VOTE | 275 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription
Pour poster sur ce forum, veuillez vous identifier

Saison 4 sur TF1

bedou  (31.12.2015 à 10:51)


Elle arrive enfin... la saison 4 de POI sera diffusée à partir du mardi 5 Janvier 2016 sur TF1, dès 20h55, à raison de 2 épisodes tous les mardis soirs.

A noter dans vos agendas, on vous attend ici pour commenter les épisodes. Bon visionnage à tous. :)

The beginning...S4

bedou  (05.01.2016 à 21:09)

C'est maintenant que POI est de retour sur TF1 ! Bon visionnage à tous :)))

Début saison 4

seriepoi  (05.01.2016 à 23:20)
Message édité : 06.01.2016 à 11:37

Je suis très contente de revoir le début de cette saison 4, malgré que je l'ai déjà vue.

Quand même, un début sur les chapeaux de roue avec l'arrivée de deux futurs ennemis (enfin trois, si je considère

Martine

). Enfin, on voit le nouveau repaire ! En tous les cas, malgré l'omniprésence de Samaritain, l'équipe est reconstituée avec leurs nouvelles couvertures tout de même. Je dois dire que c'est très bien vu. Un prof à l'université, avec un mémoire et des fautes d'orthographe. Il faut dire que j'ai été surprise, Harold, ou plutôt la Machine, faire des fautes, impensable ; un flic aux stups, en plus qui fait équipe avec Fusco et se met à la même place que Carter (souvenirs, souvenirs) ; et un peu plus surprenant, Shaw vendeuse, ce qui est plutôt rigolo. Je ne parle pas de Root, vue qu'elle est en lien avec la Machine.

Ça fait bizarre de voir Claire maintenant, surtout avec ce qui se passe plus tard. Harold a vraiment tenté de l'aider, sans succès, résultat des courses, elle est sous la protection de Samaritain, en plus, quelqu'un pourrait s'en mordre les doigts (je me comprends).

Ce que j'ai adoré aussi, ce sont les scènes d'action avec John et Shaw (ils cherchent des ennuis ces deux-là). Et aussi de revoir Anthony et Carl. Qu'est-ce que j'adore ces deux acteurs, ils sont géniaux. 

En tous les cas, vivement la semaine prochaine !

401 : Une vie normale

tibo18  (12.01.2016 à 00:02)

L'an passé, la saison 3 de "Person of Interest" s'était achevée de la meilleure des manières, avec un enchaînement d'épisodes absolument fantastiques, ambitieux et extrêmement prometteurs pour l'avenir. En séparant l'ensemble de ses héros suite à la menace de Samaritain, la série s'imposait un défi de taille, et très clairement, ce quatrième season premiere le relève haut la main. Le premier élément frappant, c'est le bouleversement radical de la dynamique utilisée précédemment, et ce malgré le rapprochement très rapide des différents protagonistes qui ont pourtant chacun débuté une nouvelle vie : Finch est devenu professeur, Reese flic chez les stups et Shaw... vendeuse de parfum !

La première partie de cet épisode s'intéresse donc tour à tour à chacun des anciens collaborateurs de la Machine, de façon très légère tout en parvenant à développer l'histoire des uns et des autres avec beaucoup d'intérêt et d'efficience. S'il est regrettable que les scénaristes délaissent le registre émotionnel tout au long de cet épisode de reprise, il faut en revanche souligner que jusqu'à leur caractère et leur acceptation de cette nouvelle vie forcée qui se présente à eux (Finch semble se faire à l'idée alors que Shaw et Reese sont déterminés à reprendre du service), "Person of Interest" exploite sa galerie de personnages avec une aisance folle, montrant une fois encore à quel point tous sont pensés dans les moindres détails et servent le récit.

Toutefois, rapidement, "Une vie normale" retrouve le chemin des opus plus conventionnels puisque la Machine se décide à dévoiler un nouveau numéro, ce qui oblige l'équipe à se reconstituer plus ou moins formellement afin de sauver la vie d'un vendeur de téléphones harcelé par un homme peu scrupuleux. En dépit du but final qui ressemble trait pour trait à ce que la série a pu proposer par le passé, ce season premiere revêt une véritable originalité dans sa gestion des événements et dans l'organisation de son histoire, qu'il s'agisse des interactions entre les principaux héros ou encore des méthodes utilisées pour travailler.

En effet, Finch, Reese et Shaw (tout comme Root d'ailleurs, peu présente dans cet épisode mais suffisamment pour apporter de véritables moments jouissifs aux côtés de Shaw) sont toujours sous la surveillance de Samaritain, piloté par Greer, et doivent composer avec cette difficulté supplémentaire pour échapper à celui dont la détermination a franchi un nouveau cap. Cette partie, qui alimente purement la mythologie de "Person of Interest" et fait suite à l'intrigue générale de la saison dernière, prend finalement peu de place dans ce premier volet de la saison, ce qui ne pose pas le moindre souci dans la mesure où la série a déjà prouvé à de maintes reprises à quel point elle savait dévoiler ses cartes au moment opportun.

En bref : Très solide reprise pour "Person of Interest", qui manque probablement d'un brin d'émotions pour atteindre la perfection dont elle est toujours très proche.
Note : 8.5/10

402 : Le maître du jeu

tibo18  (12.01.2016 à 00:04)

Alors que le season premiere s'était surtout concentré sur la mise en place d'une nouvelle dynamique entre les différents héros de la série (dépourvue pour le moment d'émotions fortes, y compris dans ce deuxième opus), suite à leur séparation forcée par Samaritain, c'est finalement ce dernier qui revient ici sur le devant de la scène. De prime abord, "Person of Interest" donne pourtant le sentiment de renouer avec une formule plus conventionnelle, qui a fait son succès par le passé (et notamment en saison 1), lorsque Reese, Shaw et Finch s'associent pour sauver la vie d'une jeune étudiante ciblée par la Machine et qui se prête à un véritable jeu de piste à travers New York, tout en étant poursuivie par des soldats déterminés à l'éliminer.

Si l'introduction du récit laisse à penser que le trio ne fait que reprendre du service avec un numéro classique, "Le maître du jeu" dévoile rapidement ses intentions véritables, puisque Finch découvre que Claire passe en réalité un test pour devenir un nouvel atout de Samaritain, et qu'une organisation militaire nommée Silverpool lui barre la route dans sa volonté de créer un logiciel concurrent. Le fameux système piloté par Greer est donc à nouveau au centre de l'intrigue de la semaine, et contre toute attente, "Person of Interest" s'engage d'ores et déjà dans un fil rouge prometteur autour de ce dispositif introduit en fin de saison dernière, alors même que ses concepteurs sont toujours discrets.

A l'issue de la saison 3, le téléspectateur pouvait légitimement supposer que l'ensemble de l'arc scénaristique consacré à Samaritain serait articulé autour de la traque de Finch, Reese et Shaw. Mais "Person of Interest" a décidé de surprendre, comme à son habitude, et c'est une excellente chose. Désormais, les trois héros de la série sont à nouveau réunis dans un tout nouveau repaire, avec un objectif clair : combattre ce satané logiciel qui fait tout pour les démasquer. Au fond, si cet épisode ne sort pas forcément des sentiers battus sur la forme, il met en place de très solides bases pour cette saison à venir sur le fond, avec des personnages dont les rôles ont été redistribués malicieusement. Que le spectacle (re)commence.

En bref : Des défauts mineurs dont l'importance n'est que moindre face à l'inventivité des scénaristes, qui continuent de dérouler leurs histoires avec une fluidité remarquable.
Note : 8.5/10

403 : Leçon de séduction

tibo18  (17.01.2016 à 15:23)

Pour son troisième opus de la saison, "Person of Interest" prend le contre-pied de l'épisode précédent en mettant Samaritain au repos forcé, pour se concentrer quasi-exclusivement sur ce qui fait son succès depuis les débuts : la Machine. Le choix d'occulter provisoirement le fil rouge récemment introduit est particulièrement osé, surtout à ce stade, mais les scénaristes parviennent malgré tout à ne pas tomber dans le stand alone insipide, et à ne pas créer de frustration auprès du téléspectateur. Pour cela, la série place notamment Fusco au centre du jeu, puisque ce dernier se retrouve sous couverture aux côtés d'un coach en séduction, notre numéro de la semaine.

Au-delà d'une innovation certes très limitée dans la mécanique générale de résolution de ce nouveau cas, et d'une narration parfois dépourvue de sensibilité et d'émotions, "Leçon de séduction" est cependant très divertissant et diaboliquement efficace, marqué entre autres par quelques scènes croustillantes qui offrent à Fusco une mise en avant bienvenue et judicieuse. Le personnage de Kevin Chapman retrouve ainsi un rôle à la hauteur de son potentiel, et ce n'est pas pour me déplaire. Toutefois, les autres protagonistes ne sont pas en reste, chacun ayant droit à son propre développement, et c'est probablement le meilleur atout de cet épisode.

Finch et Root font eux équipe pour affronter des trafiquants d'armes, une stratégie mise en place par la Machine et dictée à Root pour récupérer les fonds dont l'équipe a besoin pour poursuivre son action. Le duo formé par les deux personnages est extrêmement savoureux et souvent jouissif, avec des répliques aux petits oignons au service d'un scénario savamment écrit. Finch parvient en outre à être le seul à nous toucher dans cet opus, une excellente chose. Enfin, Reese se retrouve lui dans le viseur de sa nouvelle capitaine, et se retrouve contraint à faire des efforts pour rentrer dans le rang de la police de New York. Voilà qui apporte là encore de très sympathiques moments.

En bref : L'académisme a parfois du bon, dès lors qu'il est bien géré. Un très bon épisode, dans lequel Fusco se retrouve enfin employé à sa juste valeur.
Note : 7.5/10

404 : Liens fraternels

tibo18  (17.01.2016 à 15:25)

L'an passé, toute la première partie de saison s'articulait autour des HR, qui avaient entre autres été la conséquence de la disparition de Carter. Cette année, alors que l'ombre de Samaritain plane toujours au-dessus de Finch, Reese et Shaw, les scénaristes prennent leur temps pour faire avancer la mythologie de la série à ce sujet et nous ont concocté pour cela une nouvelle confrontation entre les soldats de la Machine et un gang peu scrupuleux de New York. En effet, "Liens fraternels" revient sur la Fraternité, une organisation introduite dans le season premiere et qui continue de donner du fil à retordre à l'équipe lorsque deux nouveaux numéros tombent.

Le groupe dirigé par le mystérieux Dominic menace ainsi la vie d'un frère et d'une soeur, qui lui ont dérobé de l'argent afin de payer un avocat pour sortir leur mère de prison. Dans l'ensemble, le déroulé de l'intrigue est conforme à ce que "Person of Interest" peut faire, avec énormément de scènes d'action qui s'enchaînent magistralement bien, ainsi que des twists et de l'humour à gogo. L'idée de ne pas privilégier Samaritain en permanence, et de s'intéresser à un second fil rouge en parallèle, est excellente et permet de multiplier les portes ouvertes pour la suite de la saison, à l'instar de ce que la brillante saison 3 avait déjà mis en place.

S'il est légitime d'en attendre un peu plus de la part d'une série qui a régulièrement été plus ambitieuse et novatrice (cet opus, comme le précédent, n'est honnêtement pas le plus éblouissant de la série), forcé de constater que "Person of Interest" fait malgré tout le job, et sait rester de très bonne facture en toutes circonstances. Du côté des personnages, "Liens fraternels" est toujours un peu plat sur le plan émotionnel, mais continue de faire la part belle à Reese, et surtout, fait une nouvelle fois revenir Elias dans les parages. Sans que son rôle ne soit sensationnel ici, Enrico Colantoni reste une cartouche sur laquelle la série doit continuer de miser, et j'avoue avoir déjà hâte de la façon dont Elias va influer sur la suite de la saison.

En bref : Le suspense continue de s'amplifier sur les multiples directions que va pouvoir prendre "Person of Interest" cette saison. Excellent.
Note : 8/10

tibo18

bedou  (17.01.2016 à 21:09)

Coucou tibo18,

Merci pour tes critiques sur les épisodes, c'est toujours un plaisir de te lire, j'aime bien voir ce que tu soulèves comme point, cela me rappelle des souvenirs des scènes magistrales de cette saison 4.

Oui, le duo Root & Finch marche du tonnerre, Reese en flic, il faut s'y faire lui, au temps que nous, spectateurs et Shaw est toujours là pour un peu d'humour. Elias, une perle rare, qui est toujours entre deux chaises (le bien et le mal), mais toujours là pour aider l'équipe...

La suite s'annonce "grande", il faut continuer... et promet de belles surprises. bonne continuation et bon visionnage. A bientôt :) :)

405 : Les prophètes

tibo18  (24.01.2016 à 15:36)

J'avais hâte de retrouver "Person of Interest" à son meilleur niveau, c'est désormais chose faite, et de la plus belle des manières. Pour cela, celle-ci remet entre autres choses l'intrigue de Samaritain dans l'équation, ce qui n'est pas forcément perceptible au premier abord. Il faut d'ailleurs souligner que les scénaristes n'ont rien perdu de leur talent lorsqu'il s'agit d'interconnecter les numéros de la semaine avec les fils rouges reliés à la mythologie propre de la série, sans que l'on puisse véritablement s'en douter. Dans "Les prophètes", les mercenaires de la Machine sont ainsi interpellés par le numéro de Simon Lee, qui évolue dans le monde politique en tant que petit génie des sondages lors de campagnes électorales.

Incarné par l'excellent Jason Ritter, que les fidèles téléspectateurs de la regrettée "Parenthood" connaissent par coeur, ce personnage s'avère particulièrement intéressant et s'intègre à la perfection dans l'univers de la série. Peu à peu, ce cinquième volet de la saison révèle donc un lien indiscutable entre le danger menaçant Lee et Samaritain, lorsque l'équipe de Finch découvre que le trucage des élections couvertes par le mathématicien a été orchestré dans le but de faire siéger un petit soldat du monstre informatique à la tête de l'état de New York. Les multiples twists et les scènes d'action portées par Shaw et Root s'enchaînent sans le moindre temps mort, avec beaucoup de légèreté et une efficacité diabolique, ce qui rend le déroulé de l'épisode tout à fait captivant.

Toutefois, "Person of Interest" ne se contente pas de cette seule histoire, et propose également une réflexion beaucoup plus approfondie sur ses deux héros masculins. Tout d'abord, Finch se pose de plus en plus de questions sur la possible émancipation de la Machine et de Samaritain, ce qui conduit à quelques échanges fascinants entre Michael Emerson et Amy Acker, renforçant à la fois la trame dramatique de l'épisode et l'envergure de chacun de ces deux protagonistes. De son côté, Reese se retrouve dans le bureau d'une psychologue lui ayant été imposée par sa hiérarchie. Très en retrait sur la forme, celui-ci est pourtant très loin d'être inutile dans cet opus, grâce à un travail magistral effectué sur le ressenti du personnage et les tourments qui le hantent. Petite mention spéciale pour la nouvelle référence à Carter, magnifiquement insérée dans des dialogues vibrants.

En bref : Un épisode sublime et merveilleux.
Note : 10/10

406 : Les imposteurs

tibo18  (24.01.2016 à 15:38)

Une semaine après avoir fait revenir Samaritain au premier plan, à l'occasion d'un épisode absolument sensationnel, "Person of Interest" accorde une nouvelle pause à cette intrigue (ou presque), pour laisser place à une formule plus conventionnelle avec un nouveau numéro sorti de la Machine... qui conduit toutefois l'équipe à relier celui-ci à un vaste trafic d'armes orchestré par la Fraternité et surveillé de près par Elias. Sans complexifier son récit comme elle peut parfois le faire, la série s'oblige donc malgré tout à ne pas proposer une intrigue banale et sans aucune conséquence.

En effet, l'issue de ce sixième opus de la saison offre notamment une confrontation jouissive entre Elias et Dominic, mettant en évidence une connaissance très précise de la situation et du rôle de chacun des protagonistes que nous connaissons, de la part des deux hommes. Au-delà du rôle que Samaritain va pouvoir jouer à l'avenir, "Person of Interest" ouvre donc la porte à un futur affrontement de taille entre ces deux criminels bien connus de Finch et Reese, ce qui accentue le suspense autour de ce que la suite de la saison va pouvoir mettre en scène. Pour le reste, le déroulé de l'affaire est un peu plus classique, et plus amusant que prenant, mais suffisamment cadencé pour satisfaire le téléspectateur.

Parallèlement, Finch s'éclipse de sa station de métro abandonnée et de la Grosse Pomme pour un petit séjour à Hong Kong, dans le cadre de sa couverture d'enseignant d'université. Il y fait alors la connaissance d'Elizabeth Bridges, une jeune femme qui semble avoir un lien bien plus étroit avec la mythologie générale de la saison qu'on aurait pu le croire. Outre la plongée dans un monde à l'atmosphère très éloigné de ce que "Person of Interest" peut présenter habituellement, "Les imposteurs" apporte donc de nouveaux éléments autour de Samaritain et de Greer, qui devraient probablement refaire surface sans tarder. Peut-être aurait-il été judicieux de profiter de la situation pour creuser davantage le personnage de Finch, mais le rendu global est très bon, et c'est l'essentiel.

En bref : Un peu plus machinal que la moyenne, mais loin d'être dénué d'intérêt pour autant.
Note : 7/10

Ajouter un message sur la dernière page

Activité récente

La Photo du Mois
Aujourd'hui à 12:23

Le Survivor
Aujourd'hui à 00:08

Anecdotes
23.03.2021

La machine
15.03.2021

Guests stars
12.03.2021

Harold Finch
11.03.2021

Actualités
Une date de sortie pour Black Adam avec Sarah Shahi

Une date de sortie pour Black Adam avec Sarah Shahi
Alors que le film Black Adam est en cours de tournage, il vient d'être annoncé que ce dernier...

Evil au PaleyFest LA 2021

Evil au PaleyFest LA 2021
Le célèbre PaleyFest de l'édition 2021 a présenté sa programmation du festival télévisé qui...

Black Adam - début du tournage au mois d'avril

Black Adam - début du tournage au mois d'avril
Après une longue période d'attente due à la crise du coronavirus, le tournage du film Black Adam...

Amy Acker invitée dans la série All Rise

Amy Acker invitée dans la série All Rise
D'après le magazine TVLine, Amy Acker fera une apparition dans la série All Rise sur CBS. L'actrice...

Amy Acker s'exprime à propos du cas Joss Whedon

Amy Acker s'exprime à propos du cas Joss Whedon
Rien ne va plus pour Joss Whedon. Après Ray Fisher (Cyborg dans Justice League), ce sont à présent...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

quimper, Hier à 18:03

Le quartier Sherlock vous propose la troisième partie de ses sondages spécial Doctor Who.

quimper, Hier à 18:04

Qui de Catherine Tate ou de David Tennant aimeriez-vous voir dans la saison 5 de Sherlock ?

sabby, Aujourd'hui à 10:05

Dernière semaine pour participer au concours de création sur All American

sabby, Aujourd'hui à 10:06

Nous aurions besoin d'un ou deux créations supplémentaires pour concourir avec la seule participante On vous attend

pretty31, Aujourd'hui à 10:42

Vous avez jusqu'à ce soir pour voter pour la Manche 1 part. 4 de l'animation The New Song sur Zoey's EP !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site