le lieutenant Fusco et vous pourriez passer à la banque.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnJournée

Reese : Vous voulez qu’on fasse un dépôt, Finch ?

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : L’étrange récipient de la scène de crime est un vestige d’un ancien réseau de courriers par tubes pneumatiques qui courait autrefois sous la ville. Un de ces centres névralgiques était une ancienne banque de dépôt dont un particulier a récemment acheté les murs.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnJournée

Reese : Carl Elias.

Finch : (Au téléphone.) Tout juste.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : Monsieur Elias semble avoir fait renaître le système pour qu’il serve sa communication interne.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnJournée

Reese : Et pour faire entrer des armes dans des bâtiments officiels hautement sécurisés.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Reese : (Au téléphone.) Si Elias est à la banque, on le trouvera.

Un téléphone se met à sonner. Harold regarde sous les dossiers et voit que c’est le téléphone de Sameen.

Root : Le téléphone de Shaw.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnJournée

Reese : Finch ?

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Finch : Je dois vous laisser, monsieur Reese.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnJournée

Finch : (Au téléphone.) Pour Elias, débrouillez-vous sans moi.

 

INTÉRIEUR – Dans la station de métroMatinée

Root : (Prenant le téléphone.) Allô ?

Shaw : Root, tu m’entends, c’est moi. J’ai besoin de ton aide, je… (Elle a raccroché.)

Root : Shaw, attends. Sameen. (Elle regarde le téléphone, l’air stupéfait.)

 

SÉQUENCE – DODOFC 217Caméra B13 heures 11 minutes 10 secondes ; PérimètreZone 913 heures 11 minutes 20 secondes

Samaritain tente de retrouver la trace de Contrôle. Il essaie à son bureau mais il n’y a personne. Il semble retrouver sa trace dans un immeuble abandonné.

 

INTÉRIEUR – Dans un endroit inconnuDans une pièceJournée

La femme qui a été kidnappée, Shelly Spencer, est attachée à une chaise. Contrôle lui enlève la cagoule de sa tête. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive.

Shelly Spencer : Où, où je suis ? Pourquoi vous faites ça ?

Contrôle : Il faut qu’on parle de Samaritain.

Shelly Spencer : Je, je ne sais pas ce que ça veut dire.

Contrôle : (Elle va vers un homme assis à une chaise, aussi attaché.) Vous connaissez Tyler. (Elle lui enlève la cagoule.) N’est-ce pas Shelly ?

Shelly Spencer : Quoi ? Non, non, je ne connais pas cet homme.

Contrôle : C’était l’un de mes meilleurs agents. (Pointant son arme vers la tête de Tyler.) Si vous voulez lui dire adieu, c’est maintenant.

Shelly Spencer : Non, non.

Tyler : Non, non, pitié, non. (Contrôle lui a mis une balle dans la tête.)

Shelly Spencer : (Apeurée.) Oh, non, non. (Elle se met à pleurer.)

Contrôle : Comment avez-vous pu oublier son visage ?

Shelly Spencer : Je n’y comprends rien. Pourquoi vous faites ça ?

Contrôle : Je veux que vous soyez la plus utile possible. Tyler a été utile, au début. Il a avoué qu’il était bien l’une des nombreuses taupes que Samaritain a implantée dans l’ISA. Il a même dit que vous étiez son agent de liaison.

Shelly Spencer : Je suis qu’une enseignante et une maman. Je veux juste, je veux juste retourner auprès de ma famille.

Contrôle : Je comprends, je suis mère moi aussi. C’est pourquoi, je vous accorde une dernière chance d’avoir la vie sauve. Dites la vérité, sinon, vous aussi, vous finirez sous forme de tâche sur le mur.

 

La Machine, grâce à l’appel reçu par Root, tente de retrouver son atout par rapport à la zone de l’appel.

 

SÉQUENCE – 53ème ruePosteCaméra 4013 heures 13 minutes 05 secondes

INTÉRIEUR – Dans la station de métroJournée

Root : Elle est vivante, Harold. On la croyait morte mais on avait tort, elle est en vie.

Finch : On en sait rien, mademoiselle Groves.

Root : Bien sûr que si, voyons Harold, je viens de la voir au téléphone et elle appelait d’ici, de New York.

Finch : (Il se lève alors qu’il voit Root dans le wagon.) Est-ce que nous pouvons prendre cinq minutes pour en parler ?

Root : La dernière fois que vous m’avez dit ça, j’ai accepté de vous écouter, vous et la Machine. J’ai arrêté mes recherches. (Elle prend des armes dans une armoire.) Alors que pendant tout ce temps, elle avait besoin de nous. Alors, aujourd’hui, faut qu’on l’aide. C’est bien votre spécialité, secourir les gens quand le téléphone sonne.

Finch : Mademoiselle Groves, cet appel est un piège, assurément.

Root : Je sais. Mais Sameen est toujours en vie, alors je pars la chercher.

La voyant partir, Harold prend son manteau et sa mallette et s’en va la rejoindre.

 

SÉQUENCE – 8ème avenue et 34ème rue ouestPassage clouté - Nord14 heures 05 minutes 12 secondes ; 62ème étageBalcon Sud14 heures 15 minutes 31 secondes ; Toit sudSécurité D14 heures 05 minutes 32 secondes

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

Finch : Si vous continuez à marcher aussi vite, je ne vais pas pouvoir vous aider, mademoiselle Groves. Root, qu’est-ce que nous faisons ici ?

Root : (Regardant une caméra de vidéosurveillance.) Quand tu m’as dit d’arrêter de chercher Shaw, je t’ai obéi. (Harold ne comprend pas ce que Root fait mais voit la caméra.)

 

SÉQUENCE – ToitSudSécurité D14 heures 05 minutes 45 secondes

Root : Mais maintenant, il faut que tu m’aides. Toute seule, je n’ai aucune chance. (Elle monte sur le muret.)

Finch : (La voyant grimper sur le muret.) Qu’est-ce que vous faites ?

Root : Harold t’a appris à jouer au black-jack et aux échecs, mais est-ce qu’il t’a appris à jouer au plus fort ? Je vais marcher en fermant les yeux sur la bordure de ce mur jusqu’à ce qu’à ce que A, tu m’aides à retrouver Sameen ou B je fasse une chute tragique et mortelle.

Finch : (La voyant sur le point de basculer.) Mademoiselle Groves.

 

SÉQUENCE – ToitSudSécurté C14 heures 06 minutes 30 secondes

La Machine calcul le risque de chute grâce à la force du vent, elle a trouvé un pourcentage de 67,5 de chance de survivre.

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

Root : Tu as calculé la vitesse du vent, hein. Tu sais à quel point c’est risqué.

 

SÉQUENCE – ToitSudSécurité C14 heures 06 minutes 38 secondes

Le taux chute de manière vertigineuse à 30%.

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

Root : À toi de te demander ce qu’il y a de pire. Le fait qu’on collabore toutes les deux ou bien le fait de me laisser avancer seule.

 

SÉQUENCE – ToitSudSécurité C14 heures 07 minutes 00 secondes

Voyant le taux critique baisser de plus en plus, la Machine accorde sa demande et lui transmet les coordonnées de la localisation de Shaw.

EXTÉRIEUR – Sur un toitJournée

Root : (S’arrêtant de marcher.) Très sympa, ce jeu, pas vrai. Venez Harold. (Elle descend du muret.) Elle nous a trouvés une voiture.

 

SÉQUENCES – John StreetPosteCaméra 12814 heures 15 minutes 25 secondes ; QueensboroughOnrampCaméra 0614 heures 21 minutes 01 seconde ; NY25_009414 heures 26 minutes 39 secondes ; WeatherCaméraBRSVW14 heures 26 minutes 42 secondes

Root : La Machine a localisé Sameen. Attachez votre ceinture. (Ils montent dans une ambulance et traversent New York.)

 

INTÉRIEUR – Dans une ambulanceJournée

Root : Shaw a appelé d’un téléphone fixe quelque part dans cet asile.

Finch : L’institut psychiatrique Steiner.

Root : Un établissement géré par l’État, hautement sécurisé. Ce qui explique qu’on est besoin de s’arrêter. (Ils sortent tous les deux du véhicule.) La Machine ne nous laisserait jamais arriver les mains vides pour une mission de sauvetage. (Elle va derrière l’ambulance et ouvre la porte.)

Finch : Est-ce que la Machine nous donne des conseils pour éviter qu’on se fasse tuer ?

Root : Pour l’instant, elle est surtout concentrée sur cette pelle. (Elle sort une pelle du fourgon. Ils s’en vont.)

 

SÉQUENCES – Bord de rue 0214 heures 30 minutes 29 secondes ; FerryTerminal D14 heures 30 minutes 32 secondes ; DBCONSTR_0814 heures 30 minutes 35 secondes

Samaritain a perdu la trace de Root et d’Harold et tente de les relocaliser. En même, il se concentre sur les deux lieutenants, John et Lionel.

Reese : (Entrant dans un bâtiment.) Ça doit être ici.

 

INTÉRIEUR – Dans un couloirJournée

Fusco : Tu as un plan pour entrer.

Reese : Détends-toi, on a un très bon laissez-passer. (Ils voient deux hommes. Il montre sa plaque.) On vient voir votre patron.

Homme : Qu’est-ce qui vous dit qu’il est ici ?

Fusco : Et si on revenait avec les gars du SWAT. (Les laissant passer.) C’est bien ce que je pensais.

Reese : (Activant son oreillette, il s’adresse à Harold.) Nous sommes dans la banque.

 

EXTÉRIEUR – Près d’un asileJournée

Finch : John, je vais devoir me déconnecter un certain temps.

 

INTÉRIEUR – Dans une banqueJournée

Finch : (Au téléphone.) On a retrouvé Sameen. (John s’arrête.)

Reese : Shaw ? Elle est vivante ?

 

EXTÉRIEUR – Près d’un asileJournée

Reese : (Au téléphone.) Envoyez-moi l’adresse.

 

INTÉRIEUR – Dans une banqueJournée

Reese : J’arrive tout de suite. (À Lionel.) Oh, je compte sur toi pour veiller sur Elias.

Carl Elias : Je n’ai pas besoin qu’on veille sur moi. Et je t’ai dit de ne pas t’en mêler.

Reese : (Rentrant dans un coffre-fort.) Ne pas m’en mêler ? Ça veut dire ne pas te sauver la vie, c’est ça ?

Carl Elias : (Donnant un tube à un de ses hommes de main.) Est-ce que j’ai besoin qu’on me sauve la vie ?

Fusco : Tu crois disposer de combien de temps avant que la Fraternité ne vienne régler ses comptes. (L’homme envoie le tube dans un conduit pneumatique.)

Carl Elias : Ces tubes pneumatiques faisaient autrefois tout le tour de Manhattan. Il livrait aussi bien le courrier que l’argent. Une véritable merveille d’ingéniosité et tu voudrais que… que je fuis comme un lâche. Voyons, tu sais bien que ce n’est pas mon genre.

Reese : Je t’ai connu beaucoup plus prudent. Ce tube dans la poubelle, jolie piste.

Fusco : Et surtout une preuve suffisante pour t’accuser de meurtre avec préméditation.

Carl Elias : Est-ce que vous êtes venus m’arrêter, messieurs ?

Reese : Oui, si tu refuse de nous suivre. (Il sort son arme ainsi que l’homme de main de Carl et Lionel.) Il est temps d’arrêter cette guerre.

Carl Elias : (Sortant également son arme.) Alors, messieurs, c’est votre dernière chance. Partez avant qu’il ne soit trop tard.

Reese : (Entendant des coups de feu.) La Fraternité.

Carl Elias : Je vous avais prévenu.

Reese : Vite. (Il montre à Carl de venir vers lui. Alors que des hommes se font tuer.) Il y a une issue de secours ?

Carl Elias : Comme au bon vieux temps, par ici. (Il court mais se trouve nez-à-nez avec Dominic.)

Dominic : (Pointant son arme vers Carl alors que ses hommes ont également des armes.) Tu m’as déjà doublé une fois, il n’y en aura pas deux.

Carl, Lionel et John sont pris au piège alors que Dominic prend l’arme de Carl.

 

SÉQUENCE – Côté rue 0414 heures 34 minutes 24 secondes

EXTÉRIEUR – Dans une rueJournée

Root marche dans la neige avec une pelle dans les mains.

Root : Il y a onze semaines, cet établissement de seconde zone s’est doté d’un réseau de fibre optique très au-dessus de ses moyens. (Elle commence à creuser alors qu’Harold tente de se cacher. Elle tape sur une porte et l’ouvre.) Venez, Harold.

 

INTÉRIEUR – Dans un endroit abandonnéJournée

Root : L’information est acheminée par fibre optique sous la forme d’impulsion lumineuse. Un seul pour cent d’une quelconque impulsion contient…

Finch : Cent pour cent des données. (Sortant un portable.) Tout comme une goutte de sang contient tout un ADN.

Root : (Lui donnant un fil.) Exactement. Cet outil pour micro-serrage de précision va plier le câble juste comme il faut pour laisser passer un peu de lumière.

Finch : Ils ne sauront pas qu’ils ont été piratés. (Regardant les informations sur son ordinateur.) C’est une cascade d’informations. Samaritain ne se sert pas de cet endroit uniquement pour détenir mademoiselle Shaw. Il faut qu’on perce à jour son impressionnante méthode de cryptage.

Root : Elle accède déjà à votre portable. (Elle lit un message, venant de Samaritain, sur l’ordinateur d’Harold.) « Toutes les forces en alerte. Nous allons bientôt isoler la Machine. » (Root et Harold comprennent que la Machine est en danger. Elle est sortie de l’endroit où ils étaient.)

 

EXTÉRIEUR – Près d’un asile - Journée

Root : Ils sont à deux doigts de te trouver. (La Machine lui répond.) Je me fiche de ce qui peux m’arriver.

Finch : Que vous dis la Machine ?

Root : Elle dit que c’est trop dangereux.

Finch : Je partage son avis, mademoiselle Groves. (Elle lui donne une couverture et une veste.)

Root : Ce n’est pas seulement une mission pour secourir Shaw. La Machine a aussi besoin de notre aide. Si on ne vole pas à leur secours, qui le fera.

 

SÉQUENCES – PromenadeCaméra H14 heures 45 minutes ; DBRCONSTR_0814 heures 45 minutes 52 secondes

INTÉRIEUR – Dans une banqueJournée

Link met un lien autour du pied de John.

Link : (Voyant la blessure de John.) Oh, lieutenant, vous avez reçu une balle dans l’épaule. Bravo au tireur.

Reese : Il est mort.

Link : Toi aussi, tu vas y passer. (Il donne un carton à Dominic.)

Dominic : Encore des téléphones. Laisse-moi deviner, ils appartiennent à notre ami Riley. Il en a un pour son boulot de faux flic et un autre pour ses missions spéciales.

Link : Bon alors, qu’est-ce qu’on attend ? Maintenant qu’on le tient, on devrait se débarrasser d’Elias.

Dominic : Dis-moi, comment se fait-il qu’Elias ait toujours une longue d’avance ?

Link : Il est bien renseigné.

Dominic : Si on le tue, on ne saura jamais qui l’aura renseigné. Il ne s’agit pas seulement de contrôler la ville, il s’agit avant tout de rester en vie pour en profiter. (Se tournant vers Carl.) Qu’est-ce qu’il disait, César ? Je suis venu, j’ai vu et j’ai vaincu.

Carl Elias : On ne peut pas vaincre ce qu’on ne comprend pas.

Dominic : Exact. Alors je voudrais qu’on m’explique pourquoi un criminel en fuite comme toi n’a jamais été inquiété ? Sans doute parce que tu bénéficies de la fine fleur de la police. Eh bien, fais une croix dessus. Dorénavant, ils travaillent pour moi. Et maintenant, vous allez tous me dire comment fonctionne cette osmose entre vous.

Link : (Prenant Dominic à part.) Comment on va savoir si ce qu’ils disent est vrai.

Dominic : J’ai pris soin d’inviter une amie commune.

Harper Rose : Désolée les gars, mais j’ai une offre que je ne pouvais pas refuser. (Dominic se met à sourire.)

 

SÉQUENCES – Vue du cielObservationCaméra19 heures 03 minutes 24 secondes ; FACALPH 1219 heures 17 minutes 24 secondes ; FACALPH 4019 heures 17 minutes 27 secondes

Samaritain reconnaît Root avec une fausse identité, sous le nom de Monica Chaney.

INTÉRIEUR – Dans un institut psychiatriqueSoirée

Root, en habit de médecin, amène Harold dans un lit et le fait passer pour un SDF.

Root : Vous m’avez fait interner il y a quelques temps, Harold. Laissez-moi vous rendre la pareille.

Finch : Je ne vous avais pas déguisé en SDF drogué.

Root : Ça vous va bien, ça vous donne un petit côté branché.

Finch : Est-ce que la Machine a des instructions pour moi ?

Root : Son conseil, ne pas mentir.

Médecin : Bonjour docteur, de quoi s’agit-il ?

Root : Je viens faire admettre ce monsieur en hospitalisation sous contrainte pour une durée de soixante-douze heures. Il souffre d’une schizophrénie paranoïde en phase aiguë. Cela dit, il est possible que je me trompe.

Finch : Je ne suis pas paranoïaque, je vous jure qu’ils sont tous à mes trousses.

Médecin : Qui est à vos trousses exactement ?

Finch : La Fraternité, les agents du gouvernement, une super intelligence artificielle, bien sûr.

Médecin : Votre nom, monsieur ?

Finch : Oh, des noms j’en ai pleins, ils sont tous dérivés de noms d’oiseau.

Root : Notez identité inconnue et bien sûr son adresse, c’est le métro.

Médecin : Merci, on va s’en occuper. (Il s’en va.)

Root : (Parlant à voix basse à Harold.) Tout va très bien se passer. Trouvez Lenny, dites-lui qu’ils lui ont volé son astronaute. (Elle s’en va alors qu’un infirmier amène Harold.)

 

SÉQUENCE – FACALPH 1219 heures 55 minutes 50 secondes

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueSoirée

Harold se trouve dans une salle de jeu où des patients s’amusent. Il s’avance vers deux hommes.

Finch : Désolé d’interrompre cette partie mais je suis à la recherche de Lenny. (L’un des deux hommes montre l’endroit où se trouve Lenny, un homme plutôt balèze.) Merci. (S’approchant de lui.) Excusez-moi, Lenny ? (Montrant deux hommes.) Ces messieurs ont volé votre astronaute. (Il le voit se lever et semble impressionné.)

Lenny : Menteur. Vous avez volé mon astronaute. (Les médecins tentent de le calmer, sans résultat.)

Infirmier : Lenny, calme-toi. (Soulevé par Lenny.) Au secours, les gars, venez m’aider.

Pendant que Lenny est toujours en colère et s’en prend aux agents de police, Harold se fraie un chemin et entre dans le bureau. Il accède aux caméras de vidéosurveillance et voit aussi les plans de l’immeuble.

Finch : Le neuvième étage est réservé uniquement aux patients les plus violents.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans les escaliers - Soirée

Finch : (Au téléphone ; pendant que Root monte les escaliers.) C’est le plus sécurisé.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans un bureau - Soirée

Finch : C’est le seul étage où il n’y a pas de caméra de vidéosurveillance.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans les escaliers - Soirée

Root : (Montant les escaliers.) Par contre, il y  a un code pour y accéder par l’ascenseur. Ça doit être ici.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans un bureau - Soirée

Finch : Je suis en train de fouiller dans les bases de données pour voir s’il y a un profil qui correspondrait à celui de Sameen.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans les couloirsSoirée

Root arrive dans les couloirs de l’étage.

Finch : (Au téléphone.) Ne vous emballez pas, mademoiselle Groves…

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans un bureau - Soirée

Finch : Ce n’est peut-être qu’un faux espoir mais (regardant les bases de données dans l’ordinateur) ils détiennent une jeune sociopathe d’origine iranienne…

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans les couloirsSoirée

Finch : …chambre 914.

Root s’avance mais voit un homme qui compose un code sur le pavé numérique pour accéder à un autre couloir.

Root : Restez à l’écoute, Harold. (Elle compose elle-même le code qu’elle a vu et est entrée. Elle arrive dans un couloir, s’avance et s’arrête en écoutant une conversation.)

John Greer : Tout notre travail va enfin porter ses fruits. La Correction est imminente. Soyez prêts à recevoir vos instructions.

Root comprend le danger que représente le lieu où elle se trouve.

Root : Vous devez partir, Harold.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans un bureau - Soirée

Root : (Au téléphone.) Tout de suite.

Finch : Pas sans vous, mademoiselle Groves.

Root : (Au téléphone.) Vous n’avez pas le choix.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans les couloirsSoirée

Root : Cet hôpital est la base opérationnelle de Samaritain. Nous sommes dans le ventre de la bête.

 

SÉQUENCE – PérimètreZone 319 heures 58 minutes 11 secondes

INTÉRIEUR – Dans un endroit inconnuDans une pièceSoirée

Shelly est apeurée et regarde avec effroi Tyler.

Contrôle : Il faut savoir fermer les yeux. C’est une leçon que je n’ai que trop bien retenue. Moi aussi, je suis restée dans l’ignorance, si des, si des amis ne m’avaient pas convaincu de fouiller un peu plus. J’aimerai comprendre, comment une prof d’école privée qui vit à Greenwich a pu se retrouver au service de Samaritain.

Shelly Spencer : (Apeurée.) Je n’ai aucune idée de qui peut être ce Samaritain. Je vous jure, tout ça n’est qu’une énorme erreur, pitié, pitié, j’ai une petite fille. Elle s’appelle Sarah, c’est encore un bébé et mon fils Jackson, il est encore à l’école primaire, je veux rentrer chez moi, je veux les retrouver. (Elle se met à pleurer.)

Contrôle : Je suis navrée. Je sais ce que vous ressentez. Moi aussi, j’ai perdu ma mère quand j’étais toute petite. Mais, ça, vous le savez déjà, n’est-ce pas Shelly ? C’est pour ça que vous jouez la carte de la jeune maman. C’est lui qui vous a dit de le faire ? Est-ce qu’il a cru que vous arriveriez à me manipuler moi aussi ? Combien d’agents Samaritain vous a-t-il confié ? (Montant une photo de Shelly et de Tyler sur un banc.) Vous reconnaissez quelqu’un ? On dirait bien Tyler, enfin, le Tyler d’avant.

Shelly Spencer : Je, je, j’allais dans le parc pendant mon heure de déjeuner, et regarder les artistes en train de peindre.

Contrôle : Et vous regardez qui dans le café ?

Shelly Spencer : (Regardant la photo d’elle et de Tyler.) J’y vais tout le temps, je, je n’en sais rien, au moins trois fois par semaine. C’est une incroyable coïncidence.

Contrôle : La véritable question serait plutôt : dites-moi comment-il se fait qu’une instit de quarante ans accro au café soit vue en train de déambuler dans les couloirs de la Maison Blanche. (Elle lui montre la photo de Shelly avec un jeune garçon en arrière plan qui n’est autre que l’interface de Samaritain.)

Shelly Spencer : (Changeant son visage pour devenir plus menaçante.) Si vous saviez ce qui va vous tomber dessus, pauvre conne.

 

SÉQUENCES – PérimètreZone 320 heures 00 minute 33 secondes ; EntréeCaméra A20 heures 03 minutes 40 secondes

La Machine passe de Washington à New York.

Dominic : Je te donne une chance de rester à la table.

INTÉRIEUR – Dans une banqueDans un pièceSoirée

Dominic : Si tu me cèdes ta place comme chef des cinq familles, toi et tes hommes auraient la vie sauve.

Carl Elias : (Ayant les mains attachées.) Ce n’est pas parce que tu auras la place de chef que tu pourras diriger. Mes miens ne me lâcheront pas.

Dominic : Les tiens ? C’est qui ? La Cosa Nostra ou bien nos copains flics ? Ah, il reste le mystérieux troisième homme. Monsieur Technique, le hacker.

Harper Rose : Pas la peine de mentir, je lui ai tout dit pour Harold.

Carl Elias : Vous avouez votre trahison, que c’est noble.

Dominic : Votre Harold a un système qu’il connecte avec toutes les caméras de la ville. Je veux ce système.

Carl Elias : Pourquoi je te livrerai un ami puisque tu me tueras de toute manière.

Dominic : Tu as bien laissé tomber ton bras droit, Anthony, c’est bien ça. Qu’est-ce que ça fait de savoir responsable de la mort de son ami.

Carl Elias : Tu veux vraiment le savoir ? (Regardant le visage d’acquiescement de Dominic.) Attention, tes rêves pourraient devenir réalité.

Dominic demande à Link de couper les liens de Carl et de lui prendre sa main.

Link : On peut commencer par la main et puis remonter. (Il tape sur la main de Carl avec un marteau et ce dernier se met à hurler de douleur. John et Lionel l’entendent.)

Dominic : Où est-ce que vous vous voyez avec Harold ? Vous avez une planque, ici, dans la ville.

Harper Rose : (Pendant que Dominic la regarde.) Si je le savais, je l’aurai déjà dit.

Dominic : Où il est, où est votre boss, lieutenant.

Reese : La vérité, c’est que je n’en sais rien.

Link : La vérité fait mal. (Il plante un tournevis dans l’épaule de John qui se met à souffrir.

Pendant ce temps, Lionel est mis la tête sous l’eau pour qu’il avoue.

Dominic : Tu as envie de respirer, dis-moi où est votre boss, le hacker. (Link le relève et Lionel se met à tousser.) Encore.

Fusco : Attendez, non, attendez. Est-ce que tu as une éponge ? Tu pourrais me frotter le dos pendant qu’on y est. (Link remet la tête de Lionel dans l’évier. Pendant ce temps, dans le bureau, Floyd découvre un tube où se trouve un message. Elle va l’amener à Dominic pendant que Lionel est toujours dans le bassin.)

Floyd : Regarde, (montrant un papier) j’ai trouvé ça dans un de ces tubes. (Le message dit « 100 Centre Street – 4 mai – 9 heures du matin ».)

Dominic : Le jour et l’heure des audiences au tribunal.

Floyd : L’un des nôtres nous a vendus. Ça a coûté la vie à nos hommes. Elias a un mec dans notre gang qui lui balance des infos.

Lionel, toujours la tête sous l’eau et Harper qui commence à avoir peur pour lui, et est prête à passer à l’action en ayant un couteau dans sa poche arrière.

Dominic : Sors-le de là, on a bien plus important à régler.

Link : (Pendant que Lionel tente de reprendre ses esprits.) Viens m’aider. Je vais chercher la clé.

Harper Rose : (Regardant vers Lionel.) Alors, écoute, j’ai reçu un SMS  de Thornill, on pistera le sien si j’arrive à vous sortir de là.

Fusco : (Ayant du mal à respirer.) C’était cool le soin du visage, j’ai adoré.

Link : (L’attachant à un pied du bassin.) Je n’en ai pas fini avec toi. (Lionel se met à tousser.)

 

SÉQUENCE – FACALPH 1220 heures 17 minutes 06 secondes

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans un couloirSoirée

Root tente de trouver la sortie lorsque deux hommes arrivent.

Homme : L’accès à l’étage est interdit, docteur.

Root : Oui, euh, désolée, j’espérais trouver une réserve d’aspirine. J’ai comme une gêne en bas du dos. (Elle sort deux armes de derrière son pantalon et leur tire dessus et ils s’écroulent. Elle se rend à l’étage interdit et voit une porte entrouverte.) Sameen.

La Machine décrypte le réseau de sécurité et y accède. Root entre dans la chambre et voit qu’elle est arrivée trop tard. Sur l’écran il y a les mots noté « Correction – Devoir - Autorité » Elle prend le manteau de Sameen.

 

SÉQUENCES – FACALPH 5720 heures 17 minutes 33 secondes ; FACALPH 5720 heures 17 minutes 46 secondes

INTÉRIEUR – Dans l’hôpital psychiatriqueDans une chambreSoirée

Root s’approche de la fenêtre et la voit partir dans une voiture.

 

SÉQUENCE – FACALPH 0820 heures 17 minutes 52 secondes

La Machine a identifié son atout primaire.

Homme : Allez, grimpe, plus que ça, on a peu de temps.

 

INTÉRIEUR – Dans l’hôpital psychiatriqueDans une chambreSoirée

Martine Rousseau : Tu l’as manquée de peu. (Elle se fait tirer dessus par Root et esquive. Cette dernière tente de partir mais un homme arrive, elle lui tire aussi dessus mais il tente de l’empêcher de partir. Martine prend son arme et voulant tirer sur Root, elle tire en fait sur l’homme et se trouve sans munitions.) Si on finissait ce qu’on a commencé.

Root : Toi, tu lis dans mes pensées. (Elle s’approche et commence à se battre avec Martine. Elle la prend par le cou.) Où est-ce qu’ils la conduisent ?

Martine Rousseau : (Parlant difficilement.) Sois tranquille, elle est sûrement dans un chouette endroit. (Root est attrapée par deux hommes, retirant l’étreinte sur Martine. Elle tente de se débattre pendant que Martine prend une seringue.) Tu devrais être fière de Shaw. Elle a résisté pendant près de deux mois. (Plantant l’aiguille dans le cou de Root.) Il a fallu que je lui fasse beaucoup de mal. (Root commence à s’écrouler.) Et elle a fini par céder.

Root : Salope, tu mens.

Martine Rousseau : Oh, j’oubliais, merci, tu as tout fait exactement comme elle l’avait dit.

Root s’écroule et les deux hommes la mette sur le lit.

 

SÉQUENCE – EntréeCaméra A20 heures 18 minutes 56 secondes

INTÉRIEUR – Dans la banqueDans une pièceSoirée

Carl Elias : (Il a un bandage à la main gauche suite à l’écrasement subi.) Je dois dire que vu les circonstances, je te trouve particulièrement calme.

Reese : J’ai fait un séjour dans la montagne. J’y ai retrouvé une amie. J’ai compris à côté de quoi j’étais passé.

Carl Elias : Ah oui, à côté de quoi ?

Reese : De la vie.

Carl Elias : Regarde où ça te mène, tu te retrouves prisonnier dans un souk obscur avec moi. Je t’avais dit de rester à l’écart.

Reese : (En souriant.) Tu savais que la Fraternité allait débarquer. Le tube retrouvé dans la poubelle, c’était tout sauf une erreur.

Carl Elias : J’ai semé un petit caillou.

Reese : Je me demande quelle carte tu vas nous sortir de ta manche. Porte piégée ? Un tube pneumatique bourré de C4 ?

Carl Elias : J’ai peur que ce soit mon dernier coup d’éclat. Tu es un homme d’honneur, John. Je suis heureux de t’avoir connu.

Dominic : (Arrivant avec Floyd.) Il va falloir que tu écrives une petite lettre, avec ta main valide. « À l’aube – 3648 Lafayette Avenue ».

Link : Sinon, c’est Riley qui ramasse à ta place, c’est comme tu veux.

Reese : Tu ne voudrais pas te rapprocher un petit peu.

Carl Elias : C’est à moi de régler mes comptes, John. Vos amis sont énervés parce qu’ils ont découvert qu’il y avait un traître parmi eux. (Il se met à écrire.)

Dominic : Ensuite, tu écris « Veni, Vidi, Vici ». (Floyd lui donne le carnet et prend la feuille et le met dans le tube.)

Carl Elias : C’est l’adresse du quartier général de la Fraternité.

Dominic : Et tes hommes comprendront en lisant ce message que tu leur demandes de l’envahir.

Carl Elias : Mais là-bas, ils tomberont sur un comité de réception.

Dominic : Tu choisis, ou tu envoies tes hommes à l’abattoir ou tu me donnes le nom du traître dans mon équipe.

 

SÉQUENCE – FACALPH 1220 heures 26 minutes 38 secondes

INTÉRIEUR – Dans l’hôpital psychiatriqueDans une chambreSoirée

Root commence tout doucement à se réveiller.

Martine Rousseau : Attachez-la, ça ne devrait pas être très long.

Les hommes s’approchent mais ils sont attaqués par Root qui tente de se défendre. C’est alors que John Greer arrive.

John Greer : Croyez-moi, mademoiselle Groves, il y a une forme de noblesse dans la défaite. (Ils arrivent à l’attacher.) La Machine est maintenant à portée de main. Vous débattre n’y changera rien.

Root : Je serai au courant depuis longtemps si vous saviez où elle se trouve.

John Greer : Exact. Nous avons scanné tous les appareils connectés à travers le monde entier sans rien trouver. Jusqu’à ce que je comprenne que c’était vous la pièce manquante du puzzle, la réponse se trouve dans votre tête.

Root : Je n’ai pas la moindre idée de l’endroit où se trouve la Machine. (Les deux hommes la soutiennent.)

John Greer : Pas votre cerveau. Votre tête, je parle de votre ligne directe avec la Machine.

Martine Rousseau : Ton implant cochléaire. (Touchant la tête de Root qui esquive.) Ta petite copine nous a tout racontés.

Root : Elle n’aurait jamais fait ça.

John Greer : Pourquoi irions-nous inventer une chose pareille. (Harold arrive avec un homme avec lui.) Soyez le bienvenu, monsieur Finch. Vous allez pouvoir assister à la trépanation de votre amie. Le cerveau sera un peu endommagé mais vous serez toujours capable de vous nourrir et de vous habiller seule. En revanche, vous ne serez certainement plus un tireur d’élite. (Un homme prend une petite scie.)

Root : N’obligez pas Harold à voir ça.

Martine Rousseau : Si tu préfères, je le tue en premier et c’est toi qui regarde.

Root : Si tu oses le toucher, je te promets que c’est moi qui te tue.

Martine Rousseau : (Mettant la main sur l’épaule de Root.) Rallonge-toi. Détends-toi, chérie. (S’approchant d’Harold, elle lui touche le visage.) Oh, je ferais bien plus que le toucher. Il ne m’a pas l’air du genre à lutter. (Elle se rapproche de Root.) Je parie qu’il me laissera le tuer sans dire un mot. (Elle lui touche le bras mais Root riposte en la levant et lui tord son cou. Rousseau s’écroule au sol, les yeux ouverts.)

Root : C’est drôle, elle n’a pas dit un mot. Maintenant, je me rends.

 

Samaritain tente de retrouver Contrôle.

SÉQUENCE – Périmètre 2020 heures 36 minutes 29 secondes ; Greendell StreetCaméra 3120 heures 36 minutes 33 secondes

INTÉRIEUR – Dans un bâtimentDans une pièceSoirée

Contrôle : (Montrant une photo.) Qui est votre contact à la Maison Blanche ?

Shelly Spencer : Vous savez que je vous admirais autre fois, tout ce travail accompli pour votre pays. Il est encore temps de prouver que vous êtes une vraie patriote.

Contrôle : Hmm. Et comment, en vous laissant repartir ?

Shelly Spencer : Non, il ne s’agit pas de moi. C’est pour bientôt. La Correction.

Contrôle : La Correction ? La Correction de quoi ?

Shelly Spencer : Soyez tranquille, c’est le genre de chose que vous avez déjà fait vous-même.

Contrôle : De quoi est-ce que vous parlez ?

Shelly Spencer : De l’explosion du Ferry. C’était aussi une Correction, vous avez tué Nathan Ingram en même temps qu’un tas d’innocents.

Contrôle : Samaritain va entreprendre une attaque ?

Shelly Spencer : Une attaque ? C’est comme ça que vous décririez ce que vous avez fait pour protéger votre pays ?

Contrôle : C’est pour quand ? (N’obtenant pas de réponse, elle se met à enlever tout ce qu’il a dans le sac de Shelly. Elle trouve un agenda et cherche une date, tombant sur le mercredi 6 mai, le jour de la Correction avec des chiffres à côté.) Le 6 mai. C’est pour ce jour-là. (Montrant la feuille à Shelly.) Les chiffres correspondent à quoi ? (Elle jette la feuille, se mettant à préparer son arme.)

Shelly Spencer : Allez-y, tuez-moi, vous saurez rien. (Elle reçoit un coup de crosse au visage, elle parvient à regarder Contrôle.) Économisez votre énergie, il va vous en falloir. Vous connaissez l’histoire de Sodome et Gomorrhe ? La femme de Loth ne devait pas regarder la ville qui brûlait, elle n’a pas pu résister. Et elle s’est immédiatement transformée en statue de sel. Mais vous, vous pouvez encore vous en sortir. Si vous ne faites rien pour empêcher la Correction, vous l’avez dit, vous savez très bien fermer les yeux. Le monde sera bientôt en flammes. Détournez les yeux avant qu’il ne soit trop tard.

 

SÉQUENCES – PérimètreZone 320 heures 38 minutes 42 secondes ; Vue de la merPolice de New YorkCaméra 38020 heures 40 minutes 21 secondes ; EntréeCaméra A20 heures 40 minutes 22 secondes ; 002077320 heures 40 minutes 24 secondes

Samaritain considère tous ceux qui sont dans la pièce comme des menaces puisqu’ils ont des traits rouges autour d’eux à l’exception de John.

Dominic : (Via un micro.) OK, assez réfléchi.

INTÉRIEUR – Dans une banqueDans une pièceSoirée

Dominic : Tu me donnes ce que je te demande ou bien j’envoie ce message et tous tes hommes se feront massacrer. (À un de ses hommes.) Vas-y, envoie.

Carl Elias : OK, ok, tu as gagné. Mais s’il te plaît, laisse mes hommes tranquilles.

Dominic : Alors, vas-y, dis-moi, qui est-ce qui te rancarde.

Carl Elias : J’ai juste un numéro de compte, c’est là que j’envoie l’argent.

 

SÉQUENCE - _002077320 heures 40 minutes 53 secondes

INTÉRIEUR – Dans une banqueDans une pièceSoirée

Carl Elias : (Pendant que Floyd lui donne un bout de papier, il commence à écrire.) Demande à celui qui gère le fric chez toi.

Dominic : (Il prend une photo du numéro de compte.) On sera bientôt renseigner. (Recevant un appel.) Ouais, Lorenz, alors, tu as quoi ? (Pendant que Lorenz lui parle, on voit Link.) Non, c’est bon. (Il raccroche.)

Link : (S’approchant de Dominic.) Tu as un nom ?

Dominic : Un surnom. Comment je dois régler ça, d’après toi ?

Link : Ça ne suffit pas de riposter.

Dominic : Non, il faut envoyer l’ennemi dans la tombe.

Link : Le compte est à quel nom ? (Dominic sort une arme et lui tire dessus.)

Dominic : Au tient, Link.

Carl Elias : (Pendant qu’il se met à rire.) Ah, ah, bon sang. Vas-y, prends ma couronne, jamais tu ne pourras la garder, tu n’as pas confiance en qui que ce soit. Et maintenant tes hommes n’auront plus confiance en toi.

Dominic : Si je veux leur confiance, c’est mon boulot d’éliminer les traîtres.

Carl Elias : (Pesant ses mots.) Les traîtres. Il se pourrait que j’ai menti sur deux ou trois détails. Comme ce message que vous avez intercepté.

Dominic : Tu l’as mis là exprès. Tu savais qu’on arrivait.

Carl Elias : Sois content, il n’y a pas de traître dans ton organisation. Par contre, il va te falloir un nouveau bras droit. (Alors que Dominic s’approche de lui pour lui tirer dessus.) Tu veux me tuer, vas-y. C’est toi qui gagneras cette guerre de toute manière.

Reese : Si tu le tues, tu n’auras jamais les informations que tu voulais. Elias, dis-moi que tu as un plan de secours.

Carl Elias : C’était ça mon plan, John. Je t’avais dit qu’ils paieraient pour la mort d’Anthony. Alors, Dominic, dis-moi qu’est-ce que ça te fait de te savoir responsable de la mort de ton ami ? (Ce dernier est sur le point de tuer Carl.)

 

SÉQUENCE – Vue du ciel 9120 heures 43 minutes 03 secondes ; FACALPH 1220 heures 43 minutes 06 secondes ; FACALPH 5820 heures 43 minutes 07 secondes

La Machine trouve plusieurs menaces, les agents de Samaritain ainsi que Greer puisqu’ils ont des carrés rouges autour d’eux. De plus, elle reconnaît Root en tant qu’interface alors qu’elle a un carré jaune et noir autour d’elle. La Machine tente de trouver des options pour évacuer ses atouts mais le risque d’échec est de plus de 94%. Elle a calculé les chances de survie de son interface ainsi que de son administrateur, respectivement de 4 et 6%

John Greer : Vous êtes toujours aussi surprenante, mademoiselle Groves.

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans une pièceSoirée

Alors qu’un agent amène Rousseau à l’extérieur, Greer continue de parler.

John Greer : Peut-on poursuivre ?

 

SÉQUENCE – FACALPH 5720 heures 43 minutes 14 secondes

Cette fois, c’est Samaritain qui détecte Root et Harold en tant que menace, puisqu’ils ont un triangle autour de leur tête.

Finch : (Via un micro.) Vous vous en débarrassez aussi vite que ça ?

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans une pièceSoirée

Finch : Vous tirez un trait sur elle, vous qui êtes un être humain alors imaginez à quelle vitesse cette chose que vous avez créée tirera un trait sur vous.

 

SÉQUENCE – FACALPH 5820 heures 43 minutes 23 secondes

La Machine évalue le risque d’échec à 99 pour cent et que la survie de son interface et de son administrateur s’amenuise de plus en plus.

Finch : (Via un micro.) Ça ne vous empêche pas de dormir…

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans une pièceSoirée

Finch :… de vous dire qu’un jour elle risque de vous considérer comme une menace. Ou pire encore comme non pertinent.

John Greer : Parce que vous croyez peut-être que nous sommes tous autre chose que non pertinent. Quelle arrogance.

Samaritain : (Sur un écran ; pendant que Greer et Root, qui tente de se relever, regardent vers l’écran.) Accepte échanger vies contre localisation.

John Greer : Samaritain offre une nouvelle chance à votre Machine de sauver la vie de ses agents humains. Elle nous où elle se trouve ou vous mourrez. Elle a soixante secondes pour se décider.

 

SÉQUENCE – FACALPH 5720 heures 43 minutes 57 secondes ; FACALPH 5820 heures 44 minutes 02 secondes

Samaritain continue son compte à rebours alors qu’il regarde ses deux menaces. Pendant ce temps, la Machine fait elle aussi son compte à rebours avant l’assassinat de son administrateur et de son interface. Elle tente d’évaluer des stratégies.

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans une pièceSoirée

Un homme fait marcher une petite scie pour Root.

Root : (Se tournant vers la caméra.) Ne dis rien. Je t’en supplie.

 

SÉQUENCE – FACALPH 5820 heures 44 minutes 13 secondes

La Machine considère la situation comme mortelle alors que le compte à rebours est à 41 secondes.

Root : (Via un micro.) Je t’en supplie, ne te rends pas.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans une pièceSoirée

Root : Harold avait raison, nous sommes tous interchangeables.

 

SÉQUENCE – FACALPH 5820 heures 44 minutes 22 secondes

La situation est toujours aussi critique et son interface tente de la raisonner. Le compte à rebours est à 33 secondes.

Root : (Via un micro.) Tu peux nous remplacer…

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans une pièceSoirée

Root : …et continuer à te battre. (L’homme est sur le point d’attaquer Root lorsque tous les appareils sont arrêtés par la Machine et parle via un ordinateur.)

La Machine : Vous avez tort, Harold. Vous n’êtes pas interchangeables. Je n’ai pas pu sauver Sameen. Je ne vous lâcherai pas.

 

SÉQUENCE – FACALPH 5720 heures 44 minutes 46 secondes

Samaritain continue le compte à rebours à 8.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans une pièceSoirée

Samaritain : (Sur un écran.) 7 secondes.

Root : Ne dis rien. Ne te sacrifie pas.

Samaritain : (Sur un écran.) 3 secondes.

La Machine : Relâchez-les d’abord.

Samaritain : (Sur un écran.) 1 seconde.

La Machine : Et je vous dirai où je suis.

Samaritain : (Sur un écran ; après avoir réfléchi à la proposition.) Relâchez-les.

Tous les appareils se remettent en marche.

John Greer : Ce n’est que partie remise, monsieur Finch.

 

SÉQUENCE – FACALPH 5720 heures 46 minutes 50 secondes

Pendant que Greer et ses hommes s’en vont, Samaritain fait entrer une nouvelle information concernant la localisation de la Machine.

 

SÉQUENCE – FACALPH 5820 heures 47 minutes 00 seconde

Harold se met à libérer Root qui a été attachée.

Shelly Spencer : (Hors cadre.) Rentrez chez vous, retrouvez ceux que vous aimez.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment ­– Dans une pièceSoirée

Shelly Spencer : Serrez fort votre fille dans vos bras. Parce que c’est l’aube d’une ère nouvelle.

 

INTÉRIEUR – Dans l’institut psychiatriqueDans une pièceSoirée

Shelly Spencer : (Hors cadre ; pendant qu’Harold aide Root et puis s’en vont en courant.) Ceux qui cherchent à empêcher le progrès, les éléments perturbateurs, les être déviants seront systématiquement éliminés de notre société.

 

INTÉRIEUR – Dans la banqueDans une pièce - Soirée

Shelly Spencer : (Hors cadre ; pendant ce temps, les hommes de Dominic font sortir le corps de Link.) Il n’y aura ni clémence, ni sursis. (Avec John et Carl, se trouvent Harper et Dominic, Lionel étant toujours attaché au pied du bassin.) Pour certains, ce sera la fin…

 

INTÉRIEUR – Dans une voitureSoirée

Sur le siège passager d’une voiture, Shaw est vue à travers un rétroviseur.

Shelly Spencer : (Hors cadre.)…mais pour d’autres, une renaissance. Une seconde chance de vivre l’existence pour laquelle ils étaient faits.

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment ­– Dans une pièceSoirée

Shelly Spencer : Chaque individu trouvera enfin sa raison d’être, Samaritain va bâtir un monde nouveau, un monde meilleur.

Contrôle : Dommage, vous ne serez pas là pour le voir. (Elle lui tire deux fois dans la poitrine.)

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée

Finch : C’est pour nous sauver que la Machine a révélé son emplacement.

Root : Ils vont la détruire, Harold. (Pendant ce temps, des voitures d’agents passent à côté d’eux.)

Finch : Vous savez où ils se rendent ?

Root : Je n’en sais rien mais nous devrions être avant eux ou bien il sera trop tard.

 

Samaritain a localisé la cible, c’est-à-dire la Machine et il demande à déployer tous ses atouts.

Kikavu ?

Au total, 65 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Sabu14 
19.08.2018 vers 23h

Flora12 
30.05.2018 vers 17h

seriepoi 
06.04.2018 vers 12h

Faberry 
05.04.2018 vers 16h

AnthonyPyt 
30.03.2018 vers 11h

stephane25 
16.02.2018 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Actualités
Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le sondage précédent s'intéressait aux souhaits des fans pour les acteurs en 2018. A la question...

Anniversaire de Taraji P. Henson

Anniversaire de Taraji P. Henson
En ce 11 Septembre, c'est l'anniversaire de Taraji P. Henson ! En effet, l'actrice est née le 11...

Amy Acker annoncée au New York Comic Con 2018

Amy Acker annoncée au New York Comic Con 2018
Alors que le New York Comic Con 2018 a lieu dans un mois (du 4 au 7 octobre), Amy Acker a été...

Anniversaire de Michael Emerson

Anniversaire de Michael Emerson
Aujourd'hui, vendredi 7 septembre 2018, c'est l'anniversaire de Michael Emerson. En effet,...

The Gifted : résumé et photos de l'épisode 2X01

The Gifted : résumé et photos de l'épisode 2X01
Le mois de septembre ne marque pas seulement la rentrée des écoliers, il marque également la rentrée...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

Locksley, 20.09.2018 à 21:48

Avant d'avoir de la chance, il faut commencer par tenter sa chance Inscrivez-vous au tirage au sort !

Luna25, 20.09.2018 à 23:47

N

Luna25, Hier à 13:52

2ème manche du concours de personnages historiques en cours : Venez voter sur le quartier Legends of Tomorrow

cobrate, Hier à 17:12

Le quartier Le Monde de Joan a besoin de ses fans^^ Venez le faire bouger

CastleBeck, Aujourd'hui à 12:49

Le quartier Lethal Weapon compte sur votre participation pour sa nouvelle animation. (Pas nécessaire d'avoir vu la série.) Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site