VOTE | 265 fans

#110 : Quarté perdant

Personnes d'intérêts : Claire Ryan, Matt Duggan, Paula Vasquez, Wendy McNally

Résumé Court : Reese et Finch doivent protéger cette fois-ci quatre personnes et selon Finch ils sont tous liés. Reese découvre qu'une des personnes est morte et n'a pas pu empêcher le meurtre d'une autre.

>> Captures

Popularité


3.8 - 5 votes

Titre VO
Number Crunch

Titre VF
Quarté perdant

Première diffusion
15.12.2011

Première diffusion en France
27.03.2013

Vidéos

Promo

Promo

  

Promo 2

Promo 2

  

Photos promo

John (Jim Caviezel) se retourne vers la voiture qui l'a suivi

John (Jim Caviezel) se retourne vers la voiture qui l'a suivi

John (Jim Caviezel) est sur le point de regagner sa voiture mais une voiture derrière lui le suit

John (Jim Caviezel) est sur le point de regagner sa voiture mais une voiture derrière lui le suit

Wendy (Bridget Regan) et John (Jim Caviezel) sont dans le parking de l'hôpital, prêts à échanger l'argent contre Paula

Wendy (Bridget Regan) et John (Jim Caviezel) sont dans le parking de l'hôpital, prêts à échanger l'argent contre Paula

Wendy (Bridget Regan) et John (Jim Caviezel) essaient de trouver Paula dans le parking de l'hôpital

Wendy (Bridget Regan) et John (Jim Caviezel) essaient de trouver Paula dans le parking de l'hôpital

Joss (Taraji P. Henson) est appelée dans le bureau du Capitaine Womack (John Fiore) tandis qu'un agent (Michael Kelly) explore le dossier de l'homme en costume

Joss (Taraji P. Henson) est appelée dans le bureau du Capitaine Womack (John Fiore) tandis qu'un agent (Michael Kelly) explore le dossier de l'homme en costume

Joss (Taraji P. Henson) répond à la question que vient de poser l'agent (Michael Kelly)

Joss (Taraji P. Henson) répond à la question que vient de poser l'agent (Michael Kelly)

Fusco (Kevin Chapman) et Olson (Allan Louis) arrivent dans l'appartement de la victime

Fusco (Kevin Chapman) et Olson (Allan Louis) arrivent dans l'appartement de la victime

Carter (Taraji P. Henson) donne un coup de main sur l'enquête de Fusco (Kevin Chapman) et Olson (Allan Louis)

Carter (Taraji P. Henson) donne un coup de main sur l'enquête de Fusco (Kevin Chapman) et Olson (Allan Louis)

Fusco (Kevin Chapman) et Olson (Allan Louis) inspectent la scène de crime

Fusco (Kevin Chapman) et Olson (Allan Louis) inspectent la scène de crime

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mercredi 27.03.2013 à 20:50
7.11m / 26.7% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Jeudi 15.12.2011 à 21:00
12.93m / 2.0% (18-49)

Plus de détails

Ecrit par : Patrick Harbinson
Réalisé par : Jeffrey Hunt
Cast Récurrent : Michael Kelly (Snow), John Fiore (Capitain Womack), Darien Sills-Evans (Evans)
Guest-Stars : Michael Murphy (Hallen), Bridget Regan (Wendy McNally), Melonie Diaz (Paula Vasquez), Jeremy Beck (Matt), J. Bernard Calloway (Dayne), Allan Louis (Détective Olson)

New-York

Deux hommes sont au téléphone et s'inquiètent de ce qui est arrivé « au gamin » parce qu'il est imprudent. En attendant, le gamin en question à un accident de voiture dans une rue de la ville.

Bibliothèque

Quand Reese arrive à la bibliothèque, il découvre que Finch est loin de ses ordinateurs. En regardant, Reese trouve un livre que Finch a lu avec une photo de lui plus jeune et un autre homme « NI », inséré à l'intérieur. Finch revient et raconte à Reese que la machine leur a donné le numéro de quartes personnes d'intérêts : Claire Ryan, maître de conférences, Matt Duggan, serveur, Wendy McNally, coiffeuse et Paula Vasquez, une chômeuse. Reese se demande si l'un d'eux va tuer les trois autres, mais Finch est incapable de trouver un lien immédiat entre eux. Finch lui dit que le nom de Claire est sorti un millième de seconde plus vite que les autres et lui suggère d'aller la voir en premier. Comme Reese part, Finch se réfère à la photo et avertit son partenaire de faire attention à ce qu'il cherche où il pourrait le trouver.

Salle d'interrogatoire

Deux officiers IA, Diski et Hosking parlent à Carter à propos de sa déclaration sur la fusillade. Ils sont intéressés par le tireur non identifié sur qui elle enquêtait, et se demandent s'il protégeait Carter. Carter insiste sur le fait qu'elle ne sait pas pourquoi l'homme qu'elle pourchasse depuis trois mois la protège soudainement, même si ils pensent qu'elle travaille avec lui. Quand ils demandent si le tireur l'a contacté, Carter leur dit qu'elle ne leur rien dire de plus sauf si elle dispose d'un représentant avec elle.

Bureau Carter

Elle retourne à son bureau et Fusco lui demande comment elle va. Il lui demande également si elle a vu le visage du tireur et Carter admet qu'elle ne l'a pas vu. Quand Fusco fait remarquer que ça pourrait être une bénédiction parce qu'elle ne sait pas si elle l'aurait arrêter ou remercier. Carter lui assure qu'elle a toujours l'intention d'arrêter son ange gardien. Rassuré que Carter ne peut pas identifier Reese, Fusco lui assure qu'il sera toujours là.

Appartement de Claire

Reese découvre que la police est à l'extérieur. Se faisant passer pour un technicien CSU, Reese va à l'intérieur et confirme que Claire est morte. Reese saisit le téléphone et copie les fichiers de l'ordinateur de Claire. Fusco et son partenaire, Olson entrent, Reese fait un signe à Fusco pour qu'ils se réunissent à l'extérieur. Il appelle ensuite Finch et dit qu'il a besoin de son aide pour suivre les trois autres suspects. Finch accepte à contrecoeur et s'occupe de Matt, tandis que Reese s'occupe de Wendy et Fusco, Paula. Fusco demande à Reese si il a tué Claire. Reese se demande pourquoi Carter n'est pas là et Fusco dit qu'elle est au bureau pour l'instant.

Commissariat

Carter remarque que quelqu'un a touché à ses affaires sur son bureau. Captain Womack l'appelle et va dans un autre bureau où un autre homme, Mark Snow, regarde son dossier sur Reese. Womack veut une mise à jour et est déçu quand Carter n'a rien à lui dire. Mark demande si Reese a tiré sur son indic. Carter refuse de répondre jusqu'à ce que le Captain Womack la menace de la renvoyer, puis Carter admet que Reese était le tireur.

Salon de Wendy

Reese va au un salon de Wendy et voit un homme qui arrive sur une moto. L'homme va à l'intérieur et Reese le suit, mais il découvre que c'est un service de messagerie. Wendy voit Reese et suppose qu'il s'agit d'un client, il n'a pas d'autre choix que de jouer le jeu et lui laisser lui prendre un rendez-vous. Elle flirte avec lui et l'emmène à une chaise, posant son téléphone.

Dehors

Fusco suit Paula, elle rencontre un homme dans la rue et achète un pistolet. Elle repère le policier et il part à sa recherche, mais il la perd dans la foule. Finch suit Matt dans un magasin de moto dans lequel il achète une moto chère avec de l'argent après avoir quitté son travail. Il appelle Reese, qui voit Wendy prendre un appel. Finch pense que Matt et Claire sont connectés. Fusco appelle Resse pour dire qu'il a perdu Paula, et Reese se rend compte que Wendy a lui a échapper. Une collègue confirme que Wendy eu une urgence et a dû partir. Finch, a repéré une mère qui a laisser une poussette près de la voiture de Matt. Il voit la mère plus loin avec une télécommande, et se dirige vers la voiture de Matt pour l'avertir que c'est une bombe. La bombe dans la voiture exploser et expédie Finch au sol et tue Matt.

Quatre personnes sont sur le lieu de l'accident et confirment que le conducteur est mort et qu'il transportait de la cocaïne.

Bibliothèque de Finch

Finch se reproche de ne pas avoir pu sauver Matt. Reese lui dit de se concentrer sur Paula et Wendy. Finch a été incapable de trouver des liens entre elles. Finch regarde les connexions Wi-Fi sur les téléphones des trois personnes d'intérêts et apprend qu'ils étaient tous sur Roosevelt Drive à 23:57 où il y a eu un accident de voiture, Reese se demande si Paula est le tueur. Finch découvre l'adresse de la mère de Wendy, Susan qui se trouve dans le comté de Putnam. Reese s'y dirige.

Commissariat

Carter dit à Fusco et Olson que les empreintes digitales de Claire étaient sur les lieux de l'accident de voiture. Les empreintes digitales de Matt étaient également sur les lieux, et qu'il fessait des achats en espèces, tout comme Claire. Le fils du sénateur Jamie Hallen conduisait la voiture. Une brochure pour une organisation pour les orphelins d’Haïti était dans la voiture. Carter veut aller faire un tour au bureau central pour consulter les caméras de surveillance mais Olson suggère qu'elle reste dans son bureau.

Fusco appelle Reese et lui raconte ce que Carter a découvert. Reese demande comment va Carter et Finch lui demande de garder un œil sur elle. Finch demande ensuite à Fusco de garder son téléphone quand il parlera à Hallen. Fusco et Olson vont voir Hallen, qui affirme que son fils a été à une soirée avec Davis Bannerman, l'un des banquiers qu'il a l'enquête. Quand Fusco demande si Jamie vendait de la drogue, Hallen admet que son fils avait affaire à des gens qu'il n'approuvait pas. Ils disent qu'ils vont parler à Bannerman et Hallen car le banquier ne pourrait pas être honnête. Pendant ce temps, Finch vérifie l'itinéraire que Jamie a pris et se rend compte qu'il ne rentrait pas chez lui.

Comté de Putnam

Reese arrive à la maison et aperçoit Wendy et Paula. Paula sort son arme et Reese se prépare à lui tirer dessus, mais il voit Wendy serrer Paula dans ses bras. A l'intérieur, Paula donne à Wendy un nouveau téléphone et prévient que des gens les recherchent. Reese arrive et Paula pointe son arme sur lui mais il la désarme facilement. Elles expliquent à Reese qu'elles sont soeurs adoptives et d'exigent de savoir qui il est. Avant que Reese ne réponde, on frappe à la porte. Un homme nommé Dayne dit que sa voiture est en panne et son téléphone portable a lâcher. Dayne persiste et Reese dit àPaula de le laisser entrer. Il désarme alors Dayne. Ils luttent tout les deux pendant que Wendy et Paula courent et s'enfuient par la porte de derrière. Le partenaire de Dayne ouvre le feu dans sa voiture, donnant le temps à Dayne de s'échapper, et Reese se rend compte que les sœurs lui a échappé aussi.

Commissariat

Carter apporte dans les images de l'accident de voiture et les montrent à Fusco. Elle montre Claire et Matt allant sur la scène du crime et deux autres femmes qui viennent ensuite. La caméra n'a pas une reconnaissance assez bonne pour un logiciel de reconnaissance pour identifier les femmes. La vidéo montre ensuite les quatre témoins qui prennent une valise d'argent dans la voiture. Carter confirme qu'un inspecteur nommé Foster au commissariat de la 82ème était sur le coup. La vidéo montre ensuite un homme (Dayne) dans une voiture sans plaque d'immatriculation vérifiant la voiture de l'accident, et en appelant quelqu'un. Fusco suggère à Carter d'aller parler à Foster.

Maison de Susan

Reese inspecte la maison et trouve une photo des deux sœurs avec leur mère, Susan. Il y a aussi une lettre de l'hôpital St. George décernée à Susan. Reese dit à Finch de vérifier les dossiers de l'hôpital, et il confirme qu'elle s'est cassé la hanche et qu'elle y est toujours. Il découvre que la maison est hypothéquée, c'est pourquoi elles ont pris l'argent.

Dans la rue

Carter quitte la 82ème et appelle Fusco pour lui dire qu'il n'y a jamais eu de Foster. Quelqu'un a utilisé une fausse carte d'identité pour vérifier les images de la caméra. Elle raccroche, puis aperçoit Mark la suit. Il suggère de parler.

Restaurant

Carter se demande si il est de la CIA, et Mark lui dit que Reese était son meilleur ami. Il dit que Reese est maintenant en train de tuer des gens, des bons et des mauvais, et il le dit à Carter afin qu'elle sait ce qu'elle a affaire : c'est un homme dangereux. Mark explique que Reese est paranoïaque et tue ses amis, comme son ancienne collègue Kara Stanton. Il dit que Reese est soi-disant mort, mais la CIA a découvert qu'il était vivant quand Carter a vérifié ses empreintes digitales. Ils veulent utiliser comme appât Carter, pensant que Reese lui fait confiance.

Commissariat

Fusco et Olson questionnent Bannerman à propos de Jamie. Bannerman dit qu'il a demandé à Jamie de quitter sa soirée mais il était défoncé, et il ne sait pas s'il vendait de la drogue. Jamie avait eu beaucoup d'argent récemment, et Bannerman avait entendu dire qu'il avait affaire à des gens peu recommandables. Finch écoute et appelle Fusco qui lui dit que Hallen et Bannerman ont liés leurs histoires. Il pense que Jamie a fait quelque chose pour eux.

Hôpital

Reese arrive à l'hôpital et voit Wendy avec sa mère. Finch appelle pour lui dire que Jamie se dirigeait vers La Guardia et allait prendre l'avion pour les îles Caïmans sur un jet privé appartenant à Bannerman. Une infirmière voit Reese et lui demande s'il a besoin de quelque chose, et il dit que tout va bien. Finch dit qu'il a un plan et fera appel Reese quand il en sera plus. Reese appelle ensuite Wendy et elle va dans le couloir. Elle dit que Paula est allé chercher quelque chose à manger, et s'excuse pour lui avoir menti. Wendy raconte à Reese qu'ils se promenaient et la voiture s'est écrasé. Quand elles sont venus sur le lieu de l'accident, ils ont trouvé une valise avec un million de dollars et ils l'ont partagé. Les sœurs savaient que c'était mal, mais ne pouvaient pas résister à la tentation. Elle dit ensuite que l'argent est sous le lit de Susan.

Ailleurs dans l'hôpital, Dayne assomme Paula et prendre un fauteuil la pousse.

Wendy insiste sur le fait qu'elles veulent donner l'argent, mais ils ne savent pas à qui s'adresser. Ils s'imaginent qu'ils peuvent trouver un moyen de garder la maison de Susan. Dayne appelle Wendy, et envoie une photo de Paula. Il lui dit d'apporter l'argent pour dans le parking.

Une demi-heure après l'accident, Dayne vérifie la voiture de Jamie, confirme que l'argent a disparu, et va vérifier les images de la caméra.

Maison du sénateur

Finch se présente comme un représentant : Thomas Paine. Il raconte que ses ennemis se servent de Jamie pour l'abattre. Bannerman prévoit de chantage Hallen en révélant que l'organisme haïtien a 30 millions de dollars qui n'a jamais été utilisé. Finch explique qu'il n'est pas allé à la police parce qu'ils travaillent avec la police, et suggère de transférer les fonds à la Croix-Rouge et d'éliminer les preuves. Il lui donne un stylo avec son numéro de téléphone. Finch écoute le micro qui est placé sur le stylo comme Hallen appelle Bannerman. Bannerman dit que les deux derniers témoins seront bientôt tués. Hallen lui dit de fermer le compte de charité haïtienne. Finch envoie la conversation à Fusco.

Commissariat – Hôpital

Reese appelle Carter et s’excuse pour les problèmes qui lui cause. Il lui propose de gagner des points en lui disant où elle peut attraper les gens qui ont tué Matt et Claire. Ils seront au parking de de l'hôpital. Carter le remercie de lui avoir sauvé la vie avant qu'elle ne raccroche. Elle appelle ensuite Mark et lui dit où Reese sera.

Parking hôpital

Reese et Wendy vont au parking avec l'argent. Alors que Reese se cache dans l'ombre avec un fusil de sniper, Wendy rencontre Dayne. La même infirmière qui avait approché Reese plus tôt arrive, il cache le fusil et dit qu'il va très bien. Elle lui tire dessus avec un pistolet et Reese se cache derrière une voiture. Il dit à Paula et Wendy de partir puis tire dans une conduite d'aération près de Dayne. Reese frappe alors la fausse infirmière et tire sur Dayne quand il se remet de la vapeur. Il s'assure que Paula et Wendy sont d'accord, et leur dit de garder l'argent et que personne ne veut venir après elles maintenant.

Bibliothèque de Finch

Finch regarde la caméra sur le bureau de Fusco et entend Carter appel Mark.

Parking hôpital

Au parking, Mark et son partenaire coupé les flux de la caméra. Reese va sur le toit pour récupérer sa voiture et trouve Show et Carter qu'ils attendaient. Reese accueille Mark par son nom et lui demande ce qu'il veut, l'homme de la CIA affirme qu'il est temps pour lui de rentrer. Quand Reese refuse, le partenaire de Mark ouvre le feu sur lui, lui tirant dans l'intestin et dans la jambe. Reese ouvre le feu en tirant sur les phares de la voiture de Mark. Carter se tient à distance, et Mark et son partenaire partent à sa recherche.

Sous-sol

Reese descend en bas des escaliers et appelle Finch. Il remercie Finch pour lui donner une seconde chance et lui dit de ne pas risquer de le sauver. Finch l'ignore et continue de conduire. Pendant ce temps, Carter suit les traces de sang dans les escaliers.

Devant l’hôpital

Finch arrive au garage et va aider Reese. Carter sort et leur ordonne de s'arrêter, elle reconnaît Finch. Après un moment, elle range son arme et aide Finch à mettre Reese dans la voiture. Finch part et Carter le regarde partir.

Finch : On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret : une Machine. Elle vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je le sais par ce que c’est moi qui l’ait créée. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme. Mais la Machine voit tout, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires, tels que vous, des crimes dont le gouvernement se désintéresse. Alors, j’ai décidé d’agir à sa place. Mais il me fallait un associé, capable d’intervenir sur le terrain. Traqués par les autorités, nous travaillons dans l’ombre. Jamais vous ne nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous, nous vous trouverons.

 

SÉQUENCES EN ACCÉLÉRÉE – Trafic du tunnelCaméraPoste 27E23 heures 45 minutes 20 secondes – 23 heures 46 minutes 01 seconde ; Bateau de la police de New York184CCaméra 123 heures 48 minutes 0 seconde – 23 heures 53 minutes 03 secondes ; Roosevelt DrivePoste 830Caméra E23 heures 53 minutes 05 secondes ; Roosevelt DrivePoste 831Caméra A23 heures 53 minutes 26 secondes ; Sud-EstCaméra 1212 heures 03 minutes 05 secondes

Homme 1 : Et le gosse ?

Homme 2 : Non, on continue à le chercher.

Homme 1 : Je le savais, ce gamin n’a jamais été fiable.

Vue sur la caméra, une voiture dont le chauffeur a perdu le contrôle se retourne. Un zoom est fait sur la plaque d’immatriculation dont le numéro est CTG-4318.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

John rejoint le poste de travail d’Harold qui n’est pas là. Il arpente les allées jusqu’à découvrir un livre « Le cheval dans la locomotive ». Il le prend, l’ouvre et une photo en tombe. Il la ramasse et voit au verso une inscription « Au commencement. N. I. » et au recto, une image de deux hommes qui sourient.

Finch : (Via un micro.) C’est quand vous voulez, monsieur Reese. Je suis là.

Reese : Vous êtes arrivé par où ?

Finch : (Assis à son poste de travail.) J’ai provoqué une faille spatio-temporelle. Non, ce n’est pas vrai. J’ai eu comme le sentiment d’une atteinte à ma vie privée, mais laissons ça pour le moment, nous avons des numéros qui sont tombés.

Reese : Ça veut dire quoi, des numéros ?

Finch : En général, il y en a plusieurs, en l’occurrence, il s’agit de quatre personnes. (Il se lève et rejoint la vitre où sont apposées des photos.) Claire Ryan, 42 ans, maître de conférences ; Matt Duggan, 33 ans, serveur ; Wendy McNally, coiffeuse et Paula Vasquez, 23 ans, sans emploi.

Reese : Et il n’y a apparemment aucun lien ?

Finch : Quand la Machine nous sort un groupe de numéros comme celui-ci, c’est qu’ils sont liés. D’une manière ou d’une autre.

Reese : Alors, par exemple, l’un d’entre eux pourrait vouloir tuer les trois autres.

Finch : (Retournant à son poste de travail.) Il peut aussi s’agir d’un groupe de victimes ou de tueurs. Ou bien sûr de quatre affaires distinctes. Quoi qu’il en soit, il faut intervenir vite. Le numéro de Claire Ryan est sorti un millième de seconde avant les autres. (Donnant un papier à John.) Son adresse, 242 Wilson Street dans le Queens, appartement 3C. (Voyant John partir.) À propos de vie privée, prenez bien garde à ce que vous cherchez, vous pourriez le trouver.

 

SÉQUENCES – EntréeCaméra 0312 heures 43 minutes 20 secondes ; Salle d’interrogatoire A 0412 heures 43 minutes 45 secondes

Femme : Pour être tout à fait franche avec vous, il y a des choses qui ne collent pas.

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSalle d’interrogatoireJournée

Joss est interrogée par les affaires internes à propos de ce qui s’est passé avec Pince de crabe.

Carter : Ah, oui. Quoi ?

Homme : Vous avez rendez-vous avec votre informateur, un certain Nashus Drake surnommé Pince de crabe, une source en qui vous avez confiance. Il vous tire dans la poitrine et heureusement, vous avez votre gilet. Il s’apprête à vous descendre quand un tireur anonyme ouvre le feu et le tue ?

Carter : C’est ce qui est écrit dans mon rapport.

Femme : Ce que votre rapport ne dit pas, lieutenant, c’est comment ce tireur s’est retrouvé sur les lieux.

Carter : Je n’en sais rien du tout.

Femme : Ni la raison qui l’a poussé à agir.

Carter : On allait me descendre, je ne sais pas, c’est peut-être ce qu’il a décidé.

Homme : Alors, il tient à vous.

Carter : (En souriant.) Non, je doute qu’il ait quelque chose à faire de moi.

Femme : Mais cet homme est bien celui que vous poursuivez depuis maintenant trois mois ?

Carter : Comme je le dis dans mon rapport, je pense que c’était lui.

Homme : Alors, quoi ? Ce type que vous voulez soi-disant boucler, tout à coup vous sauve la vie ?

Carter : (En répétant.) « Soi-disant ». C’est très fin.

Homme : Vous savez ce qui serait fin ? Ce serait de faire semblant de poursuivre un type alors qu’on bosse pour lui.

Carter : (Se levant.) Je crois qu’on s’est tout dit.

Femme : Une dernière chose, lieutenant, est-ce que cet homme est entré en contact avec vous ? Est-ce qu’il vous a parlé ?

Carter : Vous avez mon rapport. Si vous voulez me revoir, ce sera en présence de mon représentant.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de FuscoJournée

Pendant que Joss sort de la salle d’interrogatoire, Lionel discute avec d’autres collègues. Ils rigolent.

Fusco : (En rigolant.) Alors, le mec, il fait les cent pas, il va, il vient, il va, il vient, il finit par baisser son masque et vlan, il se prend la porte directe et il tombe raide. Ce petit génie avait oublié de découper les yeux dans le masque. (Tous les quatre rient de plus belle lorsque Lionel se retourne et voit Joss revenu à son bureau, son regard change.) Tu es revenue ? (Il la rejoint à son bureau.) Tu es folle, tu t’es fait plombée, repose-toi.

Carter : C’est mon gilet qui s’est fait plombé, c’est lui qui doit se reposer.

Fusco : Ça se passe comment, l’enquête et tout le tralala.

Carter : Tu sais ce que c’est avec eux, à les écouter, tu as l’impression que tu as tué ta mère. Résultat : on m’a consignée à mon bureau et toi tu es en binôme avec Olson.

Fusco : Ah, génial, je bosse avec Droopy. Tu as dis quoi pour l’indic.

Carter : La vérité. Qu’il a été abattu par un inconnu.

Fusco : Et ce coup-ci, tu as pu le voir, ton type ?

Carter : Non, je n’ai pas vu son visage.

Fusco : C’est peut-être mieux comme ça, non ? C’est vrai, s’il était là, tu ne saurais pas si tu dois l’arrêter ou le remercier.

Carter : Non, je sais ce que je ferai. Je l’arrêterai.

Fusco : (Il quitte le bureau de Carter.) Enfin, dans un cas comme dans l’autre, je serais toujours là, OK ?

Carter : OK.

 

SÉQUENCE – Entrée BSécurité 313 heures 12 minutes 05 secondes

Reese : (Au téléphone.) Finch, je suis chez Claire Ryan. Il est arrivé quelque chose.

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Claire RyanJournée

John est sur les lieux où des voitures de police sont arrêtées. Il ouvre un coffre d’une voiture et prend une veste de la scientifique ainsi qu’une mallette.

Reese : (À un policier.) S’il vous plaît. (Il passe sous le cordon de sécurité.) Pardon.

 

SÉQUENCES – Entrée ASécurité 113 heures 12 minutes 30 secondes ; Entrée BSécurité 613 heures 12 minutes 34 secondes

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Claire RyanJournée

John entre et inspecte les lieux pour voir ce qu’il s’est passé. Un homme de la scientifique prend des photos de la scène du crime. Claire est étendue au sol.

Reese : (Mettant l’index sur son oreillette pour l’activer.) Finch.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Oui, monsieur Reese.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Claire RyanJournée

Reese : Vous disiez que la Machine nous donnait toujours les numéros à temps. (Regardant la victime, tuée d’une balle dans la tête.) Pas cette fois.

 

SÉQUENCES – Roosevelt DrivePoste 834Caméra C23 heures 56 minutes 10 secondes ; Zoom sur la séquence23 heures 56 minutes 19 secondes ; Roosevelt DrivePoste 831Caméra A23 heures 56 minutes 49 secondes

Un autre point de vue de l’accident de voiture. Un véhicule roule puis s’arrête à l’endroit de l’accident, une femme en sort et va pour porter secours au chauffeur. La Machine fait une identification grâce au téléphone portable et trouve un résultat avec le numéro de sécurité sociale, 917 XXX 4372 : Claire Ryan. Un autre véhicule s’arrête à côté de celle de Ryan.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Claire RyanJournée

Pendant qu’un scientifique continue de faire des photos, John est accroupi puis se relève et voit un téléphone portable mis dans un sachet, le rangeant dans sa veste. Avec une clé USB, il copie les fichiers de l’ordinateur. Il quitte la pièce pendant que Lionel et Olson arrivent sur la scène de crime.

Olson : (Hors cadre.) C’est quoi le topo ?

Fusco : (Hors cadre.) La victime s’appelle Claire Ryan, une prof ou un truc du genre. Elle vivait seule. (Ils entrent dans la pièce et vont vers la victime. Lionel s’accroupit.) On dirait qu’on l’a aussi tabassée. Une balle dans la tête à faible distance. (Il se relève et regarde vers une table où se trouve des objets.) Elle a eu des rentrées. Lecteur Blu-Ray, tablette, les chaussures.

Olson : Et pas n’importe lesquelles. Que des trucs de luxe, ça vaut une blinde. (Lionel aperçoit John.) Elle a tout acheté ce matin. (John s’en va.) Qu’est-ce qu’on a d’autre sur la victime ? (Il regarde vers Lionel qui a l’air soucieux.) Et, je t’ai posé une question, là.

Fusco : Quoi, qu’est-ce que tu as dit ?

 

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Claire RyanJournée

Reese : Ça y est, j’ai fini à l’appartement, mais je vais avoir besoin de vous, Finch, pour m’aider à surveiller les trois autres.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : (Il se trouve à son poste de travail, regardant les photos sur l’ordinateur.) Mieux vaut que je reste ici, à tenter de trouver un lien entre eux.

Reese : (Au téléphone.) Mais à quoi ça servira s’ils sont tous morts ?

Finch : La filature n’est pas ma spécialité, c’est plutôt la votre.

 

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Claire RyanJournée

Reese : Oui, sauf que je ne peux pas suivre les trois personnes en même temps et que je ne veux pas qu’on en perdre une autre.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Reese : (Au téléphone.) J’ai besoin de vous.

Finch : (Après un moment d’hésitation.) Très bien, j’y vais.

 

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Claire RyanJournée

Reese : Je vais suivre Wendy. Je mets Fusco sur Paula. Vous vous chargez de Matt ?

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Matt, entendu, je pars tout de suite. (Il se lève.)

 

SÉQUENCE – Angle de la 78ème et LexingtonNord-Ouest14 heures 34 minutes 40 secondes

John a un carré jaune autour de la tête alors que pour Lionel, qu’il a rejoint, il est blanc.

Fusco : Qu’est-ce que tu fous-là ?

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Claire RyanJournée

Fusco : Dis-donc, ce n’est pas toi le tueur, non ?

Reese : Lionel, après tout ce qu’on a vécu toi et moi.

Fusco : Ouais, justement.

Reese : Pourquoi tu n’es pas avec Carter ?

Fusco : Elle reste au bureau tant qu’ils n’auront pas réglé son histoire d’homicide. Elle a un paquet d’emmerdes à cause d’un tireur anonyme. Tu ne serais pas au courant de quelque chose, des fois ?

Reese : Non. (Donnant une photo.) Cette fille, s’appelle Paula, son adresse est au dos. Tu la trouves et tu ne la lâche pas.

Fusco : (Lisant l’inscription au verso de la photo.) Paula Vasquez. Pourquoi ?

Reese : Je ne voudrais pas qu’elle finisse comme cette femme là-haut.

Fusco : (Rangeant la photo dans sa veste.) Quelqu’un pourrait la tuer ?

Reese : Oh, j’en suis sûr que non. Tu préféreras prendre une balle à sa place.

Fusco : Tu es un marrant, toi. Tu oublies que j’ai un meurtre sur lequel je suis censé enquêter.

Reese : Paula pourrait bien avoir un lien avec ton meurtre. Alors, garde-la à l’œil. (Il s’en va.)

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de CarterJournée

Joss a un paquet et un gobelet aux deux mains. Elle pose le gobelet mais s’aperçoit que son bureau a été fouillé.

Carter : (À haute voix.) Qui a touché à mes affaires ?

Capitaine : Carter, venez.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau du capitaineJournée

Joss entre dans le bureau du capitaine où il y a un homme qui est assis sur le bord d’une table, en train de lire un dossier.

Capitaine : Vous avez quoi d’autre sur votre type des forces spéciales ?

Carter : Toutes les infos que j’ai sont dans le dossier que monsieur-je-ne-sais-pas-qui (se tournant vers l’inconnu) est en train de lire.

Capitaine : Ça fait des mois que vous êtes dessus et vous n’avez même pas de signalement ?

Carter : Eh, il est grand, il porte un costume et parfois il se déplace à moto. C’est tout ce que j’ai.

Capitaine : C’est du sérieux, Carter. Vous l’avez laissé filer, ce type est devenu une source d’emmerdement pour l’ensemble de nos services.

Carter : (Se défendant.) Je ne l’ai pas laissé filer, ce n’est pas vrai. Ça fait des mois que j’essaie de coincer cet enfoiré.

Snow : Est-ce que c’est lui qui a tué votre indic ?

Carter : Je ne répondrai pas tant que je ne saurais pas à qui j’ai à faire.

Capitaine : Vous lui répondez ou vous rendez votre plaque.

Carter : (Se tournant vers l’homme.) Oui, c’est lui qui l’a tué.

Capitaine : Ce sera tout, lieutenant.

 

EXTÉRIEUR – Dans une rueJournée

John est en train de surveiller Wendy McNally. Il prévient Harold.

Reese : Finch, je suis devant le salon de Wendy, tout à l’air calme. (Il voit une moto arriver près du salon. Le motard descend et prend quelque chose, ce qui intrigue John.)

Reese : (Traversant la rue.) Attendez une seconde.

L’homme entre dans le salon, prend quelque chose dans son sac et John arrive derrière lui, prêt à intervenir.

Coursier : (Donnant une enveloppe.) Une signature, s’il vous plaît.

Wendy McNally : (Après l’avoir signé.) Voilà, je vous remercie.

Coursier : (Se retrouvant nez-à-nez avec John.) Pardon.

Wendy McNally : (Voyant John ; le coursier quitte le salon.) Bonjour. Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

Reese : Euh, je viens prendre rendez-vous

Wendy McNally : Shampoing et coupe ? Je ne sais pas, quelque chose d’un peu plus moderne ? Qu’est-ce que vous en dites ? (Touchant les cheveux de John.) Vos cheveux, c’est un gris naturel ou… une couleur ?

Reese : (Gêné.) C’est, c’est euh…

Wendy McNally : (Emmenant John vers le salon.) Très sexy, en tout cas. Et, vous êtes célibataire ?

Reese : Pardon ? Cé… célibataire, euh oui.

Wendy McNally : (Aux clientes présentes.) Et les filles, il est célibataire. (Elles sont très contentes. Wendy fait assoir John.)

Reese : Je voulais juste un rendez-vous.

Wendy McNally : Je regrette mais il mais il n’est pas question que je vous laisse ressortir comme ça. (Elle sourit pendant que John est de plus en plus gêné.)

 

EXTÉRIEUR – Dans une rueJournée

Lionel, qui se trouve dans une voiture, a trouvé la personne qu’il cherche à savoir Paula Vasquez. Cette dernière discute avec deux personnes et elle met quelque chose dans son sac. Elle regarde vers Lionel qui s’en rend compte.

Fusco : Merde. (Il sort de voiture, commence à courir vers elle mais lorsqu’il passe à l’angle d’une rue, il l’a perdue de vue. Il essaie de regarder derrière un grillage mais il comprend que c’est trop tard.

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Matt Duggan arrive avec sa voiture lorsqu’Harold, lui, est venu avec un taxi. Il continue de le filer.

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Finch : (Au téléphone ; pendant que John continue de surveiller Wendy.) Monsieur Reese, je suis en train de suivre notre ami Matt Duggan.

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Finch : Il a l’air de nous faire sa crise de la quarantaine avant l’heure. Il vient de lâcher son travail et il est parti aussitôt s’acheter une moto. (Regardant son téléphone où le micro est activé.) Attendez.

Matt Duggan : (Au téléphone.) Ma tante de Boston vient de mourir. Elle m’a laissé un joli tas de billets. C’est l’occas’ de me payer un de mes rêves.

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Wendy McNally : (Rejoignant John.) Juste une minute, je reviens. (Elle s’en va.)

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Finch : Ouais, il est en train de s’acheter un joli petit bolide, il paye cash.

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Reese : Claire, la femme assassinée, avait aussi dépensé beaucoup d’argent. (Il voit Wendy, qui est en train de téléphoner.) Regardez autour de vous.

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Reese : (Au téléphone.) Est-ce que quelqu’un surveille notre homme.

Finch : (Ne sachant pas où regarder.) Ce n’est pas vraiment un exercice dans lequel j’excelle.

 

SÉQUENCE – Parc Zone 4Caméra D16 heures 15 minutes 18 secondes

Harold, qui attend et regarde autour de lui, a un carré jaune autour de lui.

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Finch : Non, a priori, personne.

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Reese : Très bien. Gardez les yeux ouverts. (Le téléphone bipe.) Et rappelez-moi. (Il prend le deuxième appel.) Lionel.

 

EXTÉRIEUR – Dans une rueJournée

Fusco : (Traversant la route.) Je l’ai perdue, la gamine, Paula. Elle m’a filé entre les doigts.

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Reese : Excellent travail, lieutenant.

 

EXTÉRIEUR – Dans une rueJournée

Fusco : Je suis désolé, OK ? Autre chose : je crois que la môme a acheté un calibre.

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Reese : Elle achète un flingue et toi, tu la paumes ? Toi, tu fait bien de rester… (Ne voyant plus Wendy des yeux.) dans la police. (Raccrochant, il demande à une coiffeuse.) Excusez-moi, j’attends Wendy.

Coiffeuse : Désolée, elle a eu un coup de fil, elle a dû partir d’urgence. Mais moi, je suis libre, je peux vous prendre tout de suite.

Reese : Non, non, c’est bon je vous remercie. (Elle s’en va pendant que John téléphone à Harold.) Euh, Finch, où est-ce qu’on en est ?

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Finch : Notre homme sort à l’instant du magasin.

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Finch : (Au téléphone.) Il a passé sa commande et  laissé un acompte.

John prend le téléphone sur la table et le met dans sa poche.

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Matt Duggan, sorti du magasin, se rend dans sa voiture pendant qu’une femme avec une poussette, se met à côté du véhicule.

Reese : (Au téléphone.) OK, ne le quittez pas des yeux. Les deux filles nous ont faussés compagnie.

Finch : C’est bizarre, quelqu’un a laissé sa poussette.

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Reese : De quoi, comment ça une poussette ?

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Finch : Il y a une poussette…

 

INTÉRIEUR – Dans le salon de coiffureJournée

Finch : (Au téléphone ; pendant que John quitte le salon.) à côté de la voiture…

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Finch : mais je ne vois pas la maman. (Il regarde autour de lui et l’aperçoit.) Ah, ça y est, je la vois. Oh, mon Dieu, c’est une bombe !

 

EXTÉRIEUR – Près du salon de coiffureJournée

Reese : (Sorti du salon de coiffure, il crie au téléphone.) Couchez-vous, couchez-vous tout de suite !

 

EXTÉRIEUR – Dans une autre rueJournée

Finch : (Courant vers la voiture.) Je dois le prévenir.

La femme a actionné la bombe, ce qu’il fait que la voiture est en feu, avec le souffle de l’explosion, projetant Harold au sol.

 

EXTÉRIEUR – Près du salon de coiffureJournée

Reese : Finch, ça va ? Harold.

Harold se relève, choqué. John, n’entendant plus rien, comprend que quelque chose de grave est arrivé.

 

SÉQUENCES – Roosevelt DrivePoste 831Caméra A23 heures 56 minutes 47 secondes ; Roosevelt DrivePoste 833Caméra F23 heures 56 minutes 58 secondes

Claire étant arrivée la première sur les lieux de l’accident, le second véhicule appartient à la seconde victime, Matt Duggan. La Machine l’a identifié grâce au numéro de sécurité sociale 917 – XXX – 1119

Claire Ryan : (Voyant Matt Duggan sortir du véhicule.) J’étais là, j’ai vu l’accident. (Duggan la rejoint et les deux s’approchent du chauffeur.) Oh merde, il est mort. C’est quoi, ça ?

Matt Duggan : Euh, j’ai l’impression que c’est de la cocaïne.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : (À son poste de travail, toujours aussi choqué.) J’aurais dû le voir plus tôt. Quelle mère abandonnerait son enfant. En plus, elle avait des lunettes de soleil et une écharpe, de toute évidence pour cacher son visage.

Reese : Finch.

Finch : Si j’avais pu le prévenir, il serait encore là.

Reese : Finch. Vous ne pouviez pas le sauver. Il faut arrêter d’y penser. L’important, c’est de se concentrer sur les personnes qui sont encore en vie. Wendy et Paula.

Finch : Oui. J’ai cherché des liens, je n’ai rien trouvé. Aucun employeur commun, aucune connexion via les réseaux sociaux. Paula a un historique quasi nul sur Internet. Soit elle est paranoïaque soit c’est une jeune fille qui n’aime pas se faire remarquer, deux attitudes que je comprends très bien, mais…

Reese : (Le coupant en mettant sa main sur l’épaule d’Harold.) Finch, on cherche des liens.

Finch : Pardon, oui. Les Smartphones sont constamment en recherche de réseau Wi-Fi et ils gardent en mémoire à peu près les 100 derniers points de connexion qui étaient à proximité. J’ai extrait la liste en question des téléphones de Matt, Wendy et Claire, ce qui va me permettre de déterminer où ils sont allés durant les dernières 24 heures afin de voir… (Voyant les trois points de connexion sur l’ordinateur, un autre point se met à clignoter montrant la position.) si leur chemin se croise.

Reese : Roosevelt Drive, 23 heures 57. Ils étaient tous au même endroit pendant quatre minutes. Pourquoi ?

Finch : Selon la direction des transports, il y a eu un accident à cet endroit avec un mort. Le nom de la victime n’est pas communiqué. (Montrant sur l’ordinateur.) Le voilà notre lien.

Reese : Pour trois d’entre eux, oui. Mais pas pour Paula la parano. On n’a pas son numéro de téléphone, impossible de savoir où elle était cette nuit-là. Fusco dit qu’elle s’est procurée un flingue, cela peut être le tueur.

Finch : Alors, retrouvez Wendy.

Reese : Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais son appartement est vide et elle n’a pas pris son téléphone.

Finch : Le seul parent que je lui ai trouvé, c’est sa mère Suzanne. (Donnant une fiche à John.) Elle habite le comté de Putnam. (John s’en va et Harold souffle.)

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeJournée

Fusco : (Voyant Olson et Carter devant un tableau avec des photos.) Tu fais quoi, Carter ?

Carter : Je commençais à m’ennuyer. J’ai décidé de vous filer un coup de main. J’ai regardé si les empreintes de votre victime, Claire Ryan, étaient déjà apparues quelque part. Elles ont été relevées sur les lieux d’un accident il y a deux nuits de ça. Ses empreintes étaient sur la voiture avec aussi celle de ce type, (elle montre la photo du doigt) Matt Duggan.

Olson : Pour la scientifique, ce serait des témoins de l’accident qui seraient venus en aide au conducteur, sauf que… le gars est mort sur le coup.

Fusco : Je ne vous suis pas. C’est quoi le rapport avec notre affaire ?

Carter : Le rapport, c’est que tous les deux sont morts. Matt Duggan a été tué dans l’explosion de sa voiture hier, ce qui pourrait être qu’une coïncidence mis à part qu’il venait pile de s’offrir une magnifique moto payée cash.

Olson : Claire Ryan avait acheté des tas de trucs.

Carter : Tous les deux étaient sur la scène de l’accident, tous les deux ont soudain de l’argent et tous les deux sont morts.

Fusco : L’argent devait être dans la voiture. Il y avait qui au volant ?

Carter : Toujours selon la scientifique, il s’agissait de Jamie Hallen, le fils du sénateur.

Fusco : Le fils d’un sénateur est tué et il n’y a rien dans les journaux, comment ça se peut ?

Olson : Le sénateur Hallen est membre de la commission d’enquête sur les établissements bancaires et c’est un ami du syndicat de la police.

Fusco : Ouais, ça motive, forcément. C’était vraiment un accident ?

Olson : Vitesse excessive et apparemment, il était sous coke. Mais tout ce qu’on a trouvé dans la bagnole, c’est une brochure de l’association que Jamie Hallen a créée pour venir en aide aux orphelins d’Haïti.

Carter : Je devrais aller faire un tour au bureau central, regarder ce que les caméras de la cellule d’information en temps réel ont vu.

Olson : (Voyant Joss commencer à partir.) Je crois que tu devrais rester derrière ton bureau comme le capitaine te l’a demandé.

Carter : Hmm. (Elle se tourne et voit l’inconnu qui est au téléphone, il ferme la porte.)

 

SÉQUENCE – KGS HWYPoste 40314 heures 21 minutes 26 secondesKGS HWYPoste 57214 heures 21 minutes 52 secondes

INTÉRIEUR – Dans une voitureJournée

John se trouve dans sa voiture et le téléphone se met à sonner.

Reese : Lionel, quel plaisir de t’entendre.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans les toilettesJournée

Fusco : La victime du meurtre, Claire Ryan, a un lien avec Jamie Hallen, le fils du sénateur, mort la nuit d’avant-hier dans un accident de voiture. Peut-être que tu voudras le dire à ton copain à lunettes.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : (Écoutant la conversation.) Je suis là, lieutenant Fusco.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans les toilettesJournée

Fusco : Évidemment. Salut, ça va ? Enfin, ce que j’allais dire…

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Fusco : (Au téléphone.) ...c’est qu’il y a deux séries d’empreintes sur la voiture du fils d’Hallen, c’est Claire Ryan et celles d’un certain Matt

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans les toilettesJournée

Fusco : Duggan et il a été tué…

Finch : (Au téléphone.) …Dans une explosion hier.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Jamie Hallen a eu son accident sur Roosevelt Drive ?

Fusco : Je croyais que personne savait.

Reese : (Au téléphone.) Finch…

 

INTÉRIEUR – Dans une voitureJournée

Reese : Ils ont dû trouver l’argent sur les lieux…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans les toilettesJournée

Reese : (Au téléphone.) de l’accident.

Fusco : Alors, je n’ai rien à vous apprendre.

 

INTÉRIEUR – Dans une voitureJournée

Reese : Si, comment va Carter ?

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans les toilettesJournée

Fusco : Wah, elle tient le coup.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Fusco : (Au téléphone.) mais ce n’est pas facile de faire son taf coincé derrière un bureau.

Finch : Regardez un œil sur elle pour s’assurer que tout va bien. (Il fait afficher l’image de Carter au poste de police.) Autre chose, lieutenant…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans les toilettesJournée

Finch : …laissez votre téléphone allumé quand vous serez avec le sénateur Hallen.

Fusco : Vous m’entendez non stop ?

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Oui et pour être franc, j’entends beaucoup trop vos bruits intestinaux, alors si vous pouviez ne plus porter votre téléphone à la ceinture, j’apprécierai.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans les toilettesJournée

Olson : (Hors cadre ; frappant à la porte.) Eh, Fusco, tu as clamecé ou quoi ?

Fusco : (En criant.) Ne t’emballe pas, j’arrive.

 

EXTÉRIEUR – Dans une rueJournée

La voiture de Lionel et Olson arrive alors que le sénateur sort d’un bâtiment.

Bannerman : Si je peux faire quoi que ce soit, n’hésitez pas, appelez-moi.

Sénateur Hallen : C’est très aimable à vous, Davis, je vous remercie.

Bannerman : Encore une fois, je vous présente mes plus sincères condoléances, monsieur le Sénateur.

Sénateur Hallen : Oui, merci, merci à vous.

Femme : (Au sénateur.) La police, monsieur. (À Fusco et Olson.) Lieutenant Olson et Fiasco.

Fusco : (La reprenant.) Fusco.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Sénateur Hallen : Je, je ne comprends pas. J’ai déjà vu un de vos collègues au sujet de l’accident.

Olson : Nous avons d’autres questions à vous poser, monsieur. Il pourrait y avoir un lien avec une autre affaire. Vous savez ce qu’a fait votre fils cette nuit-là ?

Sénateur Hallen : Il était à une soirée chez Davis Bannerman.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Sénateur Hallen : (Pendant qu’Harold écoute la conversation.) C’est, c’est sur le chemin du retour qu’il s’est fait tué.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Olson : Vous enquêtez sur la banque de Bannerman et votre fils lui, fréquente cet homme ?

Sénateur Hallen : J’étais tout sauf d’accord mais difficile d’empêcher son fils de voir qui il veut.

Fusco : Il avait beaucoup d’argent sur lui ?

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Sénateur Hallen : (Pendant qu’Harold fait des recoupements sur l’ordinateur.) Je n’en sais rien. En quoi cela concerne votre enquête ?

Fusco : Deux personnes ont été assassinées. Nous pensons qu’elles étaient toutes les deux sur les lieux de l’accident, et aussi qu’elles ont trouvé de l’argent dans la voi…

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Fusco : …ture.

Sénateur Hallen : Je regrette, je ne sais pas quoi dire.

Fusco : Est-ce que votre fils dealait ?

Sénateur Hallen : (S’asseyant.) Mon fils est mort, est-ce qu’on pourrait en rester là ?

Fusco : Deux autres personnes sont mortes, alors non. Est-ce qu’il dealait ?

Sénateur Hallen : Je me suis demandé s’il ne s’était pas embarqué dans une sale affaire. S’il ne fréquentait pas des gens peu recommandables. C’est tout ce que je saurais vous dire.

Olson : On va devoir parler à Bannerman.

Sénateur Hallen : Il faudra prendre ce qu’il vous dit avec des pincettes, nous ne sommes pas vraiment amis.

Fusco : (Après avoir pris une des nombreuses brochures sur la table, il la montre à Hallen.) Il y avait une de ces brochures dans la voiture de votre fils. Il a créé cette fondation ?

Sénateur Hallen : Oui. Il a fait de bonnes choses.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

On voit le recoupement entre la position de chez Bannerman et Hallen ainsi que le lieu de l’accident.

Sénateur Hallen : (Via un micro.) Voilà ce que je préfère retenir de lui.

Finch : Tu es parti de chez Bannerman mais tu ne rentrais pas chez toi, n’est-ce pas Jamie ?

 

SÉQUENCE – Taconic ST PKWYPoste 806Caméra A15 heures 34 minutes 04 secondes

EXTÉRIEUR – Près de la maison de Wendy McNallyJournée

John arrive près de la maison de Wendy. Il prend son fusil avec viseur puis regarde ce qu’il se passe. Il voit Wendy au téléphone. De l’autre côté de la maison, Paula se trouve dans une autre pièce, elle a un pistolet dans la main. Il prépare son arme en mettant le chargeur et l’enclenche. Il est prêt à tirer lorsqu’il voit Wendy et Paula se congratuler. Il baisse la garde.

INTÉRIEUR – Dans la maison de Wendy McNallyDans le salonJournée

Paula Vasquez : (Donnant un portable.) Ton nouveau téléphone, tiens.

Wendy McNally : Merci. Est-ce que tu en as parlé à maman.

Paula Vasquez : Je le ferai lorsqu’on ne craindra plus rien. Tu as appris pour l’autre type, Matt. Ça veut dire aussi qu’il y a des gens qui nous cherchent. (Voyant le regard inquiet de Wendy.) Ça va aller ? (Elle se retourne et voit John. Elle pointe son arme vers lui.) Vous, n’avancez pas, où je vous descends.

Reese : (Lui prenant l’arme des mains et vide le chargeur.) Quand on achète un flingue, il vaut mieux savoir s’en servir.

Wendy McNally : Vous êtes venu au salon. Qu’est-ce que vous voulez ?

Reese : À part me faire couper les cheveux ? D’où est-ce que vous vous connaissez ?

Paula Vasquez : On se connaît depuis toujours. Je suis sa sœur adoptive. Et je ne vois pas en quoi ça vous regarde.

Reese : Oui et j’imagine que c’est pareil pour l’accident de voiture et l’argent que vous avez pris ?

Paula Vasquez : Et tant qu’on ne saura pas qui vous êtes et pourquoi vous nous suivez, on ne vous dira rien du tout.

Dayne : (Frappant à la porte.) Il y a quelqu’un ? Ohé, il y a quelqu’un ?

Reese : (À voix basse.) Demandez-lui ce qu’il veut et écartez-vous de la porte.

Paula Vasquez : (Allant vers la porte d’entrée suivie par John qui prépare son arme.) Qu’est-ce que c’est ?

Dayne : Euh, je m’appelle Dayne. Pardon de vous déranger mais ma voiture vient de tomber en panne.

Paula Vasquez : Désolée, mais ici, ce n’est pas un garage.

Dayne : (En rigolant.) Oui, je sais, je sais, seulement il y a mon portable qui m’a aussi lâché et il y a mes gamins dans la voiture qui commencent à flipper, alors si je pouvais juste utiliser votre téléphone, euh, je vous paierai pour l’appel.

Reese : (À Paula.) Allez-y, ouvrez-lui.

Paula Vasquez : OK.

Elle ouvre la porte mais derrière se trouve un tueur. John bloque le bras de l’homme contre la porte mais ce dernier la pousse. Une bagarre éclate entre les deux hommes alors que Paula et Wendy s’enfuient par la porte du fond. Un autre homme dans la voiture tire vers la fenêtre manquant de blesser John, qui doit se protéger. Le soi-disant Dayne court vers le véhicule alors que John braque son arme vers eux mais la voiture part en trombe. Il regarde des deux côtés et voit qu’il n’y a plus personne.

 

SÉQUENCE – EntréeCaméra 0115 heures 52 minutes 17 secondes

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la police Journée

Joss et Lionel regardent les images en temps réel de l’accident d’Hallen.

Carter : Voilà comment Jamie Hallen est mort.

Fusco : Ouch…

Carter : J’ai persuadé un des techniciens de la cellule d’information en temps réel de m’en faire une copie. Deux voitures se sont arrêtées. Les gars de la cellule ont pu déchiffrer les plaques. La Prius est au nom de Claire Ryan et l’Escort au nom de Matt Duggan. Ce qui confirme qu’eux deux étaient bien là. Mais attend, regarde ça. (Une image montre Wendy et Paula venir sur les lieux de l’accident.)

Fusco : Encore deux femmes. (Carter acquiesce.) La cellule les a identifiées ?

Carter : Non, la caméra est réglée pour avoir la plus grande profondeur de champ, du coup la résolution est insuffisante pour la reconnaissance faciale. C’est là que ça devient intéressant.

Fusco : (Voyant Matt Duggan récupérer un sac.) Une valise. Sûrement l’argent. Il faut qu’on retrouve ces filles avant les tueurs.

Carter : Le technicien de la cellule a dit que quelqu’un d’autre de chez nous était sur le coup, un certain lieutenant Foster de la 82ème, tu connais ?

Fusco : Il y a autre chose ?

Carter : (En accélérant les images.) Oui, il y a ce type qui débarque une demi-heure après l’accident. (L’homme semble chercher quelque chose dans la voiture renversée. Il passe un appel.) Il appelle quelqu’un.

Fusco : Si seulement on pouvait entendre ce qu’il dit.

Carter : Ouais, malheureusement, on est pas à la NSA. La voiture est sûrement neuve, regarde, il n’y a pas de plaque.

Fusco : Très pratique. Ça te dit un peu plus d’emmerdes ? Va parler à ce lieutenant Foster, essaye de savoir ce qu’il sait.

Carter : Avec plaisir.

 

INTÉRIEUR – Dans la maison de Wendy McNallyDans le salonJournée

John fait le tour pour trouver quelque chose. Il prend un cadre où se trouve Wendy, Paula et leur mère. Il découvre une pile d’enveloppes sur la table basse, en prend une où l’expéditeur se trouve être l’hôpital Saint-George.

Reese : (Activant son oreillette.) Finch, voyez s’il y a une patiente au nom de…

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Reese : (Au téléphone.) Susan McNally à l’hôpital Saint-George.

Finch : Je regarde. (Il commence à faire des recherches.) Est-ce que tout va bien ?

INTÉRIEUR – Dans la maison de Wendy McNallyDans le salonJournée

Reese : Des tueurs viennent de tenter d’abattre Wendy et Paula.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Je vous en prie, dites-moi qu’elles n’ont rien.

 

INTÉRIEUR – Dans la maison de Wendy McNallyDans le salonJournée

Reese : Pour l’instant. Elles ont filé toutes les deux.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Reese : (Au téléphone.) Elles sont sœurs, Finch. Sœurs adoptives.

 

INTÉRIEUR – Dans la maison de Wendy McNallyDans le salonJournée

Reese : Si leur mère est toujours à Saint-George,

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Reese : (Au téléphone.) c’est là qu’elles ont dû aller.

Finch : Oui, leur mère y est toujours.

Reese : (Au téléphone.) Ah, donc elle est malade.

 

INTÉRIEUR – Dans la maison de Wendy McNallyDans le salonJournée

Reese : C’est pour ça que les filles ont pris l’argent.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Elle n’est pas à proprement parler malade, elle s’est juste cassée la hanche. (Voyant un document d’avis de saisie.) Non, le problème vient de la maison. Sa valeur ne couvre plus l’hypothèque, la banque a ordonné sa saisie.

 

INTÉRIEUR – Dans la maison de Wendy McNallyDans le salonJournée

Reese : Elles, au moins, avaient une vraie raison de prendre l’argent. On sait à qui il était ?

Finch : (Au téléphone.) Je cherche.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Vous, veillez sur les deux filles.

 

SÉQUENCES – Angle de la 15ème et 7èmeCaméra 0117 heures 4 minutes 44 secondes ; BroadwayPoste 148 (Maiden)17 heures 07 minutes 29 secondes

EXTÉRIEUR – Dans une rueJournée

Carter : (Au téléphone.) Fusco, c’est Carter. Je sors de la 82ème, il n’y a jamais eu de lieutenant Foster. Je ne sais pas qui s’est servi d’un faux insigne de lieutenant pour avoir accès aux images de l’accident. Tu te rappelles que Claire Ryan a été tabassée. Le tueur l’a retrouvée grâce à sa plaque d’immatriculation et pour avoir les autres noms, il a dû la torturer. On se rappelle. (Elle raccroche et se retourne car elle est suivie par l’homme qui a regardé le dossier sur John.) A quoi vous jouez, vous suivez une flic, vous voulez quoi, vous faire descendre ?

Snow : Je m’inquiète pour vous, lieutenant.

Carter : Arrêtez de vous inquiéter et laissez-moi tranquille, OK ? Vous et le premier de la classe là-bas. (Elle jette son regard vers un autre homme.)

Snow : Et si on allait discuter tranquillement quelque part.

 

INTÉRIEUR – Dans un restaurantJournée

Carter : Vous êtes de la CIA. J’en ai croisé des tonnes comme vous dans la zone verte. Alors, pourquoi vous vous inquiétez pour moi ?

Snow : À cause de l’homme que vous pourchassez. Il est dangereux.

Carter : (En ricanant.) Ce gars m’a sauvé la vie, c’était quoi, un accident ?

Snow : Non, ça prouve qu’il a toujours de l’instinct.

Carter : Vous le connaissez au moins ?

Snow : Ouais, j’étais son meilleur ami.

Carter : Alors, pourquoi vous tenez autant à l’alpaguer.

Homme : Parce qu’avant il tuait pour son pays, aujourd’hui, il tue pour rien. (Montrant des photos de personnes décédées.) Voilà ses victimes, celles qu’on connait. Pour certaines, il mérite une médaille, pour d’autres la mort.

Carter : Pourquoi vous me racontez tout ça ?

Snow : Pour que vous sachiez à qui vous avez à faire. Il est extrêmement dangereux, extrêmement doué. Ce qu’on lui a demandé de faire a pratiquement détruit l’homme qu’il était. Il cherche constamment des alliés, mais sa paranoïa rend toute confiance impossible.

Carter : Désolée, je ne vous suis pas.

Snow : (Montrant une photo d’une femme.) Klara Stanton, l’agent qui l’encadrait, ils travaillaient ensemble. Ils étaient inséparables, chacun sauvait la vie de l’autre une dizaine de fois et puis…

Homme : Et il l’a tuée, il l’a tuée et il a disparu. On l’a tous cru mort, on a accroché sa photo au mur à Langley et puis, trois mois plus tard, vous passez ses empreintes au fichier. Vous l’avez ressuscité.

Snow : On veut le récupérer avant qu’il ne tue quelqu’un d’autre ou qu’il se tue lui-même. On le fait pour lui.

Carter : Et c’est quoi mon rôle dans tout ça ?

Snow : Il a l’air d’avoir confiance en vous. Tout comme il avait confiance en elle. (Carter regarde vers la photo où se trouve Stanton.) Nous voulons vous garder en vie, vous et lui.

 

SÉQUENCES – Angle de la 24ème et 10èmeSud-OuestCaméra 0317 heures 35 minutes 04 secondes ; EntréeCaméra 03

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans une pièceJournée

Davis Bannerman est assis en train de travailler avec son téléphone. Olson et Lionel arrivent.

Olson : (En fermant la porte.) Merci de vous êtes déplacer, monsieur Bannerman.

Bannerman : Si je peux aider la police.

Fusco : (Mettant son téléphone sur la table.) Jamie Hallen, il était bien à une fête chez vous avant-hier soir.

Bannerman : Pas longtemps. Il était défoncé. Je lui ai demandé de s’en aller. J’ai même appelé un taxi pour lui. Il est parti avant que la voiture arrive, malheureusement.

Fusco : Est-ce qu’il dealait ?

Bannerman : Il était gentil, ce garçon. Je n’ai pas envie.

Fusco : Est-ce que oui ou non, il dealait ?

Bannerman : Je n’en sais rien, mais il s’est mis à avoir beaucoup d’argent, tout à coup. Et, je ne connais pas les détails…

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Bannerman : Mais on m’a dit qu’il fréquentait des gens peu recommandables.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans une pièceJournée

Après avoir entendu les paroles de Bannerman, Olson regarde vers Lionel.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeJournée

Finch : (Au téléphone.) J’ai entendu, lieutenant Fusco. La version de Bannerman confirme celle du sénateur Hallen.

Fusco : Il a dit exactement la même chose.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Ça nous avance guère.

Fusco : (Au téléphone.) Vous ne com…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeJournée

Fusco : …prenez pas. Il a dit exactement la même chose qu’Hallen. J’ai assez de métier pour savoir quand on me chante des conneries à deux voix.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Finch : Ils auraient fait concorder leur témoignage.

Fusco : (Au téléphone.) Même s’ils sont censés ne pas se blai…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeJournée

Fusco : …rés. Je crois que Bannerman et Hallen ont une magouille ensemble. Le fils devait servir…

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée

Fusco : … d’intermédiaire. Du coup, maintenant, ils le jettent aux requins.

Harold regarde la photo de Jamie Hallen, réfléchissant.

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

John arrive à l’hôpital Saint-George.

SÉQUENCE – 4ème étageESTE 50120 heures 05 minutes 17 secondes

John passe devant une caméra, un carré jaune entourant sa tête.

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée

Finch : Monsieur Reese ?

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Reese : (Activant l’oreillette.) Je suis arrivé à l’hôpital.

Wendy est au chevet de sa mère pendant que John est en train d’arriver.

Reese : Wendy est là. (Regardant autour de lui.) Aucun signe de Paula. On a du nouveau ?

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque - Soirée

Finch : (À son poste de travail en train de regarder ses écrans.) Ça se précise. Je sais déjà où allait Jamie Hallen cette nuit-là. À la Guardia, il était en route pour l’aéroport.

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Reese : Il devait prendre l’avion ?

Finch : (Au téléphone.) Oui.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque - Soirée

Finch : Un jet appartenant à Davis Bannerman. (Regardant une photo de Bannerman ainsi qu’un plan de vol.) Un plan de vol à destination des Caïmans a été déposé auprès de l’aviation civile. Jamie Hallen est le seul…

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Finch : (Au téléphone.) passager figurant sur le manifeste.

Médecin : (Rejoignant John.) Excusez-moi, je peux vous aider ? Vous cherchez quelqu’un ?

Reese : J’ai trouvé, merci. (Le médecin continue son chemin pendant que John continue sa conversation avec Harold.) Qu’est-ce qu’il allait faire aux Caïmans ?

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque - Soirée

Finch : J’imagine que c’est en rapport avec son œuvre (regardant le site Internet de la fondation) de charité, pour les orphelins d’Haïti. Une hypothèse que je m’apprête à vérifier. Je vous rappelle. (Il s’en va.)

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

John désactive son oreillette, va vers la vitre et tape dessus. Wendy se retourne, allant le rejoindre en fermant la porte de la chambre.

Reese : Où est Paula ?

Wendy McNally : Partie chercher un truc à manger. On était vraiment inquiètes pour vous.

Reese : Ce n’est pas moi que ces types voulaient tuer.

Wendy McNally : Je suis désolée de vous avoir menti tout à l’heure.

Reese : Vous étiez sur les lieux de l’accident. (Wendy acquiesce.) Vous allez me dire ce qu’il s’est passé.

Wendy McNally : (Se rapprochant de John.) Paula et moi, on se baladait. L’accident s’est produit quasiment devant nous. On a couru. Il y avait déjà deux personnes qui étaient là pour porter secours. Le… le conducteur était mort. De la coke partout sur lui, il y avait aussi une valise avec quelque chose comme un million de dollars dedans. Un jeune, une voiture de sport, de la coke, une valise de fric, c’était forcément de l’argent sale.

Reese : Et vous l’avez pris.

Wendy McNally : On se l’est partagé. 250 000 dollars chacun. De quoi régler tous nos problèmes. C’était une mauvaise idée, on le savait depuis le départ. On aurait dû se contenter d’appeler les secours et s’en aller.

Reese : Où est l’argent ?

Wendy McNally : (Regardant vers la chambre.) Sous le lit de ma mère, là dans la chambre. Les infirmières croient que c’est son tricot. 500 000 dollars de tricot.

 

SÉQUENCES – 4ème étageEHall DCaméra 0320 heures 10 minutes 55 secondes ; 4ème étageEHall DCaméra 0520 heures 11 minutes 00 seconde ; 4ème étageEHall DCaméra 0320 heures 11 minutes 05 secondes ; 4ème étageEHall DCaméra 05 - 20 heures 11 minutes 09 secondes ; 4ème étageEHall DCaméra 0320 heures 11 minutes 10 secondes

Paula, qui se trouve près d’un distributeur de confiseries, achète à manger lorsqu’un homme, avec un fauteuil roulant arrive derrière et l’assomme avec un tissu de chloroforme. Elle tente de se débattre mais elle s’endort. Il la met dans le fauteuil et s’en va.

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Reese : Vous allez faire quoi ?

Wendy McNally : Rendre l’argent à son propriétaire. On n’a aucune idée de qui c’est. Des trafiquants, la mafia ? (Baissant la tête.)

Reese : Et votre mère, sa maison ?

Wendy McNally : On s’en sortira, d’une manière ou d’une autre. (Le téléphone sonne, elle prend le portable.) C’est Paula. (En appuyant dessus, elle voit une image de Paula inconsciente.)

Dayne : (Au téléphone.) Je t’ai envoyée une photo, tu vas chercher l’argent et tu vas l’apporter au niveau 3 du parking. (Wendy est choquée.) Viens seule, pas de gros bras. Si tu as envie de revoir ta copine vivante.

 

SÉQUENCES – Roosevelt DrivePoste 831Caméra A00 heure 28 minutes 55 secondes ; Roosevelt DrivePoste 833Caméra F00 heure 28 minutes 58 secondes

Une voiture arrive, un homme en descend et va vers le véhicule accidenté. La Machine n’a pas reconnu qui c’était, alors elle active le microphone pour pouvoir entendre la conversation.

Dayne : Je l’ai trouvé, il est mort et le blé a disparu. Il y a des caméras, je vais avoir besoin d’un coup de main.

 

SÉQUENCES – Angle de la 78ème et LexingtonNord-OuestCaméra 0520 heures 31 minutes 08 secondes

INTÉRIEUR – Dans le bureau du sénateur HallenSoirée

Harold arrive, accompagné par une jeune femme pendant qu’Hallen est en train de lire.

Femme : Monsieur Hallen, monsieur Thomas Paine.

Finch : (Serrant la main d’Hallen.) Je vous remercie d’avoir accepté de me recevoir aussi rapidement.

Sénateur Hallen : (Il se lève, se tourne vers Harold et lui serre la main.) C’est un plaisir de rencontrer des représentants de la blogosphère. (Le faisant assoir.) Je vous en prie.

Tous les deux s’assoient, Harold dans un fauteuil et Hallen, en face de lui, sur le canapé.

Sénateur Hallen : Vous portez un nom célèbre.

Finch : C’est un nom de plume. Monsieur, vos ennemis sont sur le point d’avoir votre tête. Et ça par le biais de votre fils.

Sénateur Hallen : Par le biais de Jamie, mais comment ?

Finch : Par le chantage. Vous connaissez bien sûr son œuvre en faveur des orphelins d’Haïti.

Sénateur Hallen : Oui, j’espère que c’est ce qu’on retiendra de lui.

Finch : J’espère que non. L’association possède 30 millions de dollars sur son compte et elle n’a jamais aidé le moindre orphelin. C’est un classique, le B.A. BA du complot, ils ouvrent un compte off-shore…

Sénateur Hallen : Vous dites « ils ». Mais qui ça, « ils » ?

Finch : Les banques, évidemment. Bannerman et toute sa clique. On met de l’argent sur le compte et on vous associe en tant que père du fondateur, l’affaire est ensuite révélée et vous voilà discrédité. Le grand redresseur de tords de Wall Street s’avère être tout aussi corrompu que ceux sur qui il enquête.

Sénateur Hallen : Est-ce que vous avez alerté la police ?

Finch : Non, non. Elle est aux ordres de Wall Street. Ce que je vous offre, c’est une chance de vous sortir seul de cette affaire. Comme exécuteur testamentaire, vous pourriez liquider l’association, et faire don des fonds à la Croix-Rouge ou à une autre œuvre. Et là, vos ennemis n’auraient plus aucun moyen de vous attaquer. Vous seriez hors d’atteinte. Et tout l’argent sale qu’ils avaient déposé servirait finalement une bonne cause.

Sénateur Hallen : C’est une excellente idée.

Finch : Mais il faut agir vite.

Sénateur Hallen : Je vais le faire. Il y a un numéro où vous êtes joignable ?

Finch : (Donnant un stylo.) Tenez, il est écrit dessus. J’ai mis mon nom sur une plume, un clin d’œil au nom de plume.

Sénateur Hallen : (Se levant.) Merci, monsieur Paine. Je vous en suis très redevable.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture d’HaroldSoirée

Harold écoute et regarde la conversation grâce à la caméra et au micro intégrés au stylo.

Bannerman : (Au téléphone.) Davis Bannerman.

Sénateur Hallen : (Au téléphone.) Davis, ici Jim Hallen. Ne me demandais pas comment je vais, je le dis tout de suite, ça va très mal. Non seulement mon fils y a laissé la vie…

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du sénateur HallenSoirée

Sénateur Hallen : (Tenant le stylo dans les mains.) mais cet accident pourrait nous envoyer tous les deux derrière les barreaux.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture d’HaroldSoirée

Bannerman : J’ai du monde sur le coup. La question des deux derniers éléments est sur le point d’être réglée. Allons, détendez-vous.

Sénateur Hallen : Je ne peux pas.

 

INTÉRIEUR – Dans le bureau du sénateur HallenSoirée

Sénateur Hallen : Un imbécile de blogueur a tout découvert pour le compte aux îles Caïmans (on voit Harold derrière la fenêtre dans sa voiture.)

Bannerman : Quoi ?

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture d’HaroldSoirée

Bannerman : Comment il l’a appris ?

Sénateur Hallen : Qu’est-ce que j’en sais ? Il faut tout clôturer, déplacer l’argent mais surtout il faut arrêter la fuite.

Bannerman : Aucun problème, dites-moi où le trouver.

Harold prend son téléphone et appelle Lionel.

Fusco : (Au téléphone.) Fusco.

Finch : Lieutenant Fusco, j’ai un enregistrement, je vous le fais parvenir.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de CarterSoirée

Carter est à son bureau lorsque son téléphone sonne.

Carter : Carter.

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Reese : Il paraît que vous avez des problèmes à cause de moi.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de CarterSoirée

Carter : Possible. Peut-être que vous pourriez venir pour m’aider à expliquer certaines choses.

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Reese : (Touchant son oreille droite.) Non, merci. Mais je peux vous aider à marquer des points.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de CarterSoirée

Carter : Ah, oui ?

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Reese : Vous voulez les gens qui ont tué Claire Ryan et Matt Duggan ? Hôpital Saint-George.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de CarterSoirée

Reese : (Au téléphone ; pendant que Joss prend de quoi écrire.) Dans le parking.

Carter : Ils y seront quand ?

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Reese : Je dois y aller.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de CarterSoirée

Carter : Attendez. (John s’arrête ; elle marque une pause.) Je voudrais vous remercier. Merci de m’avoir sauvée la vie.

 

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSoirée

Reese : Je vous en prie.

Joss, réfléchissant, repose le combiné. Pendant ce temps, Wendy a un sac où se trouve l’argent.

Reese : Prête ?

Ils s’en vont.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de CarterSoirée

Joss, hésitante, prend le combiné et passe un appel.

Snow : Snow, j’écoute.

Carter : Il vient d’appeler, je sais où le trouver.

 

SÉQUENCE – Garage 3FZone OuestCaméra 0520 heures 40 minutes 41 secondes

Wendy et John se trouvent dans le parking. John a son fusil à visée dans les mains, prêt à tirer.

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeDans un parking - Soirée

Reese : Allez-y, appelez-le. (Surveillant la zone grâce à son fusil.) Dites-lui que vous n’apporterez pas l’argent tant que vous n’aurez pas vu Paula.

Wendy McNally : (Passant l’appel.) Je suis là, mais je ne bougerai pas tant que je ne serais pas sûre que Paula va bien.

Dayne : OK

L’homme fait avancer Paula, une arme braquée derrière elle.

Reese : Elle a l’air d’aller. Vous allez marcher vers elle. Si je crie, vous vous sauvez. Compris ? (Elle acquiesce.) Allez-y.

 

SÉQUENCE – Garage 3FZone ouestCaméra 0820 heures 41 minutes 45 secondes

John regarde toujours dans le viseur, un carré jaune autour de lui.

INTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeDans un parking - Soirée

Il regarde partout même vers les tuyaux mais baisse son arme lorsqu’il se retourne et voit le médecin.

Médecin : Encore vous. Vous avez perdu votre voiture.

Reese : J’attends quelqu’un, merci.

Médecin : Il n’y a pas de quoi. Bonne soirée.

Il se retourne et voit la femme commencer à tirer dans sa direction. Il se baisse et commence à crier.

Reese : Wendy, Paula, sauvez vous ! (Wendy commence à courir. John tire vers l’un des tuyaux, de la fumée s’en échappe, blessant l’homme, mais Paula ne bouge pas.) Paula, sauve-toi ! (Elle se met à courir. La femme, une arme à la main, tente de chercher John mais celui-ci arrive par derrière.) Moi qui vous trouvais gentille. (Une bagarre éclate entre les deux, elle percute la vitre arrière d’une voiture et tombe au sol. L’homme, rejoignant John, se met à tirer mais ce dernier riposte et le tue, l’homme tombe lui aussi. Après la fusillade, Paula et Wendy vont à la rencontre de John.)

Reese : Vous allez bien ? (Elles acquiescent.)

Paula Vasquez : (Tendant le sac.) Prenez-le.

Reese : Non, vous l’avez mérité. C’est fini, plus personne ne tentera de vous tuer. Vous devriez vite filer.

Wendy McNally : Ouais.

(Elle sert l’épaule de Paula contre elle et elles s’en vont, John partant dans le sens inverse.

 

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée

Harold est en train de regarder les images de la caméra vers le bureau de Carter.

Carter : (Au téléphone.) Je voudrais vous remercier. Merci de m’avoir sauvée la vie.

Reese : (Au téléphone.) Je vous en prie.

Harold accélère les images, et les arrête.

Carter : (Au téléphone.) Il vient d’appeler. Je sais où le trouver.

Harold comprend que John est en danger. Il se lève et quitte son bureau et la bibliothèque.

 

SÉQUENCES – Garage1/2 rampeSud-EstCaméra 03 – 20 heures 49 minutes 15 secondes ; Toit du parkingZone SudCaméra 0720 heures 49 minutes 19 secondes ; Toit du parkingZone NordCaméra 0220 heures 49 minutes 22 secondes

Snow : Les caméras, c’est bon.

Homme : Ouais, je coupe l’alimentation.

Toutes les caméras de la zone sont déconnectées.

EXTÉRIEUR – À l’hôpital Saint-GeorgeSur le toit du parkingSoirée

John est en train de marcher lorsqu’une voiture s’arrête. En sort Joss Carter et Snow, l’agent de la CIA. Il est surpris de les voir.

Snow : Salut, John.

Reese : Mark.

Snow : Content de voir que tu es toujours en vie.

Reese : J’imagine, oui.

Snow : Je ne m’attendais pas à te retrouver à New York. Je t’aurais imaginé dans une cabane au fond des bois, un truc du genre, le Montana.

Reese : Qu’est-ce que tu veux, Mark ?

Snow : (Pendant que Joss les regarde.) Il est temps de rentrer, John. Tout est pardonné. (L’autre agent de la CIA est posté au-dessus du toit, prêt à tirer vers John.)

Reese : Tu sais bien que je ne rentrerai pas.

L’homme tire dans l’abdomen de John, mais ce dernier tire à son tour vers Snow. Il est de nouveau touché aux jambes et commence à courir. L’homme le cherche avec la lunette mais ne le trouve pas.

Snow : (À l’agent.) Est-ce que tu le vois ?

Agent : Négatif.

Snow : Alors, descends et retrouve-le. (Il regarde autour de lui.) Carter. (Ne la voyant plus.) Merde.

Pendant que John descend difficilement des escaliers, Snow prend la voiture et s’en va.

Reese : Harold.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture d’HaroldSoirée

Finch : John, j’ai essayé de vous joindre.

 

INTÉRIEUR – Dans le parking de l’hôpitalSoirée

Reese : (Parlant difficilement.) Oui, j’ai été un peu occupé.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture d’HaroldSoirée

Finch : Où êtes-vous ?

 

INTÉRIEUR – Dans le parking de l’hôpitalSoirée

Reese : Dans l’escalier du parking. Ça s’annonce mal.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture d’HaroldSoirée

Finch : (Accélérant.) Carter vous a vendu.

 

INTÉRIEUR – Dans le parking de l’hôpitalSoirée

Finch : Ils ont su la convaincre.

Reese : (Descendant difficilement les escaliers.) Oui, ils savent y faire. Je voulais vous remercier, Harold, de m’avoir donné une seconde…

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture d’HaroldSoirée

Reese : (Au téléphone.) chance.

Finch : Rien n’est fini, John, je serai bientôt là. Tâchez de rejoindre le rez-de-

 

INTÉRIEUR – Dans le parking de l’hôpitalSoirée

Finch : chaussée.

Reese : Non, restez où vous êtes, ne risquez rien pour moi.

Pendant qu’Harold continue d’accélérer, Joss Carter descend aussi les escaliers, l’arme à la main. Snow descend dans le parking. Joss voit du sang sur les marches. Pendant que Snow est désormais dans le parking, John a trouvé une sortie, grièvement blessé. Harold arrive avec sa voiture, en sort et va le soutenir lorsque Joss arrive à son tour, prête à tirer.

Carter : Stop ! (Ils s’arrêtent et elle est surprise de voir Harold.) Vous. (Ne sachant pas quoi faire, elle range son arme, se décidant à les laisser filer.) Emmenez-le loin d’ici. (Pendant qu’Harold rejoint la voiture côté chauffeur, Joss met John dans la voiture et ils se regardent.) Allez.

Ils s’en vont pendant que Joss sait qu’elle a fait ce qu’il fallait.

Kikavu ?

Au total, 79 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Malice825 
14.09.2018 vers 08h

Sabu14 
19.08.2018 vers 23h

Dawsey400 
25.05.2018 vers 21h

seriepoi 
06.04.2018 vers 12h

Faberry 
05.04.2018 vers 16h

AnthonyPyt 
30.03.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

La Photo du Mois
Aujourd'hui à 02:02

Le Survivor
Hier à 22:53

La Série
16.11.2018

Luke Kleintank
12.12.2018

Ken Leung
12.12.2018

Julian Ovenden
12.12.2018

Carrie Preston
12.12.2018

Camryn Manheim
12.12.2018

Actualités
Joyeux anniversaire Amy !

Joyeux anniversaire Amy !
Aujourd'hui, mercredi 05 décembre 2018, c'est l'anniversaire d'Amy Acker. En effet, l'interprète de...

Calendrier, photo et création du mois

Calendrier, photo et création du mois
Le calendrier du mois de Décemre 2018 est arrivé sur le quartier et ce mois-ci, c'est Harold Finch,...

Reverie, annulée par NBC

Reverie, annulée par NBC
Diffusée pendant la période estivale, NBC n'avait pas encore donné sa décision sur l'avenir de la...

Calendrier, photo et création du mois

Calendrier, photo et création du mois
Le calendrier du mois de Novembre 2018 est arrivé sur le quartier et ce mois-ci, c'est la mascotte...

La saison 1 de The Gifted arrive sur Cstar !

La saison 1 de The Gifted arrive sur Cstar !
Les fans d'Amy Acker vont être contents. La saison 1 de la série The Gifted arrive sur Cstar dès le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

sabby, Hier à 14:21

Merci ophjus !! On vous attend sur le quartier Empire

ophjus, Hier à 15:20

Les forums des quartiers Army Wives, Friday Night Lights, Dallas et Empire vous attendent !!

choup37, Hier à 15:47

Calendrier, sondage, pdm et survivor vous attendent sur DW

CastleBeck, Hier à 17:02

Vous avez encore une quinzaine de jours pour soumettre votre texte pour le concours d'écriture de Castle ou pour répondre au 8 quiz proposés.

CastleBeck, Hier à 17:03

Le quartier Lethal Weapon a dévoilé 2 de ses 4 épreuves du temps des fêtes. La 3e arrivera bientôt. Pas besoin de connaitre la série. Merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site