VOTE | 271 fans

#118 : Crise d'identité

Personne d'intérêt : Jordan Hester

Résumé Court : La nouvelle mission s'annonce comme un véritable défi pour Reese et Finch, la personne n'ayant aucune empreinte virtuelle, et une double vie.

>> Captures

Popularité


4 - 4 votes

Titre VO
Identity Crisis

Titre VF
Crise d'identité

Première diffusion
29.03.2012

Première diffusion en France
10.04.2013

Vidéos

Promo

Promo

  

Promo 2

Promo 2

  

Photos promo

Harold (Michael Emerson) et John (Jim Caviezel) se retrouvent à la bibliothèque

Harold (Michael Emerson) et John (Jim Caviezel) se retrouvent à la bibliothèque

Harold (Michael Emerson) et John (Jim Caviezel) ont un nouveau numéro

Harold (Michael Emerson) et John (Jim Caviezel) ont un nouveau numéro

John (Jim Caviezel) fouille le portable du suspect après l'avoir assommé

John (Jim Caviezel) fouille le portable du suspect après l'avoir assommé

John (Jim Caviezel) range le portable dans sa poche

John (Jim Caviezel) range le portable dans sa poche

John (Jim Caviezel) se trouve dans un laboratoire clandestin

John (Jim Caviezel) se trouve dans un laboratoire clandestin

John (Jim Caviezel) se fait menacer par deux trafiquants de drogues

John (Jim Caviezel) se fait menacer par deux trafiquants de drogues

John (Jim Caviezel) reçoit un appel

John (Jim Caviezel) reçoit un appel

John Reese (Jim Caviezel)

John Reese (Jim Caviezel)

John (Jim Caviezel) est concentré sur le nouveau numéro

John (Jim Caviezel) est concentré sur le nouveau numéro

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mercredi 10.04.2013 à 22:25
5.07m / 30.9% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Jeudi 29.03.2012 à 21:00
14.41m / 3.3% (18-49)

Plus de détails

Ecrit par : Amy Berg
Réalisé par : Charles Beeson
Cast Récurrent : Brennan Brown (Nicholas Donnelly), Al Sapienza (Raymond Terney)
Guest : Rhys Coiro (Jordan Hester), Sarah Wynter (Tara Verlander), Seth Gilliam (Desmond Franklin), Christopher Denham (Kyle Morrison)

Fin Mars 2012

La bibliothèque de Harold à 06h54

John arrive à la bibliothèque avec des beignets pour Harold. Harold lui donne le nouveau numéro de la machine disant qu'il y a très peu d'informations sur ce numéro. Il n'a trouvé aucune photo sur internet de Jordan Hester une personne venant de l'État de la Geogie. Harold lui dit aussi ignoré si il s'agit d'un homme ou d'une femme. Il continue en disant que Jordan est une personne isolée qui ne se sert pas des réseaux sociaux. Même si il admet que cela l'aider à la CIA John ne comprend pas comment les gens peuvent être accro aux réseaux sociaux, alors Harold lui révèle être celui qui a créé les réseaux sociaux. John est surpris par cette révélation et Harold justifie la création des réseaux sociaux afin d'apporter plus d'informations à la machine et cela a aussi aidé le gouvernement. Harold revient à Jordan Hester et John se rend compte que Jordan à des factures doubles, deux comptes, deux appartements et deux téléphones portables. Harold émet l'hypothèse que Jordan mène une double vie. John tente de joindre Carter afin d'avoir des informations sur le potentiel casier judiciaire de Jordan mais Harold doute que Carter les aide au vu de ce qui s'est passé avec Élias.

Une scène de crime

Carter qui arrive sur scène de crime reçoit l'appel de John mais préfère l'ignorer. Le détective Terney l'attend sur la scène de crime et est content de la voire. L'enquête concerne la mort d'un Afro-américain âgé de dix-sept ans. Ils ont arrêté le coupable et l'histoire concerne une fille. Terney dit que le tueur s'est justifié du meurtre en accusant la police de ne pas avoir été là pour l'en empêcher. Carter reçoit de nouveau un appel de John qu'elle ignore une nouvelle fois. Terney remarque le manège.

Appartement Jordan Hester de Brooklyn et appartement Jordan Hester du Village à 08h17

Tandis que John fouille l'appartement se trouvant à Brooklyn, Harold cherche dans celui-ci se trouvant au village. John lance même un défi à Harold afin de savoir qui sera le premier à rentrer. Alors que John utilise la manière forte en forçant les serrures, Harold utilise la gentille des habitants et l'informatique pour que l'on lui ouvre la porte. John demande à Harold d'essayer de contacter Carter qui ne répond pas à ses appels. Harold explique à John que Carter en veut à leurs méthodes et non à leur personnalité. Harold se retrouve dans un appartement classe tandis que John se retrouve dans un appartement en désordre. Aucune des deux maisons ne comporte de photo. John trouve de l'argent dans les tiroirs de Jordan tandis que Harold trouve des courriers adressés à Jordan. John trouve une adresse de travail : "The Harmer N Nail" un pub se trouvant dans le quartier de Brooklyn. John décide d'aller voir le travail tandis que Harold pirate l'ordinateur portable qu'il a trouvé appartenant à Jordan.

Le pub "The Harmer N Nail" à 08h54

John entre dans le pub et découvre que Jordan Hester est un homme travaillant dans un le pub, il prévient que Harold de sa découverte ce qui surprend ce dernier.

Appartement de Jordan Hester du Village

Harold, en conversation avec John, s'étonne qu'avec les revenus faits dans un pub Jordan puisse se payer deux appartements puis il entend des personnes arriver dans l'appartement et Harold va se planquer dans une penderie où il n'y a que des affaires de femme. Harold découvre qu'il y a une deuxième personne s'appelant Jordan Hester qui est elle une femme et il en informe John.

La bibliothèque de Harold à 11h08

Harold rentre à la bibliothèque complètement trempé car John pour le faire sortir de l'immeuble à créé une diversion en inondant l'appartement. John passe une serviette à Harold puis ils parlent des deux Jordan Hester. Harold explique qu'étant donné qu'il n'y a qu'un seul numéro de sécurité sociale cela veut dire que l'un des deux est un imposteur. Harold précise qu'ils doivent le découvrir au plus vite qui est le vrai Jordan Hester rappelant que lorsque la machine sort un numéro il y a un événement qui se produit dans les vingt-quatre à quarante-huit heures. John propose de chercher un certificat de naissance mais Harold répond qu'il est difficile d'en trouver un de plus de vingt ans qui soit numérisés. John et Harold parlent du fait que ce ne soit pas une usurpation d'identité comme les autres car généralement l'imposteur vole directement l'argent avant de changer d'identité. Ils en déduisent qu'ils vont devoir les surveiller les deux et qu'ils auront besoin d'aide pour cela.

Le pub "The Harmer N Nail" à 12h27

Fusco rejoint John au pub. Fusco fait une remarque à John sur le fait qu'il est livré Moretti à Élias et John se justifie sur le fait qu'il n'avait pas le choix puis Fusco annonce à John que les HR sont en mouvements ce qui va lui permettre d'identifier les patrons de ces derniers. John demande à Fusco de lui trouver toutes les informations sur Jordan Hester, cependant Fusco se montre réticent car John lui a demandé d'infiltrer les HR alors que lui y était contre et que maintenant John lui demande de faire le travail d'un flic honnête. Fusco reproche à John de jouer avec sa vie mais John lui donne les photos des deux Jordan Hester et demande à Fusco de découvrir qui est le vrai Jordan Hester. Fusco laisse John à sa surveillance de son Jordan Hester.

Dans les rues de New York à 14h44

Alors que Harold suit sa Jordan Hester dans les diverses courses qu'elle vient de réaliser, John et lui échangent leurs informations obtenues. Harold informe John des recherches sur les dépenses effectuer par les Jordan Hester et à découvert que l'un d'eux louait un troisième lieu et John espère que cela ne veut pas dire qu'il y a un troisième Jordan Hester. Harold le rassure car le propriétaire de ce lieu dit ne jamais avoir vu le Jordan Hester qui a loué son appartement. John décide d'aller vérifier l'appartement en question pendant que son Jordan Hester continue de travailler.

Le commissariat à 14h53

Fusco fait des recherches sur les deux Jordan Hester lorsque Carter vient lui demander ce qu'il fait. Fusco prétend rendre services à un collègue d'un autre service. Carter parle à Fusco du fait de pouvoir aider les personnes qui sont encore en vie tout en étudiant son dossier sur le meurtre du matin. Fusco lui demande si elle va bien lorsque l'agent du FBI Donnelly arrive pour lui parler en privé. Il lui rappelle qui il est.

Dans un bureau Donnelly lui parle des empreintes de John qu'elle avait relevé lorsqu'elle avait arrêté la première fois quand il était SDF. Il lui parle de l'enquête qu'elle mène concernant "l'homme en costume" et lui dit que cela correspond à l'homme qui a enlevé Scott Powell quand il était sous la garde à vue du FBI. Carter lui rappelle que Scott a été disculpé. Donnelly l'admet mais il informe Carter que le FBI pense que l'homme en costume" est lié avec une douzaine de meurtres et d'agressions non élucidés. Il sort les dossiers qu'il a sur l'homme en costume" qui font indirectement référence au travaille que John fait avec Harold. Donnelly rappelle à Carter les conclusions qu'elle avait faite concernant l'homme en costume" quand il était SDF comme quoi c'était un ancien militaire. Carter lui signale qu'elle a tout écrit dans son rapport mais Donnelly lui dit que c'est faux et lui demande de l'appeler quand elle aura une heure à lui consacrer pour qu'il puisse lui montrer quelque chose.

Troisième appartement au nom de Jordan Hester à 15h18

John se propose d'aider une vieille dame afin d'utiliser cette ruse pour pouvoir entrer dans l'immeuble. John pénètre dans le troisième appartement et découvre qu'il sert de laboratoire de fabrication d'ecstasy et il le signale à Harold. Un homme essaye de l'attaquer mais John l'assomme rapidement et informe Harold qu'il va l'interroger.

Dans les rues de New York

Harold continue de suivre sa Jordan Hester mais il le fait maladroitement. Harold parle avec John et lui dit que le laboratoire de Ecstasy explique pourquoi l'imposteur garde l'identité de Jordan Hester car les produits servant à la fabrication de l'Ecstasy sont très surveillés donc si on venait à faire des recherches sur le fabricant de la drogue ce serait le véritable Jordan Hester qui serait inculpé. Pendant ce temps John clone le téléphone de l'homme qu'il a assommé et place une caméra dans l'appartement. Harold ayant cloné le téléphone de sa Jordan Hester découvre qu'elle est antiquaire.

Le pub "The Harmer N Nail"

John qui est de retour au pub espionne l'appartement au moment où l'homme qu'il a assommé et réveillé par un de ses complices. Ils discutent de ce qu'ils s'est passés et du fait que leur patron veut les rencontrer. Le complice est étonné car en quatre ans ils ne l'ont jamais vu. John informe Harold de ce qu'il vient d'apprendre. Harold informe John qu'il a perdu Jordan avant de la retrouver.

Une librairie à 15h52

Le Jordan Hester que Harold surveille vient à sa rencontre et ils discutent du livre "Le procès de Franz Kafka". Après avoir parlé du livre ils se présentent mutuellement. Harold semble troublé par elle lorsque John l'appelle pour lui rappeler qu'une surveillance ne se fait pas à découvert. Harold justifie que c'est elle qui est venu sa rencontre et qu'il n'a pas le talent de John pour éviter les personnes. John lui répond que sa Jordan la peut être remarquée lorsqu'il a suivait et a volontairement provoqué la rencontre. John doit mettre fin à sa conversation car son Jordan quitte son travail et va peut-être rejoint les dealers, de son côté Harold a de nouveau perdu sa Jordan.

Dans les rues de New York

Harold voit sa Jordan marché dans la rue alors que deux hommes s'approcher d'elle. Harold explique ce qu'il voit à John qui surveille son Jordan qui se trouve près d'un camion. John est exaspéré d'apprendre que Harold n'a pas d'arme et lui dit d'intervenir rapidement car pour lui la Jordan que Harold suit est la vrai Jordan Hester à cause de ce qu'ils voient. En effet John voit les deux fabricants de drogue venir à la rencontre de son Jordan Hester. Harold quitte sa veste, rattrape sa Jordan prétendant qu'elle a oubliée son manteau ce qui provoque la fuite des deux hommes. Harold l'informe qu'elle est en danger et elle le suit.

De son côté John observe son Jordan discuter avec les deux fabricants de drogue, ces derniers le rencontrent pour la première fois. L'un des fabricants veut savoir pourquoi ils devaient se rencontrer aussi rapidement, Jordan explique qu'ils ont été repéré et que par conséquence ils doivent finir le soir même. L'un des fabricants lui annonce qu'ils leur manquent un produit et Jordan le leur fournit. Pour John cela signifie que son Jordan est le trafiquant alors que la Jordan de Harold est la victime.

Troisième appartement au nom de Jordan Hester à 16h32

John surveille son Jordan qui accompagne les deux fabricants à l'appartement qui sert de laboratoire lorsque Fusco l'appelle. Ce dernier informe John que son Jordan a été arrêté il y six mois lorsque l'un de ses distributeurs a été arrêté mais comme le distributeur n'a pas pu identifier Jordan car il n'avait que le nom Jordan a été relâché faute de preuves incriminantes. Alors que John voit son Jordan prendre un pistolet il demande à Fusco de découvrir la véritable identité de l'usurpateur car ce dernier risque de s'en prendre à la Jordan que Harold surveille.

Dans un restaurant en haut d'un immeuble à 16h40

Harold discute avec sa Jordan qui veut savoir qui étaient les hommes qui allaient s'en prendre à elle. Harold lui dit ce qu'il sait. Elle est choquée d'apprendre qu'un trafiquant de drogue a usurpé son identité. Elle dit s'en être rendu compte il y a quelques semaines et explique les démarches qu'elle a entamées. Dans la discussion elle comprend que Harold ne travaille pas avec la police. Harold sort une carte avec l'identité de Harold Crow un détective privé et il prétend qu'une autre victime l'a engagé. Elle veut savoir ce qu'elle peut faire et Harold lui dit que son associé et lui s'en occupe.

Dans un restaurant

Fusco rejoint Dez Franklin un policier de la division des cols blanc. Fusco lui parle de l'affaire des Jordan Hester. Dez Franklin trouve que c'est une première qu'un homme usurpe l'identité d'une femme et Fusco lui donne des précisions sur l'affaire en lui disant que cette usurpation dure depuis à peu près un an et sur la fabrication de l'ecstasy. Dez dit qu'il a eu une affaire similaire il y a un an et que son suspect disait que lui avait usurpé son identité. Il répond à Fusco que personne la crue. Il donne le nom de la personne qui est en prison : Kyle Morrison. Puis Dez remarque la serveuse qui copie les cartes de crédit des clients et va l'arrêter tandis que Fusco appelle le bureau carcéral pour savoir où est détenu Kyle Morrison.

Troisième appartement au nom de Jordan Hester à 17h59

John informe Harold qu'il va étudier le camion de son Jordan Hester. John entre dans le camion et y découvre l'ordinateur de son Jordan Heller qui n'est pas verrouillé. John ne découvre aucun compte caché ou de message lié à un quelconque trafique de drogue. Cependant il découvre que son Jordan à chercher des conseils sur Internet sur le marché de la drogue et de l'arme ce qui paraît bizarre à John car l'usurpateur est censé être un dealer aguerri.

Dans un restaurant en haut d'un immeuble

Alors que Harold écoute John sa Jordan lui dit qu'elle a loupée un rendez-vous avec un client. Harold l'interroge sur son métier et Jordan lui dit qu'elle est acheteuse freelance dans le domaine de l'antiquité. Jordan veut pouvoir rentrer chez elle mais Harold lui dit que c'est dangereux et qu'ils vont l'installer dans un hôtel en attendant que le problème soit réglé. Après hésitation Harold accepte de l'accompagner chez elle pour qu'elle prenne quelques affaires.

Troisième appartement au nom de Jordan Hester à 19h43

Le Jordan Hester que John surveille demande aux fabricants si c'est la prochaine livraison mais ils l'ignorent et trouvent que le produit que leur a fourni Jordan est différent que celui-ci fournit habituellement. Jordan leur répond que c'est parce que le produit est plus pur et leur ordonne de se remettre au travail. Ils exécutent. Jordan veut savoir en combien de temps la drogue sera terminée.

Une prison de New York à 19h52

Fusco est venu voir Kyle Morrison. Kyle est étonné qu'un policier de la criminelle soit venue le voir et veut savoir si Fusco pense qu'il a tué quelqu'un et se montre sur la défensive car il pense que Fusco est venu pour lui chercher des noises. Fusco lui parle du vol d'identité et Kyle dit que cela fait un an qu'il clame son innocence. Kyle dit à Fusco que ses propos ont été déformé par tous les flics qui l'on interrogé et par conséquence Kyle veut mettre un terme à l'entretien lorsque Fusco lui dit qu'une autre personne est peut-être victime de la même personne que lui. Fusco dit à Kyle le comprend car il sait ce que l'on ressent lorsque les gens vous prennes pour ce que vous n'êtes pas et ne veulent pas admettre qu'ils ont tort. Kyle comprend que Fusco le croit et lui explique son histoire : au début c'était seulement de l'argent qui lui a été volé au point de lui faire perdre toutes ses économies ce qui l'a empêché de faire vivre sa famille. Kyle explique à Fusco sa fille vient d'avoir deux ans le mois dernier et sa femme l'a rejeté quand les flics sont venu pour l'arrêter pour vente de drogue.

Troisième appartement au nom de Jordan Hester

Les fabricants voient qu'il y a un problème avec le produit que leur a rapporté Jordan et ce dernier prétend que les flics sont en chemin et qu'ils doivent se barrer immédiatement et leur ordonnent d'essuyer leurs empreintes.

Appartement de Jordan Hester du Village

Harold et Jordan entrent dans l'appartement et vérifie qu'il n'y a personne. Jordan propose à boire à Harold car elle veut se détendre. Harold boit son verre d'alcool.

Une prison de New York

Fusco fournit à Kyle les relevés des comptes appartenant aux Jordan et demande à Kyle si il reconnaît certaines dépenses. Kyle reconnaît les dépenses en quincaillerie qui était aussi nombreuse sur ses comptes et des produits chimiques achetés en grosse quantité. Fusco décide d'ouvrir un autre dossier pour montrer d'autres relevés mais Kyle prend la photo de la femme. Fusco lui dit que c'est la victime et qu'elle se nomme Jordan Hester cependant Kyle lui dit qu'elle se nomme Mary qui était la standardiste de son cabinet comptable. Fusco comprend que John et Harold se sont trompé de suspect et décide d'aller les prévenir.

Troisième appartement au nom de Jordan Hester

Le vrai Jordan Hester s'empare de la drogue, dit aux fabricants de partir quand ils auront nettoyé et qu'il les appellera lorsqu'il aura trouvé le nouveau laboratoire. Cependant l'un des fabricants lui pose une question piège sur la fabrication de l'ecstasy et Jordan y tombe dedans. Les fabricants sortent une arme à feu. John comprend que le Jordan qu'il surveille est le vrai et en informe Harold et reçoit la même confirmation par SMS de la part de Fusco. De plus il sent qu'il a été drogué quand l'usurpatrice s'approche de lui.

L'un des fabricants tient en joue Jordan lorsque John arrive se faisant passer pour un employé de Jordan. Le second fabricant reconnaît John et ce dernier neutralise les deux fabricants en deux trois mouvements. Jordan pointe une arme sur John. Pendant ce temps Harold essaye de se lever avant de s'effondrer sur le canapé sous les yeux de l'usurpatrice.

Jordan veut savoir qui est John. John élude la question et désarme Jordan. John dit qu'il sait qui lui a volé son identité et lui demande d'attacher les fabricants de drogue. John veut savoir pourquoi Jordan a décidé de devenir un dealer de drogue. Jordan explique que comme personne ne le croyait et qu'il a perdu son ancien emploie à cause de cela et que la police ne voulait pas l'écouter alors il s'est dit autant devenir ce que l'on pensé qu'il était. Jordan explique que son but était de détruire le labo grâce à l'acide nitrique qu'il a fait passer pour le produit que les fabricants voulaient puis il allait prendre les drogues restant d'une valeur d'un demi-million de dollar pour tendre un piège à la personne lui ayant pris son identité afin de récupérer son identité. John accepte de l'aider et tente de contacter Harold.

Appartement de Jordan Hester du Village

Harold, drogué, répond à John. L'usurpatrice l'informe qu'elle lui a donné de l'ecstasy. Harold explique comment la drogue agit sur le corps et tente de lutter contre. Elle remet à ses lunettes à Harold en disant qu'elle a préféré le drogué plus tôt que de l'abattre. John, qui ne s'est pas rendu compte que Harold était drogué, l'informe du plan que Jordan et lui ont réservés à l'usurpatrice. Harold joue sur les mots que John lui dit. Harold arrive à faire comprendre à John qu'il a été drogué. L'usurpatrice découvre le téléphone de Harold et le détruit. Harold révèle involontairement à l'usurpatrice que John se trouve au laboratoire de drogue. Elle prépare une bombe maison alors que Harold se met à renifler les plantes de la maison. L'usurpatrice met la bombe maison au micro-onde et appelle Josef, l'un des ses complices, pour lui dire de se rendre au laboratoire de drogue puis elle quitte l'appartement laissant moins de six minutes à la bombe avant son explosion.

Dans les rues de New York

Fusco qui est en voiture reçoit un appel de John qui lui indique l'adresse de la maison de l'usurpatrice où Harold se trouve. Fusco met les sirènes de police pour s'y rendre au plus vite.

Un planque du FBI à 20h28

Donnelly amène Carter dans une planque du FBI. Carter trouve bizarre que le FBI mène une opération secrète car généralement elle ne le fait que si la sécurité de la nation est menacée. Donnelly explique à Carter les liens entre la CIA et le FBI ainsi que l'évolution des relations entre les deux agences. Donnelly continue en disant que la CIA en est venu à des interventions extrêmes comme l'assassinat et le kidnapping et va même jusqu'à penser que la CIA est intervenu sur le sol américain. Donnelly pense que pour mener ce genre de mission la CIA avait besoin d'un sociopathe tel que "l'homme en costume" montrant une photo de John flouté où l'on ne distingue pas son visage. Donnelly informe Carter que selon eux il a quitté la CIA et qu'il vend ses services au plus offrant à New York et cite des exemples d'agent agent ayant fait la même chose. De même Donnelly pense que "l'homme en costume" travaille pour Élias. Donnelly enchaîne en disant que la CIA essaye d'effacer leur trace en envoyant Snow pour faire le boulot. Carter lui demande qu'elle est l'intérêt du FBI et le sien en particulier. Donnelly lui répond qu'il veut à la fois montrer ce qu'est devenu la CIA mais surtout arrêté "l'homme en costume" qui est le plus dangereux pour lui. Donnelly annonce à Carter qu'elle a maintenant le FBI avec elle pour sa traque de "l'homme en costume". Carter répond à la question de Donnelly lui disant ne rien savoir d'autre que ce qu'elle a mis dans ses rapports et s'apprête à partir lorsque Donnelly lui promet qu'ils attraperont "l'homme en costume".

Appartement de Jordan Hester du Village

Harold danse devant le micro-onde lorsque Fusco arme au point arrive à l'appartement. Fusco vérifie l'appartement puis s'approche du micro-onde et s’aperçoit qu'il y a une bombe faite maison à l'intérieure. Il arrête le micro-onde empêchant la bombe d'exploser puis il fait sortir Harold de l'appartement et prévient John.

Troisième appartement au nom de Jordan Hester

John est rassuré d'apprendre que Harold va bien puis il annonce à Jordan qu'ils doivent y aller lorsque les deux hommes qui avaient approché l'usurpatrice dans l'après-midi et qui travaillent pour elle arrivent accompagné de l'usurpatrice. Elle se moque de Jordan Hester lui disant qu'elle va encore gardée son identité puis elle, avant de partir, ordonne à ses hommes de les tuer. Les tueurs préparent une bâche pour les corps et John sort une bouteille qu'il prétend de l'acide chlorhydrique. Le tueur ne le croit pas et John lui en lance dessus forçant ce dernier à s'essuyer le visage pendant que John neutralise son collègue avant de lui révéler que c'était que de l'eau puis il lui tire deux balles dans les rotules. John entraîne Jordan à l'extérieur qui est surpris par l'aisance que John a fait.

Dans les rues de New York

Fusco conduit sa voiture pendant que Harold touche à tout comme un enfant le ferait. Fusco explique à Harold qu'il a trouvé le lien entre les deux Jordan Hester qui est cabinet comptable créé en 1993 par un dénommé Richard Eckhart, il demande à Harold de l'aider à le trouver et lui donne un ordinateur portable de la police. Harold regarde l'ordinateur et propose à Fusco de pirater le pentagone.

Dans un restaurant à 22h04

Richard rejoint l'usurpatrice qui n'apprécie pas qu'elle est convoquée dans un restaurant. Richard veut arrêter mais elle lui fait du chantage. Richard lui donne sa prochaine identité lorsque John, accompagné de Jordan, lui jette un dossier lui conseillant cette identité. John lui fait comprendre qu'il sait que son véritable nom est Tara Verlander qui a un casier judiciaire depuis l'âge de vingt-trois ans. John autorise Richard a quitté le restaurant. Elle croit qu'ils vont la tuer mais ils la laissent et quelques instants après Dez Franklin et des policiers arrivent pour l'arrêter. Jordan remercie John de lui avoir rendu sa vie ce qui touche John. Puis John rejoint Fusco pour savoir comment il a obtenu les informations sur Tara Verlander. Fusco lui dit avoir fait son boulot et lorsque John lui demande pourquoi il n'a pas arrêté lui-même Tara Fusco lui explique que cela aurait été trop voyant surtout que les HR touchaient un pourcentage sur l'affaire de Tara. Fusco est surpris lorsque John lui laisse le choix d'être soit un bon flic ou soit un ripou et John lui dit qu'il lui fera savoir quand il aura décidé où est la place de John.

Le commissariat vers 22h20

Carter rédige un rapport puis elle regarde les photos de "l'homme en costume" que lui a passé Donnelly. Carter est en pleine réflexion quand John essaye de la joindre une nouvelle fois mais comme depuis le début de la journée Carter l'ignore.

Second jour

Une prison de New York à 00h36

Fusco et Dez Franklin sont venu pour faire libérer Kyle Morrison. Kyle remercie Fusco qui lui rend ses papiers lui disant qu'il est maintenant libre. Kyle est heureux et quitte la prison dont il a été le résident durant un an.

La bibliothèque de Harold à 00h58

John raccompagne Harold à sa bibliothèque. Il informe Harold que la drogue se trouvant dans le système de Harold dans quelques heures et lui conseil de boire de l'eau. Harold est triste de voir que John est sur le point de partir mais John lui dit qu'il va rester pour le surveiller mais lui dit de dormir. Harold demande à John si il veut discuter. John préfère respecter la vie privée de Harold en refusant lui disant qu'il le regretterait le lendemain. Harold lui dit de lui demander ce qu'il veut mais John refuse et s'en va. Harold lui dit bonne nuit l'appelant Nathan.

Finch : On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret : une Machine. Elle vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je le sais parce que c’est moi qui l’ait créée. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme, mais la Machine voit tout, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires, tels que vous. Des crimes dont le gouvernement se désintéresse. Alors, j’ai décidé d’agir à sa place. Mais il me fallait un associé, quelqu’un capable d’intervenir sur le terrain. Traqués par les autorités, nous travaillons dans l’ombre. Jamais vous ne nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous, nous vous trouverons.

 

SÉQUENCES – Haut du toitVue du ciel 046 heures 51 minutes 27 secondes ; 15FIntersectionCaméra6 heures 53 minutes 20 secondes ; 40ème étageVue du pont6 heures 55 minutes 22 secondesSud-EstCaméra 126 heures 56 minutes 03 secondes

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée

John arrive avec des beignets et deux gobelets.

Finch : (Le voyant arriver.) Belle journée, monsieur Reese.

Reese : Si vous le dites.

Finch : (Pendant que John lui donne la boîte.) Qu’est-ce qu’il y a là-dedans ? Des petits gâteaux ?

Reese : Si les beignets sont des gâteaux, alors oui. (Pendant qu’Harold prend un beignet.) Bon, qu’est-ce qu’on a ?

Finch : Pas grand-chose, malheureusement. Je n’ai jamais vu un numéro pour lequel on dispose de si peu d’information digitale. (Harold se met à manger le beignet.)

Reese : (S’asseyant.) Même pas de photos ?

Finch : Tous les new-yorkais n’ont pas un permis de conduire, monsieur Reese. Les trois premiers chiffres nous laissent supposer que Jordan Hester est venu au monde en Géorgie.

Reese : Ah, c’est sûr qu’avec ça, je vais tout de suite le reconnaître.

Finch : Ou la reconnaître, impossible de déterminer le sexe. Jordan Hester n’est pas sur le net, aucune photo en ligne, aucune inscription à des réseaux sociaux.

Reese : Je n’ai jamais compris comment les gens pouvaient mettre leurs infos personnelles en ligne. Ceci dit, ça a bien facilité notre tâche à la CIA. (Buvant son gobelet.)

Finch : Bien sûr, pourquoi les ai créés à votre avis.

Reese : (En se levant.) Vous êtes en train de me dire que c’est vous qui avait créé les réseaux sociaux sur Internet ?

Finch : (S’asseyant à son poste de travail.) Il manquait des informations à la Machine pour établir des recoupements, (affichant les résultats de gens sur un réseau social) associer les gens entre eux. Le gouvernement tentait de le faire depuis des années mais finalement, les gens sont très heureux de le faire d’eux-mêmes. Les réseaux sociaux sont également devenus très rentables. Hélas, cette Jordan Hester semble être d’une nature plus prudente que la plupart. Mais j’ai réussi à avoir l’état de ses finances.

Reese : (Regardant les documents affichés sur la vitre.) D’après ce que je vois, il ou elle a tout en double. Deux comptes bancaires, deux appartements, deux factures téléphoniques.

Finch : Je déteste faire ça mais si je devais hasarder une hypothèse, je dirais qu’on est en face d’une personne qui mène une double vie.

Reese : Tout seul, je n’y arriverais pas. (Prenant le manteau d’Harold et le lui donne.) Allez, Finch, il est temps de prendre l’air. (Utilisant son téléphone portable.) J’appelle Carter pour savoir si notre homme ou notre femme a déjà un casier.

Finch : Vous croyez que c’est une bonne idée ? À l’heure qui l’est, le lieutenant Carter ne vous porte pas vraiment dans son cœur.

 

EXTÉRIEUR – Dans une rueJournée

Joss Carter regarde son téléphone et voit que c’est John qui l’appelle. Elle raccroche et le range. Elle passe sous la balise jaune et rejoint Turney.

Turney : Je n’en crois mes yeux, le lieutenant Carter qui vient enquêter sur une vraie affaire de meurtre. Tu en as eu marre de courir après ton fantôme ?

Carter : C’est quoi le programme.

Turney : Ah, un homme type afro-américain, 17 ans, il était mort à notre arrivée, grâce au petit génie là devant toi.

Homme : (Se faisant arrêter.) C’est bon, doucement.

Policier : Vas-y, avance.

Turney : Ces deux gars se disputaient la même fille.

Femme : (Au jeune ; en pleurant.) Tu l’as tué.

Turney : Mais l’enquête est déjà bouclée et le type a avoué.

Carter : Et il a dit pourquoi il l’avait tué ?

Turney : Il a dit, mot pour mot, « qu’est-ce que je pouvais faire d’autre » et il ajoutait que tout ça, c’était notre faute.

Carter : Ah ouais, et pourquoi ?

Turney : Parce qu’on n’était pas là pour l’en empêcher.

Carter : (Alors que son téléphone se remet à sonner.) Juste une seconde.

Turney : Je t’en prie.

Joss voit que c’est un appel masqué, elle décide de ne pas y répondre.

Femme : (Au policier ; pendant qu’un drap blanc est mis sur le corps de la victime ; elle pleure.) J’ai essayé de l’arrêter mais il n’a jamais voulu m’écouter.

 

SÉQUENCES – Trottoir 4HCaméra 37 heures 24 minutes 33 secondes ; XwalkCaméra 028 heures 16 minutes 41 secondes ; MonumentCaméra 58 heures 17 minutes 21 secondes ; Trottoir ouestCaméra 68 heures 18 minutes 06 secondes

 

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Jordan Hester 1Matinée

Finch : (Au téléphone.) Je suis devant son immeuble dans Greenwich Village. Vous êtes à celui de Brooklyn ?

Reese : Ouais.

 

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Finch : Est-ce que vous avez aperçu Jordan Hester ?

Reese : (Au téléphone.) Il faudrait déjà que je sache…

 

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Jordan Hester 1Matinée

Reese : ...à quoi il ou elle ressemble.

 

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Harold attend qu’une résidente s’approche de la porte de l’immeuble pour pouvoir y entrer.

Finch : (Passant devant la femme.) Bonjour, merci, merci infiniment.

 

EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de Jordan Hester 1Matinée

Reese : (Forçant la porte d’entrée.) Le dernier entré paye le déjeuner.

Finch : (Au téléphone.) Je mangerai bien indien.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Finch : Des nouvelles du lieutenant Carter ?

Reese : (Au téléphone.) Elle ne répond toujours pas. Si c’est vous, ça marchera peut-être.

Finch : Ce n’est pas avec vous que le lieutenant a un problème, (il utilise son portable pour trouver le code d’accès de la porte) c’est avec vos méthodes. (Ouvrant la porte.) Ou nos méthodes. (Entrant dans l’appartement.) Sans parler du fait que vous avez livré un témoin placé sous sa protection, ce qui a failli coûter la vie d’un policier.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 1Matinée

Reese : Personne n’est parfait.

Finch : (Au téléphone.) Tout ça est très bohême.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Finch : (Voyant les fleurs et la bibliothèque.) Hester pourrait être artiste ou écrivain. Il n’y a aucune photo.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 1Matinée

Finch : (Au téléphone.) Et de votre côté ?

Reese : Eh bien, c’est plutôt spartiate. Un matelas, un bureau, un banc de muscu, c’est à peu près tout.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Finch : (Regardant dans les affaires.) Peut-être qu’il s’agit de son bureau ?

Reese : (Au téléphone.) Aussi loin de son domicile ?

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 1Matinée

Reese : (Trouvant une liasse de billets dans un tiroir.) J’ai trouvé un rouleau de billets avec ses initiales dessus.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Harold regarde les enveloppes où se trouve le nom de Jordan Hester puis les repose.

Reese : (Au téléphone ; pendant qu’Harold prend l’ordinateur d’Hester.) Mais ce sont des petites coupures. Je fouille sa corbeille à papiers, il y a des tickets de caisse.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 1Matinée

Reese : (Regardant le ticket de caisse.) « The Hammer ‘n’ Nail », c’est le nom d’un pub à deux pas d’ici. Il mentionne une remise faite aux employés. Les billets sont peut-être des pourboires.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Reese : (Au téléphone.) Je vais aller voir au pub.

Finch : (S’asseyant sur une chaise et ouvre l’ordinateur d’Hester.) Mais s’il vit et travaille à Brooklyn, à quoi sert cet appartement ?

 

SÉQUENCES – Angle de Morton et HudsonNord-OuestCaméra 048 heures 52 minutes 09 secondes ; EntréeSécurité B8 heures 54 minutes 54 secondes

John passe devant la caméra de vidéosurveillance de l’entrée du pub.

 

INTÉRIEUR – Dans un pubJournée

Maggie : (Voyant John.) Ah, qu’est-ce que je vous sers ?

Reese : Une pression, ce que vous avez.

Maggie : Hester, qu’est-ce que tu fous, tu en mets un temps. (Pendant qu’elle sert John, Jordan Hester arrive avec deux cartons dans les bras.)

Jordan Hester 1 : Ils étaient planqués sous un tas d’autres cartons.

Reese : Finch, j’ai Hester devant les yeux. Il travaille comme commis.

Finch : (Au téléphone.) Commis ?

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Finch : (Copiant les fichiers de l’ordinateur.) Mais comment il peut payer le loyer de deux appartements ?

Jordan Hester 2 : (Hors cadre.) Merci beaucoup. C’est beaucoup plus lourd que ce que je pensais.

Gene : Ouais.

Harold se précipite dans le couloir et tente de trouver une cachette, il trouve refuge dans un placard à chaussures.

Jordan Hester 2 : Ça s’est nettement radouci par rapport à hier.

Gene : Ouais, c’est sûr. (Déposant un cadre.) Voilà. Je peux faire autre chose pour vous, mademoiselle Hester ?

Jordan Hester 2 : Non, merci Gene. Et pour la dernière fois, appelez-moi Jordan.

Finch : (En chuchotant.) Monsieur Reese…

Gene : (En partant.) Bonne journée.

Jordan Hester 2 : Merci, à vous aussi.

Finch : …Pour vous Hester est peut-être à portée de vue mais pour moi, elle est à portée d’oreille.

 

INTÉRIEUR – Dans un pubJournée

Reese : Pardon.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Matinée

Finch : (En chuchotant.) Jordan Hester. (Pendant qu’Hester découpe le film du cadre.) Elle est là, dans son appartement. Il ne s’agit pas d’une personne qui mène une double vie.

 

INTÉRIEUR – Dans un pubJournée

Reese : (Regardant Jordan Hester.) Mais deux personnes qui partagent la même identité.

 

SÉQUENCES – Caméra du balconVue sur la mer11 heures 08 minutes 20 secondes ; Sud-EstCaméra 1011 heures 08 minutes 55 secondes

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée

Harold arrive à la bibliothèque, trempé des pieds à la tête et John se trouve devant la vitre avec les photos des deux Jordan Hester.

Reese : Content de vous revoir.

Finch : J’imagine que c’est à vous que je dois dire merci pour avoir provoqué l’évacuation de l’immeuble.

Reese : (Donnant une serviette.) Vous devriez plutôt remercier le système anti-incendie.

Finch : Donc, on ne peut toujours pas mettre un visage sur le nom de Jordan Hester. (Il s’essuie la tête avec la serviette.)

Reese : Enfin, on s’est que c’est forcément l’un ou l’autre.

Finch : Deux personnes qui partagent la même identité. (Mettant son manteau sur le porte-manteau.) Mais il ne peut y avoir qu’un seul Hester. (Il met la serviette autour de son cou.) L’un des deux est forcément un imposteur.

Reese : (Pendant qu’Harold s’installe à son bureau.) Et allez savoir lequel.

Finch : Mieux vaut qu’on le découvre vite. Normalement, quand la Machine nous donne un nom, on a en général 24 à 48 heures maximum avant que quelque chose se produise.

Reese : Il n’y aurait pas moyen de retrouver l’acte de naissance correspondant ?

Finch : Les actes de naissance ne se trouve pas en ligne, et la plupart des dossiers médicaux vieux de plus de 20 ans n’ont jamais été numérisés.

Reese : Vous êtes d’accord, on n’est pas face à un vol d’identité classique.

Finch : (Faisant des recherches.) Non, d’habitude, ils piratent votre carte et ils partent faire du shopping, mais là, c’est carrément une vie entière qui a été volée.

Reese : Vous avez trouvé des infos sur le portable de la femme ?

Finch : Des mails, une liste de contacts, rien qui permette de dire si elle est oui ou non Jordan Hester.

Reese : J’ai piraté le téléphone de notre homme et passé en revue ses derniers appels. Il a loué une camionnette la semaine dernière.

Finch : Peut-être s’est-il décidé à acheter des meubles ?

Reese : On ne doit pas les lâchez, l’un comme l’autre, tant qu’on ne saura pas qui est qui.

Finch : (Se tournant vers John.) Nous avons encore besoin de renforts. S’il vous plaît, que celui de vous deux qui est le vrai Jordan Hester se lève.

 

SÉQUENCE – Angle de la 4ème et JaneSud-OuestCaméra 0212 heures 27 minutes 13 secondes

INTÉRIEUR – Dans un barJournée

Reese : Salut, Lionel.

Fusco : (En mangeant.) C’est super comment tu as donné Moretti à Elias.

Reese : J’ai été obligé de le faire.

Fusco : Du coup, tu as la DRH qui s’excite, mais t’inquiète, bientôt je saurais qui sont les mecs qui commandent.

Reese : Si je t’ai fais venir ici, ce n’est pas pour parler de ça. Je veux que tu fasses un truc pour moi. Je veux que tu sortes tout ce que tu peux trouver sur Jordan Hester.

Fusco : Un jour, je suis sensé infiltré la DRH, un autre je dois faire mon boulot de flic, faudrait peut-être savoir.

Reese : Excuse-moi, je ne savais pas que j’avais pour mission de te faciliter la tâche.

Fusco : Flic honnête, flic pourri, après tout ce n’est que ma vie qui est en jeu.

Reese : Sauf que là, s’il y a une vie qui m’intéresse, ce n’est pas la tienne. Quelqu’un a besoin de nous.

Fusco : (Voyant les deux photos des deux Jordan Hester.) C’est lequel ?

Reese : C’est toute la question.

Fusco : (En partant.) Je vais voir ce que je trouve.

 

SÉQUENCE – MTA 57ème rue(F)Sud-Est 214 heures 44 minutes 52 secondes

Reese : Alors, Finch, du côté de votre Hester ?

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : (Suivant Jordan Hester qui est sorti de l’entrée du métro.) Six heures que je la suis, six heures à faire des courses. J’imagine que la prochaine étape sera le bureau de poste.

 

INTÉRIEUR – Dans un barJournée

Reese : Mon Hester, lui, est toujours au travail.

Finch : (Au téléphone.) Je crois qu’on surveille les deux personnes les plus normales de la planète.

Reese : Sauf que l’une d’entre elles n’est pas celle qu’on croit.

Finch : (Au téléphone.) J’ai trouvé quelque chose en regardant d’un peu plus près sa situation bancaire.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : (Suivant toujours Jordan.) La copropriété d’un immeuble de West Side a demandé un rapport de solvabilité. Ça mérite peut-être d’aller voir.

 

INTÉRIEUR – Dans un barJournée

Reese : Vous n’êtes pas en train de me dire qu’il y a un troisième Jordan Hester ?

Finch : (Au téléphone.) Non, je ne pense pas.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : En fait, l’un des deux loue un grand appartement dans l’immeuble. Mais le concierge dit n’avoir jamais rencontré personne. Ça ne nous avance pas.

 

INTÉRIEUR – Dans un barJournée

Reese : Bon, le mien est encore loin d’avoir fini son service. Je vais aller voir.

 

SÉQUENCES – BarCaméra 414 heures 45 minutes 34 secondes ; Trottoir estB14 heures 52 minutes 05 secondes ; EntréeCaméra 1114 heures 53 minutes 21 secondes

John est vu par une caméra de vidéosurveillance puisqu’il a un carré jaune autour de lui.

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Lionel FuscoJournée

Carter : (Voyant les deux photos sur le bureau de Lionel.) On est sur un double homicide ?

Fusco : Non, c’est un service pour un copain qui travaille aux mœurs. Tu as déjà fait des vols d’identités ?

Carter : Ah, oui. À chaque fois, c’est la même chose. Ils disent toujours « c’est pas moi, c’est l’autre ». (Elle et Lionel se mettent à rire.) Franchement, je t’envie de pouvoir aider les gens tant qu’ils sont vivants. (Elle regarde le dossier du jeune homme assassiné.)

Fusco : (Regardant vers Joss.) Ça va toi ?

L’agent Donnelly arrive.

Donnelly : Lieutenant Carter. (Elle se retourne.) Agent spécial Donnelly, nous avons travaillé ensemble sur l’affaire Delancey il y a un mois.

Carter : Ouais, je me souviens. Qu’est-ce qui vous ramène dans nos bureaux ?

Donnelly : C’est pour vous que je suis là.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans une autre pièceJournée

Donnelly dépose le dossier sur l’affaire de l’homme en costume.

Carter : Expliquez-moi.

Donnelly : Il y a quelques mois, vous avez fait une recherche dans le fichier des empreintes.

Carter : On est à la Criminelle, ça n’a rien d’exceptionnel.

Donnelly : Non, sauf que celles-ci ont attiré notre attention. Dans votre rapport, vous parlez de ce suspect comme de l’homme en costume. Nous pensons que c’est ce même homme qui a attaqué mon équipe et kidnappé un suspect placé en détention.

Carter : Un suspect qui, si je me souviens bien, a finalement été déclaré innocent.

Donnelly : Là n’est pas la question, lieutenant. Nos agents estiment que cet homme pourrait être lié à des dizaines d’affaires de meurtres et d’agressions non résolues. La plupart étant survenue à New York lors des six mois. (Montrant les photos.) Une affaire de braquage de banque impliquant d’anciens militaires, la mort d’un ancien membre de la Stasi, le meurtre de dealers, de bande de gang et même de policiers. Vous avez émis l’hypothèse, suite à votre entretien avec cet homme, qu’il avait appartenu à l’armée, peut-être aux forces spéciales.

Carter : Tout ce trouve dans mon rapport.

Donnelly : Non, oh non, tout est loin d’y être. (Rangeant le dossier dans la mallette.) Accordez-moi une heure de votre temps, je veux vous montrer quelque chose.

 

SÉQUENCES – S - Entrée 0315 heures 19 minutes 01 seconde ; SEntrée 0115 heures 19 minutes 03 secondes ; AAscenseur 0215 heures 19 minutes 21 secondes

Reese : (Voulant entrer dans l’immeuble.) Permettez-moi de vous aider.

Femme : Ah, merci jeune homme.

Reese : Je vous en prie.

Il entre dans l’immeuble avec la dame.

Reese : Je vais jeter un œil au troisième appartement.

Finch : (Au téléphone ; pendant que John force la porte de l’appartement.) Cherchez ce qui peut nous indiquer lequel des deux l’a loué.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : Le temps commence à manquer. Nous devons déterminer…

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Finch : …d’où vient la menace.

Reese : (Voyant tout le matériel stocké dans l’appartement.) Je ne peux pas dire lequel des deux l’a loué mais je sais dans quelle sale affaire il s’est embarqué. Je me trouve au beau milieu d’un labo de MDMA.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : De l’ecstasy ? Vous en êtes sûr ?

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Reese : Oui, ou alors il faudrait qu’il soit vraiment passionné de chimie.

John est attaqué par un homme mais arrive à le neutraliser.

Reese : J’ai trouvé quelqu’un qui pourra nous renseigner. Mais seulement là, il n’est pas disposé à parler. (Prenant le téléphone, alors que quelqu’un dit « Allô, allô ? ») Je vais bientôt avoir de la visite. (Coupant la communication.) Au revoir.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Harold, qui suit Jordan Hester, passe derrière elle alors qu’elle est en train de regarder des vêtements. Il passe son chemin et s’arrête.

Finch : Au moins, on sait pourquoi notre voleur s’est emparé de l’identité de Hester. On peut fabriquer de la MDMA à partir de produits en vente libre…

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Finch : (Au téléphone ; pendant que John appaire le téléphone de l’inconnu.)…mais surveillé. Quand on les achète en gros, on attire l’attention des autorités fédérales.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : Mais si on les achète en utilisant le nom d’un autre et bien…

Reese : (Au téléphone.) On lui fait porter le chapeau.

Finch : (Regardant son téléphone où se trouvent des contacts.) On dirait que notre Hester n’est pas le seul à avoir un patron. Je regarde un mail de Jordan.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Finch : (Au téléphone ; pendant que John utilise des caisses pour mettre une caméra au-dessus d’une armoire.) Je vois qu’elle travaille dans les antiquités. Elle est peut-être acheteur ou peut-être tient-elle une boutique.

Reese : Jordan ? (Via le micro de la caméra.) Vous l’appelez déjà par son prénom ?

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : Mais non, ce n’est pas ça, seulement j’en ai assez de dire elle ou lui. (Ne la voyant plus, il s’en va.)

 

SÉQUENCE – Weather CamFW10415 heures 50 minutes 03 secondes – 15 heures 50 minutes 58 secondes

Reese : Ça y est, notre petit chimiste vient de se réveiller.

 

INTÉRIEUR – Dans un barJournée

John regarde sur son portable les images en direct du labo grâce à la caméra qu’il a installée.

Hyde : (Relevant l’homme.) Qu’est-ce que tu fous par terre ?

Jekyll : Il y avait un mec dans l’appart, c’est qui m’a sonné.

Hyde : C’est quoi ce délire ? Ton mec, il n’a rien pris.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementJournée

Jekyll : Laisse tombé, on a un plus gros problème, le boss veut nous voir.

Hyde : Quoi, on ne l’a jamais vu en quatre ans. Ça va se passer où le rendez-vous.

Jekyll : Je n’en sais rien du tout mais ce n’est pas bon signe. On se grouille, c’est dans une heure. (Ils s’en vont.)

 

INTÉRIEUR – Dans un barJournée

Reese : (Rangeant son portable.) L’appartement est bien au nom de Hester. J’en conclu que soit le votre, soit le mien est à la tête du trafic, il ne faut surtout pas les lâcher.

Finch : (Au téléphone.) Oh non, je crois bien que je viens de la perdre.

 

SÉQUENCE – EntréeCheckout A15 heures 52 minutes 15 secondes

INTÉRIEUR – Dans une librairieJournée

Harold entre dans la librairie et va vers le fond et prend un livre.

Jordan Hester 2 : Ah, je me demande si de nos jours il serait encore publié. (Il s’agit du livre « Le procès » de Franz Kafka.)

Finch : Moi, je le publierai. En même temps, je déteste attirer l’attention alors.

Jordan Hester 2 : Je ne voulais pas vous déranger, je vous prie de m’excuser.

Finch : Oh, non, il n’y a pas de quoi. (Serrant la main de Tara.) Je m’appelle Harold.

Jordan Hester 2 : Jordan.

Finch : (Alors que son téléphone est en train de sonner.) Vous permettez un instant. (Il se décale pour se mettre au fond.) Pourquoi est-ce que vous m’appelez ?

Reese : (Au téléphone.) Pourquoi est-ce que vous lui parler ?

Finch : Parce que, contrairement à vous, je ne sais pas me rendre invisible, qu’elle est sympathique et qu’elle a d’excellents goûts en matière de littérature.

 

INTÉRIEUR – Dans un barJournée

Reese : Ou elle a vu que vous la suiviez et elle a fait demi-tour pour mieux vous voir. (Voyant Jordan Hester partir.) Finch, le mien s’apprête à partir, peut-être pour rejoindre les deux chimistes. (Il raccroche.)

 

INTÉRIEUR – Dans une librairieJournée

Finch : Je l’ai encore perdue.

 

SÉQUENCE – EntréeCheckout A15 heures 53 minutes 28 secondes

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Harold sort de la librairie et la voit partir mais deux hommes semblent vouloir la suivre.

Finch : Monsieur Reese, comment était le chimiste ? Baraqué, plutôt inquiétant ?

 

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Reese : (Suivant Jordan Hester.) Non, pas du tout.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : Si nous avons pu croire que cette femme était une trafiquante, il se peut que d’autres personnes le croit aussi.

Reese : (Au téléphone.) C’est une possibilité, oui.

 

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Reese : Vous êtes armé ?

Finch : (Au téléphone.) Je vous l’ai déjà dit…

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Finch : Je déteste les armes.

 

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Reese : Alors, il va falloir trouver un moyen de les dissuader. Et le trouver vite. (Voyant les deux hommes rejoindre Jordan Hester.) Parce que je crois avoir trouvé qui est notre imposteur. Ce qui signifie que la femme est en danger.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Harold ferme le parapluie, prend son manteau et court vers l’autre Jordan Hester.)

Finch : Jordan, tu avais laissé ton manteau. (Lui parlant à l’oreille, elle ne comprend pas ce qu’il se passe.) Vous êtes en danger, suivez-moi.

Jordan Hester 2 : Qui sont ces deux hommes ?

Finch : Avancez, ne vous retournez pas. (Les deux hommes hésitent à les suivre.

 

SÉQUENCE – Porte 4Est15 heures 54 minutes 45 secondes

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Hyde : Alors, c’est vous le boss ?

Jordan Hester 1 : Ouais, c’est moi.

Jekyll : C’est pas que je sois méfiant, mais pourquoi on vous rencontre directement ?

Jordan Hester 1 : Les flics sont après nous, on boucle le chargement et on déménage.

Jekyll : On va être à court de safrole.

Jordan Hester 1 : (Ouvrant le camion.) J’avais prévu le coup.

Reese : (Voyant Jordan Hester ouvrir le camion et voit les barils.) Je crois que cette fois, il n’y a plus de doute.

 

EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée

Reese : (Au téléphone ; pendant qu’Harold installe la deuxième Jordan Hester dans un taxi.) C’est l’homme le trafiquant.

Finch : Et à cause de lui, la vraie Jordan Hester se retrouve maintenant en danger. (Il entre dans le taxi et le dernier s’en va.)

 

SÉQUENCE EN ACCÉLÉRÉE – Sur le toitVue de la mer16 heures 15 minutes 26 secondes – 16 heures 23 minutes 50 secondes ; Angle de la 23ème et de la 5èmeNord- EstCaméra 0116 heures 32 minutes 18 secondes ; QuartierCaméra 0316 heures 36 minutes 28 secondes

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Jordan Hester 1 : (Sortant les barils de safrole.) Allez, on n’a pas que ça à faire, traînez pas.

Reese : (Son téléphone se met à sonner, il prend l’appel.) Je t’écoute Lionel.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Lionel FuscoJournée

Fusco : Je crois que ton mitonne de l’ecstasy.

 

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Reese : C’est vrai, tu crois ?

Fusco : (Au téléphone.) On l’a arrêté il y a six mois quand un revendeur…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Lionel FuscoJournée

Fusco : …s’est fait choper.

 

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Fusco : (Au téléphone ; pendant que les hommes montent les barils.) Les stups avaient la preuve qu’il achetait des produits de base, mais comme le revendeur n’a pas pu l’identifié à la présentation des suspects, ils ont dû relâcher Hester. Le revendeur…

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Lionel FuscoJournée

Fusco : …avait juste un nom, il n’avait jamais vu le boss.

 

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Fusco : (Au téléphone ; alors qu’Hester est parti dans la cabine pour prendre un pistolet.) Tu as ce que tu veux.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Lionel FuscoJournée

Fusco : Peut-être que je vais pouvoir faire qu’une seule chose à la fois.

Reese : (Au téléphone.) Pas encore.

 

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Reese : Hester, ou je ne sais pas quel est son nom, fait tout pour cacher sa véritable identité. (Voyant Hester fermant la porte du camion.) Peut-être qu’il irait jusqu’à tuer.

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Lionel FuscoJournée

Fusco : (Regardant la photo de la jeune femme.) Il pourrait s’en prendre à la fille ?

Reese : (Au téléphone.) C’est ce que je veux savoir.

 

EXTÉRIEUR – Dans un autre endroit de la villeJournée

Reese : Alors, tu vas devoir trouver comment il a réussi à lui voler son identité.

 

SÉQUENCE – NYPD Cruiser308DRear16 heures 40 minutes 03 secondes ; 50ème étageBalcon Nord16 heures 40 minutes 22 secondesCôté Place0116 heures 40 minutes 55 secondes

Jordan Hester 2 : Enfin qui était ces types ?

Finch : Je crois que ce sont des trafiquants de drogue et ils vous prennent aussi pour une trafiquante.

Harold et Jordan sortent du taxi et se dirige vers un bar-restaurant.

INTÉRIEUR – Dans un restaurantJournée

Finch : (Pendant que la serveuse donne la carte.) Merci.

Jordan Hester 2 : Alors, le vol d’identité, c’est lui, un trafiquant de drogue ?

Finch : Vous saviez pour le vol d’identité ?

Jordan Hester 2 : Oui, depuis quelques semaines mais, je crois que ça fait des mois que ça dure. Je passe mon temps à appeler ma banque, qui me demande sans cesse de voir avec la police. Et la police me répond que je dois déposer une plainte et appeler ma banque.

Finch : La police n’a jamais accordé la moindre importance à tout ce qui peut être la criminalité en col blanc.

Jordan Hester 2 : Alors, vous n’êtes pas de la police ?

Finch : Pas vraiment. (Sortant une carte de sa poche où s’est noté « Harold Crow – Détective privé ».)

Jordan Hester 2 : Détective privé ?

Finch : Je sais que ça fait très Raymond Chandler, mais la réalité du travail est un peu moins romanesque, je pense. Nous faisons surtout des filatures et puis on photographie.

Jordan Hester 2 : Pourquoi est-ce que vous me suiviez ?

Finch : J’ai été engagé par une autre victime. La police n’a rien fait non plus pour cette personne.

Jordan Hester 2 : Qu’est-ce que je dois faire maintenant ?

Finch : Maintenant ? Respirer à fond et boire votre thé. Quelqu’un est en train de surveiller l’homme qui vous a volé votre identité. Dès que nous aurons assez de preuves contre lui, nous alerterons la police.

 

INTÉRIEUR – Dans un barJournée

Fusco : (Allant à la table où se trouve un homme. Il a un dossier avec lui.) C’est toi Franklin ?

Dez Franklin : J’imagine que tu es Fusco. (Lionel s’assoit.) Lieutenant Dez Franklin, unité de vol d’identité. Je t’écoute.

Fusco : (Montrant le dossier avec la photo de la femme, Jordan Hester.) Jordan Hester, c’est la victime.

Dez Franklin : Un type qui vole l’identité d’une femme ? Je n’avais pas encore vu ça.

Fusco : Il semblerait que ça dure depuis un an.

Dez Franklin : Un an. Alors, le type n’avait pas juste envie de faire les soldes. Il doit servir de son identité pour couvrir une activité criminelle.

Fusco : On pense qu’il fabrique de l’ecsta.

Dez Franklin : Non, sérieux ?

Fusco : Qu’est-ce qu’il y a de si étonnant ?

Dez Franklin : Il y a eu cette affaire, il y a un an, le suspect n’a pas arrêté de dire qu’il était innocent, qu’on lui avait volé son identité.

Fusco : Personne ne l’a cru ?

Dez Franklin : Mon unité voit déjà tomber chaque jour une centaine de nouvelles plaintes, on ne peut pas en plus s’occuper de tous ceux qui se prétendent innocent.

Fusco : On l’a accusé de quoi ?

Dez Franklin : Fabrication d’ecstasy avec intention de revendre. Kyle Morrison. Il doit toujours être en taule. (Voyant une serveuse en train d’utiliser une carte de crédit de manière frauduleuse.) C’est là que je te quitte. (Il va vers la jeune femme et montre sa plaque.) Lieutenant Franklin, je peux vous parler d’une série de vols d’identité bancaire.

Lionel appelle l’unité centrale.

Policier : (Au téléphone.) Police, division criminelle.

Fusco : Oui, ici lieutenant Fusco, c’est à propos d’un prisonnier, nommé Kyle Morrison, vous savez où on l’a enfermé ?

 

SÉQUENCES – Enregistreur 1Caméra17 heures 52 minutes 07 secondes ; Angle de la 23ème et BroadwayNord-OuestCaméra 0317 heures 57 minutes 56 secondes ; Weathercam CS36117 heures 58 minutes 41 secondes ; 4ème étageVue de la rueB17 heures 59 minutes 31 secondes

Dez Franklin : Donnez-moi votre scanner.

Reese : J’espère que vous appréciez votre thé, Finch. Moi, je vais jeter un œil dans la camionnette du faux Hester.

EXTÉRIEUR  – Dans la rue - Journée

John s’approche de la camionnette, force la portière et monte dedans. Il ferme la portière.

Reese : (Voyant un ordinateur sur le siège passager.) Ah, ce type emporte son ordinateur partout avec lui. Il est encore plus méfiant que vous, Finch. Tout seul je risque d’avoir du mal à cracker son… (Voyant qu’il est resté allumer.) Ah, je n’ai rien dit.

 

INTÉRIEUR – Dans un restaurantJournée

Reese : (Au téléphone.) Il n’a même pas de mot de passe sur son portable. Il est peut-être moins prudent que je ne le pensais.

 

INTÉRIEUR – Dans une camionnetteJournée

Reese : (Regardant dans les fichiers sur l’ordinateur.) A priori, je ne vois pas de compte en banque secret avec de gros dépôts ni de messages en rapport avec leur trafic. (Faisant apparaître des articles d’une encyclopédie.)

Homme : (Venant d’une vidéo sur l’usage des armes.) Vous assurez une bonne stabilité…

Reese : Depuis quand est-ce que les caïds de la drogue apprennent le métier sur Internet ?

 

INTÉRIEUR – Dans un restaurantJournée

Jordan Hester 2 : (Pendant que son téléphone bipe.) Ah, j’avais un rendez-vous avec un client.

Finch : Vous faites quoi dans la vie ?

Jordan Hester 2 : Oh, je suis ce qu’on appelle un acheteur indépendant mais ça veut à la fois tout dire et rien dire.

Finch : Et acheteur de quoi ?

Jordan Hester 2 : D’antiquités. Je raffole de tout ce qui est ancien.

Finch : Comme les livres ?

Jordan Hester 2 : Encore plus que le reste. (Ils se mettent à rire.) Je n’ai pas les moyens de m’offrir ce qu’il me plaît, alors, on m’engage et moi j’achète pour les autres. Je suis une sorte de décoratrice d’intérieur en plus poussiéreuse.

Finch : Ça a l’air amusant.

Jordan Hester 2 : Ouais, pas terrible en apprenant l’histoire de l’art mais c’est mon rêve. Je me dis que peut-être un jour, j’aurais mon magasin à moi. Enfin, si cette histoire de vol d’identité ne me met pas définitivement sur la paille. Ou si on ne me tue pas avant. (Buvant sa tasse.) Vous savez quand je pourrais rentrer chez moi ?

Finch : Je crois que c’est encore trop dangereux. Et si jamais ces hommes avaient votre adresse. Une chambre d’hôtel serait plus sûre.

Jordan Hester 2 : Je peux quand même aller prendre des affaires ?

Finch : Je ne suis pas sûr que ce soit très sage.

Jordan Hester 2 : Même si vous m’accompagnez ?

Le regard d’Harold montre qu’il ne serait pas contre.

 

SÉQUENCE – 40ème étageSud18 heures 13 minutes 00 seconde – 19 heures 43 minutes 00 secondes ; IntersectionMoniteur 40719 heures 43 minutes 03 secondes

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Jordan Hester 1 : (Voyant de la drogue sur la table.) Alors, tout est là, tout le chargement ?

Hyde : (Ouvrant un baril.) D’où est-ce que ça vient ça, ça ne sent pas comme d’habitude.

Jordan Hester 1 : Parce qu’il est plus pur que d’habitude. (Voyant qu’il ne bouge pas.) Allez, au boulot.

John surveille ce qui se passe dans l’appartement grâce à la caméra qui diffuse les images sur son téléphone portable.

Jordan Hester 1 : Ce sera prêt dans quoi ? À peu près dans 24 heures ?

Jekyll et Hyde se mettent à rire.

Jekyll : (Fabricant de l’ecstasy.) C’est le temps que mettrai ma grand-mère. (Jordan Hester les regarde faire.)

 

SÉQUENCES – Sécurité de la merRingCaméra 06519 heures 50 minutes 33 secondes ; Salle d’entretien 2Caméra 119 heures 52 minutes 08 secondes

Fusco : Lieutenant Fusco de la Criminelle, j’aurais des questions à vous poser.

Kyle Morrison : De la Criminelle ?

INTÉRIEUR – Dans une salle d’entretienSoirée

Kyle Morrison : Vous croyez que j’ai aussi tué quelqu’un ?

Fusco : Non, ce n’est pas ça.

Kyle Morrison : Alors vous êtes là pour quoi ? Me narguer ? Félicitations, vous m’avez attrapé.

Fusco : Je croyais que ce n’était pas vous.

Kyle Morrison : Ce n’est pas moi, je ne suis pas un trafiquant. Ça fait des années que je le dis mais personne ne veut me croire. Un jour suspect, toujours suspect. C’est la devise de la police de New York.

Fusco : (Prenant un stylo et du papier dans sa poche de veste.) Quand vous avez su qu’on avait pris votre identité ?

Kyle Morrison : Quand les flics ont enfoncé ma porte et qui m’ont mis un flingue sur la tête.

Fusco : Et ça, ça remonte à quand ? Un an ?

Kyle Morrison : Ce qu’il y a, c’est que je vous dis des trucs et au final, vous déformez toujours tout. Alors, désolé mais ce soir, je ne suis pas d’humeur. (Il se lève.)

Fusco : Une personne vit peut-être la même chose que vous. Asseyez-vous. (Kyle se rassoit.) Je sais, vous n’avez aucune raison de me faire confiance. Je sais très bien ce que vous ressentez. On vous prend pour un autre, tout le monde se trompe sur votre compte, et vous n’avez aucun moyen de le prouver. Si vous m’aidez à coincer le coupable, je ferais tout pour vous sortir de là.

Kyle Morrison : Vous me croyez, alors ?

Fusco : Tant que je n’ai pas de raison de douter.

Kyle Morrison : Au… au début, c’était seulement l’argent. J’ai appelé la banque et ils ont clôturé le compte, mais un autre est apparu aussi vite. Très vite, je me suis retrouvé sans rien, plus d’économies, plus moyen de me payer l’appartement ou d’entretenir ma famille. Et là, les flics ont débarqué. Vous avez des enfants ?

Fusco : Mon fils a neuf ans.

Kyle Morrison : Ma petite famille vient d’avoir deux ans et je n’étais pas là. Sa mère ne veut plus jamais entendre parler de moi.

Fusco : Je comprends, aidez-moi à coincer le coupable et je ferais tout pour que vous retrouviez votre fille, je vous le promets.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Jekyll et Hyde comprennent que quelque chose ne va pas avec les tubes d’ecstasy.

Hyde : C’est pas normal ça, il y a blème.

Jordan Hester 1 : (Regardant son portable.) Oh merde, il y a les flics qui vont débarquer, ils seront là d’une seconde à l’autre.

Jekyll : Quoi ? D’où ça sort ça ?

Jordan Hester 1 : (Via le téléphone de John.) On s’en fout, il faut qu’on dégage vite toute la came.

Hyde : Et ce qui a sur le feu ?

Jordan Hester 1 : Tu laisses, il est griller ce labo. Occupez-vous de virer les empreintes, moi j’emballe la came. (Les deux hommes s’exécutent pendant qu’Hester enlève ce qui a sur la table.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Soirée

Harold allume la lumière et voit toutes les serviettes sur le sol.

Finch : (Faisant le tour de la pièce, Jordan restant sur ses gardes.) Personne. (Il rejoint Hester.)

Jordan Hester 2 : Ah, je respire.

Finch : Pourquoi toutes ces serviettes par terre ?

Jordan Hester 2 : Ah, le système anti-incendie s’est déclenché hier, un idiot a actionné l’alarme.

Finch : (Voyant Jordan Hester partir dans une autre pièce.) C’est bizarre. Je vous ai réservé une chambre d’hôtel, vous devriez prendre vos affaires.

Jordan Hester 2 : Euh, une minute.

Finch : Il ne vaut mieux pas trop traîner.

Jordan Hester 2 : (Pendant qu’Harold la rejoint, elle sert deux verres.) Je sais, mais après une journée pareille, j’ai envie d’autre chose que d’un thé. (Elle se met à rire et s’en va dans la chambre. Pendant ce temps, Harold boit son verre.)

 

INTÉRIEUR – Dans une salle d’entretienSoirée

Fusco : (Montrant le dossier avec les documents bancaires à l’intérieur.) C’est le compte en banque de la victime. Vous reconnaissez certaines dépenses ?

Kyle Morrison : De la quincaillerie, ça revenait souvent sur mon compte. Des produits chimiques en grande quantité. Les flics s’en sont servis comme preuves contre moi.

Fusco : Des produits pour leur labo ?

Kyle Morrison : Sûrement.

Fusco : Est-ce qu’il y a autre chose ? (N’obtenant pas de réponse.) OK. (Ouvrant un autre dossier.) C’est un autre relevé de compte. Vous voyez un truc familier ?

Kyle Morrison : (Voyant la photo de la femme.) Attendez, pourquoi il y a sa photo ?

Fusco : C’est Jordan Hester, la victime.

Kyle Morrison : Non, non, non. Son nom, c’est Mary. Elle travaillait comme réceptionniste au cabinet de mon comptable.

Fusco : (Regardant la photo.) Mary ? (Refermant les dossiers.) Je dois y aller, excusez-moi.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Jordan Hester 1 : (Rangeant la came.) Vous finissez avec les empreintes et on se tire vite fait. Je vous contacte dès que  j’ai un nouveau labo.

Hyde : Un avec des lucarnes comme celui d’avant, il y a une meilleure ventilation quand on fait chauffer le phosphore.

Jordan Hester 2 : (Regardant vers l’homme.) Ouais, ouais, vous les aurez. (Les deux hommes se regardent, comprenant qu’Hester leur ment.) Il faut qu’on se grouille.

Hyde : Le phosphore, c’est pour la meth, boss. (John éteint son portable et va rejoindre l’appartement.) Et le dernier labo n’a jamais eu de lucarnes. (Il pointe son arme vers Hester.) Tu es qui, toi.

Reese : (Se dirigeant vers l’appartement.) Je crois qu’on a tout interprété de travers.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Soirée

Reese : (Au téléphone.) Mon Hester n’est pas le voleur d’identité, ce qui veut dire que c’est le votre.

Finch : (Voyant le message sur son téléphone envoyé par Lionel : «C’est la femme », il se sent mal.) Je sais, oui.

Jordan Hester 2 : (Voyant Harold pas très bien.) Un problème, Harold ?

Harold regarde vers son verre et comprend qu’il a été drogué.

 

SÉQUENCE EN ACCÉLÉRÉE – Vue du cielCaméra B20 heures 05 minutes 10 secondes – 20 heures 10 minutes 00 seconde ; 5ème avenueTraficCaméra 40220 heures 11 minutes 35 secondes

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Hyde : (Menaçant Hester de son arme.) Je ne sais pas qui t’es toi mais tu n’es pas le boss.

Jordan Hester 1 : Sois pas débile, range ton flingue.

Reese : (Arrivant dans la pièce.) Patron, patron, les flics sont en bas. Ramassez tout ce que vous pouvez.

Jekyll : C’est le type qui m’a sonné.

John donne un coup de poing au visage de Jekyll puis s’en prend à Hyde en l’assommant, ce dernier se trouve projeté vers l’arrière. Jordan pointe son arme vers John.

Reese : (Mettant les mains en l’air.) On n’a vraiment pas le temps. Je sais que vous êtes le vrai Jordan Hester.

Jordan Hester 1 : Alors, vous savez que j’irais nulle part.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Soirée

Finch : Je crois que je ne me sens pas très bien. (Se relevant difficilement.) J’en suis même certain. (Il titube et tombe dans le canapé.) Je crois… que je ne suis pas dans… dans mon état… normal. (Il se trouve affalé, la tête en arrière.)

Jordan Hester 2 : Ça va passer, Harold. (Ce dernier voyant trouble.) Vous vous sentirez beaucoup mieux d’ici très peu de temps.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Jordan Hester 1 : Dites-moi qui vous êtes ?

Reese : On s’en moque de savoir qui je suis, tout ce qui compte, c’est que je sais qui vous êtes, vous.

Jordan Hester 1 : Ouais, alors vous approchez pas ou je vous bute.

Reese : Ça va être dur. (Prenant l’arme.) Il y a encore le cran de sûreté. (Rangeant l’arme.) Ne le prenez pas mal mais ça m’étonne que vous ayez réussi à tromper ces mecs aussi longtemps. Vous croyez qu’un trafiquant aurait cette dégaine-là ? Je sais que vous êtes le vrai Jordan Hester. Qu’on vous a volé votre identité. (Lançant une attache.) Tenez. Et je sais même qui l’a volé. (Montrant vers l’homme au sol.) Attachez l’autre. (John se met à attacher l’un des hommes.)

Jordan Hester 1 : Qui est-ce qui me l’a volée.

Reese : Chaque chose en son temps. (Finissant d’attacher l’un des hommes.) Vous comptiez faire quoi, exactement. On vous accuse d’être un trafiquant, alors vous décidez d’en devenir un. (Il se met à déplacer le corps de l’homme qu’il a attaché.)

Jordan Hester 1 : Personne ne voulait me croire. Et moi, j’ai toujours été du genre introverti. Quelqu’un de plutôt secret.

Reese : Ouais, je sais ce que c’est.

Jordan Hester 1 : Jamais je n’aurais cru que mon silence me coûterai aussi cher. Mon patron, la police. Plus personne ne m’a écouté, ils étaient tous sûrs que j’étais un trafiquant. Vous savez ce que c’est que de toucher le fond ? (Voyant John qui comprend ce que c’est.) Jamais je n’aurais cru que je descendrai aussi bas. Alors, un jour je me suis dit, si tout le monde me prend pour un autre, pourquoi lutter ? Pourquoi continuer à vouloir leur prouver que je ne suis pas ce type-là ?

Reese : Quelqu’un s’est fait passé pour vous, et vous avez voulu vous faire passer pour lui.

Tous les deux se lèvent.

Jordan Hester 1 : Oui, mais juste assez de temps pour pouvoir détruire son labo. C’est de l’acide nitrique, pas du safrole. Ça va foutre en l’air tout leur matos, il ne restera que de la bouillie. (Regardant vers la table.) Je vais utiliser cette came comme appât, il y en a facile pour 500 000 dollars. Ce salaud va bien finir par être obliger de se montrer.

Reese : Et ensuite, vous le tuerez ?

Jordan Hester 1 : Je ne veux tuer personne. Je veux juste pouvoir revivre comme avant.

Reese : D’accord, votre plan est nul mais il me plaît, alors on va le suivre. Pour votre information, vous parliez d’un salaud, c’est une femme. (Activant l’oreillette.) Finch, vous êtes là ?

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Soirée

Finch : (S’amusant avec ses lunettes.) Comme jamais je ne l’ai été.

Reese : (Au téléphone.) Allez-vous-en. Il n’a jamais eu l’intention de la tuer donc c’est sûrement elle qui veut l’éliminer.

Finch : Voilà qui est étonnant. (Il regarde vers ses lunettes.)

Jordan Hester 2 : Harold, tout va bien ?

Finch : (Se relevant.) J’ai bien l’impression que vous m’aviez drogué.

Jordan Hester 2 : Ecstasy. Vous voyez que vous allez mieux.

Finch : Ma dopamine et ma norépinephrine sont à un niveau… Mais si j’arrive à comprendre comment ça agit, je suis certain de pouvoir contrer… Oh, wow… (Il regarde la fausse Jordan Hester avec ses lunettes en l’air.) Salut toi.

Jordan Hester 2 : (Remettant les lunettes d’Harold.) C’était ça ou vous tuer. Je préfère la chimie, c’est bien plus efficace.

Reese : (Au téléphone.) Finch, c’est bon, je contrôle la situation.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Reese : (Rangeant la came dans des sacs.) On prépare une petite surprise pour notre amie commune.

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Soirée

Finch : (Toujours assis en arrière.) Notre ami commun, roman de Dickens, publié entre 1864 et 1865, le roman est axé autour d’une histoire de FAUSSE identité. Tu parles d’une coïncidence. (Se tournant vers elle pendant qu’elle range des affaires.) Dites donc, vous avez un exemplaire.

Jordan Hester 2 : De quoi ?

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Reese : De quoi ? Vous êtes sûr que ça va ?

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Soirée

Finch : (Toujours dans un état de somnolence.) Je n’ai jamais été aussi bien mais j’ai trouvé plus rusé que moi, plus rusé que moi.

Reese : (Au téléphone.) Finch, qu’est-ce qui se passe ?

Finch : (Pendant que la fausse Jordan Hester se demande ce qu’il se passe, elle prend le téléphone dans la poche d’Harold.) Oh là, oh là, qu’est-ce qu’elle fait ?

Reese : (Au téléphone ; pendant qu’elle met le portable dans un vase.) À quoi vous jouer ? Finch ?

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Reese : Finch !

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Soirée

Finch : (Voyant Hester prendre l’oreillette.) Et, et, mais qu’est-ce que vous faites ? C’est mon ami, le meilleur de mes amis. (Hester met l’oreillette dans le vase où se trouve déjà le téléphone.)

Jordan Hester 2 : À qui vous parliez ? C’était qui ? Où est-ce qu’il est ?

Finch : (Mettant ses doigts sur sa bouche pour montrer qu’il ne dira rien.) Il n’est pas au laboratoire et s’il y était, je ne vous dirais pas. (Comprenant qu’il a dit une bêtise.) Oh, non ! (Il s’allonge sur le canapé pendant qu’Hester s’en va.)

Elle se rend dans la cuisine où elle prend des produits dangereux et Harold est toujours allongé. Il se relève. Elle met des cristaux et un liquide dans du papier aluminium, le tout dans un récipient. Pendant ce temps, Harold renifle les fleurs. Alors qu’elle continue sa mixture, Harold se met à danser.

Jordan Hester 2 : (Appelant un de ses associés.) Josef, c’est moi. Allez tout de suite au labo, tout de suite, t’entends. (Elle met le récipient dans le micro-ondes.) C’est plus grave que ce que je ne pensais. Je règle vite mon problème et je vous retrouve. (Pendant ce temps, Harold se remet sur le canapé. Elle met en route le micro-ondes et ça commence à faire des étincelles.)

Finch : (La voyant arriver, il s’allonge.) Dans tous les sens, vous êtes jolie.

Jordan Hester 2 : Je regrette, Harold.

Harold, allongé, est désormais en danger car le micro-ondes ne va pas tarder à exploser.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Lionel FuscoSoirée

Reese : Vas-y le plus vite possible, la 12ème au 851.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Reese : Finch a des ennuis.

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Lionel FuscoSoirée

Fusco : OK, je fonce. (Il met en route la sirène.)

 

SÉQUENCES – Balcon30 E20 heures 26 minutes 07 secondes ; Bateau de la police148 ACaméra 320 heures 27 minutes 24 secondes ; Section CabineCaméraNord-Ouest220 heures 28 minutes 36 secondes

 

INTÉRIEUR – Dans un bâtiment du FBISoirée

Donnelly : (Ouvrant la porte, il entre avec Joss Carter.) C’est parce que vous avez toujours votre niveau d’habilitation militaire que j’ai le droit de vous amener ici.

Carter : Normalement, le FBI ne mène pas d’opérations secrètes, à moins que ça relève… de la sécurité nationale. (Elle arrive dans un endroit où se trouvent quelques personnes avec des panneaux représentant leur enquête en cours sur ce qui se passe.)

Donnelly : Il fut un temps où la CIA collaborait étroitement avec nous. Mais ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, ils préfèrent les méthodes violentes, kidnappings, détentions illégales, assassinats. Nous pensons mêmes qu’ils ont usé de ces méthodes ici, sur le sol américain. Pour ce genre d’opérations, ils font appel à des hommes extrêmement dangereux, souvent des sociopathes. (Regardant vers la photo où se trouve John, qui se trouve dans l’ombre.) Comme celui que vous poursuivez. (Pointant l’index vers la photo de John.) Mais tout porte à croire que cet homme a aujourd’hui quitté l’agence. Au début, on avait l’impression qu’il agissait au hasard, mais ça y est, on pense avoir compris à quoi il joue.

Carter : Et à quoi est-ce qu’il joue ?

Donnelly : Il est sans doute devenu mercenaire, il se vend au plus offrant. Ce n’est pas une première. Des hommes des Forces Spéciales mexicaines qui s’emparent du trafic de drogue, des anciens SAS qui vendent des diamants du sang au Libéria. Ces hommes ne sont que des guerriers, ils n’ont pas de place dans la société, ce qui les rend d’autant plus dangereux. Nous pensons qu’il travaille pour le compte du crime organisé, en particulier pour un homme nommé Elias.

Carter : Il travaillerait pour le compte d’Elias ?

Donnelly : Un de nos contacts dans la mafia russe a dit qu’il aurait éliminé une équipe chargée de tuer Elias. Bien sûr, à l’heure qu’il est, la CIA fait tout pour nettoyer derrière lui. Nous savons que vous avez été contactée par cet homme, l’agent Snow. (Il montre la photo se trouvant sur un autre tableau en face d’eux.) Nous pensons qu’il a pour tâche de camoufler les bavures commises par la CIA sur le sol américain.

Carter : J’aimerai savoir. Pourquoi le FBI s’intéresse à cette histoire ? C’est quoi le but de la manœuvre ? Chercher des poux à la CIA ?

Donnelly : Oui, je veux qu’on sache qu’elles sont leurs méthodes, mais d’abord, je veux attraper cet homme. On ne peut pas laisser des ex-mercenaires sévir sur notre territoire. Vous êtes visiblement du même avis, vous auriez pas passé tout ce temps à lui courir après.

Carter : Hmm. Sans grand résultat.

Donnelly : Jusqu’à aujourd’hui. C’est parce que vous étiez seule, maintenant vous avez le soutien du FBI. Nous allons tout reprendre à zéro, réentendre les témoins, chercher de nouveaux indices. Alors, hormis ce qui figure dans le rapport, est-ce que vous avez d’autres informations à nous communiquer.

Carter : (Après un moment d’hésitation.) Il n’y a rien qui me vient à l’esprit. Mais, je vous promets de vous tenir informé.

Donnelly : (La voyant partir.) Soyez tranquille, lieutenant, nous le trouverons. (Elle s’en va.)

 

INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Jordan Hester 2Soirée

Lionel entrant dans l’appartement pendant qu’Harold se trouve en face du micro-ondes, en train de regarder le récipient en train de brûler.

Fusco : (Regardant dans l’appartement.) Vous êtes seul ?

Finch : Waouh, vous arrivez à temps, le dîner sera bientôt prêt lieutenant. Asseyez-vous, ça va pas tarder. Fast-food, pas bon.

Fusco : (Voyant le micro-ondes sur le point d’exploser.) C’est quoi ?

Finch : C’est pour moi, c’est un dessert flambé. (Pendant que Lionel arrête le micro-ondes.) Non, non, non, ce n’est pas prêt. (Voyant que la flamme s’est arrêtée.) Oh.

Fusco : Allez, foutons-le camp d’ici.

Finch : OK.

Fusco : (Aidant Harold.) À droite, à droite.

 

INTÉRIEUR – Dans un appartementSoirée

Fusco : Il est avec moi.

Reese : Bon, merci Lionel. Je vous recontacte quand on est sorti. (À Jordan.) Allons-y.

Ils commencent à partir mais deux hommes arrivent avec la fausse Jordan Hester.

Homme : (Voyant John et Jordan porter les sacs, il les menace avec une arme.) Lâchez les sacs, lâchez les sacs.

Jordan Hester 2 : (Voyant Jordan.) Bonsoir, monsieur Hester. Vous avez cru pouvoir partir avec mon stock ?

Jordan Hester : Je vous ai fait sortir de l’ombre.

Jordan Hester 2 : C’est vrai. Je vais peut-être encore un peu garder votre nom. Parce qu’près tout, je crois que je suis une bien meilleure Jordan Hester que vous. (Aux deux hommes.) Tuez-les. Il y a assez de produits chimiques pour faire disparaître les corps. (Elle s’en va alors que Jordan et John sont en danger de mort.)

 

SÉQUENCES – Vue du pontCaméra 58120 heures 50 minutes 13 secondes ; Trafic de la 5ème avenueCaméra 40220 heures 51 minutes 53 secondes

Sur la caméra installée par John, les images montrent qu’ils sont obligés de se mettre sur du plastique, menacés par les deux hommes.

Reese : (Menacé par l’un des hommes, qui ne sait pas sur qui tirer, Jordan a peur.) Non, non, attends, attends, il faut que je te montre un truc important.

Josef : Ah oui, quoi ?

Reese : (Montrant une bouteille.) Acide chlorhydrique. Tu veux vraiment que je le lâche ?

Josef : (En rigolant.) C’est des conneries.

John lâche le contenu sur l’homme qui crie de panique, l’autre homme tente d’attaquer John, mais ce dernier le jette au sol en le combattant.

Reese : (Voyant Josef toujours en train de paniquer.) Ça va, calme-toi, ce n’était que de l’eau. (Il lui tire dans les genoux et Josef se met à crier de douleur ; à Jordan.) Bon, il est peut-être temps d’en finir, non ? (Il déplace l’arme de Josef et tous les deux s’en vont.)

 

INTÉRIEUR – Dans la voiture de Lionel FuscoSoirée

Harold s’amuser à appuyer sur les boutons et même à actionner la sirène de la voiture.

Fusco : (Arrêtant la sirène.) Arrêtez ça.

Finch : (Après une pause, toujours en train de délirer.) Où on va ?

Fusco : Je dois arrêter des suspects, vous restez dans la voiture. (Donnant un papier à Harold.) Regardez.

Finch : (Ayant le papier entre les mains où il y a une photo d’un homme avec le nom de Richard Eckart.) Et qu’est-ce que je dois en faire ?

Fusco : C’est lui le lien entre les deux Jordan Hester. Ils avaient tous les deux le même comptable dans un cabinet conseil. Il faut m’aider à le loger. (Donnant un ordinateur portable à Harold.) Tenez, vous savez vous en servir ?

Finch : (Voyant l’écran d’ordinateur.) Oh. Vous voulez pirater le Pentagone ?

Lionel comprend que ça va être difficile d’avoir des réponses de la part d’Harold, vu dans l’état il se trouve.)

 

SÉQUENCES – Entrée A22 heures 04 minutes 30 secondes

Celle qui se fait passer pour Jordan Hester entre dans un restaurant.

INTÉRIEUR – Dans un restaurantSoirée

Alors qu’elle est assise à une table, un homme la rejoint, c’est Richard Eckart.)

Richard Eckart : (Pas très à l’aise.) Il fallait que ça soit ici ?

Jordan Hester 2 : On se détend, Richard. Les dîners avec les clients entrent dans les frais, vous devriez le savoir.

Richard Eckart : Je regrette, je ne peux pas continuer, Mary, ça risque de me coûter mon boulot.

Jordan Hester 2 : Vous pourrez perdre bien plus que ça si vous refusez de me donner ce que je vous demande. Je serai qui cette fois ?

Richard Eckart : Vous vouliez une femme, non ?

Jordan Hester 2 : Les hommes sont beaucoup trop rancuniers. (Elle prend le dossier mais c’est un autre dossier qui est donné par John.)

Reese : Prenez plutôt celle-là. (S’asseyant.) Mary n’est pas non plus votre vrai prénom. (Jordan Hester est également présent.) C’est Tara. (À Richard.) Vous pouvez y aller. (Ce dernier s’en va ; John ouvre le dossier où se trouve la photo de Tara.) Joli portrait mais aussi très joli casier. Condamnée pour vol à l’étalage, chèques falsifiés, arnaque à l’assurance. À 23 ans, votre nom était déjà grillé.

Jordan Hester 2 : C’est quoi la suite, hmm. Vous allez me tuer ?

Jordan Hester 1 : Il y a un moment où j’ai cru que j’en étais capable. Mais c’est quand je me prenais pour vous, mais c’est fini. Et je vais vous dire, vous êtes nulle en Jordan Hester.

John et Jordan s’en vont.

Dez Franklin : Elle est là. (Arrivant vers elle.) Tara Verlander. (Cette dernière soupire comprenant que c’est fini.) Je vous arrête. Je vous lirai la liste des charges plus tard, on risque de mettre du temps à la taper.

Policier : Mains dans le dos. (Il met les menottes à Tara.)

Jordan Hester : (Serrant la main de John.) Merci. Merci de m’avoir rendu ma vie.

Reese : De rien.

Jordan Hester s’en va d’un côté pendant que John part dans l’autre sens.

 

SÉQUENCE – Entrée C22 heures 08 minutes 53 secondes

Les policiers amènent Tara Verlander dans une voiture de police.

INTÉRIEUR – Dans le restaurantSoirée

Reese : (Rejoignant Lionel qui regarde vers Tara.) Comment tu as réussi à l’identifier ?

Fusco : J’ai fait mon boulot, ça m’arrive de temps en temps.

Reese : Ça m’étonne que tu ne l’ais pas arrêtée toi-même.

Fusco : Trop gros poisson. Et puis, je crois que la DRH en croqué sur son petit trafic.

Reese : Alors, qu’est-ce que tu préfères ? Être avec les bons ou les méchants ?

Fusco : (Se tournant vers John.) Toi, tu veux quoi ? Que j’infiltre la DRH ou bien que j’enquête pour toi ?

Reese : Je te le ferais savoir. (Il s’en va.)

 

INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée

Joss est à son bureau, regardant les photos de John. Son portable sonne, le prend et le regarde. Sachant qui sait qui appelle, elle décide de ne pas répondre et d’éteindre son téléphone.

 

SÉQUENCES – BoxCaméra 0722 heures 20 minutes 05 secondes ; EntréeCaméra 0922 heures 22 minutes 31 secondes ; Sécurité de la merRingCaméra 06500 heure 36 minutes 33 secondes

INTÉRIEUR – Dans une prisonNuit

Garde 1 : Relevez la grille.

Lionel et Franklin viennent à la libération de Kyle Morrison.

Garde 2 : Un détenu sort.

Fusco : (Il sert la main de Kyle puis donne ses papiers.) Vous êtes libre.

Kyle Morrison : Merci. Allez vite retrouver votre fille.

 

SÉQUENCES – Couloir 52Caméra 200 heure 39 minutes 27 secondes ; Sécurité du pontCaméra 4500 heure 41 minutes 32 secondes – 00 heure 57 minutes 13 secondes ; Sud-EstCaméra 1200 heure 58 minutes 16 secondes

INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueNuit

Finch : (Avec un livre à la main, toujours somnolant.) Wha, vous auriez pu me dire que j’avais autant de livres.

Reese : Vous aurez tout éliminé d’ici quelques heures, mais vous avez intérêt à boire tout ça, (il donne quelques bouteilles d’eau) pour ne pas vous déshydrater.

Finch : Vous vous en allez ?

Reese : Non, je vais rester là, pour veiller sur vous. (Donnant une couverture.) Allez, maintenant, vous feriez mieux d’aller dormir.

Finch : On pourrait causer.

Reese : Vous pourrez le regretter demain matin. Vous êtes quelqu’un de très secret, rappelez-vous.

Finch : (Le voyant partir.) Allez. Demandez-moi ce que vous voulez.

Reese : Bonne nuit, Harold.

Finch : (Se retournant.) Bonne nuit, Nathan. (Il marche dans le sens opposé de John.)

FOOTAGE: ROOFTOP SKYVIEW 04 - 06:35:26 - 06:51:37
FOOTAGE: 15F INTERSECT CAM - 06:53:04 - 06:53:20
FOOTAGE: FLOOR 40 BRIDGEVIEW - 06:55:22 - 06:55:23
FOOTAGE: SOUTHEAST CAM 12 - 06:56:02 - 06:56:04

INT. FINCH'S LIBRARY - DAY

REESE carries a pink box of doughnuts and a tray with two cups into the library. FINCH is standing, looking at glass board with papers taped to it.

FINCH: Good morning, Mr. Reese.

REESE: If you say so.
(hands Finch the box)

FINCH: Any croquillant in there?

Reese sets the tray down and takes one cup for himself.

REESE: If that's a doughnut, then yes. So, what have we got?

Finch opens the doughnut box and takes one, passing the box back to Reese.

FINCH: Nothing much, unfortunately. The Machine kicked out a number that has one of the smallest digital footprints I've ever seen.

Finch takes a bite out of his doughnut while Reese takes a sip from his cup. Reese sits down.

REESE: No photos?

FINCH: Not everyone in New York has a driver's license, Mr. Reese. First three digits of the social suggest that Jordan Hester was born in Georgia.

REESE: I'm supposed to recognize him by his accent?

FINCH: Or her. I can't even verify the gender. Hester's living off the grid. No photos online and nothing on the social networking sites.

REESE: I've never understood why people put all their information on those sites. Used to make our job a lot easier in the C.I.A. (takes another sip from his cup)

FINCH: Of course, that's why I created them.

REESE: You're telling me you invented online social networking, Finch?

Reese stands up. Finch goes to his computer, setting down his doughnut.

FINCH: The Machine needed more information. People's social graph, their associations.
(opens up search on social networking website for "Jordan Hester")
The government have been trying to figure it out for years. Turns out most people were happy to volunteer it. Business wound up being quite profitable, too. Unfortunately, Jordan Hester seems to be more cautious than most, but I was able to run a credit check.

Reese looks at papers on glass board. Finch picks up his doughnut again.

REESE: According to this, Hester's got two of everything. Two bank accounts, two apartments, two phone bills.

FINCH: If I had to guess, which, as you know, I hate doing, I'd have to say we're looking at a person leading a double life.

REESE: Can't cover them both. Time for you to get some fresh air. I'll call Carter, see if our guy, or girl, has a criminal record.

Reese dials Carter on his cell phone.

FINCH: Is that a good idea? Detective Carter's not exactly your number one fan right now.

 

EXT. UNDER BRIDGE - DAY

CARTER walks up to crime scene, hanging up her ringing phone as two uniformed officers lift the tape for her.

CARTER: Morning.

OFFICER #1: Morning, detective.

DETECTIVE TERNEY walks up to greet Carter.

TERNEY: Lo and behold, Detective Carter. At an actual homicide investigation. What, are you tired of chasing around your mystery man?

CARTER: What've we got?

TERNEY: Eh, African American male, seventeen years old, D.O.A.

Officers are gathered around the body, pointing and taking pictures.

TERNEY: Thanks to this genius over here.

Two officers are restraining a man.

OFFICER #2: C'mon, let's go.

TERNEY: They got into an argument over a girl.

GIRL: Murderer!

TERNEY: But this is open-and-closed, the kid already confessed.

CARTER: Did he say why he did it?

TERNEY: He said, and I quote, "What was I supposed to do?" And then, he said it was our fault.

CARTER: Yeah, how does that follow?

TERNEY: Said we weren't here to stop him.

Carter's phone rings.

CARTER: One second.

TERNEY: Sure.

Carter turns away to look at her phone. "Number Withheld." She hangs up without picking up. She looks back to see the body getting covered up and the girl tearfully speaking to an officer.

GIRL: There was nothing I could do.

 

FOOTAGE: WALKWAY 4H CAM 3 - 07:24:32 - 07:24:33 - Officers gathered outside crime scene
FOOTAGE: XWALK CAMERA 2 - 08:16:39 - 08:16:40
FOOTAGE: MONUMENT CAMERA 5 - 08:17:20 - 08:17:21
FOOTAGE: WEST WALK CAMERA 6 - 08:18:04 - 08:18:06

EXT. BROOKLYN STREET - DAY

Reese is walking along sidewalk, approaching a door.

FINCH (via earpiece): I'm at the apartment in the Village, Mr. Reese. Are you at the one in Brooklyn?

REESE: Yep.

 

EXT. GREENWICH VILLAGE STREET - DAY

Finch is standing in front of a building.

FINCH: Any sign of Hester at your location?

Finch watches woman approach the entrance and follows her.

 

INT. BROOKLYN APARTMENT ENTRANCE - DAY

Reese is entering the building's foyer, looking through a glass door.

REESE: It would help if I knew what I was looking for.

 

EXT. GREENWICH VILLAGE STREET - DAY

Finch limps up the steps to the door, greeting the woman as she's opening the door.

FINCH: Hello.
(She holds the door for him.)
Thank you. Thank you so much.

 

INT. BROOKLYN APARTMENT ENTRANCE - DAY

REESE: Last one in pays for lunch.

Reese pulls out his gun, using it to hammer a bump key into the doorknob. He twists the key and opens the door, entering.

FINCH (via earpiece): I'm in the mood for Indian.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT ENTRANCE - DAY

Finch walks through doorway, tapping away on his phone.

FINCH: Any response from Detective Carter?

REESE (via earpiece): Still not answering my calls. Maybe you should try her.

Finch holds his phone up to the electronic lock.

FINCH: Carter's issue isn't with you, Mr. Reese. It's with your methods.
(Lock beeps and opens)
(looks through the doorway)
Our methods.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT HALLWAY - DAY

Finch enters and looks around.

FINCH: Not to mention the fact that you gave up a witness under her protection. And nearly got a cop killed in the process.

 

INT. BROOKLYN APARTMENT - DAY

Reese walks into a cheap-looking apartment.

REESE: Nobody's perfect, Finch.

FINCH (via earpiece): This is very bohemian.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - DAY

Finch walks into a very expensive-looking apartment.

FINCH: Maybe Hester is an artist or a writer. No photos, though.

 

INT. BROOKLYN APARTMENT - DAY

Reese is walking around the room, taking stock of it.

FINCH (via earpiece): What are you seeing?

REESE: Well, it's very spartan. Just a desk, mattress, some free weights, not much else.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - DAY

FINCH: Maybe it's Hester's office

Finch picks up Hester's mail.

REESE (via earpiece): In a different apartment building?

 

INT. BROOKLYN APARTMENT - DAY

Reese reaches into the desk drawer, pulling out a roll of money.

REESE: I found a money roll marked with Hester's initials.

The roll reads "JH $152".

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - DAY

Finch is sorting through Hester's mail. There is mail from Bayridge Savings, Hogarth Furniture Gallery, and Meridian Falls Insurance.

REESE (via earpiece): Mostly small bills, though.

Finch sets the stack of envelopes back where he found it. He sees a laptop and picks it up.

REESE (via earpiece): Just going through his garbage. I got some receipts.

 

INT. BROOKLYN APARTMENT - DAY

Reese opens a crumpled receipt.

REESE: The Hammer 'N' Ale. That pub's just around the corner from here. Recipt shows an employee discount.
(holds up money roll)
Money could be from a tip roll.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - DAY

Finch sits down with the laptop in a very odd-looking chair.

REESE (via earpiece): Finch, I'm gonna check it out.

FINCH: If he lives and works in Brooklyn, what's this place for?

Finch opens the laptop.

 

FOOTAGE: MORTON & HUDSON NW CORNER CAM 04 - 08:52:07 - 08:52:09
FOOTAGE: ENTRANCE SECURITY B - 08:54:53 - 08:54:54 - Reese entering the pub

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

Reese enters and saunters up to the bar. MAGGIE, the bartender, walks over to him.

MAGGIE: What can I get ya?

REESE: Whatever's on tap.

She grabs a glass.

MAGGIE: (shouting) Hester! What's taking you so long?

She fills the glass while HESTER walks up carrying two boxes.

HESTER: They were under a bunch of other boxes.

He sets them down.

REESE: Finch, got eyes on Hester. He's working as a barback.

FINCH (via earpiece): Barback?

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - DAY

FINCH: How can he afford to keep up the rent on both places?

Finch is running a file transfer program on the laptop, which has a peacock feather background. He hears voices outside and jumps up, setting the laptop back where he found it and hurriedly exiting the room.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT HALLWAY - DAY

Finch goes to the door, stops there and opens the door behind him to the closet.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT CLOSET - DAY

Finch enters the closet, shutting the door behind him. The closet is filled with women's shoes and clothing.

WOMAN'S VOICE: Much warmer than yesterday.

MAN'S VOICE: I know.

Finch looks out of the slats in the closet door.

MAN: (setting down a box)
So, anything else I can do for you, Ms. Hester?

JORDAN: No, and for the last time, will you please call me Jordan?

FINCH: (whispering)
Um, Mr. Reese?
(Man leaves and Jordan picks up scissors)
You may have eyes on Hester, but I have ears on her.

 

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

Reese looks confused.

REESE: What?

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT CLOSET - DAY

FINCH (whispering): Jordan Hester. She's here in her apartment. This isn't one person leading a double life.

 

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

REESE: It's two people living one.

 

FOOTAGE: BALCONY CAMERA RIVER - 11:08:20 - 11:08:21
FOOTAGE: SOUTHEAST CAM 10 - 11:08:54 - 11:08:55

INT. FINCH'S LIBRARY - DAY

Finch is dripping water onto the floor as he walks in. Reese is at the glass board, toying with a picture.

REESE: Welcome back.

FINCH: I suppose I should thank you for making them evacuate the building.

REESE: Thank the automatic sprinkler system.
(tosses Finch a towel)

FINCH: So, we still have no idea who Jordan Hester is.
(dries his hair)

REESE: Well, at least we narrowed it down.

FINCH: Two people, one social security number. Only one can be Hester.
(hangs up his coat)
So someone is an imposter.
(drapes towel over his shoulders)

REESE: Good luck telling who's who.

FINCH (taking a seat in front of his computer): We'd better decide quickly. Usually, when the Machine gives us a number, we have only 24 to 48 hours before something happens.

REESE: Shouldn't we be able to track down a birth certificate for one of them?

FINCH: Long-form birth certificates are hard to get a hold of. Most medical records over twenty years old aren't digitized anywhere.

REESE: We're not dealing with a typical identity thief here, are we?

FINCH: No, normally they would steal your money and go on a shopping spree.
(opening up account statements for Bayridge Savings and Onestate Bank)
This one is stealing a whole life.

REESE: Did you get anything from the woman's laptop?

FINCH: Emails and contact lists. Nothing that would indicate that she's not the real Jordan Hester.

REESE: I bluejacked our guy's phone, went through his recent calls. Seems he rented a van last week.

FINCH: Maybe he's finally going to buy some furniture.

REESE: We need to keep eyes on both of them until we figure this out.

FINCH: We're still going to need an extra hand. Will the real Jordan Hester please stand up?

 

FOOTAGE: 4 & JANE SW CORNER CAM 02 - 12:27:10 - 12:27:13

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

Reese is sitting at the bar as FUSCO walks in.

REESE: Hello, Lionel.

Fusco steals one of Reese's fries and sits down.

FUSCO: Nice job handing Moretti over to Elias.

REESE: I had no choice.

FUSCO: Well, you got HR buzzing. Don't worry about it though, I'm pretty close to finding out who the major players are.
(takes another fry)

REESE: I didn't ask you here to talk about HR. I've got an assignment for you. I need you to dig up everything you can on a Jordan Hester.

FUSCO: You've got me doing undercover work for HR. Now you want me to do above-the-board stuff, too? Make up your mind.

REESE: I didn't realize it was my job to make yours easier, Lionel.

FUSCO: Hey, good cop, bad cop, it's only my life we're playing with here.

REESE: It's not your life I'm focused on right now, is it? Someone needs our help.

Reese slide some photos across the bar. Fusco picks them up and looks at them. There's one of each potential Jordan Hester.

FUSCO: Which one?

REESE: Exactly.

FUSCO: I'll see what I can do.
(gets up to leave)

 

FOOTAGE: MTA 57 St (F) SE 2 - 14:44:50 - 14:44:52 - Jordan Hester (the female one) is coming out of the subway

REESE (via earpiece): Hey, Finch. What's your Hester up to?

 

EXT. SUBWAY STOP - DAY

Jordan is walking away, carrying her purse. Finch follows Jordan up out of the subway, carrying an umbrella.

FINCH: Six hours and all she's done is run errands. Probably go to the post office next.

 

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

Reese is still sitting at the bar, watching Hester work.

REESE: My Hester's still at work.

FINCH (via earpiece): So, we're dealing with the two most ordinary people on the planet.

REESE: Except one of them is not what they seem.

FINCH (via earpiece): I did some more digging in that credit report. Found something interesting.

 

EXT. STREET - DAY

Finch is following Jordan, his umbrella open above him.

FINCH: Luxury co-op on the Upper West Side ordered a credit check six months ago. Might be worth a look.

 

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

REESE: You're not telling me there's a third Jordan Hester, are you?

FINCH (via earpiece): I don't think so.

 

EXT. STREET - DAY

FINCH: One of our Hesters rented a large apartment there. But, the man at the front desk says he's never met him. Or her.

 

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

REESE: Well, my Hester is still in the middle of his shift.
(gets up to leave)
I'll check it out.

 

FOOTAGE: BAR CAMERA 4 - 14:45:32 - 14:45:34 - Reese exiting the bar
FOOTAGE: EAST SIDEWALK B - 14:52:05 - 14:52:06
FOOTAGE: ENTRANCE CAM 11 - 14:53:20 - 14:53:22 - Front of NYPD 8th Precinct

INT. NYPD - DAY

Fusco has the two pictures set up on his desk. He is wearing his glasses and peering down at some paperwork. Carter walks up behind him, going to her desk.

CARTER: Pull a double homicide?

FUSCO: I'm just doing a favor for a friend over at Vice.
(Carter sits down at her desk)
Did you ever work an identity theft case?

CARTER (starting to work on paperwork): Every arrest I ever made, they all say I got the wrong guy.

Fusco laughs.

CARTER: Must be nice. Helping out people who are still alive.

FUSCO: Everything okay?

SPECIAL AGENT DONNELLY walks in carrying a briefcase.

DONNELLY: Detective Carter

She turns to look at him.

DONNELLY: I'm Special Agent Donnelly. We worked together on the Delancy shooting last month.

CARTER: Right. Of course. What brings you back to the 8th?

DONNELLY: You, actually.

 

INT. NYPD INNER OFFICE - DAY

F.B.I. file on John Doe, Case No.: 98876420 hits the desk. Carter closes the door. Donnelly has his briefcase on the desk.

CARTER: What's this about?

DONNELLY: You sent a set of fingerprints through AFIS a few months back.

CARTER: I work Homicide. That tends to happen.

DONNELLY: Yeah, well, these got our attention.
(opens the file)
In your reports, you refer to him as the man in the suit. And we think this may be the same man who assaulted my team and kidnapped a suspect in our custody.

CARTER: The way I remember it, the suspect was later cleared of all charges.

DONNELLY: That's beside the point, Detective. Now, our agents believes this man may be connected to dozens of unsolved homicides and assaults over the years, many of them here in New York in the last six months. A series of bank robberies involving ex-military, paranoid Stasi operative, shootings of drug dealers, gangsters, even police officers. Now, you speculated, based on your initial interview with this man, that he was former military, maybe Special Forces.

CARTER: It's all in my reports.

DONNELLY: No, no, it's not, not by a long shot. When can you spare me an hour, detective? I've got something to show you.

Donnelly puts the file into his briefcase and shuts it, then moves to leave.

 

FOOTAGE: S ENTRY 03 - 15:18:53 - 15:19:01 - Footman standing in front of door, which an old lady carrying several bags approaches. Reese offers to help and gets let in.

REESE: Can I give you a hand with that?

OLD LADY: Sure. Thank you.

She passes him the bags. The footman opens the door. She enters, followed by Mr. Reese.

REESE: There you are.

 

FOOTAGE: S ENTRY 01 - 15:19:03 - 15:19:04 - Reese and the old lady are walking inside. The footman closes the door behind them.
FOOTAGE: A ELEV 02 - 15:19:17 - 15:19:21 - Reese is inside an elevator at which stopped at "P1"

REESE: I'm taking a look at this third apartment, Finch.

The door opens and he walks out, fishing a lockpick out of his pocket.

 

INT. DOOR TO THIRD APARTMENT - DAY

Reese is picking the lock.

FINCH (via earpiece): Look for anything that might point to which Hester it belongs to.

 

EXT. STREET - DAY

Finch is standing with his phone out.

FINCH: We're running out of time, we need to find out where the threat's coming from.

 

INT. DOOR TO THIRD APARTMENT - DAY

Reese gets the door unlocked.

 

INT. THIRD APARTMENT - DAY

Reese enters, looking around carefully. He sees trays of multicolored substances and then a plethora of chemical equipment.

REESE: I don't know which Hester it belongs to, but I got an idea what they're mixed up in. I'm standing in the middle of an MDMA lab.

 

EXT. STREET - DAY

FINCH: Ecstasy? Are you sure?

 

INT. THIRD APARTMENT - DAY

REESE: Well, it's either that or someone's really into chemistry.

Reese ducks as a crowbar is swung at the back of his head. He spins and nails JEKYLL in the face, knocking him out. Jekyll drops his phone.

Reese straightens his jacket.

REESE: Found a guy who can tell us what's going on. But, uh, he's not really in a talking mood right now.

He picks up the guy's cell phone. A call is in progress.

MAN'S VOICE: Hello?

REESE: Looks like I'm going to have more company soon.

MAN'S VOICE: Hello?

Reese disconnects the call.

REESE: Goodbye.

 

EXT. STREET - DAY

Jordan is window shopping, looking at coats. Finch walks up, umbrella closed and on the arm holding phone, turns awkwardly, then bustles past her, stopping a little further on.

FINCH: At least we know why our I.D. thief stole Hester's name. MDMA can be made with legal chemicals--

 

INT. THIRD APARTMENT - DAY

Reese has his phone and the guy's phone out, and is cloning it.

FINCH (via earpiece): But, they're monitored. Buy in bulk, you draw the attention of the authorities.

 

EXT. STREET - DAY

FINCH: But, if you use someone else's name...

REESE (via earpiece): They wind up holding the bag.

Finch looks through Jordan's phone on his cloned copy.

FINCH: Looks like your Hester's not the only one who's employed. Jordan's emails indicate that she works in antiques.

 

INT. THIRD APARTMENT - DAY

Reese sets down a blue box on the floor. He stands on it to reach the ceiling and plant a camera there.

FINCH (via earpiece): Maybe as a buyer, or a dealer.

REESE: Jordan?

 

FOOTAGE: No timestamp - View from camera of MDMA lab

REESE: Are you on a first-name basis already?

 

EXT. STREET - DAY

FINCH: No, I'm just... tired of using pronouns.

He looks back to where Jordan was a moment before. She's gone. He looks around and hurries onward.

 

FOOTAGE: WEATHERCAM FW104 - 15:50:03 - 15:50:53

REESE: Hey, Finch. Our ecstasy cook just woke up.

 

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

We see the footage from the MDMA lab camera on Reese's phone.

HYDE: What happened?

HYDE helps JEKYLL up.

JEKYLL: Some guy broke in, got the drop on me.

HYDE: Well, he didn't take anything.

 

INT. THIRD APARTMENT - DAY

JEKYLL: We got a bigger problem right now. Boss wants to meet.

HYDE: What? Four years and we've never even seen the boss. Why are we meeting him now?

JEKYLL: I don't know. But this can't be good.
(bends down and picks up his phone)
Come on, meeting's in an hour.

 

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

Reese puts away his phone.

REESE: Hester's name is on the lease for that co-op. Odds are, either your Hester or mine is the boss. We need to stay close, Finch.
(is watching Hester, who is still working)

FINCH (via earpiece): Oh, dear. I think I just lost her.

 

FOOTAGE: ENTR/CHECKOUT A - 15:52:10 - 15:52:15 - Finch enters a bookstore

INT. BOOKSTORE - DAY

Finch walks in, looking around. He stops by a display of books. Jordan walks up to him while he's browsing.

JORDAN: Ah. Sometimes I wonder if it'd be published today.

Finch examines a copy of The Trial by Franz Kafka.

FINCH: I'd be first in line, but, then... meandering exposition is kind of my thing.

JORDAN (smiling): I'm sorry, I... I didn't mean to intrude.

FINCH: Oh, no, that's-- I'm Harold.

Finch holds out his hand. Jordan shakes it.

JORDAN: Jordan.

Finch smiles. His phone rings.

FINCH: Excuse me a moment.
(moves away and picks up the phone)
Why are you calling me?

REESE (via phone): Why are you talking to her?

FINCH: Because I haven't your gift for avoiding people. Besides, she seems nice and she has excellent taste in literature.

 

INT. HAMMER 'N' ALE - DAY

REESE: Or she knows you're tailing her and she circled back for a closer look.

HESTER: Maggie, I'm taking off, I'll see you tomorrow.

Hester goes to leave.

REESE: Finch, Hester's on the move. He could be meeting up with the cooks.

Reese stands up to follow and puts away the phone.

 

INT. BOOKSTORE - DAY

Finch turns around.

FINCH: I've lost her again.

 

FOOTAGE: ENTR/CHECKOUT A - 15:53:25 - 15:53:28 - Finch exits the bookstore in a hurry

EXT. STREET - DAY

Finch looks around outside. He sees Jordan walking away. Two men in black jackets are approaching her from behind.

FINCH: Mr. Reese, what did that drug cook look like? Big, kind of terrifying?

He is now holding up his umbrella.

 

EXT. MEETING PLACE - DAY

REESE: Not even close.

Reese is watching Hester, who is standing behind a white van.

 

EXT. STREET - DAY

Finch is approaching Jordan and the two men.

FINCH: If we've mistaken this woman for a drug dealer, is it possible someone else has, too?

REESE (via earpiece): Anything's possible, Finch.

 

EXT. MEETING PLACE - DAY

REESE: Did you bring a weapon?

 

EXT. STREET - DAY

FINCH: I told you, Mr. Reese, I don't like weapons.

 

EXT. MEETING PLACE - DAY

REESE: Well, you'd better be prepared to talk them to death, and you'd better do it fast. Because I think I know which one of them is the imposter.
(watching the two ecstasy cooks approach Hester)
Which means your Hester's in trouble.

 

EXT. STREET - DAY

Finch closes the umbrella and takes off his coat.

FINCH: Jordan! You forgot your jacket!
(hands her his jacket and murmurs in Jordan's ear)
You're in danger, come with me.

Finch leads her back the way they came by her arm.

JORDAN: Who were those guys?

FINCH: Don't look back, just keep walking.

 

FOOTAGE: EAST GATE 4 - 15:54:42 - 15:54:45 - Hester is talking to the ecstasy cooks

EXT. MEETING PLACE - DAY

JEKYLL: So, you're the boss?

HESTER: Yeah, that's right?

HYDE: Don't take this the wrong way, but why are we meeting in person?

HESTER: Someone's onto us. We need to finish this batch and relocate.

HYDE: We're low on saffron.

HESTER: Already got it covered.

He opens the van, revealing several blue barrels.

REESE: Looks like we know who's who.

 

EXT. STREET - DAY

Finch ushers Jordan into a taxi.

REESE (via earpiece): My guy's the drug dealer.

FINCH: And your drug dealer has placed the real Jordan Hester in danger.

He gets into the cab as well. It drives off.

 

FOOTAGE: ROOFTOP RIVERVIEW - 16:12:23 - 16:24:30
FOOTAGE: 23 & 5 NE CORNER CAM 01 - 16:32:16 - 16:32:18
FOOTAGE: NEIGHBORHOOD WATCH CAM 3 - 16:36:27 - 16:36:29 - Hester and the cooks are unloading the barrels

EXT. OUTSIDE THIRD APARTMENT - DAY

HESTER: Alright, c'mon, hurry up, let's go.

Reese's phone rings. He picks up.

REESE: Hello, Lionel.

 

INT. NYPD - DAY

FUSCO: Hey, I think your guy might be cooking ecstasy.

 

EXT. OUTSIDE THIRD APARTMENT - DAY

REESE: Is that so?

Hester starts closing up the van.

FUSCO (via phone): He got arrested six months ago--

 

INT. NYPD - DAY

FUSCO: And one of his distributors got popped.

 

EXT. OUTSIDE THIRD APARTMENT - DAY

The cooks are wheeling the barrels in.

FUSCO (via phone): The cops found evidence that he was buying chemicals. But, the distributor couldn't pick him out of a lineup so they had to cut Hester loose.

Hester head to the cab of the van.

 

INT. NYPD - DAY

FUSCO: All the distributor knew was a name. He had actually never met the boss.

Hester shoves a gun into the front of his pants.

FUSCO (via phone): So, if that's it--

 

INT. NYPD - DAY

FUSCO: Then, maybe I can just go back to doing one job for you, huh?

REESE (via phone): Not just yet.

 

EXT. OUTSIDE THIRD APARTMENT - DAY

Hester takes the keys out of the ignition and shuts the door.

REESE: Hester whatever-his-name-is is very serious about protecting his identity. Maybe serious enough to kill.

 

INT. NYPD - DAY

Fusco looks down at Jordan's picture.

FUSCO: You think he'd go after the girl?

REESE (via phone): That's what I need to know.

 

EXT. OUTSIDE THIRD APARTMENT - DAY

REESE: Which means you need to find out how he stole her identity.

 

FOOTAGE: NYPD CRUISER 308D REAR - 16:40:03 - 16:40:04
FOOTAGE: 50FL BALC NORTH - 16:40:21 - 16:40:22

JORDAN: But, who were those guys?

 

FOOTAGE: FRONT PLAZA 01 - 16:40:48 - 16:40:55 - Finch and Jordan getting out of the cab and approaching a building

FINCH: I'm afraid they may have been in the drug trade. And they think you are, too.

 

INT. RESTAURANT - DAY

Finch and Jordan are sitting across from each other at window seats in a fancy restaurant. A waitress hands Finch a menu and takes his coat, walking away.

FINCH: Thanks.

JORDAN: That's who stole my identity? A drug dealer?

FINCH: So, you know about the I.D. theft.

JORDAN (nodding): I've known for a few weeks, but I think it's been going on for months. I kept calling my credit card company, my bank. They kept telling me to call the police. The cops just kept telling me to fill out more reports and call the bank.

FINCH: White collar crime is at the bottom of every police department's to-do list.

JORDAN: I take it you're not a cop.

FINCH: Not quite.

He pulls out, looks at, and lays a business card on the table, reading "Harold Crow, Private Investigator, 920 E. 68th St., Suite 500, New York, NY 10065, 212-555-0179." Jordan picks it up.

JORDAN: Private Investigator?

FINCH: It's very Raymond Chandler, isn't it? The reality is a little bit more mundane, I'm afraid. Mostly following people around and taking pictures.

JORDAN: Why were you following me?

FINCH: I've been hired by another victim. The police didn't do anything for him, either.

JORDAN: So, what do I do now?

FINCH: Right now? Breathe deep, have a cup of tea. I have someone keeping an eye on the man who stole your identity. As soon as we have enough proof to arrest e'll get the police involved.

 

INT. DINER - DAY

Fusco takes a seat across from DETECTIVE DES FRANKLIN, carrying a file.

FUSCO: You Franklin?

FRANKLIN: You must be Fusco. Detective Des Franklin, I.D. Theft Squad. How can I help you?

Fusco opens the file and shows it to Franklin.

FUSCO: Jordan Hester. She's our vic.

FRANKLIN: A man stealing a woman's identity. That's a new one.

FUSCO: Yeah, well, it's been going on for about a year now.

FRANKLIN: A year? So we're not talking about a shopping spree at Best Buy. He's using her I.D. as a cover for criminal activity, right?

FUSCO: We think he's cooking E.

FRANKLIN: Seriously?

FUSCO: Why do you find that so strange?

FRANKLIN: This case last year, suspect claimed he was innocent all the way through trial, said somebody stole his identity.

FUSCO: No one believed him?

FRANKLIN: My unit catches upward of a hundred new complaint every day. Can't bring us in every time somebody says he didn't do it.

FUSCO: What was the charge?

FRANKLIN: Manufacturing with intent. Making ecstasy. Kyle Morrison. Pretty sure he's still locked up.

Franklin glances over to look at a waitress, who is picking up a man's credit card. She slides the card through a reader on her hip.

FRANKLIN: That's my cue.
(approaches her, pulling out his badge)
I'm Detective Franklin. I'd like to talk to you about a string of credit card thefts. You already know about the...

Fusco pulls out his phone and dials.

MAN'S VOICE: NYPD Homicide.

FUSCO: Yes, it's Detective Fusco. I'm looking for a man by the name of Kyle Morrison. Can you tell me where he's being held?

 

FOOTAGE: REGISTER 1 CAM - 17:52:06 - 17:52:07 - Franklin is talking to the waitress, clerk standing at the register
FOOTAGE: 23&BROADWAY NW CORNER CAM 03 - 17:57:55 - 17:55:56
FOOTAGE: WEATHERCAM CS361 - 17:58:40 - 17:58:41
FOOTAGE: 4F STREETCAM B -17:59:26 - 17:29:31 - Reese walking across the street

REESE: Hope you're enjoying your tea, Finch. I'm gonna take a closer look at Hester's van.

 

EXT. OUTSIDE THIRD APARTMENT - DAY

Reese approaches the van, using a slim jim to unlock it. He opens the door and gets in. He spies Hester's laptop and picks it up.

REESE: Ah, guy takes his computer with him everywhere. He's even more careful than you are, Finch.

 

INT. RESTAURANT - DAY

Finch's finger is at his earpiece, as he listens. Then, he lowers his hand.

 

EXT. OUTSIDE THIRD APARTMENT - DAY

Reese opens the laptop.

REESE: I might need a little help cracking his--

The computer is already logged in.

REESE: Nevermind.

 

INT. RESTAURANT - DAY

Jordan takes a sip from her cup.

REESE (via earpiece): Laptop's not password protected. Guess he's not as careful as I thought, Finch.

 

EXT. OUTSIDE THIRD APARTMENT - DAY

Reese is scrolling through Hester's documents.

REESE: Okay, not seeing any secret accounts full of drug profits or messages about business.

He opens up internet browser to pages with guides to making MDMA, then videos showing how to operate firearms.

REESE: And since when do seasoned drug dealers need how-to tips from the internet?

 

INT. RESTAURANT - DAY

Jordan is looking through her phone and gasps.

JORDAN: Ohh, I missed a client meeting.

FINCH: What do you do for a living?

JORDAN: Well, technically, I'm a freelance buyer, but no one really knows what that means.

FINCH: Buyer of what?

JORDAN: Antiques. I love old stuff.

FINCH: Like books.

JORDAN: Especially books. I can't really afford to buy the stuff I like, so people hire me and I buy old stuff for them. Kind of like an interior decorator with cobwebs.

FINCH: Sounds like fun.

JORDAN: Well, it's an embarrassing use of an arts degree, but it's my dream. Someday I'd love to own my own shop. That is, if this whole I.D. thing hasn't permanently ruined my credit, or I don't wind up dead.
(takes a sip from her drink)
Any idea when I can go home?

FINCH: I think it's too dangerous right now. What if these guys figured out where you live? We should get you a hotel room.

JORDAN: Can I at least pack a bag?

FINCH: I'm not sure that's wise.

JORDAN: Even if you came with me?

 

FOOTAGE: FLOOR 40 SOUTH - 18:13:15 - 19:40:22 - Night falling
FOOTAGE: INTERSECTION MONITOR 407 - 19:43:02 - 19:43:03

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

Hester is inspecting the lab.

HESTER: So this is our entire next shipment?

HYDE: Where'd you get this stuff? It smells a little different.

HESTER: That's because it's even more pure. Now, let's start the cook.

Reese sidles into the apartment's front entrance. He watches the feed from the camera on his phone.

HESTER: So this batch will be ready in what, twenty-four hours or so?

The two cooks laugh as they busy themselves with the chemistry.

JEKYLL: If my nana was cooking it.

 

FOOTAGE: RIVER SECURITY RING CAM 065 - 19:50:31 - 19:50:32
FOOTAGE: INTERVIEW RM 2 CAM 1 - 19:52:06 - 19:

Fusco is sitting across from KYLE MORRISON in an interview room at the penitentiary.

MORRISON: You're Homicide?

 

INT. INTERVIEW ROOM - NIGHT

MORRISON: You guys think I killed someone, too?

FUSCO: That's not why I'm here.

MORRISON: What, so you just wanna rub it in? Well, congratulations, you got me.

FUSCO: I thought you didn't do it.

MORRISON: I'm not a drug dealer. I've been saying that for a year and nobody's believed me yet. 'Once a suspect, always a suspect,' isn't that the official NYPD motto?

FUSCO: When did you know your identity was first stolen?

Fusco pulls out a pen and notepad.

MORRISON: When the cops knocked down my door and put a shotgun to my head.

FUSCO: And that was, what, a year ago?

MORRISON: You know, the more I talked to you guys, the more you twisted my words around, so, you know, maybe today I'm not in the mood.
(stands up, pushing his chair backwards)

FUSCO: We think what happened to you may have happened to someone else. Sit down.

Morrison sits.

FUSCO: Look, I know you've got not reason to trust me, and I know exactly how you feel. Everyone's got you wrong. Everyone thinks you're something that you're not and you've got no way to change their mind. You help me catch this guy, and I'll see about getting you out of here.

MORRISON: You believe me?

FUSCO: Until you give me a reason not to.

MORRISON: When it. When it started, it was just the money. I'd call the bank and then they'd close the account and then another one would pop right back up. Before long, my credit was shot, my savings were gone, couldn't pay my mortgage, couldn't support my family. And then the cops came rolling up. You got kids?

FUSCO: My boy's nine.

MORRISON: Missed my daughter's second birthday last month. Her mother doesn't want anything to do with me anymore.

FUSCO: Look, you help me catch this guy, and I'll do my best to get you home to see your little girl. I give you my word.

 

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

The cooks see that the glass distiller is full of brown sludge.

HYDE: Something's not right here.

HESTER: Damn it, we're out of time, the cops are on their way here right now.

JEKYLL: What? How?

Reese is watching on his phone.

HESTER: Who cares? We gotta get this merch outta here fast.

HYDE: What about the cook?

HESTER: Forget it, this lab is burned. Wipe everything down for prints, I'm gonna pack this stuff up.

Hester grabs a bag. The two cooks start cleaning everything up.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT HALLWAY - NIGHT

Turning on the lights, Finch enters with Jordan in tow. He looks around.

FINCH: It's okay.

JORDAN: Okay.

FINCH: Why are there towels everywhere?

JORDAN: Oh, yes, sprinkler system went off yesterday. Some idiot pulled the alarm.

She walks off into the main room.

FINCH: How odd. I've arranged a hotel room for you, if you wanna collect your things.

JORDAN (offscreen): Uh. In a minute.

FINCH: We really shouldn't linger.

He follows her in.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - NIGHT

She has poured two drinks from a decanter.

JORDAN: I know. But, after the day I've had, I could use something a little stronger than tea.

She offers him a glass, which he accepts. They clink their glasses together and she walks away into her bedroom. Finch takes a sip from his glass.

 

INT. INTERVIEW ROOM - NIGHT

Fusco lays down a file containing Jordan Hester's credit card account summary.

FUSCO: Here's the victim's accounts. You recognize any of these charges?

MORRISON: Hardware stores. There were a lot of those in my accounts, too. Um. Bulk purchases of chemicals. That's what the cops used as evidence against me.

FUSCO: Surprise for the labs.

MORRISON: I guess.

FUSCO: Recognize anything else?
(opens another file)
Okay. These are the bank statements. You recognize anything here?

MORRISON: Wait.
(examining the picture of Jordan)
Why do you have a picture of her?

FUSCO: That's Jordan Hester, she's the victim.

MORRISON: No, no, no, that's, uh, that's Mary. She was the receptionist at my accountant's office.

FUSCO: Mary?
(gathers up the files)
Excuse me a minute.

 

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

Hester is packing up the bags.

HESTER: When you're done with the wipe-down, get the hell out, and I'll be in touch when I find a new lab.

HYDE: Get one with skylights like the last one. It's better ventilation for when we heat the phosphorus.

HESTER: Yeah, sure, whatever you want.
(The cooks exchange a look)
Let's move!

Hyde pulls out a gun and cocks it, heading for Hester.

HYDE: Phosphorus is used in meth, boss.

Reese puts away his phone and starts to move in. Hyde is pointing the gun in Hester's face.

HYDE: And the last place didn't have any skylights. Who the hell are you?

REESE: I think we may have gotten this backwards, Finch.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - NIGHT

Finch is sitting on the couch, looking dazed.

REESE (via earpiece): My Hester's not the identity thief, which means yours is.

Finch receives a text message from Fusco, reading "It's the woman."

FINCH: I know.

He starts to loosen his tie as Jordan walks up behind him.

JORDAN: Is something wrong, Harold?

Finch turns to look at her, then turns back around to stare at the glass, which he sets down, slumping forward.

 

FOOTAGE: SKYLINE CAMERA B - 20:04:14 - 20:10:27
FOOTAGE: 5TH AVE TRAFFIC CAM 402 - 20:11:33 - 20:11:35

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

HYDE: I don't know who you are, but you're not the boss.

HESTER: Don't be an idiot, put the gun down.

Reese enters the apartment.

REESE: Boss. Boss, the cops are outside, everybody grab what they can.

Hyde starts to lower the gun. Jekyll marches toward Reese, pointing.

JEKYLL: That's the guy who knocked me out.

Reese hits him in the face again, shoves Hyde's gun aside, and hits him in the face as well. He then proceeds to throw him over the counter. When Reese turns back to Hester, the man is pointing a gun at him.

REESE (holding hands up in a pacifying manner): We don't have time for this. I know you're the real Jordan Hester.

HESTER: Then you know I'm not going anywhere.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - NIGHT

FINCH: I don't think I feel very well.
(tries to stand up)
In fact, I'm certain of it.
(unsteady on his feet)
I feel quite discombobu-- bobu--
(falls back onto couch, breathing heavily)
Bobby.

JORDAN: It'll pass, Harold. Don't worry, pretty soon, you'll feel much better.

 

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

Hester is still pointing the gun at Reese.

HESTER: Tell me who you are.

REESE (advancing on Hester): Who I am doesn't matter right now. What matters is, I know who you are.

HESTER: Who am I, then? Stay back! I will shoot you.

REESE: How?
(snatches the gun from him)
The safety's still on. No offense, but I'm surprised you fooled these guys as long as you did.
(puts gun in back of his pants)
Is that really how you think a drug dealer dresses? I know you're the real Jordan Hester. I know your life was stolen. Here.
(tosses him a flexible tube)
I even know who stole it. Do the other one.

He points to Hyde and goes to tie up Jekyll himself. Hester goes to Hyde, as instructed.

HESTER: Well, who stole it?

REESE: First thing's first. What exactly was your plan? You were accused of being a drug dealer, so then you decided to become one?
(drags Jekyll over)

HESTER: No one would believe me. And I was always a bit of an introvert, you know, a private person.

REESE: Yeah, I know the type.

HESTER: I never thought that I would be punished for it. My old boss, police. People hear you're a drug dealer, they stop listening to you. And have you ever hit rock bottom? I never realized how far down I could go. After a while, I figured, if people keep thinking I'm this bad guy, why do I keep trying to convince them that I'm not?

REESE: Someone stole your identity, so you decided to steal theirs.

HESTER: Well, yeah, but only long enough to destroy this lab. That's nitric acid, not saffro. It'll melt all of this into mush, destroy this equipment. And then I was going to use the rest of this supply, about a half million dollars worth, to lure this bastard into the open.

REESE: Then, what? Kill him?

HESTER: I don't wanna kill anybody. I just want my identity back.

REESE: Okay. It's a terrible plan. But, I like it, so let's do it. Oh, first thing you need to know. The bastard isn't a he. She's a she.
(taps earpiece)
Finch, are you there?

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - NIGHT

Finch is on the couch, peering up at his glasses. Jordan is in the background, sorting through something on her bed.

FINCH: I most certainly am.

REESE (via earpiece): You need to get out of there. He wasn't planning to kill her, so she must still be planning to kill him.

FINCH: Why, I never.

Jordan walks around the couch. Finch looks at her through his glasses.

JORDAN: Harold? You alright?

FINCH (sitting up): I believe you've drugged me.

JORDAN: Ecstasy. I told you you'd feel better.

FINCH: My dopamine and norepinephrine levels are--
(makes whoosing noise)
But, if I understand this process, I can counter the e--
(slowly falls back onto couch)
Oh, wow...

Finch plays with his glasses, holding them backwards and shaking them, making unintelligible noises.

JORDAN: Well, it was either this or shoot you.
(takes glasses and puts them back on Finch properly)
I find chemistry so much more efficient.

REESE (via earpiece): Finch, I've got this end under control.

 

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

Reese and Hester are packing bags away.

REESE: But we're planning a surprise for our mutual friend.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - NIGHT

Jordan is picking out clothes in the bedroom, packing.

FINCH: Our Mutual Friend. Charles Dickens. Published 1864-65. The plot turns on a case of concealed identity.
(draws Jordan's attention)
How ironic. Hey!
(turns to her)
Do you have a copy?

She approaches.

JORDAN: What?

 

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

REESE: What? Finch are you alright?

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - NIGHT

FINCH: Never been alrighter. But, I might have been out-foxed. Finch, out-foxed.

REESE (via earpiece): Finch, what's going on?

Jordan starts to search Finch.

FINCH: Woww... Wow, woww...

She finds his phone, and sees it's connected.

REESE (via earpiece): What the hell are you doing?

FINCH: Wow...

She drops the phone into the water in a glass vase of flowers.

REESE (via earpiece): Finch--

 

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

REESE: Finch?

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - NIGHT

Jordan takes Finch's earpiece out, dropping it in the water too.

FINCH: Hey, hey, hey, heyy. That is my very good friend.

JORDAN: Who was it? Who is he? Where is he?

Finch makes a lip-zipping gesture.

FINCH: Nowhere that matters. And not in the lab.
(winces, falling over sideways on the couch)
Ohhh noo...!

Jordan leaves to the kitchen. She starts gathering supplies. Finch gets up. She pours chemicals together in a tupperware container with aluminum foil inside. Finch smells her flowers. She finishes up, putting the chemicals away. Finch is dancing awkwardly. She dials a number on her phone.

JORDAN: Josef? It's me. You need to get to the lab. No, now!
(puts her concoction in the microwave)
We've got bigger problems than I thought.
(Finch goes back to the couch)
I'm taking care of things here. I'll meet you there.

She microwaves the chemicals. They start to spark. She comes back into the main room as Finch lies back down.

FINCH: I like your face sideways.

JORDAN: I'm sorry, Harold.

She leaves. The contents of the microwave are catching fire.

 

INT. SQUAD CAR - NIGHT

Fusco is driving with his phone to his ear.

REESE (via phone): Fast as you can, Fusco. 851 12th Street, The Village.

 

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

REESE: Finch is in trouble.

 

INT. SQUAD CAR - NIGHT

FUSCO: Alright, I'm on it.

He hangs up and turns on his flashers.

 

FOOTAGE: 30 E BALC - 20:26:06 - 20:26:07
FOOTAGE: NYPD BOAT 148A CAM 3 - 20:27:23 - 20:27:24
FOOTAGE: SEC BOOTH CAM NW 2 - 20:23:35 - 20:23:37

INT. F.B.I. MEETING ROOM - NIGHT

Donnelly opens the door, letting Carter in, then leads her onward.

DONNELLY: You've still got your security clearance from your time in the Army, Detective, so I can show you this.

CARTER: The F.B.I. doesn't run classified ops unless there's issues of national security.

They enter a room where several people are sitting at desks and a board is set up.

DONNELLY: Used to be, the C.I.A. worked closely with us, then they stopped. Extreme action become the norm. Kidnappings, renditions, assassinations.
(sets his briefcase down)
And worse, we think they did some of these things right here in the U.S. And, to run these ops, they needed dangerous, often sociopathic men, like the one you've been chasing.
(points at a blurry picture of Reese on the board)
But, at some point, we think this man left the Agency. Initially, the pattern was chaotic, but right now a trend has emerged, and we think we know what he's doing here in New York.

CARTER: And what is that?

DONNELLY: We think he's selling his services to the highest bidder. We've seen it before. Mexican Special Forces taking over the drug trade in Juárez, ex-British S.A.S. selling diamonds in Liberia. Men like that, they're done fighting. There's no place for them in society, which makes them very dangerous. We believe he's been working with one of the organized crime syndicates, specifically a man named Elias.

CARTER: You think he's working for Elias?

DONNELLY: One of our contacts in the Russian mob told us he took out a team they sent to kill Elias. Now, the C.I.A. is already trying to clean up this mess. We know that you've been contacted by this man, Agent Snow.
(indicates a picture of Mark Snow)
We believe that he's the man they use to sweep these domestic ops under the rug.

CARTER: Tell me, what's the Bureau's interest in this? What's your interest? You wanna put one over on the C.I.A.

DONNELLY: Yes, I want to expose the C.I.A. for what it's become, but... mainly, I wanna catch him. We can't have rogue government hitmen out running on domestic soil. Obviously you feel the same, that's why you've been so vigiliant in pursuing him.

CARTER: Uh. Without much luck.

DONNELLY: So far. But, you've been working alone. Now, you'll have the Bureau's support. We're going back to all the old cases, re-interviewing witnesses, looking at physical evidence. So, beyond your report, is there anything else you can share with us?

CARTER: Nothing comes to mind. But, um, I'll keep you informed.

She turns to go.

DONNELLY: Rest assured, Detective. We'll find him.

She nods and leaves.

 

INT. GREENWICH VILLAGE APARTMENT - NIGHT

Finch is bobbing up and down in front of the microwave. Fusco opens the door to the apartment and enters, holding his gun. He sees Finch in the kitchen.

FUSCO: You alone?

Fusco keeps going down the hallway to check if anyone else is there.

FINCH (pointing at microwave): Whaaat? Hello, Detective, just in time for dinnaaah! Have a seat, almost ready.
(Fusco comes back into the kitchen, confused)
Fast food. Very fast.

FUSCO: What is that?

FINCH: She made it for me. It's some kind of flambé.
(Fusco moves to shut off the microwave)
Wait, wait, wait, it's not quite ready.

The microwave sparks one last time.

FUSCO: Come on, let's get you out of here.
(leads him out, turning him in the right direction)
This way, this way.

 

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

FUSCO (via phone): I got him.

REESE: Good. Thanks, Lionel. I'll call you as soon as we're clear. (taps earpiece)
Let's go.

Reese and Hester grab the bags and move to leave. JOSEF and some other guy enter carrying guns.

JOSEF: Don't move! Drop the bags! Drop the bags!

They drop them. Jordan walks in.

JORDAN: Hello, Mr. Hester. Did you really think you could take over my operation?

HESTER: Well, you're here, aren't you?

JORDAN: Touché. I'm thinking of keeping your name a little longer. After all, I'm a better Jordan Hester than you've ever been. Get rid of them. More than enough chemicals in here to deal with the bodies.

She leaves.

 

FOOTAGE: BRIDGECAM 581 - 20:50:12 - 20:50:13
FOOTAGE: 5TH AVE TRAFFIC CAM 402 - 20:51:53 - 20:51:54
FOOTAGE: No timestamp - View from camera of former MDMA lab - Reese and Hester are being led onto a sheet of black plastic at gunpoint

INT. THIRD APARTMENT - NIGHT

Josef cocks the gun, and points it from Reese to Hester, who is cringing expectantly.

REESE: Wait, wait, wait. I've got something important to show you.

JOSEF (pointing gun back at Reese): Yeah, yeah? What's that?

REESE (holds out brown glass bottle): Hydrochloric acid. You don't want me to drop this.

JOSEF: You're lying.

REESE: Yeah?

Reese flips the caps off and flings some in Josef's face. He screams. The other guy comes at Reese with a gun. Reese disarms him and beats the crap out of him. Josef is still rubbing at his face.

REESE: Relax. It's just water.

Josef looks up just in time for Reese to kneecap him. Now, he's really screaming. Hester is staring and Reese pats him on the shoulder.

REESE: Time to finish this, don't you think?

Reese kicks Josef's gun away and steps over him, leading Hester out.

 

INT. SQUAD CAR - NIGHT

Fusco is driving. Finch is playing with the various buttons, laughing. He turns the siren on.

FUSCO: Hey, knock that off.

He turns the siren back off.

FINCH: Where're we going?

FUSCO: I'm going to take down some bad guys. You're gonna stay in the car. Here.

Fusco hands Finch a paper. It contains a picture of Richard Eckhart, CPA.

FINCH: What am I supposed to do with this?

FUSCO: I found what connects the two Jordan Hesters. A discount tax prep chain, same accountant. You're going to help me track him down. Here.
(grabs a laptop from behind his seat and passes it to Finch)
Know how to work this?

Finch opens the computer, sighing happily.

FINCH: Wanna hack the Pentagon?

 

FOOTAGE: FRONT ENTRY A - 22:04:26 - 22:04:30 - Jordan entering a restaurant

INT. RED RESTAURANT - NIGHT

RICHARD ECKHART approaches Jordan's table, carrying a file.

ECKHART: We had to meet here?

JORDAN: Relax, Richard. Dinners with clients are a write-off, you should know that.

ECKHART: I can't keep doing this, Mary. I could loose my job.

JORDAN: Okay, you give me what I want, or you're gonna loose a lot more than your job. Now, who do I get to be next?

ECKHART: You said a woman this time?

JORDAN: Well, men tend to hold a grudge.

He passes her the file. She takes it and sets it down, but before she gets a chance to open it, a blue file gets thrown on top of it.

REESE: Try this one instead.
(sitting down)
Your name's not Mary, either.
(She looks up to see the real Jordan Hester)
It's Tara.
(to Eckhart)
You can run along.
(to TARA)
Nice mugshot.
(She opens the file, showing her picture)
Impressive rap sheet, too. Arrests for shoplifting, forging checks, insurance fraud. Torched your own name by the time you were twenty-three.

TARA: What now? You gonna kill me?

HESTER: For a while, I thought I might have it in me. But then, I was just playing you, wasn't I?
(Reese gets up from the table)
For the record, you make a terrible Jordan Hester.

Hester turns to go, following Reese.

FRANKLIN: There she is.

Detective Des Franklin enters with two officers in tow.

FRANKLIN: Tara Verlander. You're under arrest. I'll get to the charges later. Gonna take some time to sort this out.

 

INT. RED RESTAURANT SECOND FLOOR - NIGHT

Reese and Hester watch Tara get led out in cuffs.

"Amongster" by Poliça starts to play.

HESTER: Thank you.
(holds out his hand to Reese, who shakes it)
For giving me my life back.

REESE: You're welcome.

Hester releases his hand, nods, and walks away. Reese smiles and walks in the other direction.

 

FOOTAGE: FRONT ENTRY C - 22:08:50 - 22:08:54 - Tara is being led to a police car

INT. RED RESTAURANT ENTRANCE - NIGHT

Fusco is watching Tara get pushed into the car. Reese walks up to him.

REESE: How did you track down her old mugshot?

FUSCO: Police work. Even I do it on occasion.

REESE: I'm surprised you didn't want the collar.

FUSCO: Too high-profile. Plus I think HR was taking a cut of her operation.

REESE: Which do you like better, good cop or bad cop?

FUSCO: You tell me. Am I under with HR or am I working cases with you?

REESE: I'll let you know.

Reese walks away.

 

INT. NYPD - NIGHT

Carter is at her desk, working on paperwork. She starts sorting through Reese's pictures. Her phone starts ringing. It says "Number Withheld," and she hangs up, putting it away.

 

FOOTAGE: BULLPEN CAM 07 - 22:20:04 - 22:20:05 - Carter at her desk
FOOTAGE: ENTRANCE CAM 09 - 22:22:30 - 22:22:31 - View from outside precinct
FOOTAGE: RIVER SECURITY RING CAM 065 - 00:36:31 - 00:36:32

INT. PENITENTIARY - NIGHT

Fusco and Franklin are fetching Kyle Morrison from prison.

GUARD: On the gate!

The gate unlocks, and the guards let Morrison through.

GUARD #2: Releasing prisoner.

Morrison walks up to Fusco, and they shake hands. Fusco passes him his wallet.

FUSCO: You're a free man.

MORRISON: Thank you.

FUSCO: Now get home to your little girl.

Morrison leaves.

 

FOOTAGE: HALLWAY 52 CAM 2 - 00:39:20 - 00:39:28 - Morrison is walking away down a concrete hallway
FOOTAGE: BRIDGE SECURITY CAMERA 45 - 00:41:32 - 00:57:29
FOOTAGE: SOUTHEAST CAM 12 - 00:58:16 - 00:58:19

INT. FINCH'S LIBRARY - NIGHT

Finch is carrying The Trial by Franz Kafka.

FINCH: Whoa, why didn't you tell me I had so many books?

REESE: It'll be out of your system in a few hours. But, you should really drink this, so you don't get dehydrated.

Reese hands him a four-pack of bottled water and turns to go.

FINCH: You leavin'?

REESE: I'll stick around, keep an eye on you.
(hands him a blanket)
But, you should really get some sleep.

FINCH: You don't wanna talk?

REESE
You might regret it in the morning. You're a very private person, remember?

FINCH: C'mon... Ask me anything.

Reese turns back to Finch, who is looking at him hopefully.

REESE: Goodnight, Harold

Reese walks away, turning the corner.

FINCH: Goodnight, Nathan.

 

Source: Wikia

Kikavu ?

Au total, 82 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Fuffy 
18.05.2019 vers 21h

LizMyLove 
02.01.2019 vers 16h

Malice825 
17.09.2018 vers 21h

Sabu14 
19.08.2018 vers 23h

seriepoi 
06.04.2018 vers 12h

Faberry 
05.04.2018 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Amy Acker interviewée par Télé Star

Amy Acker interviewée par Télé Star
Alors qu'Angel fête ses 20 ans, Amy Acker a récemment accordé une interview exclusive au magazine...

Démarrage discret pour la série Evil

Démarrage discret pour la série Evil
Après 3 semaines de diffusion, il est temps de faire un premier bilan pour la série Evil avec...

Saison 15 de Supernatural : Sarah Shahi ne reviendra pas

Saison 15 de Supernatural : Sarah Shahi ne reviendra pas
Le mois dernier, nous évoquions le possible retour de  Sarah Shahi en tant que Constance Welsh alias...

Amy Acker à la New York Comic Con 2019

Amy Acker à la New York Comic Con 2019
Du jeudi 3 au dimanche 6 octobre avait lieu la New York Comic Con 2019. Amy Acker assistait à...

Joyeux anniversaire Jim !

Joyeux anniversaire Jim !
Aujourd'hui, jeudi 26 septembre 2019, c'est l'anniversaire de Jim Caviezel. En effet, l'interprète...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Misty, Aujourd'hui à 15:54

Le quartier Dark Angel vous propose un sondage drôle et décalé... sans avoir besoin de connaître la série en plus

langedu74, Aujourd'hui à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site