VOTE | 271 fans

Vivre sous surveillance

Voici un dossier que vous retrouverez dans le coffret DVD de la saison 1, intitulé "vivre sous surveillance". Propos recueillis par l'équipe de la série, acteurs, scénaristes, producteurs...

Durée : 14 minutes et 25 secondes

Description : Ce bonus est très intéressant car il revient sur les origines de la série tout en les confrontant à la réalité de la ville de New York qui est remplie de caméras à tous les coins de rue et où il est impossible de ne pas se faire filmer. Il s’inscrit bien dans l’ambiance de la série avec des intervenants spécialistes très intéressants.

1) Living in the age of surveillance


> Il y a beaucoup de série télé sur les affaires criminelles. Mais je n'ai jamais lu de scénario où les gens abordaient ce sujet sous cet angle. C'est un mélange très intéressant de science-fiction sans en être vraiment. C'est un fait, maintenant.

Par Michael Emerson

> La série commence comme de la fiction et se termine en fait. C'était important, quand on parlait de ce projet de l'enraciner autant que possible et d'epliquetr aux gens que ça avait vraiment fait l'objet de recherches, et que des choses vraies se passent.

Par Jonathan Nolan


>> Extrait dans le pilot lorsque Finch explique à Reese le concept de la machine :

"Ce ne sont pas 15 minutes dans le futur, mais cinq. La machine ? Elle est partout et nous observe de ses 10 000 yeux. Elle écoute avec un million d'oreilles."

> En matière d'action et de drame, on peut utiliser de la fiction, mais l'idée d'un état de surveillance qui est déjà là est un fait.

Par un conseiller technique

> C'est une série géniale. ça montre où nous mènera la technologie. C'est pour ça que c'est intriguant à regarder.

Tout le monde dit : "Mon Dieu, ils peuvent faire ça !" La biométrie dont il est question, la reconnaissance faciale, combinée à une analyse de données, sont des outils très puissants qui révéleront un nombre incroyable d'informations. Des tas d'informations passeront par ce genre de systèmes.

Par un commissaire à la protection de la vie privée

> C'est important pour nous qui sommes dans l'univers de la technologie de dépasser la technologie et de comprendre ce qu'elle permet. Certains changements survenus ces cinq, dix ou quinze dernières années sont étonnants si on considère le niveau d'information qui peut-être stockée, déplacée et analysée.

En général, c'est une bonne chose, mais ça a aussi des conséquences, en matière de surveillance et de traçage, qui soulèvent des problèmes.

Par un ingénieur & rechercheur en technologie

> Aujourd'hui la technologie devance les lois. Personne n'imaginait ce qui arriverait. C'est George Orwell, puissance 10, "1984". Il y a des caméras de surveillance partout.

Par Jim Caviezel


2) You're on camera :

> La vidéosurveillance est très répandue de nos jours en Amérique. On a parlé de la recherche de "l'ACLU", où ils comptaient les caméras à New York. Impossible dans faire le compte. Quand on regarde autour de soi au coin d'une rue, à New York, on voit une caméra, puis une autre.

Par Greg Plageman

> Si vous traversiez Manhattan d'un bout à l'autre, il ne se passerait pas plus de deux minutes sans que vous soyiez surveillé.

Par Kevin Chapman

> Je me dis "C'est une caméra ? Il y a des caméras partout." C'est vrai, on ne se rend pas compte. Quand on marche dans la rue, chaque fois qu'il y a un distributeur, il y a une caméra qui vous observe. Réfléchissez avant de commettre un crime !

Par Taraji P.Henson

> Les caméras ne font pas que nous filmer. Elles savent aussi qui on est. Quand on rassemble toutes ces caméras, on peut tracer toutes vos allées et venues. Quelqu'un pourrait faire une recherche informatique sur vous et ressortir chaque vidéo prise sur vous par toutes les caméras de la ville.

Par un analyste des politiques


3) Listening in :

> Votre mobile dévoile où vous êtes. Du moment qu'il est allumé, pas la peine de passer un appel. S'il est allumé et connecté au réseau, le réseau sait où vous êtes avec une incroyable précision, quelques mètres. Dons nos mouvements sont tracés et enregistrés quelque part. Qui on appelle, qui nous appelle.

> Non seulement on peut les utiliser pour vous tracer en temps réél, mais les compagnies de téléphone gardent des traces de vos déplacements. Le gouvernement y a souvent accès.

> Dans presque chaque épisode, on voit les intrusions Bluetooth et quand on arriver à connecter deux téléphones pour entendre et voir tout ce qui se passe sur un téléphone grâce à un autre. C'est une technologie très utile de nos jours. C'est un micro, souvent une caméra, un GPS, un système de réseau social et un système de navigation.

Si on a le téléphone de quelqu'un, on a tout.

Par Jonathan Nolan & cie

4) Your car :

> Ce qui ressemble de plus en plus à un système de traçage en masse des Américains, ce sont les lecteurs de plaques d'immatriculations.

Voilà la caméra qui scanne la scène (accident de voiture) Elle identifie tout ce qui ressemble à un numéro de plaque et lit automatiquement le numéro. Elle le compare aux bases de données pour voir s'il y a un PV en attente, par exemple. Très bien, on est sûr que ce n'est pas une voiture volée. Mais la police garde les données pour chaque plaque qu'ils voient. Même s'il n'y a pas de problème avec votre plaque ou la mienne, ils notent quand même qu'on était là, à ce moment là.

5) Permanent record :

> Le changement technologique incroyable qui a eu lieu ces 30 dernières années, c'est la dégringolade du coût de stockage. Ce que ça coûte d'acheter l'espace pour stocker des informations. Pour vous donner des chiffres, ça a chuté de plus d'un million depuis le milieu des années 1980. A l'époque, ça coûtait entre 85 et 100 000$ pour acheter 1 gigaoctet d'espace de stockage.

De nos jours, ça coûte 5 cents. Pour stocker tout ce que dit une personne au téléphone sur une année coûte simplement 17 cents.

> Il y a différentes manières de tracer les gens. On peut être tracé sur internet, dans sa voiture en conduisant, par ce qu'on achète dans les magasins via notre carte bleue. Mais le vrai problème, c'est quand toutes ces infos sont rassemblées et associées.

6) Crunching the numbers :

> Les gens disent : "C'était juste un chiffre. ça ne désigne personne en particulier". C'est faux ! C'est pour ça que j'adore cette série. Elle montre la facilité avec laquelle une donnée obscure peut dévoiler un profil de comportement et des liens avec d'autres individus et activités, qu'on n'aurait jamais cru possibles.

> La somme de toutes ces choses brosse un portrait très détaillé de ce que nous sommes et de nos centres d'intérêt, de nos problèmes, de notre lieu de travail, de ce qu'on fait, de ce qu'on n'aime pas, de ce qu'on aime manger, etc.

Et l'écosystème commercial, pas le gouvernement est très efficace pour rassembler toutes ces données.

7) Who's watching :

> Le secteur de la publicité privée créé une machine géante en ce moment pour tracer tout ce qu'on fait, trouver qui on est, ce qui nous intéresse, ce qu'on pense.

> Leur modèle commercial définit ce qu'on veut et met des pubs devant nous, le genre de pubs sur lequel on va cliquer. Les deux problèmes sont les mêmes. Il n'y a pas de différences. Ce que vous allez acheter au magasin n'est pas différent de qui vous allez tuer ou de ce que vous planifiez... C'est pareil. Ils essaient de lire vos pensées.

Par Jonathan Nolan

> Il y a toujours eu des problèmes de vie privée, les entreprises, le gouvernement recherchent des informations sur vous. Mais après le 11 septembre, ça s'est amplifié.

> C'est vrai que le terrorisme ne frappe pas souvent, mais c'est important aussi de se mettre à la place des gens qui essaient de l'empêcher. Une personne sur un milliard sera peut-être terroriste, mais il faut essayer de la trouver et ce n'est pas facile !

> C'est extrêment difficile de trouver une épingle dans une botte de foin. On ne va pas utiliser ce genre de technologie pour ce type de prévision. Il faut de bonnes vieilles bottes sur le terrain pour faire le travail d'espionnage qu'on faisait dans le passé.

> Il peut y avoir une surcharge d'informations. On commence à perdre ce qu'on cherche vraiment. C'est là qu'il faut des experts pour mettre le doigt sur ce qu'on cherche, en faisant abstraction du reste. Mais ce ne sera jamais une finalité en soi. On ne pourra jamais retirer l'humain du cycle de l'espionnage. Pour faire ça, il faudrait retirer un niveau ou un filtre éthique ou moral, que je trouve extrêment important.

8) For better or worse :

> Toutes les données concernant ce qu'on fait et où on va sont archivées quelque part. C'est toujours possible, après un fait de revenir en arrière et de dire : "Où étiez-vous le 7 mai 2011 et qu'avez-vous fait ?"

On pourrait reconstruire des tonnes de détails. ça devient inéluctable quand il s'agit d'appliquer la loi. Si cet outil est disponible pour pouvoir combattre le crime ou le voir venir, pourquoi ne pas essayer de s'en servir, que ce soit légal ou pas. C'est illégal d'espionner les citoyens américains. Mais si un de ces citoyens américains était impliqué dans quelque chose de potentiellement nuisible pour des milliers de vies ?

> C'est l'énigme centrale de la série. Pour garder le secret du récit, de semaine en semaine, on n'a pas toujours cette question introspective au centre de l'histoire, mais saison après saison, la question se pose, dans le cadre de notre série, de savoir si cette machine doit exister ou pas.

Je n'ai pas de réponse. La réponse est compliquée. Ce qui fait un peu peur, c'est la capacité des faiseurs de loi, de suivre le changement. Ils sont dépassés.

Par Jonathan Nolan & Greg Plageman

9) Life in the information age :

> On peut allier vie privée et sécurité. On peut allier vie privée et intérêt commercial. On travaille avec la police pas pour empêcher la police de faire son travail, mais pour établir des paramètres, pour que la vie privée soit respectée.

On doit vivre dans un monde aux multiples facettes et les systèmes que nous créons doivent correspondre à ça. Vous, le client, vous devez réfléchir un peu plus.

On est très peu à lire les longs contrats sur la vie privée qu'on accepte tous en cliquant sur : "J'accepte." Si on les lisait, on serait choqués par ce qu'on accepte de révéler. Il faut d'abord être exigeant pour soi.

Par un ingénieur

> En général, les gens disent : "Je ne veux pas savoir du moment qu'on me protège." Mais on révèle aussi des choses. Que regarde-t-on sur internet, quelle est votre intimité à la maison, qui regarde ça, qui sait vraiment ce qu'on a et que se passera-t-il quand des choses vous concernant seront dévoilées ? Personne ne veut poser cette question pour l'instant.

Par Jim Caviezel

> On a le sentiment que dans cinq ans, peut-être il y aura beaucoup de regrets. Mais on trouve que c'est une base très intéressante pour en faire une série et dire : "Prenons juste ces informations. Prenons-le comme un fait acquis. Faisons-en des histoires et voyons si les gens y trouvent à redire."

Par Greg Plageman

> Cette idée de surveillance, je n'ai jamais rien vu de tel à la télé. C'est aussi ce qui distingue cette série de toute autre série policière.  Il y a des tas de questions en suspens.

Par Taraji P.Henson

> ça fait vraiment réfléchir. On se dit : "ça va aussi loin que ça ? Y-a-t-il une part de vérité là-dedans ? Est-ce que ça se passe en ce moment ?" On se met à regarder autour de soi, on regarde la société actuelle et on dit : "On est vraiment là ?"

Par Kevin Chapman

> On vit à l'âge de l'information, ça paraît très aride et banal. Mais ce qui arrive quand les données se retournent contre vous et qu'elles commencent à être capables de faire le tri, c'est là, que l'âge de l'information devient intéressant. Ce sont les questions, sous tout le reste et sous l'histoire qu'on créé et son aspect procédural des crimes, avec lesquelles on joue dans cette série.

Par Jonathan Nolan


Credits : Coffret DVD Saison 1 - Waner Bros

Ecrit par bedou 
Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Amy Acker interviewée par Télé Star

Amy Acker interviewée par Télé Star
Alors qu'Angel fête ses 20 ans, Amy Acker a récemment accordé une interview exclusive au magazine...

Démarrage discret pour la série Evil

Démarrage discret pour la série Evil
Après 3 semaines de diffusion, il est temps de faire un premier bilan pour la série Evil avec...

Saison 15 de Supernatural : Sarah Shahi ne reviendra pas

Saison 15 de Supernatural : Sarah Shahi ne reviendra pas
Le mois dernier, nous évoquions le possible retour de  Sarah Shahi en tant que Constance Welsh alias...

Amy Acker à la New York Comic Con 2019

Amy Acker à la New York Comic Con 2019
Du jeudi 3 au dimanche 6 octobre avait lieu la New York Comic Con 2019. Amy Acker assistait à...

Joyeux anniversaire Jim !

Joyeux anniversaire Jim !
Aujourd'hui, jeudi 26 septembre 2019, c'est l'anniversaire de Jim Caviezel. En effet, l'interprète...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

juju93, 16.10.2019 à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Avant-hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Avant-hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Misty, Hier à 15:54

Le quartier Dark Angel vous propose un sondage drôle et décalé... sans avoir besoin de connaître la série en plus

langedu74, Hier à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site